Dassault Aviation vise une hausse de son chiffre d'affaires en 2013

 |   |  658  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Dassault Aviation parvient très nettement à tirer son épingle du jeu malgré un environnement incertain et un marché de l'aviation d'affaires "convalescent" !

L?an passé, le constructeur aéronautique a vu ses facturations bondir à 3,941 milliards d'euros. Il est réalisé à 75% à l?export.

Le Falcon se vend toujours aussi bien avec un chiffre d?affaires qui augmente de 16%, à 2,797 milliard d?euros. Cette division représente 75% du chiffre d'affaires consolidé l?an dernier, a livré sur cette période 66 avions neufs contre 33 en 2011. En revanche, pour les avions de combat Rafale c?est un peu plus compliqué, Dassault autant de Rafale à l?État français en 2012, qu?en 2011 soit 11 Rafale. Le chiffre d'affaires Défense est néanmoins en hausse de 29% « en raison de l'augmentation des activités de soutien et de développement. »

A fin décembre, le carnet de commandes est de 7,991 milliards d'euros, soit une contraction de 9%, tandis que les prises de commandes sont en hausse de 16,14% à 3,325 milliards d'euros et sont réalisées à 78% à l'export. « L'activité commerciale est en progression par rapport à 2011, en particulier en fin d'année. L'Asie reste très active, ainsi que l'Amérique du Sud. Le marché de l'Amérique du Nord montre quelques signes encourageants mais reste très attentiste. » explique la société basée à Saint-Cloud. L'an passé, le groupe a livré 66 Falcon (contre 63 en 2011). C'est seulement un avion de plus que prévu. Dans le même temps, il a reçu 58 commandes nettes, contre 36 en 2011.

Un peu plus bas de le compte de résultat, le bénéfice opérationnel consolidé bondit de 45% pour s?établir à 547 millions d'euros contre 377 millions d'euros en 2011. La marge opérationnelle s?améliore très nettement à 13,9% contre 11,4% en 2011. Le groupe explique cette amélioration de sa rentabilité par l'augmentation du chiffre d'affaires et par l'amélioration du taux de couverture de change. Quant au bénéfice consolidé (après mise en équivalence de Thales, dont Dassault détient près de 26 %) il s?apprécie de 58% pour s?élever à près de 510 millions d'euros, contre 322,6 millions en 2011.

La trésorerie disponible consolidée, indicateur reflétant le montant des liquidités totales dont dispose le groupe, déduction faite des dettes financières, s'élève à 3,67 milliards d'euros, soit une progression de près de 15% de cet indicateur.

Concernant ses perspectives, Dassault Aviation attend cette année un chiffre d'affaires « supérieur » à celui de l'an passé avec des livraisons de Falcon en hausse malgré un environnement incertain. Le groupe reste vigilant quant à une réduction importante des budgets de Défense notamment en France sur fond de crise de la dette publique. « Cette réduction des dépenses militaires qui a son équivalent dans de nombreux autres pays renforce l'agressivité de nos concurrents, notamment américains. » précise Dassault Aviation.

Par ailleurs, l?avionneur signale également que l?aviation d?affaires n?est pas épargnée par « l'évolution incertaine de l'économie mondiale et en particulier de [ses] marchés historiques, États-Unis et Europe Occidentale » Enfin, Éric Trappier le dirigeant de l?avionneur, souligne que la faiblesse du dollar reste « une contrainte forte et difficilement maîtrisable en raison des spasmes du système financier international ». Pour l?année en cours, il prévoit de livrer 70 Falcon. "Nous espérons une reprise, notamment aux Etats-Unis", principal marché du secteur, a commenté le groupe. Et il anticipe de livrer 11 avions de combat Rafale à l'Etat français cette année.

L'avis de MonFinancier :
Dassault Aviation dont le flottant ne représente que 3% du capital, vient de crever le plafond des 900 euros, alors que le titre était parti des 744 euros au début de l?année. Sur dix ans, Dassault Aviation affiche un gain de 233% depuis ses planchers de février 2003 à 210 euros. Le groupe se dit « mobilisé » pour finaliser le contrat d?achat par l?Inde de 126 avions Rafale. Si cette vente venait à se conclure, le titre pourrait bien en profiter. Positif


>> Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com
>> Pour aller plus loin, découvrez notre plateforme bourse personnalisable

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :