La chute à Hong Kong d'importantes valeurs boursières "révèle les fragilités du modèle chinois"

 |   |  440  mots
L'opacité des sociétés chinoises peut aussi être un facteur important de ces mouvements boursiers violents, estime Dominique Jolly.
"L'opacité des sociétés chinoises peut aussi être un facteur important de ces mouvements boursiers violents", estime Dominique Jolly. (Crédits : Capture d'écran)
Hanergy, Goldin... plusieurs sociétés chinoises cotées à la Bourse de Hong Kong ont perdu des milliards d'euros en quelques minutes la semaine dernière, sans explication. Dominique Jolly, professeur à Skema Business School et spécialiste de la Chine, nous livre ses hypothèses.

La Tribune - Comment expliquer l'effondrement brutal des valeurs boursières de Hanergy [fabricant de composants pour les panneaux photovoltaïque] et Goldin [électronique] à la Bourse de Hong Kong la semaine dernière?

Dominique Jolly - Première hypothèse: c'est le résultat d'un effet de correction. Il y a eu un emballement pour Hanergy depuis 2013: son action a grimpé de 1.000%, ce qui est énorme. Celle de Goldin a quadruplé depuis septembre 2014. Les chutes survenues la semaine dernière sont en quelque sorte un "effet casino" comme cela fut le cas pour la Bourse de Shangaï, passée de 2.000 points en 2006 à 6.000 en 2007, pour s'effondrer dans les 2.000 points, puis se reprendre aujourd'hui.

Une autre hypothèse est valable pour Hanergy. Il y a aujourd'hui un risque de surcapacité dans le secteur photovoltaïque, que le marché a peut-être voulu anticiper. Cela ressemble à ce qu'a connu SunTech, qui était devenue la plus grosse boîte chinoise dans ce domaine, alors qu'elle avait démarré à partir de rien. Le patron de cette entreprise était devenu la plus grosse fortune chinoise. Mais à cause des surcapacités, SunTech avait déposé le bilan en 2013.

Enfin, l'opacité des sociétés chinoises peut aussi être un facteur important de ces mouvements boursiers violents. Souvent, leur état financier n'est pas clair et il y a un manque d'informations autour de leurs performances.

Comment expliquer que les actions de ces sociétés aient atteint de tels niveaux ?

Le gouvernement chinois a beaucoup soutenu Hanergy, notamment. Il est très généreux quand il s'agit de développer la production d'énergie via les panneaux photovoltaïques. Cela va des terrains gratuits octroyés aux usines de Hanergy jusqu'aux crédits à des taux ridicules. A noter que ces soutiens financiers viennent du gouvernement central, des villes et des districts.

Si les dirigeants chinoise investissent autant dans le photovoltaïque, c'est parce qu'ils souhaitent produire de l'électricité massivement sans porter atteinte à l'environnement.

La volatilité exceptionnelle de ces valeurs est-elle un signe de la santé chancelante de l'économie chinoise ?

Selon moi, c'est un révélateur des fragilités du modèle chinois. Tant que la croissance restait à 10%, beaucoup de problèmes pouvaient être absorbés. Maintenant, ce n'est plus le cas. Nous sommes dans une phase de réduction de voilure, la croissance pourrait passer à 6% dans deux ans. Même Li Keqiang, le Premier ministre chinois, disait en mars ne pas être sûr que le pays atteigne les 7% de croissance cette année [il a finalement confirmé à nouveau cet objectif lundi 25 mai, Ndlr.  Je crois que d'autres déceptions boursières sont à venir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2015 à 18:44 :
Une nouvelle bulle boursière en gestation , il faudra bien que quelqu'un paie au bout du compte .
a écrit le 28/05/2015 à 10:45 :
Tout le monde a voulu croire a l'eldorado chinois. Aujourd'hui on s'apercoit que certains chiffres finissent par avoir du sens. Demain, l'eldorado tournera au fiasco, ce n'est qu'une question de temps, mais pdt ce temps les greedy ne veulent pas en perdre une miette pensant qu'ils sont plus intelligents que les autres...
Réponse de le 28/05/2015 à 13:36 :
"Aujourd'hui on s'apercoit que certains chiffres finissent par avoir du sens" : surtout ceux qu'on planque soigneusement ! Ça fait déjà un moment qu'on doute sérieusement des chiffres officiels que donne la Chine. Le jour où ça va enfin réellement faire la une, bonjour les dégâts ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :