Euphorie sur les marchés : Wall Street poursuit sa marche en avant

 |  | 898 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : Reuters)
La Bourse de New York poursuivait sa marche en avant à l'ouverture mardi après avoir conclu sur des records la veille, et tous les marchés européens à la hausse. La Bourse de Paris gagne 0,42% à la clôture, à 5.611,79 points.

A 14H50 GMT, le Dow Jones gagnait 0,24%, le Nasdaq avançait de 0,05% et le S&P progressait de 0,22%. Lundi, après la validation d'un plan de relance budgétaire aux États-Unis, les trois principaux indices de Wall Street avaient inscrit de nouveaux plus hauts. Le Dow Jones Industrial Average avait pris 0,68% à 30.403,97 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, avait engrangé 0,74% à 12.899,42 points et l'indice élargi S&P 500 avait progressé de 0,87% à 3.735,36 points.

"La tendance haussière devrait se poursuivre mais à un rythme moins soutenu que lors de la séance précédente", a indiqué Peter Cardillo de Spartan Capital Securities.

"Si le Dow Jones et le S&P sont susceptibles de clôturer à nouveau à des niveaux records, le rythme des gains sera plus faible", a poursuivi l'analyste ajoutant que le Dow Jones "devrait être aidé par les bonnes nouvelles sur Boeing".

La compagnie American Airlines effectue mardi, entre Miami et New York, le premier vol commercial aux Etats-Unis du Boeing 737 MAX, qui a été immobilisé au sol pendant 20 mois après deux accidents qui ont tué 346 personnes. Le titre de l'avionneur décollait de plus de 2%, tandis que ceux des compagnies aériennes démarraient dans le vert comme American Airlines (+0,75%) ou United Airlines (+0,87%).

L'enthousiasme des investisseurs était aussi porté par les développements sur le plan d'aide aux Américains.

"Le moral est soutenu par le fait que la Chambre des représentants a adopté lundi un projet de loi qui augmenterait les chèques de relance à 2.000 dollars au lieu du niveau actuel de 600 dollars", notaient les analystes de Wells Fargo. C'est maintenant au tour du Sénat de statuer sur cet amendement.

Sur le marché obligataire, le rendement à 10 ans sur les bons du Trésor montait à 0,9364% contre 0,9231% lundi.

A la Bourse de Paris, l'optimisme continue de dominer

La Bourse de Paris dépassait les 5.600 points mardi matin, profitant d'une tendance favorable qui s'est aussi répandue à Francfort, Wall Street et Tokyo grâce à la validation d'un plan de relance budgétaire aux États-Unis. L'indice parisien avait, la veille, avait terminé en forte hausse de 1,20% après avoir brièvement dépassé le seuil des 5.600 points, un palier qu'il n'avait plus franchi depuis sa chute de mars. En clôture, l'indice CAC 40 a confirmé cette tendance au-dessus du 5.600 points.

Aux yeux des investisseurs, depuis que le pire a été évité grâce à un accord commercial post-Brexit qui détaille les modalités de divorce entre Londres et Bruxelles et grâce à la signature d'un plan de relance aux Etats-Unis, l'espoir d'une reprise de la croissance courant 2021 est permis.

Sur le plan sanitaire, les campagnes de vaccination contre le Covid-19 sont en cours sur plusieurs continents et laissent aussi entrevoir une lueur d'espoir sur un retour à la normale.

Au cours de la séance, les gouvernements des Etats membres doivent signer l'accord commercial post-Brexit conclu la veille de Noël d'ici à 15H00 (14H00 GMT) ce mardi. Le texte sera publié au Journal officiel de l'Union européenne d'ici à jeudi pour permettre son entrée en vigueur au 1er janvier. Son application ne sera que temporaire à cette date, en attendant sa ratification par le Parlement européen qui n'interviendra qu'en 2021.

De bons indicateurs à l'international

Les Bourses asiatiques ont fini mardi dans des directions opposées: Tokyo a atteint un plus haut en clôture depuis 1990 tandis que les places de Chine continentale ont cédé du terrain. A Tokyo l'indice vedette Nikkei a bondi de 2,66% à 27.568,15 points, un niveau qu'il n'avait plus atteint depuis août 1990. En cours de séance il avait aussi franchi la barre symbolique des 27.000 points pour la première fois depuis 1991. Le Nikkei évoluait déjà depuis début novembre à des niveaux jamais vus depuis 1991.

L'indice élargi de Tokyo, le Topix, a lui aussi fortement grimpé mardi (+1,74% à 1.819,18 points), tout comme l'indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong (+0,96% à 26.568,49 points).

Aux Etats-Unis, ce nouveau plan de relance économique signé in extremis par Trump dimanche, après un blocage de plusieurs jours, permet notamment de rétablir les indemnités de chômage de millions d'Américains. Il comprend aussi des chèques pour les foyers les moins riches, une aide massive aux petites entreprises, des éléments attendus par le marché qui se penchera sur les chiffres de la confiance des consommateurs américains en décembre (Conference board) prévus dans l'après-midi.

 En outre, la Chambre des représentants a voté lundi un amendement au texte qui était réclamé par Donald Trump pour porter une prime forfaitaire aux Américains à 2.000 dollars au lieu de 600 dollars dans le plan initial. Cela a encore renforcé les espoirs des investisseurs, même si cette mesure doit encore obtenir le feu vert du Sénat pour être adoptée, ce qui n'est pas garanti d'avance.

"Des chèques de 2.000 dollars c'est une grosse somme (...). Cela donnerait un coup de fouet à l'économie", a estimé Ayako Sera, stratégiste chez Sumitomo Mitsui Trust Bank citée par l'agence Bloomberg.

En Chine continentale, où les marchés sont moins sensibles à la politique intérieure américaine, l'indice composite de Shanghai a reculé mardi de 0,54% à 3.379,04 points et celui de Shenzhen a perdu 0,64% à 2.258,37 points.

La perspective potentiellement proche d'un accord préliminaire entre la Chine et l'Union européenne sur la protection des investissements de leurs entreprises respectives n'a pas non plus déridé les investisseurs à Shanghai et Shenzhen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/12/2020 à 18:19 :
Ils n'ont pas lu la dernière déclaration de l'OMS ou ils s'en foutent ? A moins qu'ils aient des informations que le grand public n'aura pas avant fort longtemps...
Réponse de le 29/12/2020 à 19:33 :
Dans ce pays peuplé de pessimistes on semble ignorer qu'après la pluie vient toujours le beau temps et que dans la vie c'est toujours le risque qui paie.Planquons vite nos sous dans un livret A !
a écrit le 29/12/2020 à 13:12 :
" la Chambre des représentants a voté lundi un amendement au texte qui était réclamé par Donald Trump pour porter une prime forfaitaire aux Américains à 2.000 dollars au lieu de 600 dollars dans le plan initial."

Ah ces leaders "populistes" quelle plaie hein !? ^^

Et nous alors pauvres banquiers quest-ce qu'il va nous rester ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :