Bourses chinoises : après le record, la chute est brutale

 |   |  419  mots
Les deux places boursières continentales avait dépassé le seuil symbolique des 10.000 milliards de dollars, le 14 juin.
Les deux places boursières continentales avait dépassé le seuil symbolique des 10.000 milliards de dollars, le 14 juin. (Crédits : © Lucas Jackson / Reuters)
Après avoir atteint le seuil des 10.000 milliards de dollars à elles deux, les Bourses de Shenzen et Shangaï ont connu chacune une baisse de plus de 10% en une semaine. Du jamais-vu depuis plusieurs années. Pour certains analystes, cela confirme l'existence d'une bulle.

Début de panique pour les Bourses continentales chinoises ? Vendredi 19 juin, la Bourse de Shangaï, perdait 6,4% à la clôture à 4.478,36 points, entraînée par un déclin des sociétés industrielles Aluminum Corp. of China Ltd. and Air China Ltd, chutant toutes deux de plus de 8%. En une semaine (lundi à vendredi), la chute a atteint 12,9%, ce qui correspond à son pire résultat depuis la mi-2008.

Même son de cloche du côté des sociétés cotées à Shenzen. L'indice boursier a perdu plus de 11% en une semaine, son plus mauvais score depuis février 2009, et 5,88% pour la seule journée de vendredi.

Effets de correction et... de volume (entrée massive de sociétés)

Jeudi, l'introduction en Bourse de 11 entreprises à la fois avait déjà fait piquer du nez les marchés chinois et provoqué un accès de prudence des investisseurs. La place de Shanghai avait clôturé en chute de 3,67%.

Parmi les nouvelles arrivantes figurait la maison de courtage Guotai Junan qui manifestait alors un appétit gargantuesque. Cette dernière comptait en effet lever 30 milliards de yuans (4,34 milliards d'euros) soit la plus grosse introduction boursière dans le pays depuis 2010, selon la presse chinoise.

Autre raison pouvant expliquer cette chute brutale, vendredi 19 juin, le régulateur chinois a publié de nouvelles règles pour limiter certains prêt attribués aux investisseurs boursiers. Le succès de ces opérations sur marge --dans lesquelles un investisseur s'endette et emprunte d'importants montants à une maison de courtage pour acheter des actions-- ont largement contribué à la récente euphorie des places chinoises.

L'existence d'une bulle ?

Enfin, l'effet de correction a joué selon certains analystes. "Il est clair que la CHine est dans une bulle", argue ainsi Hao Hong, directeur général de la banque chinoise BoCom, interviewé par le Financial Times.

Dans enquête auprès de gestionnaires de fonds mondiaux menée par Bank of AMerica Merril Lynch, 7 personnes sur 10 estiment que le marché boursier de la Chine est dans une bulle.

Record éphémère

Un pic avait atteint le 14 juin. Les deux Bourses continentales de Shanghai et Shenzen avaient, ensemble, dépassé le seuil symbolique des 10.000 milliards de dollars, rapportait Bloomberg dimanche 14 juin. Les valorisations avaient augmenté de 6.700 milliards de dollars en 12 mois.

Shenzen et Shangaï restent loin derrière les 28.000 milliards de dollars du Nasdaq et du NYSE en taille de capitalisation boursière, mais loin devant la Bourse de Tokyo ou encore Euronext, coté plus de 3.500 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2015 à 19:16 :
Merci d'écrire Shanghai avec un "h": 上 ( au-dessus) 海 ( mer). Shanghai (上海): la ville au-dessus de la mer.
a écrit le 20/06/2015 à 13:13 :
Pourquoi parle t on de bourse??? Casinos, La Vegas ou encore mieux le Boneto..on est sur de perdre à la fin...seuls les complices (les politiques) gagnemt à la fin..
a écrit le 19/06/2015 à 15:05 :
Le casino est fini ;)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :