Gemalto joue la carte de la croissance

 |   |  285  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Tribune)
Le groupe cumule les nouvelles positives depuis le début de l'année et évolue, en Bourse, à des niveaux de cours historiques. Reste maintenant à confirmer le tir en trouvant de nouveaux relais de croissance face à un marché des cartes Sim en souffrance.

Gemalto commence l?année 2011 sur les chapeaux de roue. Il ne s?est pas passé une semaine depuis début janvier sans que le numéro un mondial des cartes à puce ne divulgue une information positive au marché. Ainsi la société a-t-elle annoncé, en l?espace d?à peine deux semaines, un accord d?exclusivité avec Verifone dans le cadre de la fourniture de modules sans fil, aussi appelés M2M, aux Etats-Unis, un contrat avec Claro, plus gros opérateur mobile sud-américain, pour l?optimisation de son réseau et, enfin aujourd?hui, la signature d?un partenariat avec Mastercard portant sur un service de remplacement de cartes en urgence à l?échelle mondiale. Ce flux de bonnes nouvelles se traduit par la formation d?une vague acheteuse sur le titre qui grimpe de près de 7% depuis le début de l?année et vient de franchir un plus haut historique à plus de 34 euros.

Le principal risque sur le modèle économique de Gemalto tient à sa forte exposition au marché des cartes Sim (45% du chiffre d?affaires) qui montre des signes d?essoufflement. Et cela alors que de nombreuses incertitudes demeurent sur l?adoption par les banques américaines du système à puces dans les cartes de paiement, les fameux EMV, dans un avenir proche. En attendant, le groupe fournit des signes encourageants au marché dans sa volonté de trouver de nouveaux relais de croissance. Il faudra maintenant confirmer le tir de manière à pouvoir justifier les niveaux de valorisation actuels du titre. Pour cela, la société dispose d?un atout de taille : son statut de numéro un mondial sur le marché de la sécurité numérique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :