Les investisseurs cherchent des puces à Gemalto

 |   |  263  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le fabricant de cartes à puces Gemalto a réitéré son objectif 2013 et une croissance en vue pour 2011. Il annonce également une hausse de 12% du dividende à 0,28 euro pour 2010.

Le fabricant de cartes à puces Gemalto a annoncé ce jeudi qu'il escomptait une poursuite de la croissance de son chiffre d'affaires et de son résultat en 2011. Cette performance devrait contribuer à lui permettre d'atteindre ses objectifs 2013.

En 2010, le chiffre d'affaires et le résultat opérationnel ont progressé pour atteindre respectivement 1,91 milliard et 216 millions d'euros. La trésorerie nette de Gemalto était de 255 millions d'euros au 31 décembre 2010, contre 381 millions d'euros au 31 décembre 2009.

"Forts de ces succès, nous entendons poursuivre la croissance du chiffre d'affaires et du résultat en 2011, en mettant notamment à profit les acquisitions récentes", a indiqué dans un communiqué le directeur général Olivier Piou. Ce dernier a ajouté que les objectifs à horizon 2013 étaient aussi à portée de main. "Nous sommes confiants dans la capacité du groupe à atteindre l'objectif d'un résultat des activités opérationnelles de 300 millions d'euros en 2013", a-t-il indiqué.

Des objectifs qui restent non chiffrés et n'ont pas obligatoirement plu au marché. Le titre a reculé de 3,90 %. " Pour l'exercice en cours, Gemalto indique viser une hausse de son chiffre d'affaires et son résultat opérationnel ajusté, sans donner de guidances chiffrées, commente l'analyste de chez Gilbert Dupont. Notons que l'activité bénéficiera en 2011 de l'intégration sur 12 mois du M2M (contre 5 mois en 2010) mais pâtira de la déconsolidation d'une JV en Chine qui faisait l'objet d'un litige juridique (chiffre d'affaires de 44 millions d'euros et résultat opérationnel de 8 millions d'euros).

De fait l'annonce du relèvement du dividende de 12 % à 0,28 euro laisse insensibles les investisseurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :