Attaque informatique sur Edenred : le titre chute lourdement en Bourse

 |   |  141  mots
(Crédits : edenred)
Après avoir subi hier jeudi une attaque sur ses systèmes informatiques, Edenred est toujours en train d'enquêter pour mesurer les conséquences notamment en termes de piratage des données clients.

Edenred a ouvert en baisse de plus de 5% vendredi à la Bourse de Paris après avoir annoncé avoir été victime la veille d'une infection par des logiciels malveillants.

"Dès la détection de l'attaque, Edenred a immédiatement mis en place des mesures préventives afin de se protéger contre toute infection ultérieure", a précisé dans un communiqué le groupe spécialisé dans les solutions de paiements pour le monde du travail.

Edenred enquête pour mesurer les conséquences sur les données clients

Edenred est toujours en train d'évaluer l'étendue de l'attaque et "s'engage à utiliser tous les moyens disponibles pour protéger ses opérations et les informations de ses clients".

A 09h05, l'action recule de 6,6%, à 43,50 euros. Et ce soir, à la clôture, l'action avait remonté un peu ramenant la baisse à -2,43% à 45,45 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/11/2019 à 9:58 :
Bonjour, Toujours pas de retour à la normale pour les employeurs payant leur employé en CESU dématérialisé ! C'est vers le 18, 21 de chaque mois d'habitude.. Et aucune communication ! Edenred injoignable.. Nous sommes le 28 novembre ! Stressant d'une part, le risque d'aggravation de cas "sociaux" est réel ! Merci par avance des informations !
a écrit le 27/11/2019 à 16:13 :
Attaque informatique sur Edenred le probleme persiste encore à ce jour de source sur car je travail chez EDENRED
a écrit le 25/11/2019 à 12:50 :
Bah, petit joueur par rapport aux prochains piratages des objets connectés quand la 5G sera effective !!
a écrit le 23/11/2019 à 17:04 :
Il y a malheureusement des failles qui ne peuvent être corrigées que par de lourds investissements. Typiquement, certaines architectures de processeur présentent des failles matériel impossibles à corriger et de nombreux équipements de sécurité en sont équipés. Si la direction générale dit niet et/ou si les équipes de sécurité en ignorent le fait ou n'ont pas envie de monter au front pour expliquer les risques encourus, les attaques ciblées peuvent très bien aboutir alors que l'entreprise se croyait protégée. Quand je parle de lourds investissements, c'est changer tout le parc ordinateur, tous les serveurs, tous les routeurs et pare-feu... rien que cela. Sans parler les mises à jour, des patchs à évaluer, ça en fait des failles à combler...
a écrit le 23/11/2019 à 14:07 :
Donc conclusion :
«  l’attaque informatique «  a fait baisser le titre en Bourse ?
Ça va «  donner » des «  idées «  à certains ...
La cible c’est le groupe ?
et non les salariés qui utilisent ce système de paiement ?
a écrit le 23/11/2019 à 12:36 :
ils mettent tout en oeuvre pour éviter une infection ultérieure ! De deux choses l'une : soit ils avaient traité ce risque a la légère auparavant , soit ils nous prennent pour des,,,,,naïfs !
a écrit le 23/11/2019 à 8:51 :
Vu que vous ne dites pas ce que fait cette entreprise je suis allé voir et je comprends mieux votre titre spectaculaire: "Leader mondial des solutions transactionnelles au service des entreprises" est beaucoup moins attractif en effet que "attaque informatique".

Entre chiens et loups quand tombe la nuit.
a écrit le 22/11/2019 à 18:49 :
Le capitalisme sans croissance grâce à la valeur accordée aux cybercriminels...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :