En 2017, la croissance française a décollé pour atteindre 1,9%

 |   |  422  mots
Signe de cette bonne santé économique retrouvée: les exportations françaises ont nettement accéléré, enregistrant une hausse de 3,5% après +1,9% en 2016.
Signe de cette bonne santé économique retrouvée: les exportations françaises ont nettement accéléré, enregistrant une hausse de 3,5% après +1,9% en 2016. (Crédits : Dado Ruvic)
Le constat que dresse l'Insee est positif ! La croissance du PIB de l'an dernier dépasse de loin celle de 2016. Pour l'expliquer, l'organisme public relève l'augmentation de l'investissement des entreprises mais aussi celui des ménages. La tendance devrait se poursuivre en 2018 grâce à la bonne tenue des exportations.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) a atteint 1,9% en France en 2017, soit son plus haut niveau depuis six ans, a annoncé mardi l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

Ce chiffre, conforme aux dernières prévisions publiées par l'Insee et par la Banque de France, est de loin supérieur à celui de 2016, où la croissance économique avait patiné à 1,1%.

Lire aussi : L'Insee révise à la hausse sa prévision de croissance pour 2018

Il s'explique notamment par les bons résultats du quatrième trimestre, où la croissance a atteint 0,6%, précise l'organisme public, qui a en revanche légèrement révisé à la baisse le chiffre du troisième trimestre, à +0,5% contre +0,6%.

Investissement et dépenses de consommation

Dans sa dernière de loi de finances, adoptée fin 2017, le gouvernement avait pronostiqué une hausse de l'activité de 1,7%, en hausse de 0,2 point par rapport à l'hypothèse initialement retenue par Bercy.

Mais Bruno Le Maire avait laissé entendre récemment que le résultat pourrait être supérieur aux attentes.

"La croissance est solide. Elle devrait approcher les 2% en 2017", avait-il déclaré lors de ses vœux aux acteurs économiques.

Selon l'Insee, l'accélération de l'activité en 2017 s'explique principalement par l'investissement: celui des entreprises a augmenté de 4,3%, après +3,4% en 2016, et celui des ménages a accéléré à +5,1% après +2,4% l'année d'avant.

Les dépenses de consommation, biens et services confondus, ont pour leur part progressé de 1,3% sur l'ensemble de l'année, malgré un ralentissement notable lors des trois derniers mois de l'année (+0,3% contre +0,6% au trimestre précédent).

Une poursuite de la tendance en 2018 selon l'Insee

Signe de cette bonne santé économique retrouvée: les exportations françaises ont nettement accéléré, enregistrant une hausse de 3,5% après +1,9% en 2016 -- les importations ayant pour leur part augmenté au même rythme qu'en 2016 (+4,3% après +4,2%).

Le solde commercial français, dans ce contexte, a continué de peser sur l'activité, mais de manière moins marquée que l'année précédente, amputant la croissance de 0,4 point de PIB contre 0,8 point de PIB en 2016, précise l'Insee.

Selon l'organisme public, cette tendance positive devrait se poursuivre en 2018: il prévoit une croissance de 0,5% puis de 0,4% aux premier et deuxième trimestres, grâce notamment à la bonne tenue des exportations.

Le taux de chômage, un des points noirs de l'économie française, devrait dans ce contexte légèrement reculer, pour atteindre à la mi-2018 9,4% de la population active, contre 9,7% aujourd'hui.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2018 à 22:46 :
Pourquoi ne pas préciser que, toutefois, la plupart des pays européens qui comptent font bien mieux que 2% ?
a écrit le 30/01/2018 à 19:56 :
·

Les deputés pro Union Européenne ont voté, la France versera 20,2 MILLIARDS en 2018 au lieu de 18 MILLIARDS en 2017. Mais il n'y a pas d'argent pour augmenter serieusement le smic, payer des retraites décentes, baisser les charges des petites entreprises, donner des primes aux eleveurs et agriculteurs français...etc.

Et non, car c'est le projet de François Asselineau seulement.
Sortir de l'union européenne et de l'Otan qui nous coute très cher ..

Sortir ou être définitivement ruiné tel est le choix qui s' offre au pays.
Réponse de le 30/01/2018 à 22:26 :
Vous rigolez ? Le problème à venir pour nos agriculteurs est devant nous ....

"Alors que les commissaires européens à l'Agriculture Phil Hogan et au Commerce Cecilia Malmström reçoivent ce mardi à Bruxelles les négociateurs des quatre pays du Mercosur pour continuer les négociations en vue d'arriver à un accord, l’eurodéputé Eric Andrieu s’inquiète de la position des autorités françaises, qui, selon lui, s’apprêtent à céder aux sirènes du libre-échangisme. Pour le député européen PS, « Emmanuel Macron, dans son allocution commune avec le Président argentin M. Macri, a été très clair : cet accord est ‘pertinent et doit être soutenu »

https://www.ouest-france.fr/economie/agriculture/mercosur-les-eleveurs-francais-crient-la-trahison-de-macron-5533205?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter&utm_campaign=banquedecontenu
a écrit le 30/01/2018 à 19:28 :
Le PIB se compare également avec les déficits sinon cela ne veut rien dire. 2% de croissance c'est environ 50 milliards de plus pour le PIB mais on s'endette en même temps de plus de 100 milliards pour combler les déficits !!! Ou est le progrès économique ?
a écrit le 30/01/2018 à 18:45 :
La quasi disparition du PS y est certainement pour quelque chose. Celle de Hollande, durant le mandat duquel l'endettement de la France a crû aussi vite que pendant celui de son prédécesseur sans le handicap de la crise de 2008, alors que presque partout en Europe la reprise était là (sauf en France), y est sans doute pour beaucoup. Cela entraînant la confiance des investisseurs, qu'il convient de conserver en adoptant les réformes de structures et d'équité indispensables avec l'espoir raisonnable de ne pas voir l'opposition de la gauche de gouvernement s'y opposer.
Réponse de le 30/01/2018 à 23:19 :
Hollande a réduit le déficit public de plus de 5% du PIB à 3% du PIB.

C'est un effort historique, salué comme tel par l'ensemble du monde économique.

C'est quand même osé d'essayer de le critiquer sur ce terrain!
Réponse de le 31/01/2018 à 22:43 :
la baisse du déficit hollandaise s'est faite à train de sénateur (tous les autres pays l'ont fait plus vite, en 2018 on a le pire déficit de la zone €... et en plus on a une croissance à la traîne). On est un peu dans la situation de l'Allemagne avant que Schröder lance son agenda 2010, peu de croissance, des déficits structurels, du chômage. En plus on a un commerce extérieur épouvantable et on n'a pas eu de réunification à financer...
a écrit le 30/01/2018 à 18:25 :
1.9% c'est bien, mieux que les annees Hollande/ Sapin/ Mocovici.
Mais rappelons-nous que la croissance mondiale est chiffree a plus de 3%.
Qui ne fait pas 3% recule dans les classements mondiaux..
Réponse de le 30/01/2018 à 19:57 :
Il y a pire ! La croissance de la zone € a été de 2,5% (vous savez, l'€, que certains se complaisent à présenter comme ce pelé, ce galeux d'où viendrait tout le mal...) ce qui veut dire qu'on perd aussi du terrain par rapport aux économies proches ( la croissance mondiale est tirée par les fortes croissances des émergents, Chine et Inde en tête). Et ce bien que la France ait une démographie plus forte que la quasi totalité des autres pays européens, autrement dit 2017 est une année piteuse de plus pour la France.
Ceci confirme bien que le déficit de compétitivité de la France est loin d'être comblé (comme en témoigne le déficit toujours plus abyssal du commerce extérieur), qu'il s'agisse de compétitivité-coût (coûts du travail, le CICE et le pacte de compétitivité ayant été largement sous-dimensonné ) et de compétitivité hors-coûts (comme le révèle la dégradation permanente du niveau des compétences révélés par PISA ou TIMMS)
Réponse de le 30/01/2018 à 23:21 :
La gauche a fait le budget, la politique économique de 2017 et a gouverné une partie de l'année.

Ce chiffre est évidemment à son crédit.
a écrit le 30/01/2018 à 18:21 :
1.9% c'est bien, mieux que les annees Hollande/ Sapin/ Mocovici.
Mais rappelons-nous que la croissance mondiale est chiffree a plus de 3%.
Qui ne fait pas 3% recule dans les classements mondiaux..
a écrit le 30/01/2018 à 18:11 :
Faut pas exagérer quand même....1.9% cela fait riquiqui, non? l'EU fait +2.5% donc la France continue de plomber la croissance. Quand la France fera + 3 et l'EU + 2.5, voire 2.8, on pourra dire que la croissance est bien partie. Nous faisons moins bien que la plupart des autres.....même la GB fait 1.8%
a écrit le 30/01/2018 à 16:44 :
Merci M. HOLLANDE d'avoir remonté l'économie et de l'avoir laissé en si bon état, ce qui n'était pas du tout le cas avec ce qu'avait laissé SARKOZY / FILLON.
Se souvenir : Déficit public à 5.2 %du PIB ; coûts salariaux au-dessus de ceux de l'ALLEMAGNE; problème du RSA ; des logiciel LOUVOIS (paye des armées) et COLBERT (paye des fonctionnaires).
Mois après moi, les statistiques favorables s'accumulent....
Maintenant, avec les guignols qui sont au pouvoir et qui ne pensent qu'à faire des relances Keynésiennes en favorisant la consommation (de type MELENCHON), sans rien pour les entreprises et sans rien pour améliorer le déficit public, le suivant devra de nouveau écoper le bateua.
Réponse de le 30/01/2018 à 20:08 :
Par rapport à la plupart des autres économies européennes la baisse des déficits s'est faite à train de sénateur, résultat pratique, on a encore (à égalité avec l'Espagne mais dont la situation s'améliore rapidement) le pire déficit public de la zone € (donc une dette qui continue à se creuser) ; cette baisse des déficits a été fait non par des économies de dépenses publiques (on s'est même payés le luxe d'embaucher 60000 enseignants supplémentaires) mais par un matraquage fiscal sans précédent. Résultat pratique, la croissance française, malgré une démographie plus forte que celle des pays voisins, est bien plus basse que celle de la zone €. Vraiment pas de quoi tresser des couronnes à Hollande qui a simplement, sur ce thème de la baisse des dépenses publiques comme sur d'autres (NDDL par exemple), réussi à temporiser 5 ans.
a écrit le 30/01/2018 à 14:40 :
Foutaise, foutaise .Comment peut-on justifier d’un mieux économique en se référant à un indice comme le PIB. Décidemment, nous sommes manipulés depuis des lustres par ces économistes et spécialistes qui ne voient que par des tableaux et des chiffres. Cela n’est pas la réalité du terrain.
Une entreprise peut augmenter sa production et ses bénéfices en licenciant du personnel, en embauchant sur des contrats précaires, et des salaires limite SMIC. C’est ce que l’on observe à longueur d’année depuis 10 ans. On ne peut pas lier le PIB et le mieux vivre des citoyens.
Il n’y a guère que les associations type restos du cœur, qui sont à même de juger de l’état d’un pays.
a écrit le 30/01/2018 à 14:12 :
C'est tout de même bizarre ..il suffisait que Normal 1er , prenne la porte ...pour que l'indice de croissance s'améliore un peu......
Réponse de le 30/01/2018 à 16:49 :
C'est quand même dommage que SARKOZ- le Grand lui, est rendu un pays dans état aussi mauvais.
Mais vous devriez lire les statistiques économique et vous verriez que celles-ci sont bonnes depuis plus d'un an, et qu'elles n'ont pas attendues MACRON.
Mais on peut toujours croire qu'il existe des sauveurs dont la seule présence va irradier l'économie : il ne s'agit alors pas d'économie, mais de croire aux miracles. Problème spécifique à la FRANCE d'ailleurs..
Réponse de le 30/01/2018 à 16:49 :
C'est quand même dommage que SARKOZY- le Grand lui, est rendu un pays dans état aussi mauvais.
Mais vous devriez lire les statistiques économique et vous verriez que celles-ci sont bonnes depuis plus d'un an, et qu'elles n'ont pas attendues MACRON.
Mais on peut toujours croire qu'il existe des sauveurs dont la seule présence va irradier l'économie : il ne s'agit alors pas d'économie, mais de croire aux miracles. Problème spécifique à la FRANCE d'ailleurs..
a écrit le 30/01/2018 à 13:19 :
Cette croissance est une excellente nouvelle pour le pouvoir d'achat des français.Il existe donc une super-cagnotte que le gouvernement devra redistribuer dans les prochains mois,les français l'ont bien mérité.C'est le moment idéal pour moderniser la fonction publique,renflouer les collectivités locales,et développer la création artistique et le secteur associatif.
Réponse de le 30/01/2018 à 13:54 :
Si cagnotte il y a , ce dont je doute fortement, la priorité est de désendetter la France et de lancer enfin des réformes pour réduire le train de vie de l'état et de toutes les collectivités locales
Réponse de le 30/01/2018 à 14:16 :
La cagnotte est un mythe socialiste ...avec l'ardoise qu'a laissé Normal 1er aux français ...environ 2 250 milliards d'Euros +, pour la partie visible ...je ne vois pas bien à quoi correspond votre cagnotte fantasmée...
Réponse de le 30/01/2018 à 20:13 :
Soyons juste, le mythe de la cagnotte a été lancé par Chirac alors en cohabitation pour forcer Jospn à dilapider ses réserves. Si certains choix ont été judicieux (la suppression de la vignette dont le mode de perception était obsolète) d'autres ont été désastreux (la baisse de la TVA de 1% qui n'a quasiment eu aucune répercussion sur les prix donc le pouvoir d'achat). Ajoutons que les mesures d'accompagnement des 35h ont coûté (et coûtent encore) un bras.
Réponse de le 30/01/2018 à 23:41 :
Hollande a réduit de 2 points le déficit public! Ne l'oubliez pas!

Le désendettement a commencé par un cadeau ignoble et totalement inefficace économiquement aux plus riches. Le désendettement est loin!

La dernière cagnotte date de Jospin, à croire que les socialistes remettent le pays sur pieds avant que la droite dilapide aux copains.
Réponse de le 31/01/2018 à 22:56 :
@gringo : Rajoy a ramené le déficit espagnol de 9!% du PIB à 3% du PIB ; il a donc été 3 fois plus efficace que Hollande (sans même parler de Schaüble qui a ramené la Grèce d'un déficit de plus de 15% du PIB à un excédent de près de 1% et restera indubitablement comme le bienfaiteur de ce pays).
a écrit le 30/01/2018 à 13:13 :
Le constat positif de l'Insee se base sur le ralentissement de l'évolution négative des indicateurs choisis (moins mauvais = positif). Exemples : le déficit commercial n'ampute le PIB QUE de 0,4 point au lieu de 0,8 point en 2016, bien que ce déficit reste abyssal (de l'ordre de 60 milliards ). Croissance des investissements des entreprises + 0,9 % par rapport à 2016 :impact sur le chômage ? si on ne s'intéresse pas qu'à la catégorie A comme le fait l'Insee -> + 52500 chômeurs en 2017 .
Ces constats "positifs" ont pour but de valider la politique économique des gouvernants.
Réponse de le 30/01/2018 à 16:17 :
D'accord avec vous. Et le vrai indicateur vraiment utile reste celui du taux de chômage.... entre 9,4% et 9,7%... et qui sera publier trimestriellement.

