Vivendi malmené en Bourse

 |   |  293  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Selon la presse indienne, le groupe français de médias et de télécommunications Vivendi serait intéressé par une prise de participation dans le capital de Reliance, deuxième opérateur mobile indien. Le groupe français dément. Le titre a chuté.

Troisième plus forte baisse du CAC 40 ce mercredi, l'action Vivendi a lâché 3,09% à 17,43 euros. 

Un porte-parole du groupe français de médias et de télécommunications a formellement démenti être en discussions avec Reliance Communications, deuxième opérateur mobile indien. Démenti intervenant après la publication dans le journal "Economic Times" d'informations selon lesquelles les deux groupes discuteraient sur une entrée possible du français au capital de l'indien à hauteur de 26%.

Et le journal indien de citer pourtant une source directement au fait du dossier. D'après elle, ces discussions auraient démarré il y a un mois et les deux groupes en seraient déjà à un stade avancé. "Economic Times" détaille même l'opération. En cas d'accord, Reliance émettrait de nouvelles actions pour Vivendi et ce dernier devrait alors faire une offre ouverte pour acquérir 20% de parts supplémentaires aurpès des actionnaires, conformément à la loi indienne.

26% du capital à vendre

Si Reliance n'a pour l'heure ni infirmé ni confirmé, le groupe souhaite bel et bien vendre 26% de son capital. Ce souhait, exprimé par le conseil d'administration le mois dernier est lié au poids de sa dette et aux coûts de développement du réseau de troisième génération (3G). Et des candidats comme l'américain AT&T ou l'africain MTN groupe ont circulé depuis, démentis ensuite par les intéressés. Quant à la socité émiratie Etisalat, elle a clairement manifesté son intérêt de rentrer au capital d'un opérateur indien, Reliance ou bien un autre.

Le président du directoire de Vivendi, Jean-Bernard Lévy, n'a jamais caché ses intentions d'acquisitions dans les marchés émergents si des opportunités se présentent.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :