Téléchargez
notre application
Ouvrir

Salman Rushdie placé sous assistance respiratoire après avoir été poignardé aux Etats-Unis

reuters.com  |   |  430  mots
Salman rushdie place sous assistance respiratoire apres avoir ete poignarde aux etats-unis[reuters.com]
(Crédits : Dylan Martinez)

NEW YORK (Reuters) - L'écrivain d'origine indienne Salman Rushdie, cible de menaces de mort depuis la publication des "Versets sataniques" en 1988, a été placé sous assistance respiratoire après avoir été poignardé au cou vendredi alors qu'il s'apprêtait à participer à une conférence dans l'Etat de New York, aux Etats-Unis, a déclaré son agent.

"Les nouvelles ne sont pas bonnes. Salman devrait vraisemblablement perdre un oeil, les nerfs de son bras ont été sectionnés, et son foie a été touché et endommagé", a annoncé Andrew Wylie dans un communiqué.

L'auteur a été agressé vendredi par un homme qui s'est précipité sur l'estrade de la Chautauqua Institution, dans l'ouest de l'Etat de New York, alors que l'écrivain s'apprêtait à participer à un débat consacré à la liberté créative.

Rushdie, qui est âgé de 75 ans, s'est effondré au sol et a aussitôt été entouré d'un petit groupe de personnes qui ont tenté de lui venir en aide. Il par la suite été transféré dans un hôpital en hélicoptère.

L'auteur de l'agression, dont le mobile n'est pas encore connu, a été arrêté et placé en garde à vue. La police a indiqué qu'il s'agissait d'un homme de 24 ans originaire du New Jersey, qu'elle a identifié sous le nom de Hadi Matar et dont elle a dit penser qu'il avait agi seul.

Le 14 février 1989, l'ayatollah Khomeini, guide suprême de la Révolution iranienne, avait prononcé une fatwa (décret religieux) appelant les musulmans à tuer Salman Rushdie pour ses écrits, contraignant l'auteur britannique à vivre dans la clandestinité.

Le conseiller à la sécurité nationale de la Maison blanche, Jake Sullivan, a qualifié l'incident d'"effroyable". "Nous sommes reconnaissants aux citoyens et aux services d'urgence qui lui ont porté secours si rapidement", a-t-il écrit sur Twitter.

"Depuis 33 ans, Salman Rushdie incarne la liberté et la lutte contre l'obscurantisme", a écrit le président français, Emmanuel Macron, sur Twitter. "Son combat est le nôtre, universel. Nous sommes aujourd'hui, plus que jamais, à ses côtés."

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a fait part de sa consternation après l'attaque, estimant que Salman Rushdie avait été "poignardé alors qu'il exerçait un droit que nous ne devrions jamais cesser de défendre."

Salman Rushdie vit à New York depuis une vingtaine d'années et a obtenu la nationalité américaine en 2016. Son prochain roman doit paraître en février.

(Reportage Kanishka Singh, Jonathan Allen, Randi Love, Tyler Clifford et Maria Ponnezhath, avec la contribution de Michelle Nichols etAndrew Hay; version française Camille Raynaud)