Assurance chômage : la réforme reportée officiellement au premier janvier

 |  | 408 mots
(Crédits : Eric Gaillard)
La suspension jusqu'au 1er janvier de la réforme de l'assurance chômage, y compris du durcissement de l'ouverture des droits en vigueur depuis le 1er novembre, est parue jeudi au Journal officiel, une revendication des syndicats qui n'ont cependant pas obtenu satisfaction sur toutes leurs demandes.

Annoncé par le Premier ministre Jean Castex le 17 juillet, ce report porte notamment sur le calcul de l'indemnisation, qui aurait dû entrer en vigueur le premier septembre. Selon l'Unédic, il aurait eu "un effet sensible sur l'indemnisation des personnes privées d'emploi dans la période de crise sanitaire et n'ayant pas travaillé de manière continue sur les deux ou trois années précédentes".

L'indemnité est actuellement plus favorable, pour la même quantité de travail, aux personnes alternant contrats courts et inactivité qu'à celles travaillant en continu, car elle est calculée en divisant les revenus par les seuls jours travaillés pendant la période de référence.

Report de la dégressivité

Le décret confirme aussi le report de la dégressivité au bout de six mois pour les plus hauts revenus, également au 1er janvier. Surtout, il revient sur le durcissement de l'ouverture des droits. Depuis le 1er novembre, il fallait avoir travaillé au moins six mois sur les 24 derniers pour ouvrir des droits, au lieu de quatre mois sur les 28 derniers.

Si les syndicats avaient salué cette décision, ils ont néanmoins regretté que ce retour aux règles antérieures ne soit pas total, comme le Premier ministre le leur avait laissé entendre.

Les saisonniers ou les plus précaires en première ligne

Le seuil permettant un rechargement des droits, lorsqu'on travaille pendant sa période de chômage, restera en effet aligné sur les conditions d'affiliation et sera donc de quatre mois (au lieux de six) alors qu'il n'était que d'un mois avant le 1er novembre. Pour FO, "cela va impacter de l'ordre de 8 à 10.000 demandeurs d'emplois, saisonniers ou les plus précaires, chaque mois".

Le retour aux règles antérieures ne s'appliquera aussi que pour les travailleurs privés d'emploi dont la fin du contrat de travail intervient entre le 1er août et le 31 décembre 2020. Il ne concernera donc pas les personnes ayant perdu leur emploi entre novembre et août, qui resteront soumises à la règle des six mois.

La ministre du Travail, Elisabeth Borne, a justifié cette non-rétroactivité pour des raisons techniques, voulant éviter "des acrobaties sur le système d'information de Pôle emploi" qui risqueraient de perturber l'indemnisation des demandeurs d'emploi. A la rentrée, une concertation doit s'ouvrir pour examiner d'éventuels correctifs à la réforme et la gouvernance de l'assurance chômage.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/08/2020 à 14:21 :
Les réformes passent (mal), les plus petits trinquent.
Réponse de le 06/08/2020 à 13:58 :
Les 10% au premier tour et les 20% au second de français qui ont votés pour Macron n'ont cas réfléchir à leurs actes... Tout es citoyens semblent avoir oublier le Ministre Macron et sa loi travail de l'époque qui était gentille par rapport à lui maintenant président...
Quand on vote pour un financier qui est né avec une cuillère d'argent dans la bouche et n'a jamais connu le travail ont se plaint pas mais on assume ce choix !
Réponse de le 07/08/2020 à 17:07 :
Il ne savaient à l'avance qu'ils allaient trinquer maintenant oui. Ils ont déjà ri jaune.
a écrit le 04/08/2020 à 13:17 :
Janvier ? Apres le 2 ème vague ?
Nous devons dire : merci ?
Réponse de le 04/08/2020 à 16:21 :
et jamais 2 sans 3 ;-)
Réponse de le 04/08/2020 à 18:05 :
@ fantomas

le 3 ème service va les lasser ;-)
Réponse de le 05/08/2020 à 18:18 :
Le service funéraire sera assuré, lui.

"On peut vous verser 50 €. C'est pour vous aider qu'on vous dit ça."
Réponse de le 07/08/2020 à 17:13 :
"Vous pouvez dépenser la prime des 50 € dans la société <> . Elle dirigée par M X c'est le maire - - de la commune d'à côté; c'est pour vous aider qu'on vous dit ça"
a écrit le 04/08/2020 à 9:54 :
Une Loi payée 40000 balles à un cabinet financier bourrée de fautes d'orthographes mais pire, pleine de faute juridiques également à savoir qu'une classe de quatrième aurait fait bien mieux pour rien.

Désolé mais ça ne peut pas passer la forme est bien trop douteuse pour que le fond soit de qualité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :