Dubaï pèse encore sur la Bourse de Paris

 |   |  413  mots
Après avoir ouvert en nette baisse, les marchés parisiens gagnent 0,22% à 3.686 points, dans le milieu dans la matinée. L'annonce de la quasi faillite de l'émirat de Dubaï hier a semé, hier, la panique sur les places boursières du monde entier.

Une fois n'est pas coutume, on commence par les marchés pétroliers. Les cours du brut sont forte baisse. Le baril de WTI américain s'échange contre 73,95 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 75,40 dollars.

Les valeurs liées aux matières premières sont logiquement attaquées. ArcelorMittal perd 2,2% à 24,40 euros, Total, la première capitalisation du CAC 40, pèse sur la tendance et cède 1%,. Technip abandonne 1,3%, CGG Veritas 1,4% et Vallourec 1%.

Sanofi-Aventis signe la plus forte baisse de l'indice parisien avec un repli de 1,5% à 50,50 euros.

France Telecom affiche une baisse de 0,7% à 17,20 euros. Le groupe a annoncé que l'accord sur l'emploi des seniors signé vendredi va coûter 700 millions d'euros, dont 600 millions vont être provisionnés cette année.

Vivendi perd 0,8% à 19,20 euros. Selon La Tribune, le groupe envisage un rachat d'Orascom Telecom Algérie dans le cadre d'une alliance avec le groupe algérien Cevital.

Carrefour ne perd que 0,3%. Citi entame la couverture du titre à l'achat.

Hors CAC 40, Stallergènes chute de 2% à 58,90 euros. Le laboratoire a pourtant annoncé avoir obtenu l'autorisation de mettre sur le marché européen Oralair, un comprimé destiné aux patients souffrant d'allergie aux pollens.

Du coté des hausses, Alcatel Lucent rebondit de 2% à 2,25 euros, après une semaine de forte baisse. La valeur prend la tête des progressions du CAC40.

Les cycliques évoluent dans le vert. Saint-Gobain progresse de 1%, Bouygues de 0,9% et Lafarge de 0,7%. Vinci prend 0,4%.

EDF reste stable. Le titre grignote 0,03% à 38,50 euros. Un protocole d'accord sur son entrée dans le projet de gazoduc South Stream serait sur le point d'être signé avec la Russie.

Les valeurs bancaires sont bien orientées. Crédit Agricole s'octroie 0,8% à 13,90 euros et Société Générale 0,2% à 45,70 euros. BNP Paribas gagne 0,5% à 54 euros. BNP Paribas et Société Générale ont annoncé qu'elles n'étaient pas exposées à la bulle immobilière de Dubaï. Hors CAC 40, Natixis, qui s'octroie 1,3% ne l'est que très peu. En revanche, Dexia poursuit son recul et perd 0,5% à 4,90 euros.

Renault avance de 1% à 31,85 euros. Le constructeur se serait engagé à fournir une aide de 240 millions d'euros à son partenaire russe en grande difficulté AvtoVAZ, selon les Echos. Peugeot affiche une hausse de 1,8%. Le président du directoire du constructeur, Philipe Warain, a affirmé que le résultat opérationnel du groupe sera à l'équilibre au second semestre. Mais 2010 restera une année difficile pour le marché automobile. Michelin gagne 1,5%.

Sur le marchés des devises, l'euro retombe à 1,4868 dollar.
(également disponible en vidéo)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :