Iran-Mahsa Amini n'a pas succombé à des coups, selon le médecin légiste

reuters.com  |   |  228  mots
Des manifestants se rassemblent en soutien aux femmes iraniennes et contre la mort de mahsa amini sur la place callao a madrid[reuters.com]
(Crédits : Isabel Infantes)

DUBAI (Reuters) - Le médecin légiste qui a autopsié Mahsa Amini, dont la mort après son arrestation par la police des moeurs a provoqué un important mouvement de contestation en Iran, a conclu que la jeune femme n'a pas succombé à des coups mais à la défaillance de plusieurs de ses organes provoquée par une hypoxie cérébrale, rapporte vendredi l'agence officielle Irna.

Dans son rapport, le légiste écrit que le décès de Mahsa Amini, le 16 septembre, "n'a pas été causé par un coup à la tête ou au corps", bien que son père ait déclaré qu'elle avait des ecchymoses aux jambes et ait tenu la police pour responsable de sa mort.

Le rapport affirme que la jeune femme de 22 ans a fait une chute alors qu'elle était en détention et qu'elle a perdu connaissance en raison de "maladies sous-jacentes", écrit l'agence Irna.

"En raison de l'inefficacité de la réanimation cardiorespiratoire dans les premières minutes décisives, elle a souffert d'hypoxie sévère et par conséquent de lésions cérébrales", dit le légiste.

L'hypoxie cérébrale survient lorsque le cerveau est privé d'oxygène et provoque généralement des dégâts irréversibles.

(Rédigé par Tom Perry, version française Tangi Salaün, édité par Sophie Louet)

tag.dispatch();