Forte dégradation du système de retraites : le déficit attendu autour de 30 milliards d'euros en 2020

 |   |  319  mots
D'après les projections du Conseil d'orientation des retraites (COR), le solde de l'ensemble des régimes de retraite s'établirait en fin d'année à -29,4 milliards d'euros. C'est 25,2 milliards d'euros de plus que la dernière estimation du COR (-4,2 milliards), publiée à l'automne 2019.
D'après les projections du Conseil d'orientation des retraites (COR), le solde de l'ensemble des régimes de retraite s'établirait en fin d'année à -29,4 milliards d'euros. C'est 25,2 milliards d'euros de plus que la dernière estimation du COR (-4,2 milliards), publiée à l'automne 2019. (Crédits : Charles Platiau)
Cette forte dégradation s'explique par la chute des recettes, des "pans entiers de l'économie" hexagonale ayant été "mis à l'arrêt" au cours des dernières semaines, précise l'organisme en charge de l'évaluation et du suivi des retraites.

Le déficit du système de retraites français devrait approcher les 30 milliards d'euros en 2020, en raison de la crise provoquée par l'épidémie de coronavirus, selon une estimation provisoire publiée vendredi par le Conseil d'orientation des retraites (COR).

D'après ces projections, le solde de l'ensemble des régimes de retraite s'établirait en fin d'année à -29,4 milliards d'euros. C'est 25,2 milliards d'euros de plus que la dernière estimation du COR (-4,2 milliards), publiée à l'automne 2019.

Lire aussi : Retraites : le rapport du COR met le gouvernement en difficulté

Chute des recettes due à la paralysie de l'activité économique

Cette forte dégradation s'explique par la chute des recettes, des "pans entiers de l'économie" hexagonale ayant été "mis à l'arrêt" au cours des dernières semaines, précise l'organisme en charge de l'évaluation et du suivi des retraites.

Les recettes devraient ainsi plafonner à 310,8 milliards d'euros, soit une baisse de 25,7 milliards par rapport à la projection de novembre 2019, précise le COR. Une chute liée principalement aux reports et exonérations de cotisations sociales décidées par le gouvernement pendant la crise sanitaire.

Incertitudes sur le bilan de la surmortalité et le devenir du Covid-19

Les dépenses, à l'inverse, devraient être un peu moins élevées que prévu: elles atteindraient 340,2 milliards d'euros, soit 500 millions d'euros de moins que la dernière estimation. Une différence liée à la forte mortalité observée ces derniers mois chez les personnes âgées.

Ces résultats, fondés sur les données disponibles au 11 juin 2020, sont "susceptibles d'être ultérieurement révisées de manière significative", précise toutefois le Conseil d'orientation des retraites.

"Ce premier bilan" est en effet "marqué par de très fortes incertitudes sur le bilan statistique encore provisoire de la surmortalité", mais aussi sur "le devenir de la maladie et les effets économiques de la crise en 2020", rappelle-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2020 à 19:10 :
fonctionnaires sans emploi , retraite dorée les derniers privilèges de la république , grosse ligne rouge ................avant de toujours tapez sur les gens modestes qui ont bien travailler .......après la pandémie la liquidation de la retraite et belle et bien faites ......tout retourne dans les caisses de l' état ......la dette sera jamais payée même après notre mort ......... .........................qu' ils s' occupe de remettre le travail à tous nos jeunes double peine pour nos jeune double peine pour les vieux
a écrit le 14/06/2020 à 17:41 :
pile poil le budget de la formation que les syndicalistes se mettent dans leurs fouilles profondes sur mon dos laborieux
il faut confisquer l'argent de la formation pour reflouer les retraites
Réponse de le 24/07/2020 à 12:47 :
C est déjà le cas , les syndicats publics comme privé ne peuvent plus collectés les fonds de formations ou d en profiter via les organismes de formations depuis la réforme de 2019 .
Par ex pour faire un bilan de compétence ou une formation, j ai pu utiliser en autonomie et sans le aval de mon entreprise ou de ses services mon d’if ... j ai choisi le tarif et le prestataire .... plus besoin de délai de attente de 6-10 mois ...(grosse entreprise)
a écrit le 14/06/2020 à 10:07 :
bonjour,
Avez-vous pris en compte les 12,4 millions de français qui ont bénéficie du chômage partiel et n'ont pas cotise pour la retraite durant cette période. Donc moins de cotisations ....
Avez-vous pose la question à la ministre du travail, car le chômage partiel n'a jamais cotise pour la retraite avant le Covid19.
a écrit le 13/06/2020 à 18:27 :
Je sens que je vais me faire huer par l’assistance.
Et pourtant je vais le dire quand même en grand naïf que je suis direz-vous.
Et si on baissait les retraites de 10% sur 1 seule année et le déficit est remboursé.
On traîne pas ça comme un boulet 30 ans pour justifier le gel ou la réforme des retraites.
Ok il faut épargner les petites retraites, donc le compte n’y est pas mais une bonne partie.
Ce serait la contribution des retraités à l’effort de reconstruction après le soutien de l’état. Car eux en effet n’ont rien perdu pendant le confinement et au delà.
Tous les chômeurs partiels peuvent parler en connaissance de cause vu la perte de salaire bien amortie par le chômage partiel.
Sans l’état le pays est en faillite totale.
Alors oui je dois être un grand naïf pour proposer cette mesure qui ressemble au système suédois où les retraites sont flottantes selon la santé économique du pays.
Bon il faudrait des gardes fous etc etc.
Mais 1 an et on en parle plus (ou 2 à -5% et pas plus).
Mais tout le monde va hurler je le sens avec arguments à la clef.
Alors on fait quoi ?
Réponse de le 13/06/2020 à 22:05 :
Ils y a longtemps que les retraités ont perdu les 10% pour les actifs pour aider les industriels sous pression du 13 me mois de salaire et remplirez les caisses des retraite ?
Réponse de le 14/06/2020 à 7:32 :
@Le Naif: Les seuls à n'avoir pas contribué à l'effort demandé à la collectivité appartiennent à la classe politique; il y a cinquante ans que la situation financière de la France se dégrade, faute de reconnaitre que les secteurs marchand et industriel sont les moteurs de la création de richesse; notre monde politique n'est plus qu'une assemblée de notables vivant impunément sur la bête et dont la préoccupation est plus son avenir que celui de la France.
Réponse de le 14/06/2020 à 8:23 :
Entre non revalorisation des retraites. depuis des années, hausse de CSG, maintien de taxe habitation, la pension a déjà diminué de près de 10% ces dernières années. Toujours taper sur les retraités, cela suffit !
Réponse de le 14/06/2020 à 10:22 :
pourquoi toujours taper sur les retraites, notamment les salariés dont la retraites de base n'a pas augmenté depuis plusieurs années, avec une indexation d'augmentation de l' inflation moins 1%.
Qui plus est, ils ont subi l'augmentation de la CSG ...
Si on parlait des 5,5 millions de fonctionnaires, la fo.ction publique dont beaucoup ne travaillent plus de puis le confinemenr (16 mars et pour certains s ne reprendront pas avant début septembre, et sont payés INTEGRALEMENT,
Ils n'ont pas subi de baisse de revenus par le biais du chômage partiel et demeure à l'abri des suppressions d'emplois.
Regardez du côté des employés des petites et moyennes entreprises, qui ont du souci a se faire : mises en faillite, avec son cortège de licenciements. Quant aux indépendants, commerçants, restaurateurs, autorntrepreneurs, qui ferment boutique en silence, ils ne peuvent réclamer d'augmentation de salaires au motif que leurs homologues européens ont des salaires plus élevés, sans tenir compte pour certains de leurs horaires hebdomadaires(22 à 28 h) des congés de Toussaint, de Noël, de Pâques.....etc
a écrit le 13/06/2020 à 10:52 :
comme nos dirigeants sont aux ordres des usa
et de la chine en économie
il doivent demander a ces pays de combler une partie de la dette
et se faire aide par m Raffarin qui a donné une grande partie de la technologie française a la chine
donner c'est bien mais il faut aussi recevoir et pas des dettes
a écrit le 13/06/2020 à 10:40 :
Tant qu on fera de la création monétaire la crise restera théorique pour la majorité des gens ( sauf Interimaire saisonnier restaurateurs 5% des français )

Les milliards de dettes empilent et ça ne dérange personne
a écrit le 13/06/2020 à 10:12 :
Pour même pas 30 millions d'actifs occupés, et c'est que les retraites et que pour cette année. Faudrait arreter de croire qu'on est un pays riche l'atterrissage va être dur, la tiers mondialisation du pays va faire bizarre a pas mal de gens
a écrit le 13/06/2020 à 10:02 :
Après 2 mois de congé, forcé mais congé quand même. Vous réclamez encore, remettez vous au boulot ! Moi 72 ans, 45 années de travail, vous m'écoeurez. J'ai commencé a prendre des vacances à partir de 24 ans. Le monde actuel à été mal formaté. Vous ne reconnaissez que l'argent, vous d'abord, les faibles après. De mon temps, dont je suis fier, ou c'était très dur, dans de pareils circonstances, je ne penserai pas à un seul congé ou a revendiquer plus. Vous êtes une jeunesse d'envieux, vos seuls objectifs sont la possession de gadgets informatiques, du confort, des sorties, de la jouissance sous toute ses formes mais cela à un prix et vous ne voulez surtout pas faire face et payer
Réponse de le 15/06/2020 à 8:36 :
ok super remettez vous au boulot.... tres bien, et apres ?
Perso j'ai bosse pendant tout ce confinement. En tout cas vous vous rattrapez bien en matiere de revendications. De votre temps, on a tout fait pour les jeunes au detriment des generations suivantes. Les sacrifices faits pendant ce confinement, la crise economique et sociale majeure qui va en suivre, c'est pour sauver les plus vieux aussi. Alors bon, un petit effort de votre part serait un juste retour des choses....
a écrit le 13/06/2020 à 9:04 :
Il serait judicieux de baisser jusqu'à la fin de l'année toutes les pensions de retraites de 20 à 30% en signe de solidarité.. .
Réponse de le 13/06/2020 à 16:05 :
C'était déjà le même discours du temps de 'Hollande et ses hausses massives d'imôpts et de 400 taxes supplémentaires. Puis MACRON sur la même voie avant les Gilets Jaunes, puis avec le COVID-19 on en reparle donc j'avais 100 fois raison de me barrer définitivement au Portugal en avril 2015 en ayant calculé que mes pensions ayant stagnes au même niveau sur 10 ans, je ne pouvais assurer mon salut qu'en allant vivre en complète défiscalisation des pensions de retraites (CSG, CRDS, CASA, I.R.) au moins pendant 10 ans, et dans un pays où le coût de la vie est inférieur de 25 à 30% à la France.
Voilà le résultat des ponctions fiscales qui, de fait n'ont jamais servi qu'à payer les rentiers du public, bénéficiaires de régimes dits spéciaux qu'il fallait supprimer; les fonctionnaires et hauts fonctionnaires, les politiques mais en aucun cas à boucher les trous budgétaires.
Donc à 75 ans, je vous laisse le choix de changer votre avenir danjs un pays qui s'enfonce petit à petit dans ses dettes comme le tonneau des Danaïdes.
Réponse de le 13/06/2020 à 22:07 :
Non pas les retraités les salaires de 20a 30%
a écrit le 13/06/2020 à 8:34 :
Il serait de bon ton que les retraités aisés mettent la main à la poche (csg spéciale solidarité actif).
1- la France a été arrêté pour sauver leurs têtes (électorales il est vrai).
2- les retraités n'ont pas subi de perte de revenu contrairement aux millions de chômeurs partiels et nouveaux chômeurs tout court.
3- les jeunes générations d'actifs ont été une nouvelle fois sacrifiées au profit des opulents retraités ex soixante huitards.

Le Révolte inter générationnelle n'est pas bien loin.
a écrit le 13/06/2020 à 8:27 :
En parlant de retraite :

Un habitant de Ris-Orangis, âgé de 70 ans, vient d'être jugé coupable d'escroquerie envers la Caisse nationale d’assurance-vieillesse. Depuis janvier 1995, date du décès de sa mère, il continuait à percevoir ses pensions de retraite, rapporte Le Parisien. Le tribunal d'Evry l'a donc condamné, jeudi 11 juin, à un an de prison avec sursis pour "escroquerie faite au préjudice d'un organisme de protection sociale pour l'obtention d'une allocation ou prestation indue commise du 1er janvier 2008 au 13 février 2019". À cette peine, s'ajoute également le remboursement à la caisse nationale d'assurance-vieillesse (CNAV) de 65.526 euros, soit le montant des sommes perçues sur cette période, les relevés bancaires antérieurs n'existant plus.
En janvier 1995, au décès de sa mère, le septuagénaire n'avait pas trouvé bon de déclarer aux différents organismes, la mort de celle-ci, comme la loi l'exige. Pendant 25 ans, il a donc perçu entre 700 et 800 euros par mois, soit au total près de 160.000 euros. Ces sommes étaient encore versées sur le compte en banque de la défunte pour lequel il avait une procuration.
Réponse de le 13/06/2020 à 10:59 :
mais combien de cas similaire ou les sommes parte en Afrique
y compris d'autre prestation sociale
puisque selon un magistrat 42 pour cent des prestation française parte
sur ce continent
a écrit le 13/06/2020 à 0:03 :
pourtant avec la pandémie actuelle on à liquidé pas mal de retraités !! les cotisations sont bien retourner dans les caisses de l,état !! la dette on ne la remboursera jamais jamais au moratoire !!!! il suffit de faire cotiser les hauts fonctionnaires et assimilés aux régime privé !!!!!!!!
a écrit le 13/06/2020 à 0:03 :
Dans ce pays où, depuis 1981, parlement et gouvernement sont d'accord pour proposer et adopter des budgets déficitaires, je propose que l'Académie Française retire le mot excédent du dictionnaire. Heureusement que des Inspecteurs des Finances et des Conseillers à la Cour des Comptes ont œuvré comme ministres ou députés, sans quoi...
a écrit le 12/06/2020 à 21:54 :
j'attends que le gouvernement fasse voter par le Parlement une loi de compensation du déficit des retraites du privé par une subvention de l'Etat , comme il le fait chaque année pour compenser les déficits des régimes spéciaux (plus de 7 milliards d'euros tous les ans ) . ne parlons même pas du paiement par le trésor public des retraites des fonctionnaires qui ne font l'objet d'aucun régime de financement . c'est table ouverte à gogo , aux frais du contribuable .
a écrit le 12/06/2020 à 18:01 :
Bruno Le Maire doit bien avoir encore en réserve quelques milliards d'euros pour renflouer les caisses de retraites après celui des entreprises et restaurants.
a écrit le 12/06/2020 à 16:11 :
Dommage pour MACRON qui hait les retraités symboles de rentiers, passifs, nombreux
et "revanchard" il n'y a pas eu assez de p'tits vieux à clamser alors qu'ils sont les morts majoritaires du COVID-19 (+ de 65 ans) Donc il faudra trouver un autre virus pour rétablir les comptes de la CNAV. En attendant je rejoins mon havre de défiscalisation appelé le Portugal en statut RNH, les vols ayant repris vers le Portugal.
Réponse de le 12/06/2020 à 19:44 :
"En attendant je rejoins mon havre de défiscalisation appelé le Portugal en statut RNH, les vols ayant repris vers le Portugal".

Donc ,tu confirmes tes propos:" symboles de rentiers, passifs".

"il n'y a pas eu assez de p'tits vieux à clamser alors qu'ils sont les morts majoritaires du COVID-19 (+ de 65 ans)"

Pour Brigitte ,67 ans ,ça va .

Sinon, le Portugal a en effet décidé de mettre fin à l'avantage fiscal dont bénéficient les retraités étrangers vivant sous le statut de résident non habituel, à savoir une exemption d'impôt pour une durée de dix ans. Un régime instauré pour les actifs en 2009, alors que le pays, acculé par la crise, était en quête de devises.Bientôt, donc, ce sera fini : les nouveaux arrivants seront taxés à hauteur de 10 % à partir du mois de mars 2021.
Réponse de le 12/06/2020 à 22:14 :
Réponse à « la chose »
Je suis Rnh depuis 2015 et je bénéficie de l’ancien régime jusqu’en 2024
D’ici la l’ère Macron aura cessé ou un autre virus m’aura emporté moi aussi
Réponse de le 15/06/2020 à 8:43 :
Je comprends pourquoi les portugais detestent les francais venus s'installer chez eux. Que proposez vous pour combler le deficit: que tous le salaries aillent aussi vivre au portugal (et la vous n'aurez plus rien du tout: les caisses seront vides) ? La revanche des salaries...
Réponse de le 15/06/2020 à 10:10 :
Réponse à "déficit"
Vous dites n'importe quoi, j'ai eu diverses activités professionnelles qvec des Portugais comme subalternes ou dirigeants, et je n'ai eu qu'à me féliciter des relations aussi bien de travail que d'amitiés, notamment avec un entrepreneur du bâtiment portugais que j'ai rejoint chez lui en Algarve avec un énrorme avantage de parler Français tous ensemble. Je n'ai que des amis aussi Portugais où je vis: commerçants, artisans, garagiste, restaurateurs (à 8€ le déjeuner vin compris).
Donc même si je devais vivre avec 30 à 40% de moins de pensions de retraite, ce serait plus facile au Portugal qu'en France assurément car ça ne s'arrangera pas dans un pays déjà super taxé (ce qu'à reconnu hier soir Macron).
a écrit le 12/06/2020 à 16:02 :
L'article devrait dire haut et fort que les seniors retraités du privé en ont vraiment ras le bol car c'est une fois de plus eux qui sont visés et non pas les retraités de la fonction publique. J'espère qu'ils s'en souviendront et qu'ils s'exprimeront en masse aux prochaines élections.
Non seulement ils ont payés pendant toute leur activité professionnelle pour les retraités de l'époque , c'est encore eux qui sont touchés quand ils perçoivent une retraite de réversion minable, c'est encore eux qui sont touchés si ils ont accumulé un petit patrimoine en prévision d'un montant de retraite trop petit pour vivre, c'est encore les seniors que l'on vise quand on parle de l'épargne. et enfin c'est encore eux qui ont payé le prix fort par le nombre de décès.
Réponse de le 12/06/2020 à 17:01 :
Les retraités ont un niveau de vie en moyenne supérieur aux salariés et n'ont pas subi de baisse de leur pension alors que les salariés ont subi une baisse de leur revenu . Vous devriez avoir honte de vous plaindre. Vous croyez qu'un autre gouvernement ferait des miracles ?
Réponse de le 12/06/2020 à 18:20 :
N'oubliez cependant pas qu'une grande partie de la dette actuelle hors covid est due à votre génération. Il n'y a donc rien d'anormal à ce les retraités participent à la charge financière de cette dette.
Réponse de le 12/06/2020 à 19:38 :
Amen
Réponse de le 12/06/2020 à 19:44 :
@marc469. Pour être très précis, je vous informe que l'inflation cumulée officielle de 01/2009 à juin 2020 est de 12.4 %. Cela veut dire que l'inflation réelle est au moins de 20 %.
Réponse de le 12/06/2020 à 23:46 :
1. Le système de retraite français est bâti comme une pyramide de Ponzi / arnaque Maddoff, vous en rendre compte maintenant que vous êtes censé touché le "jackpot" est un peu tard. 2. Ceux qui partent à la retraite maintenant laissent une ardoise de 2400 Milliards d'euros aux générations futures, 3% de PIB d'impôts/taxes minimum qu'ils n'ont pas payé tous les ans. 3. Le VRAI prix fort sera payé par les générations futures avec notre effondrement/réchauffement climatique programmé par les retraités actuels. 4. Suite au point 3, l'espérance de vie à la naissance des enfants est à ce jour plus faible que les retraités actuels. Donc cessez de geindre et remerciez les imbéciles que nous sommes de ne pas vous couper les vivres pour rembourser les factures que vous devez aux générations à naître. Il y a des gens merveilleux qui oeuvrent chaque jour pour que le monde change, visiblement vous n'en faites pas parti.
Réponse de le 13/06/2020 à 4:55 :
Marc 469 est content de ce gvt ! Difficile de faire pire.
La France sera bientot la Grece, un peu de patience.
Réponse de le 13/06/2020 à 8:17 :
@senior

"Non seulement ils ont payés pendant toute leur activité professionnelle pour les retraités de l'époque"


Les retraités de la génération du baby-boom nés dans les années 45/55 ont cotisés et payés pour des générations d'ouvriers avec de faible salaire dont la durée de vie était plus courte une fois en retraite.En 1947 ,il y avait 50.000 cadres aujourd'hui près de 5 millions en activité et 3 millions de retraités cadres de la génération du baby-boom avec des pensions et une durée de vie nettement supérieure aux ouvriers d'avant ,il est la le problème principal.
a écrit le 12/06/2020 à 12:19 :
Merci qui ? Merci à celui qui a fait, fait et fera payer les actifs encore plus pour les retraites "avancées" de 5 années : MITTERRAND (le crétin congénital?) dont nous subissons toujours l'impéritie0
Réponse de le 12/06/2020 à 17:02 :
La retraite à 60 ans aurait du être que pour les ouvriers/employés et non les cadres baby-boomer ( 3 millions )qui ce sont ruées sur l’occasion avec des niveaux de retraite jamais atteint par le passé ce qui plombent aujourd'hui les caisses et avec la fusion orchestrée par ce gouvernement des caisses cadre/non-cadre en janvier 2019 ,le pire est a venir.Sans oublier que beaucoup sont partis avant 60 ans en pré-retraite ou mis en disponibilité dès 55 ans dans les grands groupes payés pendant des années par le gel des augmentations salariales des actifs de la génération suivante.Sur ce sujet,ils restent plutôt amnésique.On les retrouve juste dans les sondages pour approuver un recul de l'âge de départ en retraite pour les générations suivantes.
a écrit le 12/06/2020 à 11:53 :
Au final, on finit par se demander si c'est vraiment un problème ? Dans les médias, depuis 10 ans au moins, on n'arrête pas de lire des news sur tel pays qui serait endetté par rapport à tel autre, tel état qui aurait de la dette publique, tel club, organisation, ville, qui serait criblé de dettes. La plupart du temps, ces dettes ne sont jamais remboursées : Donc de fait, ce ne sont pas de vraies dettes. De plus, les intérêts sont devenus presque nuls, donc l'endettement est-il encore un souci ? En fait, c'est formidable, on a inventé une société où l'argent tombe du ciel ! Bien sûr, mon propos est ironique, je sais bien que la génération spontanée n'existe pas. Comme je dis toujours, "l'argent ne se mange pas"
Réponse de le 13/06/2020 à 2:43 :
@Max. Les interets presque nuls, dites-vous.
Plus de 45 milliards empruntes eux.
Lisez paris match c'est plus adapte pour vous.
a écrit le 12/06/2020 à 11:49 :
Il vaudrait mieux que les gens travaillent moins mais toute leur vie, cela les libérerait de cet asservissement qu'est la promesse d'une retraite.
Réponse de le 13/06/2020 à 0:17 :
En effet, la retraite est un non sens lorsqu'on est en bonne santé. Ce qui devrait être, c'est une baisse du temps de travail progressive à partir de 60 ans. Quelques heures en moins jusqu'à 65 ans puis un mi-temps jusque 70 ans... Les patrons veulent toujours des gens hyper productifs parce qu'ils sont incapables de s'organiser correctement. Mais payer des gens au chômage à ne rien faire et payer des gens à la retraite à devenir gaga, ce n'est bon ni pour l'économie, ni pour la cohésion sociale, ni même pour la santé de la population. Les jeunes courent et sont épuisés à s'occuper en même temps de faire carrière et d'élever leurs enfants tandis que les vieux et les chômeurs périclitent par manque d'activité sociale... Comme si la vraie vie, c'était de tout pouvoir mener de front alors que personne n'a jamais réussi à le faire correctement et que la productivité est une notion très récente, le 20ième siècle, donc pas du tout une notion qui a eu cours depuis la nuit des temps.
Réponse de le 14/06/2020 à 10:13 :
Par ailleurs cela permettrait également bien mieux le transmission du savoir et de l'expérience, un salarié qui va se faire virer parce qu'il est trop vieux sera toujours réticent à enseigner à ceux qui vont le remplacer tout ce qu'il sait perdant une expérience pourtant importante.

Par contre en le gardant dans l'entreprise il pourra transmettre facilement son savoir en toute tranquillité. Mais nos dirigeants ont totalement oublié ce qu'apportait le travail parce que pour eux c'est repoussant c'est pas épanouissant. Ils ne comprennent plus rien avant ils entretenaient le travail par tradition au moins mais maintenant avec la financiarisation de l'économie ils sont complètement perdus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :