Affrontements à Téhéran entre étudiants et policiers

reuters.com  |   |  280  mots
Photo d'archives d'une manifestation sur la mort de mahsa amini, a teheran[reuters.com]
(Crédits : Wana News Agency)

par Parisa Hafezi

DUBAI (Reuters) - Les forces de sécurité iraniennes ont affronté dimanche les étudiants d'une des principales université de Téhéran, ont rapporté plusieurs médias officiels, alors que le mouvement de protestation déclenché par la mort d'une femme arrêtée par la police est dans sa troisième semaine.

Les manifestations contre la mort de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans décédée peu après son arrestation par la police des moeurs, constituent la plus importante expression de rejet des autorités religieuses iraniennes depuis 2019. La répression de ce mouvement a déjà fait plusieurs dizaines de morts dans tout le pays.

Selon le compte Twitter Tavsir1500, très suivi depuis le début du mouvement, l'université Sharif, traditionnel foyer de dissidence, est encerclée par des dizaines de policiers anti-émeutes.

Une des vidéos diffusée sur les réseaux sociaux montrait les forces de sécurité tirant des gaz lacrymogènes pour chasser les étudiants du campus et le son de ce qui semblait être des tirs à distance pouvait être entendu.

Une autre vidéo montre les forces de sécurité poursuivant des dizaines d'étudiants coincés dans le parking souterrain de l'université.

Reuters n'a pas pu vérifier de manière indépendante les événements survenus à l'université.

Dimanche, des étudiants ont manifesté dans de nombreuses universités et des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes telles que Téhéran, Yazd, Kermanshah, Sanandaj, Shiraz et Mashhad, les participants scandant "indépendance, liberté, mort à Khamenei", selon des messages publiés sur les médias sociaux.

(Parisa Hafezi; version française Nicolas Delame)

tag.dispatch();