Les Bourses mondiales gagnées par le pessimisme après les annonces de la BCE

 |   |  325  mots
L'indice CAC 40 a notamment perdu 175,55 points à 4.730,21 points, dans un volume d'échanges très étoffé de 7,0 milliards d'euros.
L'indice CAC 40 a notamment perdu 175,55 points à 4.730,21 points, dans un volume d'échanges très étoffé de 7,0 milliards d'euros. (Crédits : CHARLES PLATIAU)
Le CAC 40 a reculé de 3,58% jeudi soir, les investisseurs ayant considéré que les mesures de Mario Draghi sont trop timides. Toutes les Bourses européennes ainsi que Wall Street terminaient aussi dans le rouge, et influençaient les Bourses asiatiques vendredi matin.

Les nouvelles mesures de soutien à l'économie annoncées jeudi 3 décembre par la Banque centrale européenne (BCE) ont déçu les marchés, qui les ont jugées insuffisantes. Jonathan Loynes, chef économiste pour l'Europe de Capital Economics, résume ainsi le sentiment des investisseurs:

"La BCE ne parvient pas à concrétiser les espoirs qu'elle a suscités".

Dans la soirée, l'ensemble des Bourses européennes terminaient ainsi en forte baisse. L'Eurostoxx 50 a ainsi cédé 3,61%.

La Bourse de Paris reculait notamment de 3,58%, l'indice CAC 40 ayant perdu 175,55 points à 4.730,21 points, dans un volume d'échanges très étoffé de 7,0 milliards d'euros. La majorité des valeurs baissaient : Danone (-3,52% à 63,56 euros), Airbus Group (-3,42% à 64,90 euros), Total (-2,26% à 45,60 euros) et Sanofi (-2,46% à 81,04 euros). En revanche, le titre Kering était soutenu (+0,37% à 161,25 euros) par une note de Bank of America-Merrill Lynch.

De Londres à Wall Street, les investisseurs sanctionnent

La Bourse de Londres a, elle, baissé de 2,27%. L'indice FTSE-100 des principales valeurs a chuté de 145,93 points pour terminer à 6.275,00 points.

A la Bourse de Francfort, l'indice vedette Dax a clôturé sur une perte de 3,58% à 10.789,24 points. Le MDax des valeurs moyennes a lâché 2,52% à 20.851,26 points.

La Bourse de Milan a clôturé sur une forte baisse, l'indice FTSE Mib perdant 2,47% à 21.996 points.

Wall Street a aussi nettement baissé jeudi. Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average  a perdu 1,42%, en  cédant 252,01 points à 17.477,67 points. Le Nasdaq, à dominante technologique, a perdu 1,67%, soit 85,70 points à 5.037,53 points. Le S&P 500, un indice élargi particulièrement surveillé par les investisseurs, a reculé de 29,89 points, soit 1,44%, à 2.049,62 points.

L'Asie dans le sillon des Bourses occidentales

Vendredi matin, la Bourse de Tokyo finissait également en nette baisse. Le Nikkei des 225 valeurs vedettes chutait de 2,18% (-435,42 points) à 19.504,48 points à l'issue des échanges.

Quelques heures plus tôt, la Bourse de Hong Kong ouvrait en baisse, gagnée par les mêmes inquiétudes. L'indice composite Hang Seng cédait dans les premiers échanges 274,90 points, soit 1,23% à 22.142,11 points.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2015 à 10:57 :
Les investisseurs veulent bien investir, mais sans risques, avec l'argent des autres et des rendements à deux chiffres... tout de suite et tout le temps. La question est: Est-ce que la fête peut durer? En principe une fête se termine, au petit matin et souvent avec la gueule de bois.
Il y a fort longtemps que je considère que le système économico-financier-mondialisé va dans le mur. Le résultat de ce système est: Un choc des civilisations qui devrait se concrétiser par une guerre mondiale, une catastrophe écologique, une catastrophe économique, une catastrophe financière, une catastrophe humaine...Le mot de demain c'est catastrophe!
a écrit le 04/12/2015 à 10:52 :
Mesdames et Messieurs, faîtes vos jeux, rien ne va plus ! Hay ! How Much ! Alleluia !
Inch Allah ! Et voilà, le résultat quand il n'y a de valeur que dans la loi de l'offre et de la demande par voie d'enchères......, de tout et de riens.!!! Dans le Nouveau Monde, ils ont "l'efficiency" avec leur Way of life. Dans le Vieux Monde, ils ont perdu leurs valeurs et repaires et se disputent à coup de sectarisme... et l'Occident s'y est "Orientalisé".
Alors, les Bourses n'ont plus de boussoles...; demandez-donc à l'ancien trader Fiorentino.
a écrit le 04/12/2015 à 10:02 :
H moins .... avant le crash !
a écrit le 04/12/2015 à 9:58 :
Les sacrées bourses, c'est un beau bordel tout ça. Il y a des constructions humaines beaucoup plus utiles
Réponse de le 04/12/2015 à 10:29 :
fma, quand on n'a pas compris, on se documente, et on se tait !
Réponse de le 04/12/2015 à 12:48 :
Oui, c'est de la macroéconomie, il faut resuivre des cours et revoir Keynes !
Réponse de le 04/12/2015 à 17:44 :
Les vrai problème n'a jamais été la bourse, mais c'est toujours la spéculation outrancière qui a été à l'origine des grandes catastrophe économiques que nous avons connu. Il y a eu une grave crise économique à chaque fois que la spéculation a été dérégulée. De la à se demander si c'est pas fait exprès... Depuis la "crise", les riches ne se sont jamais autant gavés.
a écrit le 04/12/2015 à 9:21 :
Encore un coup d'épée dans l'eau, à quoi ça sert de gonfler le crédit ... impossible de savoir dans quoi investir ... pas de visibilité supérieure à 2 mois ! Cerise sur le gâteau .... les banques demandent une caution personnelle !
Réponse de le 04/12/2015 à 14:09 :
Eh oui surtout après une mise en garde générale de nos institutions financières occidentales que le crédit était à ce niveau mortel! Pour une fois elles ont été entendues sauf par les Etats toujours aussi dépensiers.
a écrit le 04/12/2015 à 8:26 :
Déconnecté de la réalité. La finance est un vaste chateau de carte et un jeu dangereux.
Réponse de le 04/12/2015 à 9:34 :
je spécule, tu spécules, il spécule…
nous sommes très très loin de la réalité économique.
a écrit le 04/12/2015 à 8:17 :
Il est urgent d'établir une relation entre le cout du travail et le prix de l'énergie pour profiter de la COP21 où on parle de prix de l'énergie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :