D.Börse et Nyse : le projet de fusion devrait être finalisé à fin mars

 |   |  306  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Deutsche Börse et Nyse Euronext ont reporté au 31 mars 2012 le délai pour la finalisation de leur projet de fusion, dans l'espoir de convaincre d'ici là la Commission européenne de donner son feu vert à cette opération de près de 7 milliards d'euros.

La fusion de Deutsche Börse et Nyse Euronext devrait être effective à fin du mois de mars 2012. Les places Boursières se sont données un peu plus de temps pour convaincre  la Commission européenne (CE) afin qu'elle autorise cette opération. Les deux plateformes boursières, qui avaient conclu un accord de fusion le 14 février, ont informé la semaine dernière la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine qu'elles prolongeaient la date butoir initialement fixée au 31 décembre.

Ce report intervient après des mois d'intense lobbying des deux groupes auprès de la CE, dernier obstacle à leur mariage destiné à donner naissance au premier opérateur boursier mondial. La CE craint que la nouvelle entité détienne un monopole sur les futures et options en Europe et a demandé aux deux plates-formes, qui totalisent à elles deux plus de 90% des transactions en Europe, de lui proposer des solutions.

Deutsche Börse et Nyse Euronext lui ont présenté des concessions en novembre, dont la scission de certaines activités de courtage de futures du Nyse et d'un accès libre des plates-formes concurrentes à la division de clearing de l'opérateur allemand. Mais la CE a rejeté ces propositions, entraînant l'ajout de nouvelles concessions il y a deux semaines, puis l'assurance que les commissions sur les transactions de dérivés seraient plafonnées pendant trois années après la clôture de l'opération.

La CE s'est toutefois montrée très sceptique la semaine dernière face à ces concessions, laissant supposer que les deux partenaires pourraient concentrer leur lobbying sur le commissaire européen à la Concurrence Joaquin Almunia. Celui-ci a déclaré la semaine dernière qu'une décision était possible d'ici fin janvier, alors la CE doit en principe se prononcer sur l'opération d'ici au 9 février.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :