En 2021, les associations employaient près de 10% des salariés du secteur privé

Les associations sont parvenues à renforcer leur poids économique malgré la crise sanitaire avec un rebond des effectifs de 2,7% en 2021, soit un meilleur niveau qu'avant l'épidémie de Covid-19. Parmi ces salariés, le nombre d'alternants a connu une hausse de 64% dans le secteur associatif, détaille le réseau d'experts et d'universitaires Recherches & Solidarités dans une étude.
En 2021, l'emploi privé non lucratif au sein des associations et des fondations représentait 149.000 employeurs, 1,923 million de salariés.
En 2021, l'emploi privé non lucratif au sein des associations et des fondations représentait 149.000 employeurs, 1,923 million de salariés. (Crédits : DR)

Le secteur association français se porte bien. C'est ce qui ressort de la vingtième édition de la France associative en mouvement, une étude nationale et région par région réalisée par le réseau d'experts et d'universitaires Recherches & Solidarités. Elle démontre que les associations ont bien résisté à la crise sanitaire et qu'elles ont même renforcé leur poids économique malgré celle-ci.

En effet, la France compte entre 1,4 et 1,5 million d'associations actives. Si « 90% des associations fonctionnent uniquement sur le bénévolat et sur base de réciprocité" et sont donc « beaucoup plus difficiles à quantifier », l'étude indique néanmoins qu'au titre de l'année 2020, près de 34.000 associations et fondations ont été assujetties à la taxe sur les salaires, pour un montant acquitté de 2,4 milliards d'euros. 117.000 l'ont été à l'impôt sur les sociétés pour un montant de 144 millions d'euros.

En outre, « l'année 2020 a marqué un retrait de 1,6% des effectifs, suivi d'un rebond de 2,7% en 2021, ce qui permet de dépasser le niveau d'avant la crise », selon l'étude. En 2021, l'emploi privé non lucratif au sein des associations et des fondations représentait 149.000 employeurs, 1,923 million de salariés, « soit 9,8% du total des salariés du secteur privé » pour une masse salariale de près de 46,5 milliards d'euros (7% du total pour le privé).

Le nombre d'alternants en hausse de 64%

Dans le détail, c'est le secteur sanitaire et social (santé, hébergement médico-social et action sociale sans hébergement) qui emploie le plus puisqu'il « représente à lui seul, 58% des effectifs salariés (plus d'un million d'emplois) et de la masse salariale », au sein de 35.000 établissements, précise l'étude qui souligne également le grand nombre de jeunes en alternance au sein des associations. Ces dernières années, il a d'ailleurs « bondi de 34% dans l'ensemble du secteur privé et de 64% dans le secteur associatif ». Celui-ci représentait 3,9% de l'ensemble des alternants du secteur privé en 2020. Avec 39.000 contrats en 2021, ce ratio est passé à 4,9%. « Parmi les secteurs les plus actifs dans ce domaine, le sport vient en tête avec environ 10.000 contrats, en augmentation de 77% entre 2020 et 2021 », souligne Recherches & Solidarités, qui souligne également la contribution fiscale du secteur associatif.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 04/10/2022 à 8:15
Signaler
Ils doivent bien rigoler les chinois quand ils nous regardent !

à écrit le 04/10/2022 à 1:52
Signaler
Sans surprise les collectivités et autres associations de bienfaiteurs profitent également des emplois subventionnés...

à écrit le 03/10/2022 à 20:07
Signaler
Car il permet de valoriser le travail donc les salariés sont plus enclins à faire des sacrifices, sauf les cadres souvent planqués là par réseaux, c'est pour cela qu'ils ne veulent pas de coop, ils ont besoin de tout le monde alors l'association ça l...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.