Âge, chiffre d'affaires, profession : radiographie des auto-entrepreneurs français

 |   |  616  mots
Fin décembre 2018, le nombre de micro-entrepreneurs inscrits s’établit à 1 357 000, en hausse de 15,4 % par rapport à l’année précédente selon les derniers chiffres de l'Acoss.
"Fin décembre 2018, le nombre de micro-entrepreneurs inscrits s’établit à 1 357 000, en hausse de 15,4 % par rapport à l’année précédente" selon les derniers chiffres de l'Acoss. (Crédits : Reuters)
Les auto-entrepreneurs sont plutôt des hommes, âgés de moins de 30 ans et réalisant un chiffre d'affaires moyen de 11.300 euros selon de récents chiffres de l'Acoss.

Dix ans après l'entrée en vigueur du statut d'auto-entrepreneur, la démographie d'entreprises a explosé en France. Les chiffres mensuel de l'Insee sur les créations d'entreprises illustrent ce dynamisme entrepreneurial. Pour autant, il existe peu de données récentes sur le profil de ces personnes qui se lancent dans l'aventure. Pour tenter de combler ce vide, l'Acoss, caisse nationale du réseau des Ursaff vient de livrer des statistiques très riches permettant de brosser le portrait de ces entrepreneurs.

À la fin de l'année 2018, la France comptait 1,36 million de micro-entrepreneurs. Ils représentent dorénavant 42% des travailleurs indépendants contre seulement 26% en 2011. L'assouplissement des règles du régime des entrepreneurs a donc suscité de l'engouement. Derrière ce succès, la décision d'adopter ce régime peut aussi révéler des situations de précarité profonde très présentes dans certains pans de l'économie de plateforme par exemple. La persistance de zone grise entre salariat et entrepreneuriat accroît les difficultés pour les pouvoirs publics de réguler des secteurs entiers.

> Lire aussi : Auto-entrepreneurs : une pérennité limitée

Un statut très masculin

Ce sont surtout les hommes qui sont entrés en majorité dans le dispositif. Ainsi, 61% des immatriculations de micro-entreprises ont été réalisées par des hommes contre 39% par des femmes. En revanche, ces dernières sont économiquement plus actives que les hommes (80% contre 71%).

Le régime de la micro-entreprise est a plus de succès chez les jeunes. La proportion des moins de 30 ans (19%) est plus forte que les plus de 60 ans (12%). L'Acoss précise néanmoins que la part d'entrepreneurs économiquement actifs augmente avec l'âge.

11.298  euros de chiffre d'affaires moyen

Au total, les micro-entreprises ont réalisé 12,4 milliards d'euros de chiffres d'affaires en 2018. Le montant moyen s'établit à 11.300 euros environ. Il existe néanmoins de fortes disparités selon les secteurs. Ainsi, le chiffre d'affaires réalisé par les micro-entrepreneurs dans le domaine des transports s'élève seulement à 5.856 euros par an. Viennent ensuite le commerce de détail (7.253 euros), les arts et spectacles (7.342 euros), les Autres activités personnelles (8.149 euros). À l'opposé, les activités juridiques apparaissent comme les plus lucratives avec 20.478 euros.

Elles sont suivies du BTP (17.769 euros) ou des activités immobilières. Si la plupart des secteurs ont vu leur chiffre d'affaires augmenter entre 2011 et 2017, le transport et le secteur du conseil pour les affaires ont vu recettes reculer. Par régions, ce sont les entrepreneurs Franciliens qui ont vu leur chiffre d'affaires progresser le plus rapidement entre 2017 et 2018 (+13,1%). Ils sont suivis de ceux implantés en Auvergne-Rhône-Alpes (10,8%) et en Provence Alpes-Côte-d'Azur (10,7%). Au total, près de 20% des micro-entreprises n'ont pas de chiffre d'affaires.

La réforme du doublement des seuils a eu un impact sur les résultats déclarés et le nombre de d'immatriculations. "En 2018, près de 54.000 auto-entrepreneurs ont pu profiter pleinement du doublement des seuils en déclarant un chiffre d'affaires supérieur aux anciens seuils" expliquent les auteurs de l'étude. Depuis le premier janvier 2018, les plafonds de chiffre d'affaires ont été portés à 170.000 euros pour les activités d'achat/vente et 70.000 euros pour les activités de prestation et de service.

Un tiers des des auto-entrepreneurs cumule avec un autre emploi

L'autre chiffre surprenant est que un tiers des auto-entrepreneurs cumule avec un job de salarié dans le secteur privé. Parmi les micro-entrepreneurs, 65,4% sont en contrat à durée indéterminée (CDI) et 34,5% sont en CDD. Parmi les actifs en CDI, 45,6% sont à temps plein et 19,8% sont à temps partiel. "Seul 22,4 % des autoentrepreneurs sont employés dans le même secteur que leur auto-entreprise" précise l'Acoss.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/07/2019 à 18:12 :
Auto-entrepreneur, ou artisan pour faire simple ? Le clou dans le village, un type est "auto-entrepreneur pour faire chic" ... sur le camion, il est écrit pose de cloison seiche ! ptdrrrrrrrrrrrrr (bien cuisiné .... c'est bon ! ) ;o))) ... J’oubliais la mention "multis-service" ... une vraie tête de vainqueur en plus . loooooooooool
a écrit le 17/07/2019 à 17:43 :
je souhaiteraie prendre contact avec un entrepreneur qui s' investir au Senegal pour la construction de logement social modalité a définir mercci d'avance
a écrit le 17/07/2019 à 16:33 :
Et on peut vivre avec € 11.298 ( ce chiffre contient les frais du travail puiqu'ils ne peuvent rien déduire ) par mois???
Ce chiffre devrait être alarmant.
a écrit le 17/07/2019 à 14:28 :
Une activité sous le statut d'AE n'est pas tenable financièrement, socialement, sur le long terme.
1.3 millions d'AE, c'est autant de chomeurs en moins, des précaires en plus et une bombe à retardement dans le futur.
Les seuls AE qui s'en sortent sont ceux qui ont en parallèle un job.
CDI ou CDD qui leur assure un minimum de revenu et une couverture sociale. Pour les autres, c'est l'esclavage, la dictature des plateformes...Ni Futur.
a écrit le 17/07/2019 à 13:36 :
Alors que l'auto-entreprenariat fête ses 10 ans, il aurait été de savoir ce qu'il est advenu des premiers auto entrepreneurs. Certains ont ils à la suite créé une entreprise classique ? si oui, combien ? Certains ont ils embauché ? etc etc....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :