Téléchargez
notre application
Ouvrir

Arrestations en Russie : Le Drian dénonce la "dérive autoritaire" russe

reuters.com  |   |  373  mots
Arrestations en russie: le drian denonce la derive autoritaire russe[reuters.com]
(Crédits : Maxim Shemetov)

PARIS (Reuters) - Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a dénoncé dimanche la "dérive autoritaire" de la Russie dans la gestion des manifestations qui se sont tenues à travers le pays pour réclamer la libération de l'opposant Alexeï Navalny.

Près de 3.500 personnes ont été arrêtées samedi, parfois violemment, dont 1.360 à Moscou et 523 à Saint-Pétersbourg, selon le groupe de surveillance OVD-Info, alors des manifestations ont été dénombrées dans une centaine de villes.

Certains proches de l'opposant russe avaient également été arrêtés quelques jours avant les évènements.

"Je trouve cette dérive autoritaire très inquiétante", a dit Jean-Yves Le Drian sur l'émission Questions politiques de France inter, Franceinfo et Le Monde.

"La remise en cause de l'Etat de droit par ces arrestations-là collectives et préventives est insupportable", a-t-il ajouté.

Il a par ailleurs estimé que "le succès des manifestations sur l'ensemble du territoire russe (était) impressionnant" et a souhaité que toute la lumière soit faite sur l'affaire Navalny.

Alexeï Navalny a été arrêté dimanche dernier et emprisonné pour violation présumée de sa liberté conditionnelle, après être rentré en Russie pour la première fois depuis son empoisonnement par un agent neurotoxique.

Anticipant une probable arrestation, il avait exhorté, avant son retour, ses partisans à prendre part à des manifestations répétées, dont une samedi. Près de 40.000 personnes se sont réunies à Moscou, selon une estimation de Reuters, ce qui correspond à l'un des plus gros rassemblements non autorisés depuis des années.

Les Etats-Unis et l'Union européenne ont chacun dénoncé les "tactiques dures" et "l'usage disproportionné à la force" des policiers et ont réclamé la libération des personnes arrêtées.

Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne devraient débattre lundi à Bruxelles de nouvelles sanctions économiques à l'encontre de la Russie.

"Sur les sanctions, il faut les rendre opératoires réellement", a déclaré Jean-Yves Le Drian.

Les législateurs européens ont déjà adopté jeudi une résolution demandant à l'UE l'arrêt de la construction du gazoduc Nord Stream 2 entre la Russie et l'Allemagne, en réponse à l'arrestation de Navalny.

(Caroline Pailliez)