Au fait, je me demande bien dans quel autre pays de l'OCDE on publie le taux de chômage autrement que mensuellement. Je suppose que le but est de mieux contrôler l'image (moins mauvaise) de la France à l'étranger.

Qui sait, on va peut-être même réussir à faire croire au monde entier que l'économie française est plus dynamique que l'économie allemande. :-)
a écrit le 30/01/2018 à 12:58 :
Bravo la gauche!
a écrit le 30/01/2018 à 12:29 :
pour augmente la croisance il faut regardez la demande des autre pays , moi je vois surtout lagriculture lelevage la viande les volailles le boeuf le poison l elevage la pesciculture en mer en eau douce les fruits francais , la pomme la poire le raisin ext le vin meme l eau en bouteille vas devenir une demande vue les changemens climatique, certaine zone inondable devrais devenir des terrains en agriculture bio , la demande vas explosez soyion en avance sur ces metiers la ou la main d oeuvre et facille a former ou arrive de l etranger???
a écrit le 30/01/2018 à 12:19 :
C'est pas un peu redondant avec l'article d'hier sur le même thème ?

Sauf qu'hier, il n'y avait pas les chiffres. Mais dans ce cas, vous auriez pu attendre et faire un seul article aujourd'hui.

Demain, on aura droit à une rétrospective sur "c'était hier : quand on annonçait les chiffres de la croissance en 2017" ?
a écrit le 30/01/2018 à 12:02 :
Merci hollande macron de vrais remerciées François hollande 1pour l'économie 2 pour l'avoir trahis macron business Avec le portes feuilles de hollande.
a écrit le 30/01/2018 à 11:32 :
L'accélération des investissements au 2ème et troisième trimestre est aussi lié au fait que en 2018 "année blanche" ces investissements ne peuvent pas être récupérés fiscalement ,du coup on investit le plus possible en 2017 et le moins possible en 2018 et 2019 année qui ne permet qu'une déduction de 50%. l'INSEE ne semble pas prendre en compte ce phénomène d'anticipation.
Réponse de le 30/01/2018 à 13:03 :
Il y a une année blanche sur l'IS?

Les investissements ne sont plus amortis?
a écrit le 30/01/2018 à 10:11 :
pour "clairvoyant " .
si, si, il y a une spécialité française d'emplois non liés à l'économie : FONCTIONNAIRES . moi aussi je pouffe ...de rire jaune , à voir que votre Jupiter est incapable de s'attaquer à la réduction pourtant vitale pour le pays des dépenses de fonctionnement du secteur public .
c'est pour cela que la croissance en France continuera d'être inférieure à celle de nos principaux partenaires européens .
Réponse de le 30/01/2018 à 11:22 :
Toujours les fonctionnaires. Les toubibs sont des fonctionnaires indirectement ils bossent grace à la secu et nos mutuelles. Les entreprises sont subventionnées par le cice, pleurent quand l'état ne leur done pas un marché, les agriculteurs qui demandent les primes pac . Ouvrez les yeux. l'éta francais ponctionnent mais reverse beaucoup + en indirect q'au fonctionnaires . Demain quand tout sera privatisé , vous pleurerez d'ailleurs vous commencez sans vraiment le réaliser Voyez ttes les taxes indirectes , les dépassements non remboursés, les écoles ou vous devez donner un coup de main.
a écrit le 30/01/2018 à 9:46 :
Merci au Président Hollande. Il vaut mieux faire un travail de fond que s'afficher tous les jours dans les médias.
a écrit le 30/01/2018 à 9:16 :
Nous sommes quand même loin derrière nos partenaires de la zone Euro et à des années lumières de l'Allemagne...
Réponse de le 30/01/2018 à 14:48 :
A des années lumières ?
France : 1,9
Allemagne : 2,2
En plus, l'Allemagne intégré dans son PIB l'économie du crime ( prostitution, drogue), ce que ne fait pas la France. Donc pas la différence n'est pas énorme.
a écrit le 30/01/2018 à 8:51 :
Croissance sans retour à l'emploi ni augmentation du pouvoir d'achat et les gens dont le métier est lié à l'économie osent appeler ça "croissance".

Au secours.
Réponse de le 30/01/2018 à 9:26 :
Si, il y a retour à l'emploi, mais ça prend du temps. Et SI il y a clairement augmentation du pouvoir d'achat ces 3 dernières années, sur quoi vous basez vous pour affirmer le contraire ?

Pour finir vous m'avez fait pouffer de rire avec vos "gens dont le métier est lié à l'économie"...c'est là qu'on voit que l'économie, justement, ça vous échappe. Vous pouvez me citer un seul métier qui ne serait pas lié à l'économie ? Même un employé communal est parfaitement lié à l'économie hein...
Réponse de le 30/01/2018 à 10:49 :
"Si, il y a retour à l'emploi, mais ça prend du temps"

Oui ben pour l'instant il n'y en a pas, vos prédictions du genre brexit qui va anéantir l'économie britannique on connait, merci.

" Et SI il y a clairement augmentation du pouvoir d'achat ces 3 dernières années, sur quoi vous basez vous pour affirmer le contraire ? "

SU notre pouvoir d'achat, de mes amis, de mes voisins, des habitants environnants et vous sur quoi estimez vous qu'il y aurait augmentation du pouvoir d'achat ?

"Vous pouvez me citer un seul métier qui ne serait pas lié à l'économie ?"

Boulanger, pâtissier, bouchers, garagiste, dentiste, docteur, coiffeur, pharmacien et-c...

Métiers liés à l'économie: économistes, experts en tout genres, avocats fiscalistes, spéculateurs, financiers et-c...

C'est bien de poser des questions vous voyez, ça vous a éclairé ou bien vous voulez que je vous l'explique autrement ?
Réponse de le 30/01/2018 à 10:55 :
"Si, il y a retour à l'emploi, mais ça prend du temps"

Oui ben pour l'instant il n'y en a pas, vos prédictions du genre brexit qui va anéantir l'économie britannique on connait, merci.

" Et SI il y a clairement augmentation du pouvoir d'achat ces 3 dernières années, sur quoi vous basez vous pour affirmer le contraire ? "

SU notre pouvoir d'achat, de mes amis, de mes voisins, des habitants environnants et vous sur quoi estimez vous qu'il y aurait augmentation du pouvoir d'achat ?

"Vous pouvez me citer un seul métier qui ne serait pas lié à l'économie ?"

Boulanger, pâtissier, bouchers, garagiste, dentiste, docteur, coiffeur, pharmacien et-c...

Métiers liés à l'économie: économistes, experts en tout genres, avocats fiscalistes, spéculateurs, financiers et-c...

C'est bien de poser des questions vous voyez, ça vous a éclairé ou bien vous voulez que je vous l'explique autrement ?
Réponse de le 30/01/2018 à 17:00 :
Erreur. Le taux de chômage diminue rapidement en zone euro. De 12% au plus fort de la crise à moins de 9% et ça continue à baisser.
Réponse de le 31/01/2018 à 2:26 :
@Citoyen Blasé: Penser que tous les métiers que vous venez de citer (patissier, garagiste etc) ne sont "pas liés à l'économie", c'est être au stade ultime de l'incompréhension de ladite économie.
Là je suis désolé, mais je ne peux plus rien pour vous. Si pour vous la création de richesse, l'offre et la demande ne veulent rien dire, toute discussion sera impossible et surtout inutile je pense.

Pour l'augmentation du poouvoir d'achat, se référer aux chiffres de l'INSEE. Pour résumer grossièrement, l'inflation a été faible voire nulle alors que les salaires ont poursuivi leur progression. Mais au vu de ce qui précède, je crains que cela (aussi) ne vous échppe.

Bien à vous.
Réponse de le 31/01/2018 à 10:04 :
"Erreur. Le taux de chômage diminue rapidement en zone euro."

ET la pauvreté augmente à cause de la précarité des nouveaux contrats.

"enser que tous les métiers que vous venez de citer (patissier, garagiste etc) ne sont "pas liés à l'économie", c'est être au stade ultime de l'incompréhension de ladite économie. "

Bon sang vous ne comprenez décidément absolument vous hein. Demandez à un boulanger s'il a une connaissance en économie et vous verrez...

Vous êtes tellement obnubilé par orgueil à vouloir avoir le dernier mot que celui-ci est à chaque fois un peu moins crédible. Vous tombez dans chacun des pièges sémantiques que je vous tends avec une facilité déconcertante voir ennuyante.

"Si pour vous la création de richesse, l'offre et la demande ne veulent rien dire, toute discussion sera impossible et surtout inutile je pense."

Ca fait des années que vous me dites cela, pas terrible une nouvelle fois pour la crédibilité, d'autant que franchement j'aurais tellement aimé que vous disiez la vérité et que vous ne me répondiez plus jamais...

"Pour l'augmentation du poouvoir d'achat, se référer aux chiffres de l'INSEE."

Qui sont ???

"Pour résumer grossièrement, l'inflation a été faible voire nulle alors que les salaires ont poursuivi leur progression."

La hausse du salaire moyen comme je vous ai dis et comme vous ne voulez surtout pas comprendre ne signifie absolument rien, elle peut se contenter d'une augmentation des hauts salaires.

Bref votre vanité ne sert à rien pour étudier l'économie, vous pouvez vous démener autant que vous voudrez c'est votre dogme qui est déficient et que du coup vous ne pourrez jamais cautionné sémantiquement.

C'est quand même vachement mieux les trolls qui nous affirment que les riches doivent être toujours plus riches et les pauvres toujours plus que c'est comme ça depuis des siècles et qu'il n'y a pas d’alternative, cela à l’avantage d'être plus honnête et surtout d'éviter à ses soldats de se vautrer dans la médiocrité pour défendre l'indéfendable.

Tenez c'est gratuit, lisez svp pour une fois au moins, merci: "L’enfer du miracle allemand" https://www.monde-diplomatique.fr/2017/09/CYRAN/57833
Réponse de le 31/01/2018 à 11:53 :
L'Insee est donc selon vous un ramassis d'incompétent à la solde du pouvoir et des puissances de l'argent, pour nous faire croire que le pouvoir d'achat augmente et que le chomage diminue.
Je trouve formidable qu'à vous tout seul avec votre situation personnelle et celle de vos voisins, vous soyez plus pertinent que l'Insee.
Dans mon environnement pro, on ne trouve plus de talents à recruter, et on augmente les salaires pour fidéliser les collaborateurs. Je ne dis pas pour autant que tout est rose pour tout le monde, je dis juste que l'Insee a la vision globale et je me fie d'avantage à ces fonctionnaires scrupuleux qu'à mon avis personnel (ni au votre d'ailleurs !)
Réponse de le 31/01/2018 à 13:18 :
"ET la pauvreté augmente à cause de la précarité des nouveaux contrats".

Ce que vous appelez précarité, j'appelle ça liberté et flexibilité.
Je préfère largement une situation où j'ai un contrat moins solide dans un marché de l'emploi dynamique dans lequel je peux changer de boulot plus facilement.
Le CDI dans un pays avec un haut taux de chômage créé des injustices. Ceux qui ont un CDI peuvent décrocher un crédit immobilier par ex alors que les autres deviennent parias à qui on refuse tout.
Mes parents ont connu le plein emploi de l'après guerre et me disaient qu'ils adoraient pouvoir changer de travail quand ils le voulaient sil le patron ou le boulot ne leur plaisaient pas... Aujourd'hui, on est prêt à faire tout et n'importe quoi juste pour garder son CDI...

Forcément, liberté implique responsabilité et je reconnais que ça fait peut faire peur à certains... Ca demande un dose d'optimisme et votre pseudo me dit que ça doit pas forcément être votre cas, j'en suis désolé.
Réponse de le 01/02/2018 à 16:00 :
"L'Insee est donc selon vous un ramassis d'incompétent à la solde du pouvoir et des puissances de l'argent, pour nous faire croire que le pouvoir d'achat augmente et que le chomage diminue. "

Où ai-je dis cela ? Non c'est le principe même de la statistique qui est aléatoire.

"Il y a trois sortes de mensonges: les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques". M. Twain

"Je trouve formidable qu'à vous tout seul avec votre situation personnelle et celle de vos voisins, vous soyez plus pertinent que l'Insee."

Vous savez on dit que si on connait 50 personnes on connait le monde entier or, de part ma façon de vivre et mon travail je croise beaucoup de gens et discute avec beaucoup d'entre eux quotidiennement, la seule façon possible de me contester serait de faire pareil et de voir si vraiment selon vous c'est sans intérêt.

Il suffit ensuite d'y intégrer les autres variables, il est évident qu'en ville c'est différent par exemple mais il y en a plein d'autres. Tout est une question d'envie de s’approcher de la vérité ou pas et donc d'essayer de prendre le maximum d'éléments, dont malgré tout les statistiques aussi, en compte.

"Pour l'augmentation du poouvoir d'achat, se référer aux chiffres de l'INSEE. "

Le salaire moyen ne veut rien dire une hausse peut largement se contenter d'une hausse des salaires les plus élevés. LE SMIC stagne lui et des millions de gens sont payés au SMIC.

"Dans mon environnement pro, on ne trouve plus de talents à recruter, et on augmente les salaires pour fidéliser les collaborateurs"

Dans mon environnement pro et mes 50000 km par an j'ai vu exploser le nombre de camions polonais et roumains payés 300 euros par mois, rouler sur nos routes ces dix dernières années.

"(ni au votre d'ailleurs !)"

Logique, mon avis n'allant dans votre intérêt vous le neutralisez tacitement c'est normal mais pas bon signe quand à votre volonté de quête de la vérité...

"Ce que vous appelez précarité, j'appelle ça liberté et flexibilité."

Vous l’appelez comme vous voulez cela reste une précarisation du salaria et donc une baisse du pouvoir d'achat générées.

"Je préfère largement une situation où j'ai un contrat moins solide dans un marché de l'emploi dynamique dans lequel je peux changer de boulot plus facilement."

Vous en avez entièrement le droit maintenant cela reste une baisse de salaire et donc de pouvoir d'achat.

"Le CDI dans un pays avec un haut taux de chômage créé des injustices. Ceux qui ont un CDI peuvent décrocher un crédit immobilier par ex alors que les autres deviennent parias à qui on refuse tout."

ET donc vous voudriez que plus personne ne puisse faire de crédits ???

"Mes parents ont connu le plein emploi de l'après guerre et me disaient qu'ils adoraient pouvoir changer de travail quand ils le voulaient sil le patron ou le boulot ne leur plaisaient pas... Aujourd'hui, on est prêt à faire tout et n'importe quoi juste pour garder son CDI..."

Si vous comparez les trente glorieuses avec notre période actuelle c'est qu'il vous manque une profonde connaissance en économie hein.

"Forcément, liberté implique responsabilité et je reconnais que ça fait peut faire peur à certains..."

Qui n'ont pas envie de perdre leur pouvoir d'achat car ils ont peut-être des crédits sur le dos aussi hein.

" Ca demande un dose d'optimisme et votre pseudo me dit que ça doit pas forcément être votre cas, j'en suis désolé. "

Vous pouviez pas faire mieux pour finir ? Elle pèse 12 tonnes votre phrase là sans rire hein... Ben voilà comme d'habitude je perds mon temps avec des bavards impénitents.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :