Congrès des maires : face à des élus échaudés, Macron change de ton

 |   |  951  mots
(Crédits : POOL New)
En ouverture du congrès des maires, le président de la République a défendu mordicus la suppression de la taxe d'habitation, principale ressource des communes. Dans le même temps, après avoir loué leur rôle en matière de transition écologique et environnementale, Emmanuel Macron a promis aux édiles "des moyens" en face de toute décentralisation de compétences.

Il avait boudé la cérémonie l'année dernière. En ouverture du congrès des maires ce 19 novembre, le président de la République a défendu son bilan de mi-mandat et plaidé pour une "décentralisation des responsabilités".

"Nous nous retrouvons, mais je ne crois pas que nous nous soyons quittés", a déclaré Emmanuel Macron, en référence au grand débat national. "J'ai tout appris de nos échanges, des aspirations de nos compatriotes, des débats que nous avons eus ensemble [...] Je me sens maire de la commune France [sic]."

Lire aussi : Congrès des maires : des élus sur la défensive vis-à-vis du gouvernement

Défense mordicus de la suppression de la taxe d'habitation

Il n'empêche : malgré les critiques du côté des communes et des départements, le chef de l'État a défendu, mordicus, la suppression de la taxe d'habitation sur les résidences principales et de la taxe sur le foncier bâti. En compensation de cette dernière, les conseils départementaux bénéficieront, comme les régions, d'une fraction de TVA.

"Si des électeurs vous reprochent cette baisse, faites-le moi savoir. Vous aurez le droit d'empocher mes félicitations", a provoqué Emmanuel Macron. "Le payeur final de cette mesure, c'est l'État et ses économies", a-t-il encore asséné.

Le président de la République a par ailleurs promis "un nouvel aménagement de notre territoire", mais au lieu d'entrer dans le détail, il s'est fait le porte-parole de mesures déjà engagées ou en cours de mise en œuvre.

"Plan Action cœur de ville, agenda rural, France Services dans chaque canton, loi d'orientation des mobilités, Agence nationale de la cohésion des territoires...", a listé Emmanuel Macron. "Jamais n'avait été fait autant pour que la République porte la même attention de la capitale à nos villages, de nos grandes villes à nos villes moyennes !"

Après avoir "demandé collectivement le discernement", le chef de l'État a fait la morale aux maires : "Nous arrivons à un moment critique, je veux être jugé sur les actes". Et de recommencer son inventaire : 4 millions de lignes de fibre optique par an "pour être au rendez-vous du très haut débit en 2022", 1.000 nouveaux cafés, 42 quartiers de reconquête républicaine...

Lire aussi : Internet à très haut débit : la grogne des collectivités

"Rien ne se fera sans les maires" en matière de transition écologique

Un an après le début des gilets jaunes, Emmanuel Macron appelle à "une nouvelle coopération" entre les métropoles et leurs territoires environnants : "On dort à un endroit, on travaille à un autre, il nous faut donc retisser cela [...] Unir et rassembler, c'est tenir la cohésion de notre pays".

S'ensuit un long passage sur la sécurité, où il réaffirme sa volonté d'une "société de la vigilance". Les maires sont "les mieux placés pour prévenir les signes faibles [...] des acteurs à part entière d'une société de l'attention de l'action". Le président n'ignore rien du "communautarisme" mais il juge "inefficace" toute loi interdisant les listes en question. "On confond la laïcité, la civilité et l'ordre public", assure-t-il.

La transition écologique et environnementale figure également à son agenda, mais là encore, il insiste sur son bilan international, le lancement du plan biodiversité et les travaux actuels de la Convention citoyenne sur le climat. Tout en érigeant les communes aux avant-postes pour "décarboner les transports et rénover les logements", le président retombe dans le "en même temps" lorsqu'il en "appelle à la modération"  à propos des arrêtés anti-pesticide.

En matière d'économie circulaire, et en particulier de la consigne des bouteilles plastiques, qui a récemment divisé le gouvernement, les sénateurs et les associations d'élus, le chef de l'État a promis que "rien ne se fera sans l'accord des maires".

Et Emmanuel Macron de se faire lyrique : "une écologie de la liberté, une écologie de la concertation, une écologie de l'innovation, l'écologie du quotidien, l'écologie concrète, c'est celle de son territoire".

"Quand on décentralise une compétence, on décentralise les moyens"

À la suite de trois parenthèses sur l'école, la santé et le projet de loi "Engagement et proximité", le président a, par la suite, dévoilé sa vision de la déconcentration, de la décentralisation et de la différenciation, en vue du projet de loi "3D" qui arrivera au Parlement après les municipales.

"On a parfois décentralisé des compétences sans donner les moyens, comme le RSA aux départements", a estimé Emmanuel Macron. "Ma conviction est simple : quand on décentralise une compétence, on décentralise les moyens."

Comme l'année dernière à la même époque, mais devant 2.000 maires invités au palais de l'Élysée, le chef de l'État a, de nouveau, fermé la porte à l'autonomie fiscale et financière des collectivités.

"C'est un fétichisme français", a commencé Emmanuel Macron, avant d'évoquer, devant le président du Sénat le modèle du Bundesrat, la chambre haute allemande, "qui discute des ressources fiscales". "Peut-être qu'on peut en arriver là. À titre personnel, j'y suis favorable."

Enfin, après avoir disputé une énième fois les élus - "dès qu'il y a un coup de grisou, on dit "c'est l'État !" -, il s'est prononcé en faveur d'un grand débat "à condition que la compétence aille avec une responsabilité et des financements". "Et là, nous serons heureux !", a conclu Emmanuel Macron, sous les applaudissements et la Marseillaise.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/11/2019 à 15:35 :
Quelle tristesse pour ces povres Maires désœuvrés que de perdre tant de temps à écouter les bavardages de macron et de son gouvernement philippe.

la France est dans les caniveaux ...!
a écrit le 21/11/2019 à 13:26 :
Macron s' adressant aux maires et en veine de confidences, pardonnez-moi de vous a voir coupé les vivres mais les impérieuses GOPE de bruxelles gopettent ; mais cette confidence n' a pas été osée, il faut monter la mayonnaise médiatique en laissant à croire que la maison France se gouverne quand elle est gouvernée.
Upr, frexit, vite..
a écrit le 21/11/2019 à 8:04 :
Avec toutes les ZFE qui vont transformer la France en patchwork illisible et empêcher de circuler, les maires vont encore trouver surprenant d'être mal jugés par leurs concitoyens... Au fait, combien étaient les Députés physiquement présents en séance à l'Assemblée Nationale pour voter cette mesure stupide ?
a écrit le 21/11/2019 à 0:02 :
Trop compliqué Macron ils crée des grèves atirlarigaux
Réponse de le 22/11/2019 à 10:02 :
"A tire larigot", c'est plus lisible.
Le niveau ortografic degringole grave en France.
a écrit le 20/11/2019 à 18:11 :
Après sa parlote devant quelques maires, il veut encore un grand débat? Il n'a donc pas encore compris que ses discours formatés et ses envolées qui se veulent lyriques mais tombent à plat énervent plus qu'ils ne ravissent? Il me fait penser à Cécile Sorel qui demandait à Mistinguett en parlant du grand escalier du Casino de Paris:" L'ai-je bien descendu?". Lui aussi, satisfait de sa prestation, sans aucun doute, doit demander:"Alors, j'étais bon?".
a écrit le 20/11/2019 à 14:21 :
Monsieur le Président, à Paris vous ne le savez peut-être pas. Mais un Maire d'une commune rurale le sait très bien. Un chien qui a mordu, remordra!
a écrit le 20/11/2019 à 13:35 :
Après que les croutes sont tombées, ce n'est que du plaisir. Hi, hi, hi
a écrit le 20/11/2019 à 11:57 :
la suppression de la T.A est un coup politique de même nature que les 35 heures.....personne ne la demandait....mais macron l a fait pour draguer les electeurs

35 heures et supression de la TA sont un boulet de 40 milliards/an pour le budget de l état.......tout ça par manque de courage.....et totale incompétence dans la résolution de ce satanné chômage d un coté, et cadeau bonux pour faire passer la pilule de la suppression de L ISF de l autre.....

ce sont bien nos élites politiques et économiques qui sont en cause... largement autant en tout cas que les syndicats, dans le très mauvais fonctionnement du pays....
Réponse de le 20/11/2019 à 15:29 :
" de même nature que les 35 heures.....personne ne la demandait...."

Si ,sauf le patronat
Réponse de le 21/11/2019 à 21:59 :
Personne n'a demandé les 35 heures? Avez vous vu l'équivalent des GJ pour le réclamer?
a écrit le 20/11/2019 à 10:58 :
Le discours creux de macron devant une ultra-minorité de Maires [ peu ou prou une poignée de 150 Maires sur 36 000 communes = 4 pour 1 000 ... pinuts] est un discours vide de sens, un assemblage de mots creux, d'idées de la lus totale vacuité

bref un discours de l'ancien monde ... qui tombe à l'eau ... en passant sur un pont du 19 siècle.
Réponse de le 20/11/2019 à 13:42 :
On sent le discours plein d'objectivité..... Un commentaire aussi creux que le discours qu'il prétend dénoncer.
Réponse de le 20/11/2019 à 15:31 :
"qui tombe à l'eau ... en passant sur un pont du 19 siècle".

Avec un discours surchargé de poncif ,donc.
Réponse de le 20/11/2019 à 17:06 :
Que voulez-vous que fasse Macron qui n' a aucune de souveraineté pour
cause d' allégeance à l' Ue hormis des discours creux ...?

Macron regarde passer les trains, enrichit les très riches et conforte la révolte des GJ.
a écrit le 20/11/2019 à 10:50 :
Les communes ont récupérées l'argent des PV des parkings ! supprimons les communes et les départements ! votons pour la maire de la communauté de communes !
Canton, Communes (35 000 conseils municipaux), communautés de communes départements, régions, état, Europe, trop c'est trop, il faut diminuer le nombre d'élus par 4 ! 8 000 communes en Allemagne pour 82 millions d'habitants, y a des milliards d'économies a faire !
Réponse de le 20/11/2019 à 11:53 :
La première source d' économie est de comprendre que nous finançons l' UE à perte chaque année pour installer les euro-régions alors que les français qui ont dit non par ceux fois à l' UE n' ont jamais été interrogés sur cette question fondamentale.

"Le démantèlement des Etats par les euro-régions" , une conférence de F Asselineau en 8 mn chrono décortique le sujet annonce la couleur à venir quand un Macron (et ses prédécesseur)- sont ou ont été particulièrement taiseux sur ce sujet essentiel ...
Réponse de le 20/11/2019 à 12:33 :
Stop aux délires libéraux,on voit ou ça nous a menés.
Réponse de le 20/11/2019 à 17:36 :
vous avez raison ! quand on voit l'explosion de la fiscalité locale de ces dernières années ( payée par 45% des français) on se dit qu'il est temps de siffler la fin de la partie ; cependant j'aurais un bémol sur les communautés de communes qui sont largement responsables de ces augmentations
a écrit le 20/11/2019 à 10:28 :
Au cours de l' université 2019 de l' UPR, deux maires vous présentent comment sont gérées les communes en France de nos jours : fusions de communes, baisse des dotations, économies budgétaires continues, perte du sens de la démocratie, mutualisations, développement accéléré des intercommunalités, bureaucratisation, perte du sens de la démocratie locale, démissions et suicides de maires, etc.
Un constat édifiant, qu'il est bon d'avoir à l'esprit. Gérard Poulain : Maire UPR de Vieux-Bourg (14),
Frédéric Robert : Maire UPR de Monêtier-Allemont (05).

"Comment sont gérées les communes françaises ? - Gérard Poulain - Frédéric Robert"..

La réalité sous-jacente c' est une paupérisation délibérée installée par l' état pour installer in fine, un au revoir la France, bonjour l' UE et ses euro-régions..
a écrit le 20/11/2019 à 10:27 :
Encore une fois , Il a pris bonne note , compris les besoins etc .etc .. mais à l'arrivée tout n'est qu'enfumage .pour Lui une seule chose compte c'est de ratisser large aux élections municipales pour sa chapelle .Donc bla bla bla ... Espérons que les Maires ne se feront pas prendre par le creux de ses paroles pour lui montrer que les communes sont une réalité qui pèse dans notre pays
Réponse de le 20/11/2019 à 11:27 :
Encore une fois que du blabla
Les Maires qui ont quitté la salle ont tout à fait raison.
Entendre pour la énième fois son discours sans point concret, quel intérêt ?
a écrit le 20/11/2019 à 10:05 :
politique de (com) ou marché de dupe. des ruraux abandonnés et des agriculteurs sacrifiés
a écrit le 20/11/2019 à 9:45 :
Bla bla bla , les Maires ne savent toujours pas comment ils vont équilibrer leur budget.
Les impôts locaux ne seront au final payés que par l'IR et la TF. soit par la moitié des contribuables français. Pour la TVA , mystère complet, les élus ont raison de se méfier d'un état qui ne sait même pas gérer ses comptes et qui endette le pays de plus en plus.
a écrit le 20/11/2019 à 9:41 :
De toute façon le manque à gagner des communes est évalué entre 10 et 15 milliards d'euros, ou les communes augmentent les autres impôts, ou c'est l'état ou c'est la dette. Ou les 3 a la fois, le véritable effet c'est encore la classe moyenne qui va en faire les frais, 45% des ménages payent l'impôt sur le revenu et maintenant les propriétaires vont payés la plus grosse part des impôts locaux. On se plaint de la disparition de la classe moyenne et de l'augmentation de la pauvreté, le système fiscal français par sa concentration et sa pression y est pour bcp.
a écrit le 20/11/2019 à 9:20 :
" ....Le payeur final de cette mesure, c'est l'État et ses économies " ....dans le texte !
Il a oublié de préciser d'OU l'état tirait ses ressources : comme enfummage c'est au top !
a écrit le 20/11/2019 à 8:56 :
la methode MACRON

Exemple dans ma commune de la Sarthe Une commune voisine demandait le rattachement à notre communaute de communes le Préfet s'y est oppose la communaute fait appel et gagne au tribunal A NOUVEAU LE PREFET ANNULE

ou est la democratie ,,????
Réponse de le 20/11/2019 à 9:21 :
...un préfet peut annuler une décision de justice ?
a écrit le 20/11/2019 à 8:41 :
"il s'est prononcé en faveur d'un grand débat"

Le grand bavard ,le problème est que plus on parle pour ne rien dire et plus on expose sa faiblesse.

Avons nous des gardes fous à l'internationale par contre svp ? Parce que avec un pouvoir politique aussi soumis à l'argent, aussi désastreusement faible on peut tout craindre...
a écrit le 20/11/2019 à 7:59 :
Ce president, c'est un pas en avant et deux en arriere. En 2022, ceux qui se plaignent de cet energumene aux pieds des possedants devraient mediter sur la necessite d'aller poser leur bulletin dans l'urne plutot que de rester le nez dans leurs smarte faunes.
L'union faisant la force, il degagerait avec ses 21% d'electeurs, le tout sans avoir a voter pour la fille du borgne. Mieux vaut une droite molle que le rem ou l'extreme droite.
Réponse de le 20/11/2019 à 9:23 :
" fille du borgne " !?! ....peut-etre pas utile a votre argumentation elle ne represente QUE près de 35 % du pays !
Réponse de le 20/11/2019 à 15:53 :
"Mieux vaut une droite molle"

J'ai beau écouté " les republicains" ,je suppose qu'il s'agit pour toi de cette droite molle , euh, ,elle n'a rien de molle au contraire ,du moins dans son discours social .Mais ,le socle actuel d'LREM , ce sont des électeurs" les republicains" ( voir les elections europeennes) ,faut dire qu'il a de quoi être satisfait par Macron cet electorat ,loi travail ,réforme des alloc,APL, les prud'hommes qui s'effondrent , SNCF , privatisation diverses,, edf, ,FdJ ,nos barrages,ADP etc..Un vrai jackpot pour cet electorat ,pourquoi changer de cheval en cours de route pour mettre qui , le baroin ?
Réponse de le 22/11/2019 à 10:10 :
A Bill Bocquet.
Vous savez bien dans le fond que le FN ne sera jamais aux gouvernes. Evoquer vos chiffres, pourquoi pas, mais au moment du vote, l'opinion change, pas de risque, c'est francais.
a écrit le 20/11/2019 à 7:04 :
La suppression de la T.H !!!! ARNAQUE :

Amplification de l'Explosion de l'Excessive TAXE FONCIERE
Réponse de le 20/11/2019 à 8:56 :
Le remplacement de la taxe d'habitation par un doublement de la taxe foncière est inévitable. L'état doit mettre au pot l'exonération des loyers dans l'impôt sur le revenu des bailleurs afin de ne pas répercuter cela sur les locataires. Ceci aura plusieurs effets techniques bénéfiques : la TF est beaucoup plus facile à recouvrer que la TH, l'IR sur les loyers est non automatisable, les niches immobilières disparaîtraient de fait, l'avantage qu'ont les propriétaires de leur logement que les socialistes voulaient corriger par le loyer fictif disparaîtrait. Cette augmentation de la TF permettrait de l'asseoir sur une assiette plus exacte représentative du vrai marché de l'immobilier dans la zone (les vieux centres ville sont aujourd'hui favorisés par une valorisation obsolète).
Réponse de le 20/11/2019 à 9:13 :
Et alors ? Les 60% de propriétaires ont largement voté pour Macron ..qu ils assument ! Macron a raison..La suppression de cet impôt ( le plus juste Mais mal calculé) est bien perçu ..notre français avec son béret veut toujours moins d impot et surout plus d impot pour ceux qui en payent plus ..la suppression de la TH avec comme effet la hausse de la TF n est que la mise en place du loyer fictif pour les propriétaires..le rêve de l ultra gauche ..Et tres drole de nous dire que c est l état qui supporte la suppression de la TH et non le contribuable ..Qui paye l état? La suppression de la TH pour les 20% les plus riches..en général des proprios ...n etait pas prevue dans le programme Macron mais imposee par le conseil constitutionnel ..n est absolument pas budgetee..L augmentation de la TE aura mécaniquement effet sur les prix des loyers et sur les prix de l immobilier ..La fiscalité immobilière qui est de loin la plus lourde d Europe continue d augmenter ...C est quoi ce machin l europe
Réponse de le 20/11/2019 à 9:39 :
@ Théophile: si l'on vous suit, les locataires ne payeront donc rien pour les services de la commune: écoles, voirie, culture, stades, ... qu'ils utilisent comme tous. C'est çà l'égalité (inscrit au fronton de chaque mairie) ?
Réponse de le 20/11/2019 à 12:35 :
Les collectivités sont les premiers investisseurs en France:vous préfèrez que la croissance s'effondre?
Réponse de le 20/11/2019 à 15:58 :
* De particulier à particulier (PAP) auprès des personnes qui passent des annonces pour trouver un locataire dresse le portrait de cette France des «propriétaires-bailleurs». Ils possèdent 6,3 millions de logements locatifs, selon le rapport de la Commission des comptes du logement. Ce qui fait d’eux des acteurs incontournables des politiques menées en la matière : plus d’un cinquième de la population (22,7% des ménages, soit 14,4 millions d’habitants) loge dans leur parc immobilier.En croisant une multitude de données, les chiffres officiels estiment à 2,8 millions le nombre de particuliers bailleurs privés. Selon l’enquête de PAP, la moitié d’entre eux sont de «petits propriétaires» : 30% ne possèdent qu’un seul bien, et 25% en ont deux. Les autres (45%) sont à la tête d’un patrimoine immobilier locatif qui commence à être significatif : 29% des personnes ayant répondu à l’enquête déclarent posséder entre trois et cinq logements, 10,5% disent en détenir entre cinq et dix, et 5,5% affirment avoir plus de dix appartements ou maisons. Cette France des bailleurs privés offre un visage très contrasté : contrairement aux dires des agents immobiliers, elle n’est pas constituée majoritairement de retraités ou de petits salariés pour lesquels le loyer est un revenu d’appoint.L’enquête de PAP montre que ce patrimoine de 6,3 millions de logements locatifs privés est détenu très majoritairement par les catégories socioprofessionnelles les plus favorisées. Parmi les bailleurs, 32,7% sont des cadres du privé, 12,06% des cadres du public, 9,01% exercent une profession libérale, et 5,94% sont des chefs d’entreprise. Les cadres sont surreprésentés : l’Insee évalue à 17,6% leur proportion dans la population, mais ils sont presque 45% parmi les propriétaires, selon l’étude. A l’inverse, on ne compte que 13,4% de bailleurs parmi les ouvriers et les employés, alors que ces deux catégories représentent près de la moitié (49,5%) de la population.
a écrit le 20/11/2019 à 5:41 :
Il a fait bien plus... de mal que ses prédecesseurs, bien plus rapidement. Il n'est pas digne du poste qu'il occupe
a écrit le 20/11/2019 à 4:54 :
Beaucoup de pommade et de mots creux qui ne coûtent rien au banquier président des riches.
Cet énarque, qui a détruit et craché sur sa propre école, qui éradique par haire ses pairs fonctionnaires fait un discours pompeux vide pour mieux arnaquer les gens.
Pire, imposer son discours descendant, appliquer sa politique unilatérale sans jamais écouter ni concéder aux propositions des autres, ce n'est pas du dialogue (garder le cap).
Un dialogue suppose d'entendre, d'accepter des modifications et des changements, et pas seulement d'écouter.
Réclamer une approbation d'une politique imposée , qui sera appliquée quelles que soient les objections, ce n'est pas du dialogue.
Ce comportement honteux est typique d'un agissement malveillant de banquier malfaisant.
C'est hallucinant de voir à quel point Jupiter méprise les élus locaux et se fout ouvertement de leur gueule. En effet un maire n'est pas un député: il ne vote aucune loi. Un maire et un sénateur sont donc insignifiants pour Jupiter et ses députés soldats de plomb.
En plus on voit sa jouissance à se moquer de ces élus: son foutage de gueule suinte son mépris (voire sa haine) envers eux
Réponse de le 20/11/2019 à 8:46 :
Ok. Par contre, les plupart des maires n'ont acune formation concernant le gestion des finances ni des economies. Leur seul objectives c'est de compenser les votes de leur electorat et compenser les financeurs de leur campagne electorale.
Réponse de le 20/11/2019 à 9:00 :
A sa décharge, on attend toujours un contre programme structuré, réaliste et cohérent de la part des oppositions...
a écrit le 19/11/2019 à 23:47 :
Résumons-nous: la suppression de la taxe d'habitation a été une c.. (le seul impôt qui engageait les citoyens localement) décidée lors d'un apéro pré-élection, et se référer toujours à la transition écologique un gros mensonge qui ne peut pas passer. Et pour les maires, il y en a deux fois trop en France, puisqu'il faut, comme l'ont fait les Belges il y a plus de 40 ans, faire la fusion des communes ou supprimer toutes les petites communes de moins de 3000 habitants. L'amour qu'aurait les français pour leurs élus locaux ne peut être une politique..
a écrit le 19/11/2019 à 22:20 :
Macron bla-bla-bla bla-bla bla-bla bla-bla j aime que les riches je serez pas là mais d un Blake block et a st Martin en photos ils t as mis là mains aux ? Pauvre primate 🦍
Réponse de le 19/11/2019 à 23:12 :
Entre ce que je gagne en plus avec les heures sup', ce que je paie en moins en impôt locaux, et ce que je vais gagner en impôt sur salaire, jamais un président ne m'avait rendu autant de pouvoir d'achat en si peu de temps !

Je ne sais pas sur quelle planète vous vivez mais il serait peut-être temps de se rendre à l'évidence.
Réponse de le 20/11/2019 à 9:15 :
l'évidence?? tout est à crédit, la dette et les déficits laissés par macron explosent; de plus votre soi-disant gain avec les HS, exonération des cot. sociales?? MDR en effet macron a basculé cot. maladie ET chômage sur la CSG or pour les HS pan CSG ET CRDS, donc gain plus que minime sur les HS. Exo. d'IR sur HS et les salariés modestes qui n'en paient pas? pan pour eux RIEN. D'autre part moins d'IR mais vous avez sans doute une rémunération modeste, car sinon sur les bénéf ou fiches de paie à ce jour RIEN car prévu sur revenus de 2020, on ment?????pas bine le fan de macron, mais bon comme lui c'est une spécialit; sur la TH voyez dans certaines communes et départements la TF a doublé quasiment c'est ce qu'il va arriver partout ou alors vous n'avez pas de maison ou appart. ça confirme votre statut. Non tout ce qu'a fait macron, c'est endetter, appauvrir le pays et les "déjà" pauvres, le nombre de pauvres en France explose également.
a écrit le 19/11/2019 à 21:34 :
Quand il parle de compétence, qu'ils ont déjà, c'est de responsabilité sans en avoir les moyens qu'il s'agit! Visiblement c'est surtout la centralisation des moyens qui l’intéresse pour soumettre les localités!
a écrit le 19/11/2019 à 21:15 :
Pas d'illusion a avoir: Ils auront toute les responsabilités d'une décentralisation sans le financement qu'ils devront quémandé a Bruxelles via les régions!
a écrit le 19/11/2019 à 20:36 :
La baratin de la macronie n'intéresse plus personne,

certains maires [pas tous heureusement] se sont sentis obligés de devoir écouter ces blas blas de la plus grande vacuité, quelle souffrance pour eux d'avoir eu à s'abaisser à une telle comédie.
a écrit le 19/11/2019 à 19:48 :
Les maires n'en ont rien à battre des état d'âmes du Sieur Macron.

Ce qu'ils veulent c'est que l'état leur foute la paix en matière de normes, réglements et autres oukazes et qu'on leur donne les moyens de bosser.

De l'avis général, les maires n'ont pas eu les réponses attendues mais une sorte de discours de politique générale et des caresses aussi lourdes que poisseuses.
a écrit le 19/11/2019 à 19:41 :
Taxe d’habitation : sa suppression entraîne de nouvelles taxes locales

Non seulement les administrés voient leur pouvoir d’achat fondre à cause d’un ensemble de nouvelles taxes ou d’augmentation de taxes existantes, mais c’est aussi tout un ensemble de services qui ferment dans les communes, faute de moyens — par exemple les crèches.
On peut pas subventionner à la fois l' UE et la France, entre les deux il faut choisir, Macron l' a fait..
La revue de Presse UPR du 26 mars au 1er avril 2018 ..
Réponse de le 19/11/2019 à 21:28 :
La vraie question est : appartient-il aux communes d'organiser des crèches ? Ca devrait plutôt relever d'entreprises, éventuellement du secteur social et solidaire, d'associations,...
Réponse de le 19/11/2019 à 23:24 :
Plus que le manque de moyen, c'est surtout la gestion déplorable d'une grande quantité de ville qui pose question. Je prends l'exemple de ma ville (Thionville dans le 57) où l'on a frôler les 2000€ (pour une moyenne nationale à 800€ environs) de dette par habitant, tout ça pour des dépenses somptueuses à certains moments, comme la fois où le tour de France est passé par la ville, ils n'ont rien trouvé de mieux que de refaire à neuf chaque rue du parcours.

Donc on devrait déjà imposer une bonne gestion aux maires, c'est un peu trop facile pour eux de dilapider comme ils l'entendent et de faire peser cela sur les habitants après.

Je me rappelle aussi d'une intersection près d'une école, où l'on a fait un rond point, pour finalement revenir à une intersection quelques mois après, ça m'avait mis hors de moi en pensant ce qu'avait dû coûter ce rond point. Et je n'imagine même pas pour tout le reste...

Tout ça pour dire que s'ils ne faisaient pas n'importe quoi, ça irait certainement mieux, et pour ces exemples c'est du vécu, donc on ne me fera pas gober que les manques de moyens mettront les villes à l'agonie, non ça poussera à savoir gérer les budgets qu'ils ont et faire les bons choix, la gabegie à tous les niveaux dure depuis bien trop longtemps en France, sur notre dos !
Réponse de le 20/11/2019 à 10:21 :
@LuFo Ce n' est pas ce que disent les maires, écoutez les quand ils nous disent "nous n' avons plus les moyens", pourquoi digresser ?
La mauvaise gestion c' est tout autre chose..
Réponse de le 20/11/2019 à 11:41 :
donc vous êtes maire et de plus un super maire qui économisez pour le bien de ces concitoyens, car vous savez tout. vous êtes un macronien acharné et trouvez tout prétexte pour vous couchez devant celui qui ruine le pays (dette, déficit, chomdu, etc..) et qui fait gober à des gens comme vous n'importe quoi, vous parlez précédemment d'éxo. des HS mais vous payez dessus CSG et CRDS soit 10% est-ce une éxo?? de plus la défiscalisation des HS, d'abord limitée à 5000euros une misère et d'autre part les salariés modestes ne paient pas d'IR, donc dindons de la farce, suppression de la TH mais pas pour tout le monde d'abord et les 20% et explosion dans certaines localités de la TF et celle-ci continuera dès l'année prochaine, et enfin comment osez vous dire baisse de l'IR??? cela dépend pour qui, d'ailleurs qu'en savez vous puisque ce ne sera efficient que sur les revenus de 2020. encore une arnaque à la macron.
a écrit le 19/11/2019 à 19:17 :
Ambiance séduction & négociation

Cadeau de Noël 🎄 pour les Maires «  fraction de la tva «  ( en contrepartie de la suppression de la taxe d’habitation )
En chiffre c’est combien ,Le deal ?

Les populations ont eu aussi un cadeau de Noël 🎄 2019 : ...augmentation de la taxe foncière votées par les régions et départements.


Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :