Gouvernance du Net : accords et désaccords au sommet de Dubaï

 |  | 215 mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
Le sommet sur la gouvernance du Net qui doit mettre à jour les règles internationales en matière d'Internet se terminera vendredi à Dubaï. Mais pour l'heure, aucun accord n'a été trouvé entre les différents états.

Rien à l'horizon. A la veille de la clôture du sommet sur la gouvernance du Net -qui se tient en ce moment à Dubaï (Emirats arabes unis) depuis le 3 décembre- aucun texte ne semble faire l'objet d'un consensus. "Les discussions sur les textes présentés sont laborieuses, et se joueront dans les nuances d'écriture du texte final", explique un observateur cité par Le Monde.

Réviser le texte de 1988

Cette réunion, organisée par l'Union internationale des télécommunications (UIT), l'agence onusienne spécialisée dans les technologies de l'information et de la communication, a pour objectif de revoir le règlement des télécommunications internationales (RTI) dont la dernière mouture date de ... 1988.

Qu'est-ce qu'un opérateur ? Quel pouvoir peut être exercé par les autorités ? Comment partager les coûts des infrastructures liées au réseau ? Telles sont quelques-unes des questions qui seront débattues lors de ce sommet.

Des positions différentes


Reste que si ce sommet doit permettre aux Etats de s'exprimer, les attentes divergent farouchement en fonction des pays. La Russie et la Chine, par exemple, militent pour un contrôle plus national de l'Internet. Une vision qui va à l'encontre du raisonnement européen et américain. J-1 : la partie n'est pas gagnée.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :