Wall Street en nette hausse après de nouveaux résultats positifs

 |   |  1260  mots
Les places américaines évoluent en territoire positif vers la mi-séance alors que les résultats publiés ce jeudi sont globalement supérieurs aux attentes. Seul Exxon Mobil a déçu. Le Dow Jones progresse de 1,78% à 9.232 points, le Nasdaq s'adjuge 1,44% à 1.996 points et le S&P 500 s'adjuge 1,92% à 994 points.

Wall Street s'affiche en hausse ce jeudi malgré les résultats quelque peu décevants d'Exxon Mobil. Mais les autres chiffres publiés aujourd'hui ont globalement dépassé les attentes, notamment ceux de Dow Chemical, de Motorola ou encore de Visa. En outre, les indices sont portés par la forte progression du conglomérat industriel General Electric, qui profite d'une recommandation à l'achat de Goldman Sachs. Dernier grand rendez-vous de la semaine, ce vendredi, avec la publication du Produit intérieur brut (PIB) au deuxième trimestre.

Vers 19h30, le Dow Jones progresse de 1,78% à 9.232 points, le Nasdaq s'adjuge 1,44% à 1.996 points et le S&P 500 s'adjuge 1,92% à 994 points.

Sur le front des statistiques, les demandes hebdomadaires d'allocations chômage ont augmenté davantage que prévu la semaine dernière, avec 584.000 dossiers déposés. Les économistes attendaient seulement 570.000 nouvelles inscriptions. En outre, le chiffre de la semaine précédente est passé de 554.000 en estimation initiale à 559.000 demandes. Mais, en moyenne sur quatre semaines, chiffre considéré comme plus représentatif d'une tendance, le nombre d'inscriptions a baissé à 559.000, son plus bas niveau depuis fin janvier. Et le nombre de chômeurs indemnisés a reculé pour la troisième semaine de rang à 6,2 millions, soit 4,7% de la population active.

Du côté des valeurs, Exxon Mobil recule de 1,33% à 70,48 dollars. La première compagnie pétrolière mondiale a fait état ce jeudi d'une chute de 66% de ses profits au deuxième trimestre, tombés à 3,95 milliards de dollars. Hors exceptionnels, le bénéfice par action (BPA) s'établit à 84 cents, bien en deçà du 1,02 dollar escompté par les marchés. Comme l'ensemble du secteur, le géant américain a fait les frais de la forte baisse des cours du pétrole par rapport à l'an passé. Son chiffre d'affaires a ainsi fondu de 46% sur la période, à 74,45 milliards de dollars. C'est cependant supérieur aux estimations des opérateurs, qui tablaient sur 71,29 milliards de dollars.

Malmenées mercredi dans le sillage du fort recul des cours du pétrole, les autres valeurs pétrolières reprennent un peu de terrain. Chevron, qui publiera ses résultats ce vendredi, progresse de 0,72% à 67,60 dollars et ConocoPhillips reprend 1,45% à 43,48 dollars après avoir été sanctionné la veille alors que les revenus du groupe ont déçu les investisseurs. Les parapétrolières Schlumberger et Halliburton prennent respectivement 0,61% à 52,81 dollars et 2,08% à 22,05 dollars.

Le conglomérat General Electric grimpe de 7,83% à 13,22 dollars alors que les investisseurs ont été rassurés par les déclarations de son PDG sur l'avenir de GE Capital. Ils estiment que le groupe ne devrait pas avoir besoin de se séparer de sa filiale de services financiers. En début de semaine, le géant industriel a assuré que sa branche n'aurait pas besoin de nouveaux fonds pour faire face aux pertes liées aux créances douteuses. Du coup, Goldman Sachs est passé ce jeudi de "neutre" à "achat" sur le titre.

Dow Chemical s'affiche lui aussi en hausse, prenant 8,53% à 22 dollars. Le géant américain de la chimie est tombé dans le rouge au deuxième trimestre, avec une perte nette de 486 millions de dollars. Mais ce déficit s'explique par des charges de restructuration liées à l'intégration de son concurrent Rohm & Haas. Sans ces dernières et les autres éléments non récurrents, Dow Chemical a dégagé un bénéfice de 5 cents par action, là où les analystes avaient misé sur une perte de 8 cents. Les marchés ne tiennent pas rigueur du fort repli des ventes, qui ont chuté de 31% à 11,3 milliards de dollars. Ils attendaient de leur côté 13,3 milliards.

Forte progression également pour Motorola, qui s'envole de 12,33% à 7,38 dollars. L'équipementier américain en télécommunications est repassé dans le vert entre avril et juin, après trois trimestres de pertes. Et il s'attend à rester en territoire positif pour le trimestre en cours. Le groupe a ainsi dégagé un petit bénéfice de 26 millions de dollars, mais accuse une perte de 1 cent par action hors exceptionnels. Les investisseurs avaient anticipé un déficit légèrement plus important, de 4 cents. Son chiffre d'affaires a chuté de 32% sur la période, à 5,5 milliards de dollars, alors que les analystes attendaient 5,62 milliards.

Visa s'adjuge de son côté 2,86% à 68,69 dollars. Le premier réseau mondial de cartes de crédit a enregistré une forte progression de 73% de ses profits au deuxième trimestre, à 722 millions d'euros, grâce à la plus-value issue de la mise en Bourse de sa filiale brésilienne. Hors exceptionnels, le BPA ressort à 67 cents, soit 3 cents de plus que le consensus des marchés. Le chiffre d'affaires s'élève à 1,64 milliards de dollars, en hausse de 2% sur un an et conforme aux attentes. Pour l'ensemble de l'exercice, Visa mise toujours sur une hausse de 20% de son bénéfice courant par action, contre un gain de 25% escompté par les marchés. La croissance du chiffre d'affaires devrait se situer dans le haut de sa fourchette allant de 1% à 9%.

Son concurrent MasterCard grimpe de 6,99% à 201,73 dollars. Le numéro deux mondial du secteur a également fait mieux que prévu au deuxième trimestre avec un bénéfice net de 349 million de dollars, à comparer avec une perte de 747 millions l'an passé à la même époque. Cela représente 2,67 dollars par action, là où les investisseurs escomptaient 2,42 dollars. Les revenus du groupe ont progressé de 3%, à 1,3 milliard de dollars. En outre, les marchés apprécient le recul de 13% de ses dépenses.

International Paper gagne 4,46% à 19,21 dollars malgré une chute de 40% de son bénéfice net sur les trois derniers mois. Mais celui s'établit à 20 cents par action, alors que les marchés s'attendait à un équilibre des comptes. Le chiffre d'affaires est quant à lui légèrement supérieur aux estimations, à 5,8 milliards de dollars. Surtout, International Paper a estimé que le pire de la crise est désormais passé.

Du côté des baisses, Travelers abandonne 0,70% à 42,33 dollars. L'assureur, désormais coté sur le Dow Jones en replacement de Citigroup, a relevé ce jeudi ses prévisions de résultats annuels, tablant désormais sur un BPA compris entre 4,80 à 5,05 dollars contre une précédente fourchette allant de 4,55 à 4,95 dollars. Les analystes misent de leur côté sur 5,17 dollars. Au deuxième trimestre, le groupe a accusé une baisse de 21% de ses profits, à 740 millions de dollars, soit 1,25 dollar par action (contre 1,28 dollar escompté par les opérateurs). Le chiffre d'affaires ressort à 6,16 milliards de dollars, en ligne avec les attentes.

Colgate-Palmolive cède 4,52% à 72,42 dollars après des résultats mitigés. Ses profits ont certes légèrement dépassé les attentes, affichant une progression de 14% pour atteindre 561 millions de dollars. Cela représente 1,07 dollar par action, soit 2 cents de mieux que le consensus des analystes. Mais le chiffre d'affaires déçoit, accusant une baisse de plus de 5% sur la période. Il s'élève à 3,74 milliards de dollars, contre 3,81 milliards escomptés par les opérateurs.

Enfin, Eastman Kodak plonge de 8,54% à 3 dollars. Le spécialiste américain de la photographie et de l'imagerie a accusé une nouvelle perte trimestrielle, la troisième de rang, entre avril et juin. Elle s'élève à 189 millions de dollars et ressort à 43 cents par action et hors exceptionnels. C'est moins bon que les attentes des analystes, qui tablaient sur un déficit de seulement 37 cents par titre. Le groupe a enregistré sur la période une chute de 29% de son chiffre d'affaires, passé de 2,49 milliards de dollars à 1,77 milliards sur un an.Une performance également inférieure au consensus des marchés, qui misaient sur des ventes de 1,83 milliard de dollars.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :