Alstom et le syndrome de la cavalerie

 |   |  393  mots
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

MonFinancier

Après des années de destruction systématique de l'industrie Française par des gouvernements qui n'ont fait qu'augmenter la pression fiscale et des syndicats qui au nom de la lutte des classes ont déstabilisé avec des revendications absurdes les entreprises, la cavalerie se réveille et veut intervenir alors qu'il est déjà trop tard. La cavalerie arrive toujours trop tard.


LA BATAILLE ENTRE GE ET SIEMENS
Je suis très surpris. Même les médias les plus libéraux nous jouent une partition à la Montebourg. On nous fait le coup de la France est en danger. Défendons jusqu'aux derniers ouvriers nos fleurons industriels. Il faut dans un monde totalement globalisé qu'Alstom reste Français quitte à mourir.

On a l'impression que tout le monde vient de découvrir que la France a perdu la bataille industrielle. Cela fait 20 ans que l'emploi industriel s'effondre, que les syndicats ont plombé les entreprises avec des revendications absurdes et que les gouvernements successifs les ont achevées avec une fiscalité mortelle.


LA FRANCE N'AIME PAS LES ENTREPRISES
Le combat pour Alstom est un combat d'arrière garde. C'est le mauvais combat et il est perdu d'avance. Dans une économie globale, un pays de 66 millions d'habitants n'a la possibilité de se défendre qu'en étant ultra compétitif. Pour qu'il n'y ait pas de nouvelles affaires Alstom, il ne faut pas des nationalisations temporaires ou tout autre intervention d'un autre temps, il vaut mieux tout simplement baisser le coût du travail en baissant les charges et la fiscalité des entreprises. Un pays qui n'aime pas les entreprises perd ses entreprises. C'est logique. Voir l'édito en vidéo

QUAND MÊME TRÈS DRÔLE
Pendant que Bouygues demandait le soutien de Montebourg sur SFR au nom de la "nation", il négociait la vente d'Alstom à General Electric dans son dos.

FINALEMENT L'UKRAINE EXISTE
Les investisseurs se sont quand même aperçus que l'Ukraine était un problème. Même si les craintes "de troisième guerre mondiale" sont un peu grotesques, on ne peut pas nier que ce qui se passe en Ukraine est un problème pour l'Europe... Les marchés n'ont cependant pas chuté. Ils ont marqué une pause.

POURQUOI LES...


Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

 

