Croissance à -8%, dette de 115%... le gouvernement aggrave encore ses prévisions économiques pour 2020

 |  | 470 mots
Lecture 3 min.
Nous aurons une prévision de croissance qui sera fixée à -8% pour le projet de loi finance rectificative, a déclaré Bruno Le Maire sur RMC/BFMTV.
"Nous aurons une prévision de croissance qui sera fixée à -8% pour le projet de loi finance rectificative", a déclaré Bruno Le Maire sur RMC/BFMTV. (Crédits : Dado Ruvic)
Recul de 8% du PIB, dette et déficit creusés... Les annonces faites ce mardi par le ministre de l'Économie Bruno Le Maire et le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin témoignent de prévisions historiquement mauvaises pour l'économie française.

Le gouvernement français prévoit un recul de 8% du produit intérieur brut (PIB) en France en 2020, a annoncé mardi le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, tandis que le déficit et la dette se creuseront encore plus qu'anticipé.

"Nous aurons une prévision de croissance qui sera fixée à -8% pour le projet de loi finance rectificative", qui sera présenté mercredi en conseil des ministres, a déclaré sur RMC/BFMTV le ministre, au lendemain de l'annonce de la prolongation du confinement jusqu'au 11 mai.

Au même moment, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin indiquait qu'en conséquence, le déficit public se creuserait plus que prévu, à environ 9% du PIB tandis que la dette augmenterait à 115%.

"Chaque jour, chaque semaine de confinement [...] fait effectivement aggraver les finances publiques", a affirmé Gérald Darmanin sur France Info.

Lire aussi : L'économie française entre dans sa pire récession depuis la seconde guerre mondiale

Quasi mise à l'arrêt de l'économie

Il y a moins d'une semaine, les deux ministres dévoilaient déjà des prévisions historiquement mauvaises pour l'économie française cette année, conséquence de la quasi mise à l'arrêt de l'économie et d'un plan d'urgence plus que doublé à 100 milliards d'euros pour soutenir les entreprises et les salariés.

Ils prévoyaient une contraction du PIB de 6%, un déficit public de 7,6% et une dette de 112%.

Le plan d'urgence est désormais relevé, avec notamment une augmentation du budget consacré au chômage partiel, estimé désormais à 24 milliards d'euros contre 20 milliards précedemment.

Lire aussi : Le gouvernement met en garde contre la fraude au chômage partiel

Le fonds de solidarité dédié aux très petites entreprises et aux indépendants est lui doté de 1 milliard d'euros supplémentaire, soit 7 milliards au total.

Au-delà du maintien des 1.500 euros pour les entreprises ayant une chute de plus de 50% de leur chiffre d'affaires, le "deuxième étage" du dispositif "va être porté de 2.000 à 5.000 euros" pour les  entreprises menacées de faillite, a déclaré Bruno Le Maire.

Des chiffres provisoires

"On n'est pas arrivé à la fin de cette crise du Covid-19. Les chiffres que je vous donne et que donne le ministre de l'Économie, sont indicatifs", a toutefois précisé M. Darmanin.

Il a jugé "tout à fait possible" qu'ils soient encore revus, car "nous ne connaissons pas exactement la fin du confinement, meme si on a un objectif donné par le président de la République, [et] on ne connait pas exactement la façon dont on va déconfiner", a-t-il ajouté.

Lundi soir, Emmanuel Macron a annoncé le prolongement du confinement jusqu'au 11 mai, et évoqué un déconfinement progressif après cette date, avec notamment la réouverture des écoles et la reprise d'une activité économique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/04/2020 à 21:00 :
Bon aucun doute, cela va saigner grave, pour l'instant personne ne s'en rend encore compte, mais dès la reprise de l'activité bon nombre de salariés trouveront porte close, faillite en cascade, licenciements groupés, nouveaux SDF, vague migratoire, et plus surement crise généralisée de la dette en zone euro et écroulement de l'Europe et de l'euro, avec la voie ouverte vers de nombreux conflits interétats et aussi intérieurs (grèves, mvts sociaux, révolte etc ...) Bon courage à tous.
a écrit le 14/04/2020 à 17:49 :
le déconfinement à dose homéopathique esquissé couplé à des usines à gaz relatives à la gestion des personnels dans les entreprises et administrations publiques nous conduirons probablement à une reprise économique poussive , avec à la clef une augmentation des faillites d'entreprises et un chômage en forte hausse .
la dernière intervention présidentielle révèle l'indécision encore forte d'un pouvoir politique sur la stratégie de sortie de crise et n'enlève en rien le doute sur la capacité de disposer des moyens médicaux de masse aptes à faire reculer l'épidémie .
quant aux conséquences financières sur le pouvoir d'achat des populations et les recettes de l'Etat , elles risquent d'être encore plus désastreuses que prévues à ce jour .
espérons cependant qu'on évitera qu'à la crise sanitaire ,et à la crise économique ne s'ajoute une révolte sociale brutale .
Réponse de le 14/04/2020 à 19:50 :
Une révolte sociale TANT souhaitée par l'Extrème-Gauche Communiste Mélenchon-Quattenens et leur 1er Ministre virtuel Martinez
plongerait le pays dans l'abime.

-Alimentée D ABORD !!!! par des gouvernants désinvoltes depuis Mai 81

-Par le MEDEF abjecte nous présentant dimanche la facture, ET PERSISTE !
MEPRISANT ainsi LES MORTS ET LEURS FAMILLES, travailleurs : éboueurs, facteurs et postiers, O.S, manoeuvres, agents d'entretien, caissières, employé de supermarché, chauffeur routier...........Chomeurs en masse, " nouveaux " S.D.F
a écrit le 14/04/2020 à 16:46 :
J'ai toujours entendue nos représentants nous parler négativement comme s'ils n'avaient pas leur part de responsabilité et se congratulé quand c'était moins négatif!
a écrit le 14/04/2020 à 14:35 :
AU MOINS UNE CERTITUDE ABSOLUE :

la FR depuis Mai 81, par la Désinvolture de ses Gouvernants en Finances Publiques
( pas pour leurs finances privées )
Flambe Toujours son Endettement, sans Jamais de baisse.

319 Milliards d'eur empruntés en 2019,
pour !!!! faire face aux 319 Milliards d'eur échus à rembourser en 2019.
Réponse de le 14/04/2020 à 19:25 :
Entre la fin de la crise 2007-2011 et Mars 2020

.Allemagne :

Dette/PIB annuel Chute de 90% à 60%

.France Cigale :

elle Continue sa flambée-fuite en avant de 90% à 101%
Réponse de le 14/04/2020 à 19:28 :
Entre la fin de la crise 2007-2011 et Mars 2020

.Allemagne :

Dette/PIB annuel Chute de 90% à 60%

.France Cigale :

elle Continue sa flambée-fuite en avant de 90% à 101%

FONCE ALPHONSE EN VOITURE SIMONE CAP VERS LES 200%
a écrit le 14/04/2020 à 14:31 :
A monnaie égale le complexe industriel francais ne pouvait résister à la rigueur, l'esprit méthodique allemand, l'étrange défaite !! again !!

Seules les dévaluations nous permettaient de sortir la tête de l'eau car nos élites sont inférieures !
Réponse de le 14/04/2020 à 21:21 :
Un Euro " Club Med " pour les Cigales (irresponsables-surendettées à perpet)
Un Euro- Mark pour les Fourmis
a écrit le 14/04/2020 à 13:40 :
La "dette" est une chimère, un truc à faire peur dont le but est de faire perdurer un système économique dépassé...dont ne profite qu'une minorité d'ultra riches.
240 000 milliards de dollars... 3x le PIB mondial ! A ce niveau, la "dette " ça ne veut plus rien dire.Elle serait annulée qu'on ne s'en rendrait même pas compte.
Réponse de le 14/04/2020 à 19:52 :
Sauf que la dette est détenue par quelqu'un. Ce sont des obligations. Vos dépôts à la banque notamment, garantis, sont tout simplement convertis par votre banque en dettes d'états et d'entreprises. Annuler la dette, l'idée simple, veut aussi dire qu'on annule les économies de millions de personnes qui indirectement la détienne.
Réponse de le 14/04/2020 à 19:59 :
Ce qui est énervant avec la dette, c'est que dès qu'il s'agit de sauver un système fiscal et social branlant et inadéquat, la population préfère recourir à l'endettement. Mais dès qu'il s'agit de la rembourser, nous avons des Valbel qui nous proposent de l'annuler. Tant qu'à avoir des idées simples, je vous en propose une : pourquoi ne pas cesser de recourir à la dette et imposer à l'état l'équilibre financier ? La dette, elle n'existe que parce que l'on est incapable d'avoir une gestion saine de nos finances depuis 1980.
a écrit le 14/04/2020 à 13:28 :
Un truc m'échappe !
En 2009 on a eu un déficit de 8 % seulement avec "seulement" une chute de 3 % du PIB.
Alors Ok , je veux bien que la charge de la dette aient chuté depuis, puisque les taux sont passé de 4 % sur l'OAT à 10 ans à quasi 0, mais enfin quand même.
Si le PIB chute de 10 %, je vois bien un déficit au délà des 10 % du PIB et une dette plutôt à 120 % du PIB plutôt qu'à 115 %.
De toute façon les prévisions sont toujours optimiste, donc il faut s'attendre vraiment au pire et à moins 5 millions de chômeurs en fin d'année et 10 toute catégories confondues.
a écrit le 14/04/2020 à 13:23 :
pourtant on trouve 1.2 milliards pour les potentats corrompus africains et on veut leur effacer leurs dettes par contre pas touche à leurs comptes en banques, voitures de luxe, immobiliers haut de gamme, hôtels parisiens, aucune contrepartie....
a écrit le 14/04/2020 à 13:11 :
L'Etat doit relever les droits de succession, supprimer les dispositifs d'exonération, ajouter des tranches d'imposition avec un taux de 90% pour la dernière tranche et chasser les fraudeurs. Les inégalités ne cessent de s'accroître de manière totalement injuste. Il ne faut donc pas faire supporter le coût de cette crise aux plus modestes.
Réponse de le 14/04/2020 à 16:52 :
Ils sont adroit pour en mettre a gauche, la dessus; il n'y a plus de promesses... que des actes! On n'en entend pas parler puisque tout va bien!
a écrit le 14/04/2020 à 12:58 :
Comment peut-on parler de quasi-mise à l'arrêt de l'économie et considérer que le PIB ne va baisser que de 8% au total ? Parce qu'on croit que tout va redémarrer au quart de tour et comme avant après deux mois de confinement ? Ce serait amusant si ce n'était si triste...
a écrit le 14/04/2020 à 12:55 :
Ne pas vouloir écouter les médecins qui ont alerté depuis 2 ans ce gouvernement de l'état catastrophique du système hospitalier va nous coutre très cher. Idem pour avoir laissé délocaliser des industries indispensables à notre indépendance, les médicaments, tests, masques etc... On peut espérer que nous allons cesser de commercer avec des pays qui
sont très éloignés de nos critères sociaux et de la défense des libertés individuelles. Les allemands ont mieux géré cette pandémie, ils ont encore une industrie qui marche, des comptes publics qui permettent de supporter des crises, bref , il faut relire La Fontaine et sa fable , la cigale et la fourmi.
Réponse de le 14/04/2020 à 14:15 :
Il va tout de même falloir que nos politiques répondent à cette question lancinante que pose tous les citoyens: la France dépense chaque année sensiblement plus d'argent pour son système de santé que l'Allemagne (13.5% de son PIB vs. un peu moins de 12%). Or, le système de santé allemand est incontestablement très largement plus performant que le nôtre, la crise actuelle le démontre. Questions: pourquoi ? où va l'argent des cotisations des travailleurs français ? Quelles réformes faut-il entreprendre d'urgence pour qu'il soit dépensé de manière plus efficace ?
a écrit le 14/04/2020 à 12:51 :
Ils font preuve de lucidité. L EU devra se relever les manches ensemble pour s'en sortir car il ne faut pas oublier que les baisses de PIB vont aller du simple au double...et ceux qui pensent comme une certaine lepen que la France aurait les reins assez solides pour vivre hors Europe, voilà une folie que je n'ai pas envie de vivre.
a écrit le 14/04/2020 à 12:38 :
Je retien une mesure inportante à mes yeux et qui vaut de l'or , que pour une fois depuis vingt ans quelqu'un pense à revenir à l'emprunt national car les taux d'intérêts vont monter considérablement . Et c'est là que l'on va avoir besoin des petits vieux que l'on maltraite aisément sur les réseaux sociaux car ils investiront dans ces divers emprunts comme ils l'ont tout le temps fait . Depuis des décennies ils ont sauvé bon nombre de gouvernements peux soucieux du bien commun .
Réponse de le 14/04/2020 à 13:03 :
"Et c'est là que l'on va avoir besoin des petits vieux que l'on maltraite aisément sur les réseaux sociaux,car ils investiront dans ces divers emprunts comme ils l'ont tout le temps fait "

Des petits vieux cadres alors ,car pour les autres.
a écrit le 14/04/2020 à 11:56 :
Je suis sidéré par l'esprit critique dévastateur de certains commentaires. Alors que nous devrions faire front avec le gouvernement
Réponse de le 14/04/2020 à 12:12 :
Vous plaisantez? C'est la mise en faillite de la France qui se profile. Et cessons de parler PIB. La France en temps normal, c'est un secteur privé qui tire le coche du secteur public, bien trop gros comme chacun sait. Aujourd'hui, le secteur privé est dans l'incapacité de travailler, et son input est laminé. mais le coche est encore plus gros, avec cette empathie du gouvernement qui va se payer très très cher pendant des générations (20 ans a minima). le PIB constitué de salaires d'infirmiers et de médecins, n'est pas le PIB constitué de production de biens par un secteur privé compétitif destiné à la France mais aussi au Monde!
Réponse de le 14/04/2020 à 12:47 :
Vous avez raison ,mais c'est un travers bien français culturel et stérile en période de crise ( bourguignon-armagnac pendant la guerre de 100 ans, guerres de religion, dreydusard, antidreyfusard, pétainiste-gaulliste etc)
cette crise réclame esprit constructif et force de proposition que critique acerbe et stérile .....
Réponse de le 14/04/2020 à 12:51 :
Vous plaisantez ?
Une guerre avec des pantins comme soldats ? Mais c'est l'extermination assurée.
Réponse de le 14/04/2020 à 13:49 :
L'eau benite est déversée par canadair mon seigneur .
a écrit le 14/04/2020 à 11:28 :
les deficits, c'est comme le batiment
y a un chiffrage en general optimiste, puis on arrive au double
va falloir qu'il annonce quels impots vont augmenter apres crise, au lieu de demander a la bce d'inventer de l'argent en creant de la dette qu'elle va annuler
Réponse de le 14/04/2020 à 14:29 :
La fuite des capitaux et usines francaises ont été organisées par ceux qui les détenaient car ils savaient qu'ils se feraient laminer par les allemands.
Ils visaient ainsi un "dernier petit sous" comme le dit Piccoli plutot que préparer l'avenir ils ont vendu aux communistes chinois qui aujourdh'ui nous tiennent par le concret, la matière, les objets !
a écrit le 14/04/2020 à 11:22 :
Le Japon qui en est à 230 % de dette du PIB à l'air en pleine forme, on a encore de la marge... le Yen est une valeur refuge très recherchée, le pays émet des obligations d'Etat à 10 ans à taux négatif... Restons optimiste !
Réponse de le 14/04/2020 à 12:15 :
Oui, bonne idée, revenons au franc, qui vaudra 3 cacahuètes, et les français pourront enfin payer tous ce que nous ne produisons plus 3 fois plus cher, ruinant ainsi les ménages...
Réponse de le 14/04/2020 à 12:39 :
selon vous quelles en sont les raisons?
1/le Japon détient sa propre dette , contrairement aux accord signés en 1974 (donc par Giscard) qui obligent les pays occidentaux à emprunter sur les marchés financiers internationaux (fin des accords de bretty-wood, fin du "dollar - or")
donc impossible de revenir seul en arrière....on se mettrai à dos les investisseurs , les états et un boycott généralisé de nos produits-productions etc...
2/ce sont les Japonais, par leur très grande épargne, qui financent les emprunts et déficits de l' état Japonais...SANS GARANTI de récupérer un jour leur mise , pas sûr que les français l' accepteraient vu l' individualisme culturel et le risque financier...
Donc pas si simple...l' Europe peut jouer un rôle mais les pays qui la composent ont des mentalités socio-économique différentes et intérêts divergents ( ex, les Pays -Bas considérés par les économistes comme des yankees en Europe, l' Irlande qui siphonne la collecte des impôts de société dans toute l' Europe)...bref tout est à remettre à plat...et la facture est à présenter au gouvernement chinois, qui a menti, tardé et dissimulé ses chiffres en laissant disséminer dans le monde le covid 19 pour protéger ses usines ( et pas sa population!)question: Pourquoi le gouvernement chinois dès le 3ème trimestre s' est dé-dallirisé et a acheté des centaines de tonnes d'or?....prévoyait-savait-il la crise à venir....?
a écrit le 14/04/2020 à 11:20 :
Une "croissance à -8%", c'est beau !

Avec notre croissance magistrale d'avant crise de 1,2%, rendez-vous fin 2027 pour revoir notre PIB 2019 ?

C'est quand les prochaines présidentielles ? 2022 ?
a écrit le 14/04/2020 à 10:51 :
Donc vu comme ils sont ravagés par la croyance néolibérale, ils devraient certainement hypothéquer nos organes vitaux.

Pas cher par contre étant donné que tous les produits qu'ils nous vendent les ont lourdement affaibli...

Bah je leur fais confiance ils manquent pas d'idée pour creuser toujours plus profond.
Réponse de le 14/04/2020 à 12:57 :
Citoyen blasé vous avez tout à fait raison : lire 'le capitalisme du désastre' de Noam Chomsky. Dévastation de l'environnement, pandémie. Inégalités criantes, chômage de masse, tout y est...
Réponse de le 14/04/2020 à 17:41 :
@ multipseudos

Le néolibéralisme c'est l'Etat au service de la classe dirigeante il est donc logique u'il y est une telle part de part publique.

Le libéralisme c'est une absence TOTALE d'intervention de l'Etat.

Puis tes deux commentaires rentraient dans un seul, si si ça fait 5 ans que je te le dis tu devrais essayer une fois au moins.

Signalé

@ modération, dernière fois que j'ai la patience de faire une réponse...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :