Téléchargez
notre application
Ouvrir

Le nombre de pubs en activité au plus bas en Angleterre et au Pays de Galles, selon une étude

reuters.com  |   |  359  mots
Le nombre de pubs en activite au plus bas en angleterre et au pays de galles, selon une etude[reuters.com]
(Crédits : Eddie Keogh)

LONDRES (Reuters) - Le nombre de pubs en activité en Angleterre et au Pays de Galles a atteint son niveau le plus bas jamais enregistré, selon une étude publiée lundi, alors que la hausse des coûts de l'énergie, combinée à une pénurie de travailleurs, menace l'avenir de cette institution britannique.

Il y avait 39.973 pubs anglais et gallois en activité à la fin du mois de juin, soit 200 de moins par rapport à la fin de l'année dernière, a indiqué le groupe de conseil en immobilier Altus Group, citant une analyse des données des autorités fiscales britanniques remontant jusqu'à 2005.

"Alors que les pubs ont remarquablement bien résisté à la pandémie, ils sont maintenant confrontés à de nouveaux vents contraires et doivent faire face à la crise des coûts de l'activité économique, à savoir la flambée des coûts de l'énergie, les pressions inflationnistes et les hausses d'impôts", a déclaré Robert Hayton, président d'Altus Group UK.

En mai, les exploitants de pubs britanniques Mitchells & Butlers et Marston's ont prévenu que les dépenses liées à la guerre Russie-Ukraine et à la crise du coût de la vie réduiraient leurs bénéfices.

Bien que l'identité nationale de la Grande-Bretagne soit étroitement liée à ses "public houses", leur nombre est en déclin à long terme en raison d'une série de facteurs, notamment l'évolution des habitudes de consommation.

De nombreux pubs ont également du mal à concurrencer les prix plus bas de l'alcool dans les supermarchés.

Selon Altus Group, environ 7.100 pubs ont disparu au cours de la dernière décennie et beaucoup d'entre eux ont été démolis ou transformés en logements ou en bureaux.

Emma McClarkin, directrice générale de l'Association britannique des bières et des pubs, a déclaré par courriel que ces chiffres dressaient un "tableau dévastateur".

"Il est essentiel que nous recevions une aide pour alléger ces pressions, sinon nous risquons vraiment de perdre davantage de pubs d'année en année", a-t-elle déclaré.

(Reportage Sachin Ravikumar, version française Augustin Turpin, édité par Kate Entringer)