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2014 à 10:46 :
en fait la france n'a pas assez de petits actionnaires , elle en perd et en a perdu beaucoup , fiscalité confiscatoire et aléatoire , des groupes industriels vulnérables a des OPA , des concurrents plus gros qui mangent les plus petits et les plus inertes , quand une entreprise va plus souvent voir l'état pour se financer c'est qu'elle est devenue dépendante d'une drogue dure .. pourquoi les concurrents ne vont pas voir leurs états respectifs pour avoir une enieme aide de ceci ou de cela ? , ils prospectent eux meme .. enfin les chaises musicales au sein de ces entreprises , énarques et autres affiliés a la politique qui confondent entreprise et com , cela nuit a l'image .. il y'a des cas .. peugeot , alstom , arcellor et j'en oublie la liste est longue et l'état n'a pas fini de voir des problèmes .. si le socle des petits actionnaires était plus fort on en serait pas là aussi .. mais on prefere le livret A .. on récolte ce qu'on sème .. avec la démagogie en prime .. l'ennemi c'est la finance .. les actionnaires .. tous les actionnaires ne sont pas des fonds spéculatifs anglo-saxons .. enfin c'est bouygue qui a lâché alstom .. donc qui a crée cette crise .. cela rappelle SFR avec Vivendi .. on a pas fini de voir un étrange bal a l'Elysée .. faut créer une masse de petits actionnaires et cesser la démagogie ..
a écrit le 29/04/2014 à 10:18 :
Marc Fiorentino devrait retourner à l’école. Dans tous ses articles il tape sur les gouvernements successifs. Il devrait savoir qu’il vit dans un pays capitaliste. Or dans ce type de pays ce sont les entreprises qui sont en charge de l’économie, pas le gouvernement. Et dans l’environnement fiscal français, tellement décrié, des entreprises réussissent. Donc si l’économie va mal ce n’est pas la faute des gouvernements, c’est le manque d’entreprises avec de bons Plans Produits. Marc Fiorentino, comme toujours, est le porte-parole des mauvais entrepreneurs français. Ce n’est pas de ma faute mais celle du gouvernement !
Réponse de le 29/04/2014 à 11:04 :
D'ailleurs, dans le dossier Alstom, c'est principalement Bouygues qui laisse tomber. Mais qui osera critiquer le propriétaire de TF1 ?
a écrit le 28/04/2014 à 22:08 :
C'est bien les envolées lyriques...juste un détail, Alstom c'est 18000 salariés en France et 70 000 a l'étranger !!! Dont
Quelques milliers dans des usines géantes en Chine !!! Personne ne parle du super patron Kron. Il a sauvé sa tête lors de la crise avec le chéquier de l'état et il négocie à toute vitesse pour prendre ce meme etat de vitesse (pas las bonne couleur politique peut etre ??) il aurait mieux fait de booster ses commerciaux plutôt que faire de la politique déguisée. M Kron, elle est pour vous cette cata, pas la France, pas l'Etat qui par ses commandes vous a largement subventionné.
a écrit le 28/04/2014 à 21:57 :
Votre cynisme m’écœure ! Je ne comprends pas pourquoi vous avez une rubrique sur la Tribune et une émission sur BFM business. Jamais rien de positif toujours des critiques. Et vous qu'avez-vous fait de positif dans votre vie ?
a écrit le 28/04/2014 à 17:12 :
C'est quand même un peu léger votre propos, non ? Et puis tellement convenu chez les journalo-économique. Il faudrait voir plus loin et mieux. Par exemple, pourquoi le secteur énergie d'Alstom est-il si attractif, si la France -bien sur- est aussi nulle ? Pourquoi GE a-t-il développé ses activités en France, ainsi que Siemens d'ailleurs ? Pourquoi Airbus réussit-il en France ? Pourquoi la mécanique est le premier chiffre d'affaires à l'export en France, et non pas l'aérospatiale ? Pourquoi l'essentiel des exportations françaises (n.5 dans le monde) sont des exportations industrielles. FM, nous ne sommes pas intéresses par des brèves de comptoir, mais par des propos étayés, éclairants et pertinents....
a écrit le 28/04/2014 à 15:16 :
J'aime bien Marco mais là il déconne à plein tubes, ce n'est pas en économisant 2 euros 6 cents sur les charges sociales qu'on vend plus ou moins de turbines à vapeur. Alstom est victime d'une politique énergétique absurde et par ailleurs d'un actionnaire foireux (Bouygues) impotent
Réponse de le 29/04/2014 à 10:50 :
alstom est la victime indirecte des écologistes et du candidat président qui a promis la fermeture de centrales nucléaires d'ici 2025 et en ommetant meme d'en fabriquer de nouvelles générations plus sures et plus productives génératrices d'emplois et de débouchés .. comme alstom était fragilisé , les concurrents se sont jetés sur l'occasion et le gouvernement n'a plus le choix il devra décider entre la démagogie écologiste et les emplois car nationaliser est impossible faute aux traités européens que siemens garde sous le coude a juste titre ..
a écrit le 28/04/2014 à 13:16 :
je travaille à Alstom et je suis scandalisé par cet article ridicule
a écrit le 28/04/2014 à 13:10 :
Fiorentino a trouvé la solution aligner les salaires sur ceux de la Pologne.
a écrit le 28/04/2014 à 13:09 :
le trader Fiorentino s'en fiche pas mal des employés d'Alstom.
a écrit le 28/04/2014 à 13:05 :
Il existe une déni de réalité depuis longtemps; nos "bobos" sont sur une autre planète et découvrent avec étonnement les conséquences de leur erreurs que tous les rapports officiels soulignent depuis des années. La crise était dérrière nous durant toute la campagne électorale ; les négationistes de la crise la découvre aprés 2 années d'inaction.
a écrit le 28/04/2014 à 10:21 :
Comme dans chacune de ses chronique quotidiennes, Fiorentino dit du mal de la France. On se demande pourquoi il reste en France. MDR

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :