La Bourse de Paris toujours inquiète

 |   |  355  mots
La Bourse de Paris, toujours inquiète concernant la zone euro, évolue autour de l'équilibre. A 11h45, le CAC 40 perd 0,07% à 3.512 points.

 La Bourse de Paris débute la semaine autour de l'équilibre, toujours inquiète après l'annonce, vendredi, de la dégradation de la note de l'Espagne. A 11h45, le CAC 40 perd 0,07% à 3.512 points. La séance est calme, Wall Street et les marchés au Royaume-Uni étant fermés.

Dexia signe la plus forte hausse de l'indice parisien. Le titre avance de 3,48% à 3,42 euros. Le reste du secteur bancaire évolue en ordre dispersé. BNP Paribas avance de 0,4% mais Société Générale recule de 0,04%.

EADS progresse de 0,53% à 16,17 euros. Le groupe aéronautique européen, maison-mère d'Airbus, n'attend pas d'effet positif de la chute de l'euro sur ses comptes avant 2013 en raison de sa politique de couverture du dollar, a déclaré dans un entretien à Investir son président Louis Gallois.

Du coté des valeurs automobiles, Renault prend 1,01% à 29,45 euros. Le constructeur a décidé de rapatrier dans son usine normande de Sandouville la production de son fourgon Trafic, aujourd'hui réalisée en Espagne et en Grande-Bretagne, selon Le Figaro. L'information a été confirmée par le cabinet du ministre de l'Industrie Christian Estrosi.

Air France - KLM prend 0,1% à 9,90 euros. La compagnie doit annoncer ce lundi à ses salariés une réorganisation de son activité de transport de marchandises, selon Le Figaro de samedi. Les syndicats craignent que ce soit le prélude à l'abandon des avions-cargos.

Schneider Electric cède 0,7% à 80,93 euros, signant ainsi le plus fort recul du CAC 40.

France Telecom perd 0,35% à 15,53 euros. Le groupe lance une offre publique de retrait suivie d'un retrait obligatoire sur les actions de Network Related Services (NRS) dont il détient déjà 96,3% du capital. France Télécom propose de racheter le solde des titres au prix de 18 euros entre le 14 juin et le 25 juin 2010 inclus, ce qui représente un maximum de quelque 3,7 millions d'euros.

Du coté des marchés pétroliers, les cours du brut sont en légère baisse. Le baril de WTI américain s'échange contre 74,44 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 74,56 dollars.
 

Sur le marché des devises, l'euro est repassé au dessus de 1,23 dollar à 1,2304 dollar.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :