EN DIRECT - Transformons la France : la Normandie au cœur de la relance

 |  | 395 mots
Lecture 2 min.
Retrouvez en direct live de 9h00 à 13h00 la première édition de notre conférence Transformons la France enregistrée ce jeudi 15 avril, au cœur des territoires, dans l'usine du groupe Lemoine, leader européen des produits d'hygiène. Relocalisations, lutte contre les fractures sociales et territoriales, enjeux de la relance pour la Normandie, avec les acteurs économiques et politiques de la région.

La Tribune entame ce 15 avril en Normandie un tour de France de la relance économique dans les territoires. Pour sa première étape, ce cycle de débats « Transformons la France » prend ses quartiers au cœur de l'une des dix usines du groupe Lemoine, une entreprise familiale leader européen des produits d'hygiène qui s'est illustrée en transformant une chaîne de production de coton-tige en ligne de fabrication d'écouvillons pour les tests PCR.

Retrouvez ici en direct live la conférence et les témoignages de nos invités, interrogés par Philippe Mabille, directeur de la rédaction de La Tribune, et Nathalie Jourdan, correspondante de La Tribune en Normandie.


Programme de l'événement

La Normandie au cœur de la relance économique


09h00-09h30: La Relocalisation c'est possible !

Hervé Morin, Président de la Région Normandie
Jeanne Lemoine, Directrice générale du groupe Lemoine
Françoise Tahéri, Préfète de l'Orne

09h30-10h00: Etat des lieux: quel est le contexte sanitaire et économique de la région Normandie ?

Hervé Morin, Président de la Région Normandie
Frédéric Dabi, Directeur général de l'IFOP
Nicolas Bouzou, Économiste et directeur-fondateur d'Astéres et des Rencontres de l'avenir

10h00-10h40: Les entreprises au cœur de la relance économique

Gilles Treuil, Président de la CCI Normandie

Tanguy Roudaut, Directeur régional, Bpifrance

Audrey Regnier, Directrice générale, Bohin France

Karin Warin, Présidente, Ami2 et N'Way

10h40-11h30: Comment réduire les fractures et développer davantage de cohésion sociale et de solidarité ?

Christophe de Balorre, Président du Conseil Départemental de l'Orne
Rollon Mouchel-Blaisot, Directeur du programme national Action cœur de ville à l'Agence nationale de la cohésion des territoires
Elian Pilvin, Directeur général, EM Normandie
Nicolas Bouzou, Économiste et directeur-fondateur d'Astéres et des Rencontres de l'avenir
Françoise Tahéri, Préfète de l'Orne

11h30-12h30: Plan de relance : quel avenir pour la région ?

Sophie Gaugain, Première Vice-présidente de la Région Normandie en charge du développement économique
Olivier Sichel, Directeur de la Banque des Territoires
Sonia Dubès, Présidente de Normandie Manutention et de LSN
Pierre-André Durand, Préfet de la Région Normandie
Pierre-Jean Leduc, Président, MEDEF Normandie
Nicolas Bouzou, Économiste et directeur-fondateur d'Astéres et des Rencontres de l'avenir

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/04/2021 à 8:12 :
on comprend que l'enfer est pave de bonnes intentions
j'espere quand meme que tous les intervenants sont au fait du cadre reglementaire et fiscal de la france
faire de bonnes declarations dans un carcan dont on ne peut pas sortir pour attirer des gens qu'on a mis dehors ou demotives, bonne chance!!
la realite va vite revenir sur la table
si 84% des jeunes ne reprennent pas la boite des parents et si les seules entreprises qui se creent sont unipersonnelles, sans capital et sans vocation a embaucher, c'est que les gens sont moins idiots que prevu, au grand dam des politiciens qui cherchent des esclaves pour realiser leurs promesses
a écrit le 15/04/2021 à 13:21 :
si le budget de la com est a la hauteur de celui du plan de relance, l'impression du vide fonctionnera....

relancer alors qu'ils ont été incapable de prévisibilité, bon ben l'espérance fait vivre !
a écrit le 15/04/2021 à 8:47 :
"secteurs manufacturiers fortement représentés ici comme l'agroalimentaire, la chimie ou encore la pharmacie où 300 millions d'euros d'investissement sont annoncés."

Si vous vous reposez là dessus, sachez bien que c'est l'économie de hier, pas de quoi pavoiser loin de là. Ensuite faut pas s'étonner que nous n'ayons aucun champion du numérique tandis que nous supportons l'économie moyenageuse hein.

Au secours on étouffe en UERSS, empire prévu pour durer mille ans mais ce serait étonnant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :