Michelin décroche en Bourse après son augmentation de capital

Le titre du groupe de pneumatique dégringole de plus de 10% alors que Michelin a annoncé une grande levée de fonds destinée à "financer l'accélération" de son développement.

2 mn

(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le géant français du pneu Michelin a annoncé ce mardi matin le lancement d'une augmentation de capital. Son montant devrait atteindre 1,2 milliard d'euros.

L'augmentation de capital se fera avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS) à raison de deux actions nouvelles pour 11 existantes, le prix unitaire de souscription étant fixé à 45 euros.

Le prix de souscription fait apparaître une décote de 31% par rapport au cours de clôture de l'action Michelin lundi (65,26 euros) et de 27,6% par rapport au cours théorique ex-droit. La période de souscription ira du 30 septembre au 13 octobre inclus.

Le caractère dilutif de l'opération inquiète le marché qui sanctionne lourdement Michelin. A la clôture, l'action du groupe clermontois chutait de 10,21% à 58,60 euros pour signer de loin la plus forte baisse du CAC 40.

Se renforcer dans les pays émergents

Cette grande levée de fonds se justifie par la volonté de Michelin de porter ses investissements annuels à environ 1,6 milliard d'euros à partir de 2011 pour "renforcer son avance technologique", garantir la compétitivité des sites de production dans les pays développés et donner "une nouvelle dimension" à son développement dans les pays en forte croissance.

Dans le même temps, cet appel au marché permettra aussi au groupe de conforter sa notation de crédit et de renforcer sa flexibilité financière.

Michelin entend accroître ses ventes en volume de 25% d'ici 2015 et de 50% à l'horizon 2020 et vise, à l'horizon 2015, un résultat opérationnel avant éléments non récurrents nettement supérieur à deux milliards d'euros.

Le groupe souhaite aussi assurer "de façon pérenne" une rentabilité sur capitaux investis (ROCE) supérieure à 9%, générer un cash flow libre significativement positif sur l'ensemble de la période 2010-2015 et maintenir un taux de distribution de dividende de l'ordre de 30%.

"Au cours des prochaines années, les marchés du pneumatique vont connaître un développement rapide. La demande des pays émergents va s'accélérer, le besoin de pneumatiques répondant mieux aux enjeux du développement durable va s'accroître", souligne Michel Rollier, gérant du groupe.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.