De moins en moins de dividendes pour l'Etat

 |   |  292  mots
La Française des Jeux (FDJ) va être privatisée
La Française des Jeux (FDJ) va être privatisée (Crédits : Benoit Tessier)
En 2018, l'Etat n'a reçu "que" 2,4 milliards de dividendes d'entreprises faisant partie de son portefeuille actionnarial, dont 600 millions perçus en titres (EDF). Le plus bas niveau depuis dix ans.

Les dividendes des entreprises publiques se réduisent comme une peau de chagrin. En 2018, l'Etat n'a reçu "que" 2,4 milliards, dont 600 millions perçus en titres (EDF). Le plus bas niveau depuis dix ans : de 5,6 milliards en 2008, les dividendes perçus par l'Etat ont inexorablement baissé d'année en année pour s'élever à 2,8 milliards en 2017, puis 2,4 milliards en 2018. "Le montant total des dividendes perçus en 2018 est en baisse sur l'année précédente, notamment en raison de la baisse du dividende versé en titres par EDF", a expliqué l'Agence des participations de l'Etat (APE). Sur les dividendes versés à l'Etat, 2 milliards ont été versés par les entreprises cotées du portefeuille de l'APE. La vente programmée d'ici à la fin de l'année de la Française des Jeux (FDJ), puis celle d'ADP en 2020 ne vont contribuer à renflouer les caisses de l'Etat.

En moyenne sur les cinq dernières années, le rendement actionnarial du portefeuille (plus ou moins-value augmenté des dividendes perçus), qui s'élevait au 30 juin à 75,1 milliards d'euros au 30 juin 2019, est "mécaniquement et directement affecté par la situation du secteur énergétique", a expliqué l'APE. Il s'établit en moyenne annuelle à 3,4% alors que celui du CAC 40 a été de 6,7% sur la période 2015-2019. Le rendement actionnarial, hors secteur de l'énergie (48,5% du portefeuille de l'Etat), fait apparaître des performances globales annuelles en moyenne plus de deux fois supérieures à celles du CAC 40 : + 12,2% entre 2010 et 2019, contre 6%. Notamment grâce aux valeurs du secteur aéronautique et défense (30,4% du portefeuille de l'Etat), qui sont actuellement dans une phase de forte croissance. Enfin, le rendement du dividende des participations de l'Etat dans les entreprises cotées a atteint 4,5% en moyenne (contre 3,4% pour le CAC 40).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/10/2019 à 15:23 :
A l'approche de son introduction en Bourse, la Française des Jeux affiche une santé éclatante. Alors que sa privatisation pourrait débuter dès novembre, la société publique a engrangé des mises en hausse de 9% au troisième trimestre à 4,12 milliards d'euros, grâce à l'envol des jeux de tirage, a-t-elle indiqué lundi, tablant sur une croissance de 7% des mises en 2019. Sur l'ensemble des neuf premiers mois de 2019, les mises enregistrées par la FdJ s'élèvent à 12,54 milliards d'euros (+8%), les gains empochés par les joueurs grimpant dans les mêmes proportions à 8,52 milliards d'euros, a précisé la société dans un communiqué.

Si les jeux de tirage et de grattage demeurent l'activité principale de l'opérateur encore détenu à quelque 70% par l'Etat, les paris sportifs continuent de s'envoler (+14% sur un an de janvier à septembre, à 2,56 milliards d'euros), après avoir franchi pour la première fois la barre des 3 milliards d'euros en 2018. Deuxième loterie européenne et quatrième mondiale, la FdJ fait par ailleurs état d'un chiffre d'affaires de 1,42 milliard d'euros sur les trois premiers trimestres de l'année (+7% sur un an), et anticipe de le voir atteindre 1,9 milliard d'euros sur l'année entière, contre 1,8 milliard en 2018.
a écrit le 07/10/2019 à 11:44 :
On ne peut vendre ses entreprises qui rapportent et voir monter les résultats ! On est très mal gérés puisque l'Etat vend ses actifs pour renflouer les finances à court terme et réduit ainsi drastiquement ses revenus, ses capacités de développement. N'importe quel directeur financier qui fait cela dans une entreprise privé finit très vite par se faire virer.
a écrit le 07/10/2019 à 10:35 :
le rôle de l'état n'est pas de gérer des aéroports ou des autoroutes.. mais faire en sorte que ces sociétés soient bien gérées... surtout pour EDF... et de défendre l'emploi, nos industries ect..contre une mondialisation sauvage, c'est le plein emploi qui ramène la richesse, la création de valeurs et les équilibres budgétaires et non le bradage de nos fleurons industriels ( Alstom ) et le matraquage fiscal comme seul remède... 1 emploi détruit dans l'industrie c'est 4 à 5 emplois détruits dans les services ...
a écrit le 06/10/2019 à 15:37 :
disons que c'est logique si la participation de l'état a été vendu dans la plupart des entreprises dites privées a présent !!
a écrit le 06/10/2019 à 14:03 :
Et le bradage des juteux ADP à Autoroutes Viinci, et juteuse Fr des Jeux sous peu, pour les gaspiller de suite, comme les autres 1300 Milliards en eur constants, depuis 1986.
Réponse de le 07/10/2019 à 0:24 :
Si au lieu d'etre Dilapidés en dépenses !!!!!!! par les neuf Majorités de Gouvernement Cigale,...……………………..
ils avaient alimenté un fonds souverain type Norvégien.
a écrit le 06/10/2019 à 12:41 :
Pour toucher des dividendes faudrait arrêter de vendre les entreprises Françaises qui rapportent de l'argent comme France Télécom, EDF, GDF et bientôt la SNCF, air France....
Réponse de le 06/10/2019 à 14:11 :
SNCF et Air France qui rapportent de l'argent? C'est exactement le contraire et on parle de dizaines de milliards d'euros en dotations, abandons de créances, retraites...
Réponse de le 07/10/2019 à 12:50 :
F.télécom après la bonne gestion de Michel Bon, plus de 50 milliards de dettes qui ont été en grande partie effacé par l'état. Il est normal que l'état récupère ses avoirs qui sont aussi notre argent de contribuables.
a écrit le 06/10/2019 à 10:48 :
Les conclusions de cet article sont inexactes.

En 2018, selon l'INSEE, l'Etat a touché 6,3 milliards d'euros de dividendes contre 6,9 en 2017.

Le chiffre de 2,4 milliards d'euros correspond aux dividendes versés par les sociétés cotées (EDF, Engie, Air France, Safran, Renault….).

Toutes les sociétés cotées ne sont pas cotées.


Source
INSEE Compte de l'État en milliards d'euros.
a écrit le 06/10/2019 à 10:31 :
L'Etat n'est plus que l'ombre de lui-même, j'observe avec tristesse la démolition des politiques publiques et redistributives patiemment construites briques après briques c'est notre patrimoine qui s'en va, dans quel monde tu vas vivre ma chère petite fille - Adieu Concorde, c'était bien..
Réponse de le 06/10/2019 à 16:24 :
"j'observe avec tristesse la démolition des politiques publiques et redistributive": votre "sens de l'observation " est subjectif est erroné: la France est le pays qui prélève le plus et redistribue le plus AU MONDE - nous sommes même passé devant le Suède depuis 4 ou 5 ans -. Et le taux de redistribution, en %age du PIB, augmente chaque année. Votre perception est donc belle et bien erronée : la France redistribue beaucoup, plus que tous les autre pays du globe, et de pays en plus.
a écrit le 06/10/2019 à 10:18 :
Lol le comble "olala l'état gagne de moins en moins en dividendes !"

Bah normal à force de privatiser à tout va...
a écrit le 06/10/2019 à 9:15 :
Si ca rapporte moins ca veut dire qu il faut vendre , c est écrit dans tous les livres d économie mondialiste .
a écrit le 06/10/2019 à 7:53 :
Nous ne trouvons, à la tête de l'Etat, aucun de ces brillants sujets qui ont fait fortune grâce à une idée de génie; la situation financière de la France et des Français est à l'image de la médiocrité de nos représentants. Chacun peut constater qu'on s'enrichit en politique: avez-vous entendu parler d'un parlementaire mort dans la pauvreté? La rémunération et les avantages que s'est octroyé le monde politique sont l'héritage de la monarchie et de la république bonapartiste clientéliste. Nos riches ont quitté la France et nos entreprises font leur profits à l'étranger; nous en sommes à la chasse aux mauvais Français qui placent, prudemment, leurs économies en Suisse et aux fraudeurs que nous créons par une législation aussi variable que le vent. Et l'on s'étonne de la morosité ambiante et de la mauvaise gestion du patrimoine de l'Etat! Recherchons un Général de Gaulle, un Sully et non un Napoléon ou un Louis XIV!
a écrit le 05/10/2019 à 13:08 :
Moins de dividende ? Peut être est-il temps de céder toutes ces participations et d'utiliser le produit de ces cessions pour désendetter l'état.
a écrit le 05/10/2019 à 11:39 :
Il n'y a pas d'alternative il faut que les finances publiques terminent dans les paradis fiscaux des mégas riches maitres du monde qui l'anéantissent.

Plus on possède et plus on est possédé.
a écrit le 05/10/2019 à 11:06 :
Que les dividende d'EDF soit en baisse n'a rien de surprenant....
Deux remarques :
Alors que l'électricité n'a jamais etait aussi chere , s'est un paradox ...
Ensuites , ils faut quant même dire que l'on oblige a vendre 150MGW d'électricité à des opérateur concuranciel a un prix tres faible , donc les bénéfices parte ailleurs... Alors que EDF doit chaque jour modernise Les centrales ( atomique ) pour rester dans des normes chaque jours plus compliqué...
Pour les bénéfice chercher les actionnaires dès opérateur concuranciel , vous trouverai á qui profite les efforts de la nation française"...
Réponse de le 07/10/2019 à 7:41 :
vous avez entièrement raison ,un véritable racket au bénéfice des concurrents d'EDF et au détriments des français actionnaires principaux ; de là à considérer ce cadeau comme des subventions déguisées , la question mérite d'être posée ?
Réponse de le 07/10/2019 à 7:42 :
vous avez entièrement raison ,un véritable racket au bénéfice des concurrents d'EDF et au détriments des français actionnaires principaux ; de là à considérer ce cadeau comme des subventions déguisées , la question mérite d'être posée ?
a écrit le 05/10/2019 à 8:14 :
Vu que l'Etat cède au privé ses pépites.... pour pouvoir justifier la casse sociale par manque de budget ensuite

Honteux
Réponse de le 06/10/2019 à 12:24 :
Veuillez citer les "pépites" céder au privé par l'état depuis dix ans même quinze ans si vous préférez? Au lieu de colporter des phrases toutes faites. D'avance merci.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :