Avec le déconfinement, le moral des dirigeants rebondit

 |   |  975  mots
(Crédits : Reuters/Gonzalo Fuentes)
Le moral des entrepreneurs retrouve des couleurs après les huit semaines de confinement. Selon la dernière Grande consultation réalisée par OpinionWay pour CCI France, La Tribune et Europe 1, l’indicateur qui mesure l’optimisme chez les chefs d'entreprise gagne 24 points entre mi-mai et mi-juin pour passer de 49 à 73. Il est cependant loin de retrouver son niveau du mois de janvier dernier (104).

Les moteurs de l'économie française redémarrent progressivement. Selon le dernier baromètre(*) OpinionWay réalisé pour La Tribune, LCI et CCI France, l'indicateur qui mesure l'optimisme chez les chefs d'entreprise est passé de 49 à 73 entre mai et juin. L'assouplissement des mesures de confinement depuis le mois de mai a permis à de nombreux secteurs de repartir dans un contexte sanitaire moins dégradé.

La pandémie a néanmoins plongé l'économie française dans une violente et profonde récession. Dans ses dernières prévisions publiées le mercredi 25 juin, le Fonds monétaire international (FMI) anticipe un recul brutal du PIB de 12,5% en 2020 avant un rebond de 7,5%  en 2021.

> Lire aussi : Covid-19 : l'économie française dans la tourmente, la reprise s'annonce laborieuse

Un rebond plus net dans les entreprises de plus de 10 salariés

Derrière cette nette embellie, des disparités subsistent selon la taille des entreprises. Ainsi, le rebond de l'optimisme est plus prononcé (+ 27 points ) chez les chefs d'entreprise de plus de 10 salariés. L'indicateur est passé de 49 à 78.

Dans les établissements inférieurs à 10 salariés, la progression est moins marquée (+22 points ; 49 en mai à 71 en juin). Le...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/06/2020 à 20:12 :
Pour les activités économiques non essentielles, les entraves, posées par l'Etat, à la production sont considérables, mais l'Etat paie le chômage partiel tant qu'il peut et les entreprises licencieront sans entrave quand il ne pourra plus. Reste que la production est en berne et que la popuilation va avoir faim. C'est une situation historiquement insurrectionnelle, propice à un coup d'état.
a écrit le 26/06/2020 à 13:27 :
Je dois etre co... ou stupide.
Les chefs sont contents, ca licencie a tour de hras et ils perorent ?
Le monde d'apres ?
Réponse de le 28/06/2020 à 15:28 :
Oui et après 55 jours de tôle, quand on sort, mécaniquement on est contant...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :