Miloud Benaouda : « L'acceptation des diversités est absolument nécessaire dans les entreprises »

 |   |  414  mots
(Crédits : DR)
PORTRAITS Sans être ou se revendiquer LGBT+, ces dirigeantes et dirigeants, qu'ils soient dans le public ou le privé, contribuent, par leur engagement, à l'inclusion des personnes LGBT+ dans le monde du travail. Portrait de Miloud Benaouda, président de Barilla pour l'Europe de l'ouest.

« Nous avons été surpris de voir que nous étions la première entreprise de l'agroalimentaire à avoir signé la Charte d'engagement LGBT+ de L'Autre Cercle. Or plus les entreprises seront nombreuses à s'investir dans l'inclusion et plus nous ferons avancer cette cause », souligne Miloud Benaouda, 46 ans, président de Barilla pour l'Europe de l'ouest.

Ces dernières années, celui qui a fait la majeure partie de sa carrière dans le groupe italien, après un court passage chez Danone à ses débuts, s'est emparé du sujet de l'inclusion sur le plan personnel :

« J'ai la volonté de lutter contre toutes les formes de discrimination, sachant que les LGBT+ en subissent encore aujourd'hui toujours trop », dit-il, mais aussi sur le plan managérial. « L'acceptation des diversités est absolument nécessaire dans les entreprises », assure-t-il.

Concrètement, une direction diversité et inclusion a vu le jour fin 2013, alors que le PDG du groupe avait tenu des propos homophobes, avant de faire son mea-culpa :

« Ses propos en ont touché beaucoup parmi nos collaborateurs. Et depuis, il s'est remis en cause personnellement. Effectivement, il y avait quelque chose à faire sur la problématique de l'inclusion des LGBT+ et il y a eu une forte prise de conscience. C'est devenu une priorité au sein de Barilla », ajoute Miloud Benaouda.

Plusieurs actions ont ainsi été menées : évaluation régulière des progrès effectués sur l'inclusion ; fixation d'objectifs personnels pour les dirigeants ; constitution d'un groupe de 500 collaborateurs qui sert de garde-fou en cas de problème et qui formule des propositions à l'entreprise et enfin, formation de l'ensemble des salariés. Pour mesurer le niveau d'inclusion, une enquête interne a également été lancée auprès des collaborateurs pour recueillir leurs impressions.

« La première enquête a pu être accueillie avec un certain scepticisme, mais la dernière a connu un taux de participation de 94% », remarque Miloud Benaouda, qui reconnaît également le défi auquel il fait face :

« J'ai pensé que je pouvais me saisir de la problématique de l'inclusion LGBT+ tout seul. Ensuite, il y a eu un élargissement au comité de direction de la région, mais ce n'était toujours pas suffisant. La direction générale s'en est donc saisie et c'est très enthousiasmant, car il y a beaucoup à faire. Nous en avons fait un sujet collectif avec l'ensemble des collaborateurs chez Barilla, car je pense que cela ne peut pas être un sujet porté uniquement par la direction », conclut-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :