France : avec la guerre russe en Ukraine, le prix du gazole a bondi de 14 centimes le litre en une semaine, et ce n'est pas fini

Selon les données hebdomadaires du ministère de la Transition écologique arrêtées vendredi, le prix du gazole a pris 14 centimes le litre en moyenne en une semaine. Le litre de gazole valait ainsi 1,8831 euro en moyenne (+14,16 centimes sur une semaine) et celui de super SP 95 1,8889 euro (+7,56 centimes). Avec la flambée des cours du pétrole qui a accéléré depuis vendredi, la hausse des prix à la pompe va continuer.

6 mn

(Crédits : Reuters)

Le président de Système U, Dominique Schelcher l'avait prévu il y a déjà plusieurs jours Jeudi dernier sur RMC, il tirait la sonnette d'alarme à propos « d'une hausse brutale du carburant dans les jours à venir". La veille, c'est l'Union française des industries pétrolières (Ufip) qui avait alerté sur un probable risque d'augmentation des prix à la pompe "de quelques centimes par litre", alors qu'"on était déjà dans des plus hauts historiques".

Au moment où il parlait, les courbes étaient déjà en forte hausse. Notamment pour le gazole. Selon les données hebdomadaires du ministère de la Transition écologique arrêtées vendredi, le prix du gazole a pris 14 centimes le litre en moyenne en une semaine. Le litre de gazole valait ainsi 1,8831 euro en moyenne (+14,16 centimes sur une semaine) et celui de super SP 95 1,8889 euro (+7,56 centimes),

Et la hausse va continuer au regard de la flambée des prix du pétrole. Ce dimanche, le cours du Brent a tutoyé les 140 dollars le baril, pas très loin du record observé en juillet 2008 (147 dollars).

Lire aussi 8 mnGuerre en Ukraine : le prix du baril de Brent tutoie les 140 dollars! Washington cherche à interdire les importations russes

La flambée des prix des carburants, qui atteignent de nouveaux records depuis des semaines, a été alimentée par la reprise économique mondiale et une offre toujours limitée des grands pays producteurs de pétrole. Cette tendance a été exacerbée depuis le début de l'invasion de l'Ukraine par la Russie la semaine dernière. Même si le pétrole russe est, en théorie, exempté pour l'instant de sanctions, les exportations russes ne trouvent plus preneur, Shell étant l'un des seuls à s'y être risqué cette semaine. Il pourrait être également concerné par les sanctions. Dimanche, Antony Blinken, le chef de la diplomatie américaine a indiqué que les Etats-Unis et l'Union européenne discutaient "très activement" de la possibilité d'interdire les importations de pétrole russe.

Les prix du gaz continuent eux aussi leur flambée, à plus de 270 euros le MWH.

La "facture ne sera pas indolore pour les Français"

La facture ne sera pas « indolore » pour les Français avait d'ores et déjà prévenu la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili vendredi sur France Info. Pour les ménages l'addition pourrait aussi être salée, en particulier sur les prix des carburants. Leurs dépenses énergétiques pourraient s'envoler de 400 euros cette année, pour atteindre 2.800 euros, selon une évaluation de l'assureur-crédit Euler Hermes.

Lire aussi 9 mnLes dépenses énergétiques des ménages français pourraient s'envoler de 400 euros cette année, pour atteindre 2.800 euros

En réponse, pas de « quoi qu'il en coûte » en 2022 pour aider les ménages français à supporter la hausse des prix de l'énergie, mais un coup de pouce à 22 milliards d'euros. C'est en effet ce qu'a annoncé le ministre de l'Économie ce lundi 7 mars sur RMC/BFM TV. Bruno Le Maire a ainsi expliqué que le gel des prix du gaz devrait coûter « sans doute 10 milliards d'euros sur l'intégralité de l'année 2022 », contre 1,2 milliard d'euros budgété jusqu'ici. « Le plafonnement des tarifs de l'électricité » a quant à lui coûté « 8 milliards d'euros et l'indemnité inflation 4 milliards d'euros ».

« La facture totale s'élève à plus de 20 milliards d'euros sur la seule protection de nos compatriotes contre la flambée des prix de l'énergie », a indiqué Bruno Le Maire, précisant que le gouvernement est prêt à prendre « davantage » de mesures de soutien au pouvoir d'achat des ménages. Il s'agira, le cas échéant, de réponses « ciblées ». « On ne répond pas à un tournant géopolitique majeur uniquement en versant un chèque ici ou là », a-t-il prévenu, en référence à l'offensive russe en Ukraine déclenchée fin février qui a accentué la hausse des prix de l'énergie.

Lire aussi 6 mnFace à l'explosion des prix de l'énergie, l'Etat sortira le carnet de chèques : 22 milliards d'euros en 2022, dit Le Maire

 ------------------

Envolée des prix à la pompe en Californie

Les prix à la pompe explosent aussi aux Etats-Unis. En Californie, le prix de l'essence ordinaire à la pompe a battu vendredi un record aussi historique que symbolique en Californie: plus de 5 dollars par gallon (3,78 litres) en moyenne. Ce prix, qui équivaut à environ 1,34 dollar par litre (1,23 euro) ferait certes sourire n'importe quel automobiliste européen (la moyenne en France s'établissait autour de 1,90 euro par litre) mais il peut choquer les esprits aux Etats-Unis, où la voiture est reine et les conducteurs habitués à des prix bas. Selon les données relevées par l'association d'automobilistes AAA en Californie, le prix de l'essence à la pompe était 36% plus élevé que l'an dernier à la même époque, mais les conducteurs interrogés par l'AFP à Los Angeles semblaient en prendre leur parti pour l'instant.

"C'est cher, mais ça a été toujours été plus cher ici en Californie (que dans les autres Etats américains, ndlr) donc je pense qu'on est habitués", lâche Harry Lee, qui s'est arrêté pour faire le plein sur le chemin du travail.

D'après l'AAA, l'automobiliste américain paye environ un dollar par litre d'essence, mais la Californie a une fiscalité et des normes environnementales bien plus strictes, exigeant par exemple une formule spécifique pour les carburants durant les mois chauds pour réduire la pollution. Les prix californiens sont donc toujours mécaniquement plus élevés qu'ailleurs. Si la hausse a été alimentée par la reprise économique et une offre toujours limitée des grands pays producteurs de pétrole, elle a aussi été provoquée en Californie du Sud par des facteurs saisonniers, comme l'arrêt pour maintenance de certaines raffineries, observe l'AAA locale.

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 08/03/2022 à 9:35
Signaler
Toujours plus de flux tendu à la hausse qu'à la baisse des prix à croire que les français sont tellement riches qu'ils se précipent à la pompe pour se faire plumer comme des canards à 2 euros le gazole dont 1,5 euros de taxes...

le 08/03/2022 à 16:06
Signaler
La TICPE est figée pendant un an, c'est elle qu'on paiera si le pétrole était gratuit (rêve :-) ) Y a que la TVA qui augmente quand le carburant est cher, et baisse dans le sens contraire. 20% de beaucoup c'est mieux que 20% de peu. Les raffineurs, q...

à écrit le 08/03/2022 à 9:27
Signaler
Réduire sa vitesse est l'une des mesures efficace à adopter pour diminuer la consommation de son véhicule. Or, on a pas l'impression que le prix des carburants soit une gêne pour beaucoup d'automobilistes qui continuent d'appuyer sur l'accélérateur s...

le 08/03/2022 à 16:10
Signaler
Les gens aisés foncent, les gens modestes roulent calmement. J'ai toujours acheté les modèles qui consommaient le moins, suis-je pingre (ou écolo avant l'heure ?) ? La 205GR 6,36L essence/100 en moyenne, ... 208eHDi à 3L gazole/100, mais plutôt 3,99L...

à écrit le 08/03/2022 à 8:43
Signaler
Avec un peu de chance,moins de camping-cars sur les routes.Engin on ne peut plus pénible à suivre, à croiser par endroits,bref une plaie.

le 14/03/2022 à 12:27
Signaler
Il en restera un bon nombre qui se déplaceront plus lentement pour moins consommer ...

à écrit le 08/03/2022 à 8:12
Signaler
Innevitablement, les us ont bien fait leur travail. Ils avaient besoin d'une guerre n'ayant plus de debouche pour leur materiel. Ils demandent des sanctions contre la russie et se moquent des consequances... les decideurs ne passent jamais a la pomp...

le 08/03/2022 à 15:36
Signaler
Finalement, l'invasion de l'Ukraine, c'est la faute des États-Unis. Merci pour cette analyse Mr Melenchon.

à écrit le 07/03/2022 à 19:16
Signaler
Au moins la bourse va se goinfrer avec le baril de brut . Le malheur des uns ..

à écrit le 07/03/2022 à 19:06
Signaler
oui, et la france a eu des gilets jaunes pour moins que ca!!

le 08/03/2022 à 15:39
Signaler
Les GJ ont manifesté pour protester contre l'augmentation des taxes décidées par le gouvernement français. S'ils ont deux sous d'intelligence (et de courage), dans le cas présent, ils devront donc aller manifester sous les fenetres de l'ambassade et ...

à écrit le 07/03/2022 à 16:34
Signaler
Sur ces 14 cents, combien pour nos émirs du gouvernement?

le 07/03/2022 à 19:29
Signaler
65% de taxes......Merci à tous nos dirigeants...mais il est vrai que donner un chèque énergie aux plus vulnérables payés par mes impôts c'est super égalitaire....sur 100 litres de carburant, la hausse est déjà de 60€ par rapport au prix payé voilà en...

à écrit le 07/03/2022 à 15:15
Signaler
Comme d'habitude cela va toucher les plus pauvres qui vont bosser avec leurs vieilles bagnoles et non les moins pauvres qui se promènent avec leur gros pick up qui consomment 15 litres aux cents les bons jours. Et le transport routier, encore des sub...

à écrit le 07/03/2022 à 15:13
Signaler
Si j etais Macron, je proposerai a la Russie d entrer dans l UE et dans l OTAN. Avec une derogation pour Poutine de rester au pouvoir pendant 20 ans. Cela terminerai cette guerre debile et la hausse des prix

le 07/03/2022 à 15:48
Signaler
désolé j ai par le numero de portable de poutine sinon croyez bien que j e vous l aurais donné .

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.