Formation : l'insertion des titulaires d'un master progresse

 |   |  568  mots
Le salaire médian dans l’emploi au 1er décembre
2016 s’élèvait à 1.930 euros pour les diplômés d'un master 30 mois après leur entrée dans la vie active.
Le salaire médian dans l’emploi au 1er décembre 2016 s’élèvait à 1.930 euros pour les diplômés d'un master 30 mois après leur entrée dans la vie active. (Crédits : Bureauxàpartager.com)
91% des titulaires d'un master universitaire (Bac+5) occupent un emploi selon des chiffres du ministère de l'Enseignement supérieur. Ce taux d'insertion professionnelle élevé cache des disparités selon les filières suivies durant le second cycle universitaire.

Le taux d'insertion professionnelle des diplômés d'un master de l'université s'améliore. Selon les résultats d'une enquête (*) du ministère de l'Enseignement supérieur publiée ce mardi, l'insertion des diplômés de 2014, après 30 mois de vie active, s'élevait à 91% contre 89% pour les diplômés de 2012 et 90% pour les diplômés de 2013.

> Lire aussi : Tout savoir (ou presque) sur l'insertion professionnelle des jeunes

Des disparités selon les domaines

Bien que la moyenne soit élevée, il existe des disparités selon le domaine d'étude. Les taux les plus faibles pour les diplômés en Lettres-Langues-Arts et Sciences humaines et sociales s'élèvent à 87% contre 93% pour les diplômés en Droit-Economie-Gestion. En Sciences-Technologies et Santé, cet indicateur s'élève à 91%. Dans un autre registre, l'excellent taux d'insertion des diplômés de master Enseignement (97%) s'explique par des débouchés professionnels assurés dans la fonction publique suite à la réussite à un concours de l'Éducation nationale.

Des conditions d'emploi variables

De manière générale, les conditions d'emploi des diplômés d'un master d'université 30 mois après la fin de leurs études sont relativement favorables. 73% des interrogés indiquent qu'ils sont dans un emploi stable (contrat en CDI, fonctionnaire ou travailleur indépendant). 94% des jeunes diplômés déclarent avoir emploi à temps plein. Enfin, 85% des sondés affirment être dans une catégorie d'emploi de cadre ou de professions intermédiaires.

Mais les conditions d'emploi présentent également des disparités selon les filières. Les écarts les plus importants entre disciplines sont d'abord observés sur le taux d'emploi de catégorie-cadre ou professions intermédiaires (de 70 % pour les diplômés en Lettres-Langues et Arts à 94 % en Sciences-Technologies et Santé) puis sur le taux d'emploi stable (de 58 % pour les diplômés en Sciences humaines et sociales à 79 % en Droit-économie et gestion).

> Lire aussi : Emploi : la situation des jeunes Français reste préoccupante

Un salaire médian en progression

Le salaire médian des titulaires d'un master s'élevait à 1.930 euros au mois de décembre 2016, après 30 mois dans la vie active, contre 1.800 euros au bout de 18 mois pour un emploi à temps plein. Là encore, des inégalités de salaires sont visibles entre les disciplines. Pour les diplômés des filières en Droit-Economie et Gestion et Sciences-Technologies et Santé, le salaire médian s'élevait à 2.000 euros au bout de 30 mois contre 1.690 euros pour les anciens étudiants en Sciences humaines et sociales et 1.630 pour les diplômés en Lettres-Langues et Arts.

(*) Les résultats sont issus d'un dispositif d'enquêtes annuelles sur l'insertion des diplômés de master, de licence professionnelle et de DUT à l'université, coordonnées par le ministère de l'Enseignement.

Population interrogée : enquête individuelle et exhaustive de tous les diplômés des universités françaises de France métropolitaine et DOM, (hors université Dauphine) ayant obtenu un diplôme de master en 2014 (de nationalité française et de moins de 30 ans, inscrits en formation initiale, hors poursuite ni reprise d'études dans les 2 ans).

Modalités d'enquête : la collecte des universités est multimode (courrier, courriel, téléphone). Le taux de réponse exploitable pour les diplômés de master est de 71 %. Les données sont corrigées pour tenir compte de la non-réponse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :