La taxe sur les transactions financières est dans les starting-blocks

 |   |  516  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'union européenne vient de donner son aval pour le lancement de la future taxe sur les transacitons financières. 11 Etats européens ont voté favorablement pour la mise en oeuvre de ce principe. Les modalités restent encore à définir.

Mauvaise nouvelle pour ceux qui ont envie de se repositionner sur les actions: la taxe sur les transactions financières a reçu l'aval, mardi, de l'Union européenne pour son prochain lancement. «Pour la toute première fois, la taxe sur les transactions financières sera appliquée à l'échelle régionale. Un ensemble de pays représentant les deux tiers du PIB européen vont mettre en place cette taxe ensemble, et ainsi répondre aux demandes de longue date de leurs concitoyens", s'est félicité Algirdas Semeta, le commissaire européen en charge de la Fiscalité. 11 Etats membres sont effectivement concernés par cette nouvelle taxation.
La décision a été prise lors de la réunion des ministres des Finances européens à Bruxelles. Il s'agissait de l'ultime feu vert dont avaient besoin les pays concernés pour mettre en place cette taxe, après celui de la Commission européenne en octobre et celui du Parlement européen en novembre.

Coopération renforcée des pays européens en matière fiscale

Il s'agit là d'une décision importante puisque c'est la première coopération renforcée entre pays européens dans le domaine de la fiscalité. La France, l'Allemagne, la Belgique, le Portugal, la Slovénie, l'Autriche, la Grèce, l'Italie, l'Espagne, la Slovaquie et l'Estonie en sont les premiers signataires. D'autres, comme les Pays-Bas, pourraient les rejoindre.
A Berlin, le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a, par exemple, salué cette décision des 27, estimant que "le secteur financier doit être associé de manière raisonnable aux coûts de la crise financière". "Que cela ait pu être atteint lors des 50 ans de la signature du traité de l'Elysée souligne la vitalité de l'amitié franco-allemande", a-t-il ajouté.
"C'est positif car il y a 11 Etats de l'UE qui vont mettre en place une taxe qui commence à dessiner ce qu'est le monde post-Lehman Brothers", s'est félicité Benoît Hamon, le ministre français en charge de l'Economie solidaire, qui représentait la France mardi à Bruxelles.

Proposition détaillée

La Commission européenne doit maintenant rédiger une proposition détaillée, en se fondant sur sa proposition initiale présentée il y a un an et demi, qui prévoyait de taxer toutes les transactions entre institutions financières (banques, Bourses, sociétés d'investissement, compagnies d'assurance, hedge funds). Les échanges d'actions et d'obligations seraient taxés à un taux de 0,1% et les contrats dérivés à un taux de 0,01%.
Le ministre irlandais des Finances, Michael Noonan, qui présidait la réunion, s'attend à "des négociations substantielles" entre Etats membres, d'autant que les 27 participeront aux débats, même si seuls 11 auront le pouvoir de décision.
Cette taxe qui revient à instaurer un «impôt» de Bourse, longtemps de mise à la Bourse de Paris avant de disparaître grâce à Christine Lagarde lorsqu'elle était ministre de l'Economie et des Finances, n'est pas vue d'un bon ?il par les promoteurs des marchés boursiers.

>> Pour aller plus loin : découvrez notre plateforme bourse personnalisable
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2013 à 23:21 :
Où est l'équité en taxant moins les produits les plus spéculatifs? Il fallait faire l'inverse ou le même taux.
Seuls les particuliers vont payer.
a écrit le 23/01/2013 à 19:19 :
@Surpris "Mais cette taxe va t'elle concerner principalement ces banquiers, ou vont-ils réussir à y échapper de sorte que cette taxe ne frappe que les particuliers boursicoteurs du dimanche ?"
-
La taxe ne concerne que les particuliers bien evidement. Ils ne vont pas voter des taxes contre eux memes !

a écrit le 23/01/2013 à 12:29 :
Rien de tel pour encourager la fuite des capitaux!!!
vers Singapour???
Réponse de le 23/01/2013 à 19:20 :
Vu de France le monde entier est un paradis fiscal.

a écrit le 23/01/2013 à 10:27 :
" Les échanges d'actions et d'obligations seraient taxés à un taux de 0,1% et les contrats dérivés à un taux de 0,01%"

Même avec une bonne idées nos élus arrivent à la pervertir!
LE problème majeur de la finance sont les produits dérivés qui représentent des sommes totalement ASTRONOMIQUES (les 9 plus grandes banques mondiales ont 228 trillions de dollar en produits dérivés!!).
Et pourtant la proposition est de les taxer 10 fois moins que les actions qui représentent de l'économie réelle!!!

Lobby.....????
a écrit le 23/01/2013 à 9:37 :
Entre la nouvelle fiscalité des plus values actions , des dividendes, et maintenant une nouvelle taxe en plus de celle appliquée depuis novembre dernier sur le CAC 40, qui va acheter des actions?
a écrit le 23/01/2013 à 8:28 :
toujours les taxes mais jamais d'économies pourtant au niveau de bruxelles aussi il peut en etre fait
a écrit le 23/01/2013 à 8:17 :
Jour de gloire pour Londres..
Réponse de le 23/01/2013 à 9:39 :
Toujours attendre, les jours de gloire d'aujourd'hui peuvent faire les défaites de demain!!!!
a écrit le 23/01/2013 à 2:44 :
Comme le diable est dans les détails, on va attendre de décrypter la future "proposition détaillée" pour se faire une opinion.
Venant des structures EU, c'est le minimum!
a écrit le 23/01/2013 à 0:18 :
Oufff heureusement que le Luxembourg n'a pas vot? cette taxe débile :) ici aucune taxe aucun impôt sur les produits boursiers si détention plus de 6 mois ! Vive le Luxembourg !
Réponse de le 23/01/2013 à 6:49 :
-1000. il faut taxer les échanges d'actions et d'obligations seraient taxés à un taux de 0,5% et les contrats dérivés à un taux de 0,1% à la place 0.1 et 0.01%
Réponse de le 23/01/2013 à 9:38 :
FredLux a raison ! Pourquoi IL FAUT TAXER ? Je rappelle que la bourse c'est le financement des entreprises, donc des emplois et de l'avenir. Moi j'en ai marre de ce pays de communistes jaloux, mon salaire a déjà été taxé je crois savoir, pourquoi devrais-je encore payer des taxes et impôts lorsque j'investie ??? Si ce pays est en panne avec plus de 10% de chômage, 5 milliions de pauvres c'est parce que l'état a trop d'importance, alors que ce n'est pas son rôle. Le Luxembourg a tout compris.
Franchement je suis heureux que mon fils soit parti au Canada de ce pays de looser communistes...
Réponse de le 23/01/2013 à 10:11 :
Fallait pas voter Hollande, merci les journaleux.
a écrit le 22/01/2013 à 23:33 :
Bon, c'est une bonne chose qu'un telle taxe soit enfin mise en place, près de 5 ans après le début de la crise conséquence des erreurs colossales des banquiers. Mais cette taxe va t'elle concerner principalement ces banquiers, ou vont-ils réussir à y échapper de sorte que cette taxe ne frappe que les particuliers boursicoteurs du dimanche ? Et surtout pourquoi les produits dérivés, utilisés massivement par ces financiers, sont-ils 10 fois moins taxés que les actions ??? Pourquoi les produits les plus spéculatifs sont-ils les moins taxés ? Se moque t'on à nouveau des particuliers ?
Réponse de le 23/01/2013 à 0:08 :
Si on prend pour exemple la taxe à la sauce Hollande: elle ne concerne qu'une centaine de valeurs françaises, les produits spéculatifs en sont exclus. Autant dire qu'elle ne concerne effectivement que les boursicoteurs du dimanche.
Réponse de le 23/01/2013 à 10:13 :
De la poudre aux Yeux , du Politicar pour amuser le peuple et animer les débats télé sans valeur . Et vous le pensez en disant enfin ! les produits dérivés représentent 10 fois le PIB du monde , les échanges se font sans traces par des moyens électroniques sécurisés et vous allez taxer les petits porteurs en satisfaisant votre jalousie et votre combat contre le capital visible. Utopie complète et dangereuse pour la satisfaction de politiques gérant leur électorat ou incompétence totale mais dans tous les cas rien de constructif.
a écrit le 22/01/2013 à 23:27 :
[Parution] Moïse, le géant de l'Ancien Testament de la Bible, est de retour sur la terre. Vous en reviendrez pas. Comment cela peut-il être ? Découvrez vite la preuve dans le lien qui suit :
http://www.bingnws.com/2012/12/parution-moise-est-de-retour-sur-la-terre-thierry-laforest
a écrit le 22/01/2013 à 22:07 :
Résultat des courses: c'est les placements les plus pervers qui gagnent avec une taxation à 0.01%!! C'est donc toujours les mêmes qui raquent!!!
a écrit le 22/01/2013 à 20:57 :
Ce qui est regrettable c'est l'incompréhension de bien des gens au sujet des actions, qui sont une forme démocratique du libre-marché, chacun, quelque soit sa richesse pouvant participer ou même profiter de toute entreprise cotée de son pays et ainsi en tirer bénéfice, à contrario, on notera que la pure spéculation avec les options restera 10 fois taxée.
J'espère qu'on ne va pas revenir vers une époque où seuls les riches et des holdings familiales pourront détenir et donc profiter des actions.
Réponse de le 22/01/2013 à 21:53 :
oubli d'un mot.
on notera que la pure spéculation avec les options restera 10 fois "moins" taxée.
a écrit le 22/01/2013 à 20:56 :
on remarquera avec quelle subtilité les dérivés ne sont taxés qu'à 0.01 vs 0.1 pour les obligations ....
a écrit le 22/01/2013 à 20:52 :
La taxe est effective en France depuis septembre 2012. Mais seulement pour les particuliers.

a écrit le 22/01/2013 à 18:23 :
0,01% Ah ce que l'on aimerait être taxé comme les rentiers fainéants qui font "travailler" leur argent,ou bien au taux très douloureux de ...0,1% . Moi quand je fais mes courses c'est 19,6% ou 7% à chaque achat , enfin,une fois établie ,il suffira de l'augmenter pour interdire toute spéculation et revenir à l'économie "réelle" comme ils disent si bien .90% des échanges sont des jeux de prix et ne vont plus à l'économie réelle ,voilà notre problème et 12 000 milliards dorment hors taxe dans les "paradis fiscaux"
Réponse de le 22/01/2013 à 19:04 :
Les paradis fiscaux font partie de l?économie réelle. Leur présence sanctionne les états trops gourmands en taxes qui de toute façon ne peuvent pas avoir une économie compétitive.
Réponse de le 22/01/2013 à 20:56 :
Il y'a deja pres de 40% de taxe: 24%, plus 15.50 %
Réponse de le 22/01/2013 à 21:19 :
Les 39,5% c'est sur les bénéfices s'il y en a, par contre les 0,01% c'est sur le montant de la transaction, qu'elle soit gagnante ou perdante.
a écrit le 22/01/2013 à 18:21 :
Modalités à définir... Donc, pour l'instant, rien de consistant. Merci à madame lagarde, aussi, en passant.
a écrit le 22/01/2013 à 18:03 :
La France maintenant très inspirée avec ses nouveaux dirigeants devrait instaurer une super taxe sur la vente des armes de guerre, comme par exemple sur les Rafales, etc. Le Taux ? 75% naturellement !!!
Réponse de le 22/01/2013 à 20:57 :
Le Rafale a déjà été concu avec des taxes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :