Budget 2022 : les ménages les plus aisés, grands gagnants des réformes Macron

Si les dernières annonces du gouvernement pour lutter contre la hausse du coût de la vie (indemnité inflation, chèque énergie) devraient aider les plus modestes et une partie des classes moyennes, ces mesures exceptionnelles n'ont pas vocation à se prolonger au-delà de 2022. En revanche, le dégrèvement de la taxe d'habitation pour les 20% des foyers les plus aisés en 2022, puis sa suppression en 2023, contribue à augmenter le niveau de vie en euros au sommet de la pyramide, rappelle une étude de l'Institut des politiques publiques (IPP), un centre de recherche rattaché à l'École d'économie de Paris (PSE).
Grégoire Normand

5 mn

En 2018, Emmanuel Macron avait annoncé la suppression de la taxe d'habitation pour l'ensemble des ménages français.
En 2018, Emmanuel Macron avait annoncé la suppression de la taxe d'habitation pour l'ensemble des ménages français. (Crédits : Reuters)

Indemnité inflation, chèque énergie, bouclier tarifaire... le gouvernement a multiplié les annonces ces dernières semaines pour faire face à la hausse du coût de la vie. À ces mesures temporaires, s'ajoutent des annonces plus pérennes comme la baisse de la taxe d'habitation pour les 20% des ménages les plus aisés, l'allocation aux adultes handicapées (AHH) ou le contrat d'engagement pour les jeunes. Au total, le coût budgétaire de l'ensemble de ces mesures est évalué à 7,4 milliards d'euros pour le budget 2022 selon une étude des économistes de l'Institut des politiques publiques (IPP) et du Cepremap (Centre pour la recherche économique et ses applications) dévoilée ce mardi 16 novembre. "La hausse moyenne du revenu disponible des ménages cache des disparités importantes" a déclaré l'économiste de l'IPP, Brice Fabre, lors d'un point presse.

Le pouvoir d'achat, question cruciale de la présidentielle

De son côté, le gouvernement a estimé cet arsenal de dispositifs à 6,93 milliards sachant qu'il existe encore un flou sur le revenu d'engagement des jeunes. Même si le coût de ce dernier est estimé à 550 millions d'euros, il pourrait varier en fonction des critères retenus. Ce qui explique une grande partie de la différence entre l'approche des économistes et celle de l'exécutif.

Dans leur dernière évaluation, les économistes ont ainsi évalué l'impact redistributif de ces mesures pérennes et temporaires sur les différentes catégories de population découpée en centiles. À cinq mois de l'élection présidentielle, la question du pouvoir d'achat devient particulièrement cruciale alors que les ménages vont devoir régler des factures d'énergie toujours plus importantes à l'approche de l'hiver.

Lire aussi 5 mnCastex dégaine une "indemnité inflation" de 100 euros pour 38 millions de Français

Les mesures du budget 2022 bénéficient surtout aux plus riches

Le président Macron va avoir du mal à se défaire de son étiquette de "président des riches" qui lui colle à la peau depuis le début de son quinquennat. En dépit des toutes dernières annonces d'urgence pour lutter contre la flambée des prix, les grands gagnants de toutes ces décisions budgétaires devraient être les ménages situés au sommet de la pyramide. Dans leurs travaux, les économistes de l'IPP montrent que les plus importantes hausses de niveaux de vie en valeur absolue concernent avant tout les plus hauts centiles de niveaux de vie. À l'opposé, les ménages situés en bas de l'échelle enregistrent des gains biens inférieurs.

Dans une approche en pourcentage du niveau de vie, les gains apparaissent plus favorables pour les ménages les plus modestes. Cette différence n'est pas vraiment surprenante. Déjà, plusieurs économistes avaient rappelé à l'occasion de la publication du rapport économique, social et financier (RESF) annexé au budget 2022, que la présentation en valeur absolue ou en % pouvaient entraîner des différences importantes. Il reste que les dépenses contraintes liées aux factures d'énergie, aux abonnements ou aux transports pèsent généralement plus sur les ménages les plus modestes. Dans le contexte de flambée des prix, les familles situées en bas de l'échelle sont les plus exposées.

Lire aussi 3 mnHausse du pouvoir d'achat : Macron devra convaincre l'opinion

Des effets redistributifs au bas et au sommet de la pyramide

Au final, les effets redistributifs des mesures précitées se concentrent principalement sur le bas et sur le sommet de l'échelle sociale. Le premier centile de population bénéficie ainsi d'une hausse de 3% de son niveau de vie. Les gains ne cessent de décroître jusqu'au 70e centile avant d'augmenter à nouveau pour les trente derniers centiles. Cette évolution des gains pour les catégories modestes et classes moyennes s'explique principalement par le caractère forfaitaire de l'indemnité inflation de 100 euros.

Cette enveloppe cible la plupart des personnes gagnant moins de 2.000 euros par mois. Le gain de niveau de vie en pourcentage pour une personne au RSA sera plus important que pour un salarié proche de ce plafond de 2.000 euros. De l'autre côté du spectre, les gains redeviennent croissants à partir du dernier quartile en raison du dégrèvement de la taxe d'habitation pour les 20% des ménages restant. La taxe d'habitation pour ces catégories avaient déjà commencé à baisser en 2021 (-30%). Cette baisse doit se poursuivre en 2022 (-65%) avant l'exonération totale prévue en 2023.

Le 1% du sommet de la pyramide, grand gagnant du quinquennat Macron

Sans surprise, les grands gagnants du quinquennat Macron se situent au sommet de la pyramide. Les économistes expliquent que les 0,1% les plus riches ont vu leur niveau de vie bondir de 4,1% sur l'ensemble du quinquennat. Le Top 1% enregistre, quant à lui, une hausse de 2,8%. À l'opposé, les 5% les plus modestes ont vu leur niveau de vie reculer sur la période 2017-2022.  "Il y a une hausse générale du niveau de vie sur quasiment l'ensemble de la population d'environ 1,5% durant le quinquennat. Sur les premiers centièmes, il y a des effets irréguliers. Pour le dernier centième qui correspond à la catégorie avec le niveau de vie le plus élevé, la hausse est d'environ 2,8%" a affirmé l'économiste de l'IPP Paul Dutronc-Postel.

Si une grande majorité des Français devrait enregistrer une hausse du niveau de vie durant le mandat de Macron, les inégalités pourraient se creuser entre le bas et le sommet de la distribution. Cet écart pourrait alimenter le sentiment d'injustice déjà bien ancré chez une partie de la population française.

mesures budgétaires

Grégoire Normand

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 17/11/2021 à 21:54
Signaler
Mais bien sur, et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d'alu. Les classes "les plus aisées" vont ENFIN bénéficier de la baisse de taxe d'habitation alors que les autres en bénéficient déjà depuis plusieurs années. Et bien sûr on passe so...

à écrit le 17/11/2021 à 13:27
Signaler
la flat taxe n'est elle pas un GROS GROS cadeau pour les riches

le 17/11/2021 à 15:45
Signaler
Non monsieur, ce n'est qu'une incitation pour investir pour que vous puissiez du travail. La taxe sur les dividendes était parfois à 85%. C'était du vol.

à écrit le 17/11/2021 à 9:37
Signaler
Oui et alors ! Ceux qui ont le plus profité des baisses d'impôts sont les mêmes qui s'étaient fait massacrés fiscalement par Hollande et sa clique....

à écrit le 17/11/2021 à 7:48
Signaler
Une des lignes directices du président est de taxer moins pour qu'il y ait plus de création de richesses (ca favorise ceux qui paye le plus de taxes). Mais on voit que tout le monde est gagnant au final car il y a eu des mesures sociales fortes en mê...

à écrit le 16/11/2021 à 22:42
Signaler
Tant que les autres pays n'auront pas un niveau d'imposition égal au notre ces analyses seront creuses et aboutiront seulement à favoriser l'exportation de talents et capitaux hors de France. Les vrais riches ne payent plus leurs impôts en France

le 17/11/2021 à 1:39
Signaler
Je confirme.

à écrit le 16/11/2021 à 17:42
Signaler
Aisé avec 2000 euros voir 4000 euros pour un couple. On a du Hollande là. Actuellement on se rend compte enfin, justement, que le peuple d'en bas comme le disait un homme politique dans le passé est entrain de rattraper un cadre avec bac + 5, avec to...

le 16/11/2021 à 22:36
Signaler
Oui, les vrais aisés sont déjà tous en Suisse ou ailleurs mais en France on continue à raisonner comme si nous étions à huit clos...

le 16/11/2021 à 22:37
Signaler
Oui, les vrais aisés sont déjà tous en Suisse ou ailleurs mais en France on continue à raisonner comme si nous étions à huit clos...

le 17/11/2021 à 8:28
Signaler
"Aisé avec 2000 euros voir 4000 euros pour un couple. On a du Hollande là. " Habituellement souriant, François Hollande ne rit plus du tout quand on lui rappelle sa sortie de 2007, sur les "riches" : en déclarant, en pleine campagne électorale, qu...

à écrit le 16/11/2021 à 16:49
Signaler
Les retraités moyens sont les sacrifiés de Macron , 5 ans sans que les pensions ne suivent plus l'inflation plus la CSG. Pour les autres qui n'ont pas bénéficié du ruissellement, vache maigre sur les salaires et précarité.

le 16/11/2021 à 19:48
Signaler
Les retraites n'ont pas plus sacrifiés avec Macron. C'était la même chose avec les précédents présidents.

le 16/11/2021 à 21:30
Signaler
Le revenu de remplacement c.à.d le ratio retraite par rapport au dernier salaire baisse continuellement depuis le début des années 80. Ceux qui croient qu'en ne réformant rien, tout restera comme avant se trompent. La retraite se réduira comme peau d...

le 17/11/2021 à 11:11
Signaler
c est sur que la priorite c est d augmenter les impots sur les actifs afin de financer les croisieres et cures des retraités ! ceux ci ont deja un niveau de vie superieur aux actifs et c est anormal (surtout quand on voit le passif qu ils laissent a ...

à écrit le 16/11/2021 à 16:43
Signaler
Que ce gouvernement ait ouvertement cassé le système social et de redistribution en France pourquoi pas. Mais le problème c'est qu'il y a des morts et aucune stratégie pour empêcher une paupérisation massive de la société. Ce qu'aura fait Macron p...

à écrit le 16/11/2021 à 16:20
Signaler
Et c'est bien pour cela qu'il est là, tout le monde l'a vu même les polémistes professionnels de la télé n'osent plus dire qu'il est de gauche alors que pourtant parler pour ne rien dire est leur lot quotidien. D'ailleurs yen a même un qui devrait se...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.