Téléchargez
notre application
Ouvrir

La balle fatale à Shireen Abu Akleh analysée par l'armée israélienne

reuters.com  |   |  411  mots
La balle fatale a shireen abu akleh analysee par l'armee israelienne[reuters.com]
(Crédits : Imad Creidi)

par Dan Williams et Ali Sawafta

JERUSALEM/RAMALLAH, Cisjordanie (Reuters) - L'armée israélienne a déclaré dimanche qu'elle procéderait à l'analyse balistique de la balle fatale à la journaliste palestino-américaine Shireen Abu Akleh, en la présence d'un observateur américain.

L'Autorité palestinienne avait annoncé samedi avoir remis la balle à un représentant américain aux fins d'expertise légale, ajoutant avoir reçu l'assurance qu'Israël ne serait pas associé à la procédure.

"Le test (balistique) ne sera pas américain. Le test sera un test israélien, en la présence d'un représentant américain", a déclaré le général de brigade Ran Kochav, porte-parole de l'armée israélienne.

"Dans les heures ou les jours qui viennent, il sera établi si nous l'avons tuée accidentellement, ou s'il s'agit de tireurs palestiniens", a-t-il ajouté sur la radio militaire israélienne.

"Si nous l'avons tuée, nous en assumerons la responsabilité et les regrets", a-t-il dit.

Le procureur général de l'Autorité palestinienne, Akram al-Khatib, a indiqué a contrario que l'expertise se déroulerait à l'ambassade américaine à Jérusalem et que la balle leur serait rendue dimanche.

"Nous avons obtenu des garanties du coordinateur américain que l'examen serait pratiqué par eux (les Américains), et que la partie israélienne ne serait pas impliquée", a-t-il déclaré sur les ondes de La Voix de la Palestine.

Un porte-parole de l'ambassade des Etats-Unis a déclaré ne disposer d'aucune information pour le moment.

L'administration américaine n'a fait pour l'heure aucun commentaire.

Shireen Abu Akleh, 51 ans, a été tuée d'une balle le 11 mai dernier lors d'une opération des forces israéliennes en Cisjordanie.

Les Palestiniens dénoncent la responsabilité de l'armée israélienne, qui estime pour sa part que la journaliste a été victime de tirs "indiscriminés" d'un ou plusieurs tireurs palestiniens.

L'Onu a conclu en juin à la suite d'une enquête que Shireen Abu Akleh avait succombé à un tir israélien.

Le vice-ministre israélien de la Sécurité intérieure, Yoav Segalovitz, a déclaré sur la radio militaire israélienne que le nouveau Premier ministre Yair Lapid avait été associé aux opérations de transfert et remise de la balle.

"Le test balistique va prendre quelques jours, sous la responsabilité de plusieurs experts, pour une conclusion sans équivoque", a-t-il dit.

(Avec la contribution de Nidal al-Mughrabi, rédigé par DanWilliams, version française Sophie Louet)