Baisse du chômage : les Français perplexes sur la méthode Macron

 |   |  857  mots
Seuls 4 Français sur 10 soutiennent la politique économique du gouvernement (40% la jugent bonne), un taux en progression de 3 points depuis février 2018 selon BVA.
Seuls 4 Français sur 10 soutiennent la politique économique du gouvernement (40% la jugent bonne), un taux en progression de 3 points depuis février 2018 selon BVA. (Crédits : Charles Platiau)
[Sondage] Un an après l'arrivée d'Emmanuel Macron au pouvoir, 55% des Français jugent mauvaise la politique économique menée actuellement par le gouvernement selon le dernier baromètre BVA/La Tribune sur les questions de l'économie.

La lutte contre le chômage reste un combat de tous les instants. Selon le dernier baromètre BVA/La Tribune (*) sur les questions de l'économie, 63% des interrogés se déclarent insatisfaits des réformes engagées par Emmanuel Macron et son gouvernement pour réduire le nombre de chômeurs. Depuis son arrivée au pouvoir, le taux de chômage au sens du bureau international du travail a quand même diminué, passant de 9,4% à la fin du second trimestre 2017 à 8,9% à la fin de l'année. Malgré cette baisse, le chômage reste bien plus élevé que la moyenne de l'UE et celle de la zone euro et l'écart persiste. Et si l'exécutif a fait passer la réforme du code du travail à l'automne, il est encore tôt pour juger de ses possibles effets sur le marché du travail.

> Lire aussi : Chômage : l'écart entre la France et la zone euro persiste

Les Français critiques

D'une manière générale, l'échantillon interrogé par l'organisme de sondages reste critique à l'égard de la politique économique du gouvernement. Même si le degré de satisfaction augmente de 3 points depuis février dernier, 55% des Français jugent mauvaise la politique économique menée actuellement par le gouvernement, un quart estimant que cette dernière est très mauvaise (24%). Le regain de soutien "fait écho à la progression de cet indicateur enregistrée fin 2017 (+3 points entre octobre et décembre) suite au débat sur la réforme du code du travail. La fermeté affichée par Emmanuel Macron et le gouvernement concernant les réformes économiques semble, jusqu'ici, leur être bénéfique dans l'opinion" explique BVA.  Le pouvoir d'achat, la politique fiscale, la réduction du déficit public constituent les autres domaines d'insatisfaction des Français interrogés en matière de politique économique.

A l'inverse, seuls 4 répondants sur 10 soutiennent les réformes économiques de Matignon (40% la jugent bonne) alors même que la grogne sociale chez les cheminots se prolonge. La compétitivité des entreprises représente le domaine d'action économique qui génère le plus de satisfaction. Ils sont 46% à être satisfaits. Il faut dire que l'Elysée a mis l'accent sur les réformes qui devraient améliorer la compétitivité des entreprises telles que la baisse de l'impôt sur les sociétés ou la loi Pacte . Ce texte de loi visant à transformer les PME en entreprises de taille intermédiaire devrait être discuté en conseil des ministres dans les prochains jours.

> Lire aussi : Loi Pacte : quels sont les leviers pour faire grandir nos entreprises ?

Du soutien dans les catégories aisées

L'examen des résultats permet d'observer que la politique économique menée trouve plus de soutiens chez les catégories favorisées (cadres : 56%; foyers dont les revenus mensuels sont supérieurs à 3.500 euros : 53%) et des retraités, même si ceux-ci semblent plus partagés (48% jugent la politique économique bonne). Depuis la hausse de la CSG pour les retraités qui ont des revenus mensuels supérieurs à 1.200 euros par mois, le mécontentement s'amplifie pour cette population qui a fortement voté pour le candidat de la République en marche à la présidentielle de 2017.

A l'inverse, les profils les plus vulnérables sur le marché du travail se montrent bien plus critiques à l'égard des réformes du tandem Macron-Philippe. Chez les employés et les ouvriers, seuls 30% déclarent être satisfaits des mesures engagées par la Présidence de la République sur le plan économique.

Peu d'alternatives

Dans le champ politique actuel, les Français ne perçoivent pas d'alternative crédible pour améliorer la situation économique de la France. Si 44% des Français estiment que l'action de l'ancien banquier d'affaires pourra améliorer les performances économiques de la France, ils sont bien plus réservés sur la capacité des autres forces politiques en présence (Les Républicains 29%, la France insoumise 21%, le Front national 21% et le PS 14%).

"Uniquement 20% des Français estiment que Marine le Pen pourrait obtenir de meilleurs résultats économiques qu'Emmanuel Macron, 54% estimant qu'ils seraient moins bons, score le plus élevé parmi les personnalités testées (et 24% jugent qu'elle aurait des résultats ni meilleurs ni moins bons)."

En l'absence d'alternative crédible, l'ancien ministre de l'Economie a un horizon dégagé pour déployer ses mesures même si la contestation sociale s'installe dans plusieurs secteurs professionnels. En revanche, la conjoncture pourrait être moins favorable si le ralentissement de la croissance se poursuit dans les trimestres à venir.

> Lire aussiCroissance : Macron la chance, cela va-t-il durer ?

(*)Méthode : enquête réalisée auprès d'un échantillon de Français interrogés par Internet du 14 au 15 mai 2018. La représentativité de l'échantillon a été assurée grâce à la méthode des quotas appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, CSP du chef de famille et de la personne interrogée, après stratification par région et catégorie d'agglomération.

> Lire aussi notre dossier :  Un an de présidence Macron : un bilan en demi-teinte

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/08/2018 à 19:31 :
Macron vient du monde de la haute finance que pouvez donc espérer les Français des classes moyennes et populaire ainsi que les retraités ??? Sont élection a favorisé les classes riches à très riches au point où après son mandat il n'y aura que 2 classes sociales les seigneurs et les cerfs !!!! Une seule solution mettre fin à son mandat mais comme il est un dictateur de l'information ce sera difficile si tous les Français ne se mobilisent pas ensemble !!!
a écrit le 19/05/2018 à 12:52 :
La croissance et mondial macron ne las pas inventé mais vu le pouvoir d achat elle vas frêne fins 2018 ? Le king des riches la haine des pauvres macron president des riches Roy de la précarité
a écrit le 17/05/2018 à 17:53 :
plus dynamique pour taxer les retraités que pour abolir les privilèges des parlementaires ; les résultats sont encore attendus
a écrit le 17/05/2018 à 17:47 :
Dommage qu ont france ils y a des casseroles comme Mélenchon au marine le pêne au Hamon et fillon pour macron c'est finis ?
a écrit le 17/05/2018 à 15:28 :
Pour résorber le chômage, j'ai la solution, contraindre tous les chômeurs à accepter un travail à temps partiel, même de 70 ou 80 heures par mois, ou les obliger à devenir auto entrepreneur dans des société de sévices, pardon de services à vélo. En plus de pédaler, c'est bon pour la santé.
Réponse de le 17/05/2018 à 17:16 :
cette idée a été déjà proposée mais jamais appliqué même avec ça ils ( les institutions )sont «  capable «  d’abuser comme les contrats aidés ... d’ou la suppression...
les créations d’entreprises sont accompagnées , ça existe déjà.
les employeurs cherchent des personnes potentiellement rentables ( des jeunes en principe)
Réponse de le 18/05/2018 à 18:14 :
Fait 120 heure de boulot et va travailler a pied et porte des choses tres lourdes apres on en en reparlera plutot que d'avoir un discours en dessousde la moyenne si les gens sont au chômage cela est du a la robotique qui detruit des emplois il faut bien se mettre cela dans la tête quand on voi dans les grandes surfaces plus besoins de caissieres cela fait du chomage
Réponse de le 18/05/2018 à 22:28 :
A bon 😋 ????
a écrit le 17/05/2018 à 13:16 :
Comment le chômage pourrait-il baisser avec une situation géopolitique subie par la France ? Chacun comprendra que face à de tels enjeux, les Européens et leurs indésirables industries de haute technologie concurrentes de leurs homologues américaines, doivent rentrer dans le rang de la mondialisation heureuse et apaisée sous la férule de l’Oncle Sam… surtout au moment où la libre circulation des biens et le retour du protectionnisme font l’objet du bras de fer commercial qui se joue entre Washington et une Chine populaire trop gourmande. L’aluminium européen vient d’ailleurs d’en faire les frais. Pauvres européens, cinquième roue du carrosse de M. Trump, lequel pense en priorité à la restauration de son parc industriel et au plein emploi outre-Atlantique. L’Europe devra, en conséquence, se soumettre, continuer d’avaler des couleuvres de la taille d’anacondas, voir croître l’armée de ses chômeurs et gérer elle-même ses crises et ses krachs à venir.

Ou la France devra s' en sortir en décidant de Frexiter librement.
a écrit le 17/05/2018 à 12:19 :
Le carrosse finira un jour en citrouille compte tenu de la faiblesse électorale de LRM .Mais il n'y a rien de sérieux en face .La pêche à la ligne lors des prochaines élections ?
a écrit le 17/05/2018 à 11:23 :
Vous me faites rire le ventre avec vôtre méthode Macron. Nôtre nouveau Roi Soleil n'y est pour rien dans la baisse du chômage. Cette baisse du chômage est due aux taux d’intérêts très bas de la BCE et à son Q.E., donc à Draghi que nous la devons, si baisse il y a! -
Nous ne verrons les effets de la méthode Macron que dans trois ou quatre ans.
Espérons donc que Draghi reste encore un peu président de la BCE, son successeur viendra probablement d'Outre Rhin, et la gare, les économies des pays endettés vont en prendre pour leur grade. Ils (nos amis d'outre Rhin) ont besoin de taux élevés pour que les fonds de pension chez eux puissent verser les bons rendements qu'ils se sont engagés à verser à ceux qui ont souscrit à ces fonds. Et oui, l’essentiel c'est que les retraités allemands puissent vivre au grand aise aux frais des pays endettés. Tout est la!
Réponse de le 17/05/2018 à 12:41 :
Son job c' est de tenir les GOPE qui alignent la France dans l' UE sur le moins disant salarial et social et les GOPE nouvelles sont arrivées. Aie, aie, aie, ouille..
https://www.upr.fr/actualite/europe/le-nouveau-budget-de-lue-une-nouvelle-trahison-de-nos-interets-nationaux-et-un-cout-dappartenance-a-lue-qui-ne-cesse-dexploser
a écrit le 17/05/2018 à 8:39 :
Je demande le retrait de tous mes commentaires, ce sont mes écrits et vous êtes en train de vous approprier quelque chose qui n'est pas à vous là.

Oui vous êtes pris la main dans le sac de la subjectivité totale, c'est pas la première fois, vous ne voulez pas prendre ma réponse au trollage ni virer ce trollage j'exige donc le retrait immédiat de mon commentaire.
Réponse de le 17/05/2018 à 11:26 :
Nous sommes tous un peu blasés de "Citoyen blasé"
À vous d'en tirer les conséquences.
Réponse de le 17/05/2018 à 13:00 :
Voilà c' est dit, merci citoyen blasé ..
Réponse de le 17/05/2018 à 13:18 :
Le problème, c'est que les jeunes sont souvent beaucoup plus rebelles que leurs aînés qu' on a abusé via la pensée mainstream.
Le bourrage de crâne se retournera contre ses prosélytes.
Au passage, cette citation montre que l'Européisme est une religion, ou plutôt une hérésie.
Réponse de le 17/05/2018 à 13:22 :
@ multipseudos

Non mais c'est une blague ? Vous venez exposer sous les yeux de tous que vous trollez ? -_-

Drôle de troll hein...

N'importe quoi.
Réponse de le 22/05/2018 à 10:03 :
@ mutipseudos

vous êtes encore signalé bien entendu.
a écrit le 17/05/2018 à 8:21 :
Macron n'y comprend rien; les syndicats n'y comprennent rien; les Français n'y comprennent rien non plus. Qui comprendra? Il faut appliquer la note n°6 du CAE. C'est la seule solution. Nous en reparlera dans quelques mois.
a écrit le 17/05/2018 à 7:53 :
Il faut appliquer la note n°6 du conseil d'analyse économique. Il n'y a pas d'autre solution. Mais qui le comprendra?
a écrit le 17/05/2018 à 6:56 :
Il est temps aussi de réformer le mafiagement d'entreprise comme celui de la politique , d'ailleurs.... (hiérarchie, courtisanerie, perfidie, sur-salaires pour certains!....etc ) et de revenir à un monde ou les gens honnêtes et travaileuurs soient récompenser à la hauteur de la qualité de leur travail.
a écrit le 16/05/2018 à 19:38 :
Rien de mieux que de saboter l'administration française pour mettre la France a genoux! L'administration de l'UE prendra le relais avec notre argent! Nous avons de zélés collaborateurs au pouvoir!
a écrit le 16/05/2018 à 18:46 :
Pas complique macron le robin des richesses prend aux pauvres pour donne aux riches ? En plus arrogant avec ca vieille c est ridicule ils ?
a écrit le 16/05/2018 à 18:29 :
Lors du premier tour des Présidentielles, il y a environ 47 % de Français qui ont voté pour des extrémistes: MLP, JLM, NDA, NP, PA, UPR, etc et on pourrait ajouter aussi BH avec son revenu universel à géométrie variable..
Le résultat de ce sondage n'est donc pas étonnant.
Cordialement
Réponse de le 16/05/2018 à 19:42 :
Qui vous dit que les extrémistes, comme vous dites, ne sont pas déjà au pouvoir et livre notre pays a sa destruction au nom du dogme de l'UE!?
Réponse de le 16/05/2018 à 20:41 :
C'est vrai que quand on est pas de droite (qui comprend les macronistes et pas seulement la "droite historique", on est un extrèmiste.
Lorsque la droite est au pouvoir et décomplexée, il n'y a plus aucune nuance parmi ses soutiens.
Pourtant les gens de gauche et centre-gauche font toujours bien la différence entre la droite et l'extrême-droite.
a écrit le 16/05/2018 à 17:53 :
Il fait les mêmes erreurs que ses prédécesseurs ils n'accompagne pas la croissance et fait le contraire avec des réformes qui coûtes plus chers dans le temps et je pourrai les énumérer une à une ainsi que celles des autre quinquennats , ils ont toutes été des erreurs monumentales . Personnes aux commandes nous auraient été salutaires .
a écrit le 16/05/2018 à 15:07 :
Administration envahissante, tyranniques, normes : unique et inique en europe
Réponse de le 16/05/2018 à 16:27 :
Entièrement d'accord avec vous.
Réponse de le 17/05/2018 à 7:11 :
Et vous oubliez le monde dans son ensemble.
Il n'existe nulle par ailleurs une administration aussi tentaculaire.
La France telle que Colbert l'avait en son temps imagine.
a écrit le 16/05/2018 à 15:03 :
Suppression de l'épouvantail PRUDHOMMES. Seuls 10% y votent : les salariés à problèmes : les anti entreprises C.G.T Communiste.
a écrit le 16/05/2018 à 14:59 :
56% des entreprises ne trouvent pas de personnel formé au métier. Cause bac pour tous, université sans issue pour tous. 15ans pour en finir avec çà, pas moins. Chomage de masse en attendant
Réponse de le 16/05/2018 à 15:40 :
la pensée à la mode unique est fragmenté et initiée par les idéologies politiques montantes des époques en question...
dernière en date : bac S..( tous un bac S... et là vous voyez les profs de science qui essayent « de bloquer « des élèves de cette filière pour qu’ils décrochent du système scolaire, ça existe malheureusement)
stupeur quand le jeune avec un bac S ( imposé par les parents) qui fait un CAP pâtissier...
triste France avec tous ses préjugés et filtres à la noix.
a écrit le 16/05/2018 à 14:21 :
Je suis Chef d' Entreprise, et je recrute assez souvent.
Pour moi, les freins à l'embauche de personnel et au développement de mon entreprise sont dans l'ordre d'importance:
1er - l'arbitraire et l'INJUSTICE des prudhommes vis à vis des entreprises.
Ceci est partiellement résolu par Mr Macron,
2eme - Les contraintes administratives, complications, et contrôles en tout genre.
Non résolu
3ème - Les taxes . Trop d'Etat et de fonctionnaires
Cette résolution semble en cours, ce qui se passe avec la SNCF est un exemple de ce qu'il faut faire. Lorsqu'on aura dégraissé le mamouth, on pourra peut être baisser les taxes.
4eme - Les charges sociales et le coût du travail.
Vont peut être diminuer avec la baisse du chômage
Pour palier à ces problèmes et sortir du cercle vicieux, j'ai été obligé de créer une filiale à l'etranger.
Voilà ma réponse sans polémique, et avec mon expérience au coeur du probleme de l'emploi.
Pour terminer j'aurais pu créer 10 fois plus d'emploi que ce que j'ai créé dans ma société si ces 4 points avaient été règlés plus tôt. ( le 1er point est responsable de plus de 30 % du chômage)
Réponse de le 16/05/2018 à 14:39 :
Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, la France s'est défini comme un pays administratif et une puissance militaire qui a autre chose à s'occuper des performances économiques au sein de l’Europe, ce n'est pas sa principale priorité.
Réponse de le 16/05/2018 à 14:54 :
le premier point fait partie du projet de la loi du travail ( El kohmeri)du gouvernement Hollande.
les barèmes Prud’homales...

les freins à l’embauche sont :

1) rapport prix/ travail( ouvrier= ressource)
2) manque de vision ( à causes des matraquages de taxes)

tout cela n’empêche pas d’être «  normal » et d’expliquer aux gens ,
de ne rien promettre pour induire les «  gens » dans le faux
promettre pour ses propres intérêts financiers ,exploiter les gens , mentir , se faufiler, proposer du travail illégal ou faire travailler des migrants au dessous du smic c’est de la malveillance,
de la mal - honnêteté

question : quand est ce que les entreprises vont être controlées en France ???

au contraire le gouvernement doit durcir la règlementation pour les entreprises malveillantes en les radiant de l’urssaf et de l’insee et interdiction de rouvrir même a un autre «  nom » pour une durée de 10 ans au moins
idem pour les entreprises qui laissent des dettes ( ardoise de la société)pour que la société paye leur dette.

pour la fraude fiscale , la prison ce n’est pas du «  luxe ».il faut sanctionner par la prison.
Réponse de le 16/05/2018 à 15:44 :
@fma44

c’est quoi la priorité de la France alors ?
pas compris , vous pouvez développer?merci
Réponse de le 16/05/2018 à 19:11 :
Comme l'a exprimé Chirac à l'époque des tests nucléaires, La France ne se laissera agressée ni sur un plan militaire, ni sur un plan politique et ni sur le plan économique...à bon entendeur, notamment l’Allemagne prise en étau entre l'ouest et l'autre côté l'est, Poutine. Pour cette démonstration de force la France dispose de moyens militaires à faire pâlir son voisin et ami, puissance nucléaire, sous-marin hors de prix, rafales hors de prix, Hexagone Balard avec une technologie que l'on a pas les moyens de se payer et tout l'administratif , le puits sans fond pour faire fonctionner toute cette machinerie.
Réponse de le 16/05/2018 à 20:42 :
Vous avez cas embauché des chômeurs ou bien des sdf qui cherche du boulot.... Si vous recherchez des élites du genre cadres, etc. Ce n'est pas ici qui faudrait se plaindre...
Réponse de le 17/05/2018 à 15:21 :
@ouais

pour les «  sdf » il faudrait déjà «  une connexion »
avant de «  juger la vie » regarder la «  vôtre »
c’est pour cette raison que vous n’assumez pas «  un pseudo non ironique »??
a écrit le 16/05/2018 à 12:38 :
je pense que M.Macron a aggravé ce phénomène malgré lui( car ce n’est pas lui qui décide)
c’est un «  fait »
depuis le gouvernement Hollande il n’y a rien qui a changé vraiment
juste les chèques énergies pour cacher le scandale «  des taxes ponctionnées à la source fait par l’état( région, commune, départemental) » sur la consommation des premières nécessité( fondamental) à la vie ( électricité et gaz)

au niveau du travail :
il y a trop de chômeurs et c’est du à la disparition des métiers dit anciens et le manque de formation des personnes au différents logiciels nécessaire aux entreprises
mais ça le gouvernement le sait car c’est eux les artisans de la transition numérique sociale brutale et sauvage et sélective ( !!!!)
il y a eu des discriminations sociales en France , pour pousser certains dans les « bonnes voies « et les autres stagner...( et bloquer en utilisant leur ignorance de manière pervers )=(sélection artificielle)
cette sélection est la promotion des extrêmes et le copinage avec la droite de 1993....

ça explique l’écart avec l’UE
les autres pays de l’UE font de «  l’économie » pour « tous « (!!!)les acteurs du pays « sans exclusion « (!!!!)

de toute manière le fait que dans ce « contexte qui « convient »( ils sont aux anges) aux extrêmes et à la droite « il existe encore «  des gens haineux et racistes » est un «  comble en France » et ça dénote bien le «  laxisme » d’un gouvernement démocratique sans repères cohérents.
a écrit le 16/05/2018 à 11:51 :
"Le chômage reste bien plus élevé que la moyenne de l'UE" mais personne ne suppose que l'UE pourrait être la source du chômage? Que l'euro en serait une cause? Ne tapons pas sur des boucs-émissaires dirons certain!!
a écrit le 16/05/2018 à 11:20 :
Un taux record de prélèvements obligatoires,destiné a encore augmenter.Macron ne comprend pas.Qui peut lui expliquer ce qui se passe au Vénézuela?
a écrit le 16/05/2018 à 11:18 :
TOUS critique le social mais le patronat ne veut pas donne de bon salaire qui permet de ne plus revendiquez?, desorme , macron voudrait revenir en arriere mais pour cela il faut augnenter le pouvoir d achat pour que la reprise se fasse rellement ,? et en prendre plus aux actionnaires car ils devient indecent de voir les profits et les salaires des haut dirigents et des retraites dore ,?COMMENT VOULEZ VOUS QU IL NI EST PAS REVOLTE DANS UN PAYS TRES TRES RICHE OU LE PARTAGE DES RICHESSES NE FONCTIONE PAS,,???IL N Y A NI JUSTICE NI LIBERTE POSSIBLE LORSQUE L ARGENT EST TOUJOURS ROI ///ALBERT CAMUS/// MACRON ENRICHIE LES RICHES ET PREND AUX PAUVRES C EST UN PARIE RISQUE MAIS IL LUI FAUT ENCORE DU TEMPT???///SI L HOMME ECHOUE A CONSILIEZ JUSTICE ET LIBERTE ALORS IL ECHOUE TOUS /// ALBERT CAMUS ///
a écrit le 16/05/2018 à 11:16 :
il est quand meme le roi de l'injustice
ne pas supprimer le verrou de Bercy verrou qui ne profite qu"aux riches

augmentation CSG 1,7 POUR les petits revenus mais 0,85 pour un contribuable impose à 50
exoneration des heures sups , flax taxe etx il divise les francais
a écrit le 16/05/2018 à 11:00 :
Qui a pu imaginer que les Français soient satisfaits de la politique économique du gouvernement un an après son élection ? De mémoire d'homme, ce n'est jamais arrivé.
La perplexité des Français est un non-évènement.
a écrit le 16/05/2018 à 10:21 :
le bateau de (en marche )est il insubmersible ou pas ? au vue de la situation actuelle !
a écrit le 16/05/2018 à 9:24 :
Le chômage baisse un peu, hélas pas assez. Ce n'est pas la politique de Macron qui permet cette légère décrue. Le chômage baisse uniquement en raison d'une reprise mondiale de l'économie. Reprise facilitée par la baisse des taux , du pétrole et de la politique accommodante des banques centrales. Certes, assouplir le droit du travail
plafonner les indemnités , c'est un plus pour les entreprises. Mais d'un autre coté, augmenter les impôts et les taxes, ce n'est pas un bon signal pour la croissance.
Macron ne baisse pas non plus la dépense publique. Il semble que les paramètres changent, le baril remonte, les banques vont arrêter de distribuer de l'argent facile , 2019 devrait être une année plus compliquée.
Réponse de le 16/05/2018 à 10:26 :
Depuis le mois de mars il y a eu 1,3 % de RMIstes en plus , depuis soi-disant que le chômage et en baisse la Caisse d'Allocations Familiales elle est débordé, chercher l'erreur.
a écrit le 16/05/2018 à 8:52 :
Le % d'opinion favorable à Macron est anecdotique, ce qui compte c'est la croyance en une alternative plus crédible: et à ce jour il n'y en a pas encore. Lepen/Mélenchon/Wauquiez essayent d'exister par tous les moyens mais le peuple n'est pas crédule.
Réponse de le 16/05/2018 à 11:59 :
Il n'y a aucune alternative crédible si l'on ne sort pas de l'euro et de l'UE, tout nos "responsables" sont inféodés a cet administration hors sol qui impose la convergence des politiques!
a écrit le 16/05/2018 à 8:46 :
Je ne crois pas que ce soit un objectif en soi, puisque pour créer de l’emploi il faut du développement économique et jusqu'à preuve du contraire la croissance économie est multi-facteurs. Si ce « n’est que ça » on peut toujours réduire les chiffres du chômage, artificiellement radier des demandeurs d’emploi des listes, ou il suffit d’injecter quelques milliards et créer des emplois aidés et on repart pour un tour. L’objectif semble plus ambitieux et plus complexe. Parmi les symptômes, si parallèlement à un niveau de chômage important il y a des pénuries de main d’œuvre dans certains secteurs, c’est que le problème est bien au niveau du manque de fluidité du marché de l’emploi et aussi du « décalage » de la formation.
Le niveau des salaires et des charges étant devenu quasi-accessoire étant donné le haut niveau de productivité de la main d’œuvre en France. Ce n’est pas valable à tous les niveaux, mais on pourrait aussi adopter comme en Allemagne, une plus grande plage de salaires. C’est un sujet délicat et on préférera donc user d’autres dispositifs complexes d’aides ou d’exonérations Les effets d’aubaine des contrats aidés n’ont pas aidé les divers gouvernements à traiter le problème de fond, puisque avant les élections il suffit de mettre en œuvre un dispositif à coup de milliards permettant de « caser » des chômeurs.
Par habitude, les entreprises et le secteur public attendent le prochain dispositif.
Les PEC (parcours emploi compétences) vont remplacer les CUI-CAE-CIE, au delà des objectifs de réinsertion et d’apport de compétences (triptyque emploi-formation-accompagnement), c’est aussi une question de dosage et il faudrait réserver ces dispositifs à des secteurs particuliers. Pas obligatoirement aux services publics, puisque cela augmente les effectifs et quelque part cela peut freiner les réformes structurelles, mais rien n’empêche d’y faire appel ponctuellement dans le cadre d'un plan de réorganisation.
Tout n’est d’ailleurs pas obligatoirement lié au découpage sectoriel économique mais cela devient aussi géographique. Là aussi, on peut multiplier indéfiniment les couches, les dispositifs et les organismes..., les entreprises ne recrutent que la main d’œuvre dont elles ont besoin, et on en revient au développement économique.
A noter aussi le contexte nuisible, du aux problèmes de sécurité, amplifiés par une partie de l’opposition, ce qui fait qu’indirectement ils participent à la dégradation du climat des affaires.
Ce ne sera pas facile pour le gouvernement, mais des réformes sont indispensables, même superficielles ? les résultats n’en seraient que meilleurs s’il y avait concertation et adhésion.
a écrit le 16/05/2018 à 6:40 :
La politique économique mené est la bonne, mais même avec le retour de la croissance tout passera par la réduction de la dépense publique et surtout sociale pour remettre le pays dans le bon chemin mais là rien n’est fait d’important
Réponse de le 16/05/2018 à 12:05 :
Pas de dépense publique; pas d'investissement; accélérations du chômage et baisse de la demande! Cercle vicieux! Et cela dans un pays sans protection et sans frontière! Le pied!!!!
Réponse de le 16/05/2018 à 15:08 :
@de bref
que dites-vous, on a des frontières.
Réponse de le 16/05/2018 à 17:16 :
Des frontières? Où ça? Délocalisation? Transfert de capitaux?Immigration? Etc...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :