Téléchargez
notre application
Ouvrir

Biden veut une réunion Otan-Russie, exclut le déploiement de soldats américains en Ukraine

reuters.com  |   |  787  mots
Biden veut une reunion otan-russie, exclut le deploiement de soldats americains en ukraine[reuters.com]
(Crédits : Tom Brenner)

par Jeff Mason et Vladimir Soldatkin

WASHINGTON/MOSCOU (Reuters) - Le président américain Joe Biden a déclaré mercredi qu'il espérait annoncer d'ici vendredi la tenue d'une réunion entre des pays de l'Otan et la Russie afin de discuter des préoccupations de Moscou sur les activités de l'Alliance, tout en écartant l'hypothèse d'un déploiement de soldats américains en Ukraine.

Vladimir Poutine a exprimé mardi auprès de Joe Biden ses préoccupations quant aux intentions de l'Otan en Europe de l'Est, dans un contexte de tensions près de la frontière entre la Russie et l'Ukraine. Le président russe a demandé des garanties que l'Alliance ne placerait pas des systèmes d'armement offensifs dans des pays voisins.

Au cours d'un entretien de deux heures par visioconférence, Joe Biden a pour sa part prévenu son homologue que la Russie serait frappée par des sanctions économiques d'une sévérité inédite et d'autres mesures en cas d'offensive militaire contre l'Ukraine.

La Maison blanche a indiqué mardi que Joe Biden n'avait fait aucune concession lors de son entretien avec Vladimir Poutine, lequel s'inquiète d'une éventuelle adhésion de l'Ukraine à l'Otan et d'une présence accrue de l'Alliance dans la région.

Il est "provocateur" de s'interroger sur l'éventuel projet de la Russie d'attaquer l'Ukraine, a déclaré mercredi Vladimir Poutine à des journalistes, ses premiers commentaires publics depuis sa discussion avec Joe Biden.

"Nous ne pouvons pas ne pas être préoccupés par la perspective d'une possible adhésion de l'Ukraine à l'Otan, car cela serait sans aucun doute suivi par le déploiement là-bas de contingents et bases militaires et d'armements menaçants pour nous", a-t-il dit.

"Nous travaillons en supposant que nos préoccupations, au moins cette fois-ci, seront entendues", a-t-il ajouté.

Moscou va transmettre sous sept jours à Washington des propositions consécutives à cet entretien, a fait savoir le président russe, indiquant que les deux camps étaient convenus de "poursuivre les échanges et cela de manière substantielle".

"FAIRE REDESCENDRE LA TEMPÉRATURE"

La Russie, l'Ukraine et l'Otan ont accentué leurs exercices militaires ces dernières semaines alors que les tensions se sont accrues dans la région, Kiev et l'Alliance dénonçant le déploiement massif de soldats russes à la frontière ukrainienne.

Une note a été adressée à l'ambassade américaine à Moscou par le ministère russe des Affaires étrangères afin de protester contre les vols "dangereux" effectués par des avions militaires des Etats-Unis et de l'Otan près des frontières russes.

Déployer des soldats américains en Ukraine afin de dissuader la Russie de mener une attaque n'est "pas sur la table", a déclaré mercredi Joe Biden. Les Etats-Unis ont l'obligation de défendre leurs alliés de l'Otan mais cela ne s'applique pas à l'Ukraine, a-t-il précisé.

S'exprimant devant des journalistes alors qu'il quittait la Maison blanche, le président américain a exprimé sa confiance sur le fait que Vladimir Poutine a "compris le message" lors de leur entretien.

"Il n'y a pas eu de mots hachés. J'ai fait très clairement comprendre: s'il envahit l'Ukraine, il y aura de graves conséquences, des conséquences économiques comme quiconque n'en a jamais vues auparavant", a assuré Joe Biden.

Il a dit espérer qu'une réunion à haut niveau avec la Russie et au moins quatre pays majeurs de l'Otan puisse être organisée pour discuter des préoccupations russes à l'égard de l'Alliance et d'éventuels moyens qui permettraient de "faire redescendre la température" dans la région.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères a salué l'entretien entre Joe Biden et Vladimir Poutine, disant y voir une étape vers "la dissuasion et la désescalade".

"Nous saluons l'engagement diplomatique crucial des Etats-Unis dans les efforts pour ramener la Russie à la table des négociations", a déclaré Dmytro Kouleba dans un entretien à Reuters.

Un représentant du ministère russe des Affaires étrangères, cité par l'agence de presse RIA, a émis l'hypothèse que les Etats-Unis puissent participer aux discussions en "format Normandie" sur l'Ukraine, qui n'ont jusqu'à présent pas permis de résoudre le conflit dans l'est de l'Ukraine.

Ce commentaire semble indiquer que Moscou est ouvert à l'idée que Washington facilite les pourparlers sur le conflit, comme l'a proposé la semaine dernière le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken.

Ce format "Normandie" inclut pour l'instant l'Ukraine, la Russie, la France et l'Allemagne.

(Reportage Jeff Mason à Washington et Vladimir Soldatkin à Moscou, avec Dmitry Antonov, Gabrielle Tétrault-Farber, Natalia Zinets, Matthias Williams, Sergei Kirichenko et Margaryta Chornokondratenko; version française Jean Terzian)