Retraites : un "trou" d'environ 9 milliards d'euros en 2021

 |   |  637  mots
Emmanuel Macron estimait, durant la campagne présidentielle, que le problème des retraites n'est plus un problème financier. Il excluait de retarder l'âge légal de départ à la retraite. Or, les dernières prévisions du Conseil d’orientation des retraites  s'avèrent nettement moins optimistes.
Emmanuel Macron estimait, durant la campagne présidentielle, que "le problème des retraites n'est plus un problème financier". Il excluait de retarder l'âge légal de départ à la retraite. Or, les dernières prévisions du Conseil d’orientation des retraites s'avèrent nettement moins optimistes. (Crédits : Flickr/jyc1. CC License by.)
Selon les dernières prévisions du Conseil d'orientation des retraites (COR), le solde financier des retraites accuserait un déficit d'environ 9 milliards d'euros en 2021 et l'équilibre ne serait pas envisageable avant 2040.

Les gouvernements et les majorités passent, le problème du financement des retraites reste ! Selon les dernières projections du Conseil d'orientation des retraites (COR), présentées ce mardi 20 juin mais que l'AFP et le quotidien « Les Echos » ont pu consulter, le système de retraite français, tous régimes confondus, ne devrait finalement pas retrouver l'équilibre financier avant le début des années 2040... au mieux et dans le scénario le plus optimisme en termes de croissance.

Selon le COR, le "solde financier du système de retraite" (régimes de base et complémentaires, fonds de solidarité vieillesse inclus) devrait s'établir à -0,4% du PIB à l'horizon 2021, soit un « trou » d'environ 9 milliards d'euros.

Une mauvaise surprise, comparée aux prévisions publiées en 2016 - qui tablaient sur un déficit deux fois moindre (-0,2% du PIB) à l'horizon 2020 -, qui est imputable à la révision à la baisse des hypothèses de croissance du PIB (passées pour 2020 de 1,9% l'année dernière à 1,7%).

Un retour à l'équilibre pas avant 2040, et sous conditions...

Jusqu'alors envisageable pour le milieu des années 2020, le retour à l'équilibre n'interviendrait qu'au début des années 2040, dans l'hypothèse d'une croissance des revenus d'activité de 1,8% et un taux de chômage à 7%.

Dans un autre scénario moins favorable, il serait repoussé au début des années 2050 en cas de croissance limitée à 1,5%, taux en dessous duquel le système resterait "durablement en besoin de financement", note le rapport.

De fait, pour évaluer ces besoins jusqu'à l'horizon 2070, le COR s'appuie sur quatre scénarios de croissance des revenus d'activité (1%, 1,3%, 1,5%, 1,8%) couplés à un taux de chômage de 7% à partir de 2032.

A moyen terme, le "solde financier du système resterait négatif" dans tous les cas "sous l'effet principalement de la baisse des ressources en pourcentage du PIB".

Des lendemains difficiles pour les retraités?

La situation s'aggraverait même dans le scénario le plus optimiste, avec un déficit de 0,7% du PIB entre 2026 et 2030 en cas de croissance à 1,8%. En revanche, à plus long terme, on observe une baisse des dépenses, dans trois des scénarios.

Plusieurs facteurs permettent d'expliquer ces projections plus pessimistes, comme la récente révision des prévisions démographiques de l'Insee, avec l'abaissement du solde migratoire annuel et l'allongement de l'espérance de vie des hommes, ou les effets plus rapides qu'escomptés de la réforme de 2010.

Autre explication : une croissance de la masse salariale des fonctionnaires (où le taux de cotisation finançant les retraites est plus élevé) moindre que la masse salariale totale (y compris le privé donc), qui a un effet minorant sur les ressources du système. Mais traduit également de moindres dépenses pour l'Etat.

Pour le gouvernement d'Emmanuel Macron, qui avait promis durant la campagne d'unifier tous les régimes de retraite dans un régime unique par points sans toucher à l'âge légal de départ ou aux modalités des pensions, l'équation pourrait se compliquer. D'ailleurs, intervenant ce 20 juin sur RMC, le premier ministre Edouard Philippe a prudemment déclaré que « l'impératif aujourd'hui est d'équilibrer le financement des retraites ».

D'autant plus que l'augmentation de 1,7 point du taux normal de la CSG (contribution sociale généralisée) ne fait rien pour rassurer des retraités échaudés par le gel de leurs pensions. Et pour qui le COR prévoit une baisse de la pension moyenne relative au revenu d'activité.

Il n'existe que trois leviers pour assurer la pérennité des systèmes de retraite: l'âge de départ, le niveau des pensions et les cotisations.

Il reviendra à une autre instance, le Comité de suivi des retraites (CSR), de formuler ou non des recommandations à l'adresse du gouvernement, dans un avis à paraître avant le 15 juillet.

 (Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2017 à 10:32 :
Augmenter le nombre de cotisant et vous réglerez le problème, mais tout est fait pour que nous ayons la situation inverse grâce aux directives de cette zone administrative qu'est l'UE de Bruxelles!
a écrit le 21/06/2017 à 10:14 :
Mouai...

Tout dépendant beaucoup de la croissance, ne chargeons pas les actifs et entrepreneurs et ne rajoutons pas du poids en augmentant les retraités, exceptés pour les plus petites.
a écrit le 21/06/2017 à 8:59 :
9 Md d'euros de déficit cela fait pour nos 16 millions de retraité 47 euros de trop par mois, ce n'est pas la mer à boire
a écrit le 21/06/2017 à 8:47 :
La caisse de retraite est en lourd déficit de 9 milliard ..., soit ...

ca c'est avant l'intégration des futures dispositions sociales et économiques de Macron Edouard Philippe

après la mise en place des mesures du gouvernement,
nous allons assister benoitement à l'étalement des travailleurs pauvres, et la montée du chômage réel,
et les exonérations de charges patronales annoncées dont l'on aura a constater et surtout, à subir, l'effet boomerang

le déficit va s'aggraver encore plus lourdement, alors il est envisageable que ce déficit passe à plus de 12 milliards,

le pire est à venir, selon la célèbre expression, ce sera pas la même "limonade" ;

Partant du postula qu'il n'est pas possible de tondre les oeufs et encore moins de tirer du sang d'une pierre ...

Il est fort plausible que Macron et Edouard Philippe se trouvent devant l'obligation de prélever très lourdement sur les classes moyennes et sur les grosses et moyennes retraites !!! leurs électeurs préférés
a écrit le 21/06/2017 à 8:22 :
Vieillir à crédit sur le compte des autres... c'est créer du socialisme postmortem ....!.
a écrit le 21/06/2017 à 7:48 :
La chose la plus simple, c'est la supression de l'armée. Les milliards d'économies ainsi réalisées pourraient combler l'intégralité de tous les déficits. En plus ce serait pour le bien être de tous, et éviterai aux militaires de se croire au club méd. Et puis supprimer cette quantité de généraux inutiles. Là on trouverai des économies et on ferai plus de bien à tous.
Réponse de le 21/06/2017 à 8:29 :
et en cas de guerre vous faites quoi ?
Vous appelez Trump ???
Vous demandez a l armee monegasque de nous secourir ?
Réponse de le 21/06/2017 à 10:15 :
Donc plus d'armée donc envahissante ...
On fait quoi si un pays ou un groupe nous attaque, on leur offre des fleurs ?
a écrit le 21/06/2017 à 5:44 :
Les projections sont une "maladie" de notre temps car elles règles notre vie économiques sans pour autant être une vérité mais plus une approximation les paramètres sont tellement variés et surtout variables que ce type de projection a peu de valeur. Le point sur lequel on peut être d'accord l'uniformisation des retraites pour une forme d'égalité pour mieux cerner l'impact économique. A priori deux points sont importants la longévité de la vie et la croissance économique le facteur le plus aléatoire car il dépend de notre capacité de production, de la gestion du pays mais également de la capacité économique du reste du monde Entre 2016 et 2017 la variation sur l'équilibre est d'environ 20 ans ce n'est pas sérieux donc soit ceux qui planchent sont incompétents soit leur conclusion sont politiques en tout cas ils devraient se remettre en question.
Réponse de le 21/06/2017 à 8:31 :
Il n'est pas interdit de penser , que le système des retraites (par répartition) est obsolète ...d'ailleurs , comme le socialisme ...alors , au lieu de réformer ce boulet économique ...les politiques improductifs fossilisés ,le font perdurer avec de charts artificielles ...pour faire croire qu'ils sont les garants de notre futur....alors qu'ils pensent surtout à préserver le leurs....!
a écrit le 21/06/2017 à 1:47 :
J'ai lu le rapport aujourd'hui.

Comme précisé dans l'article c'est une modification des hypothèses d'espérance de vie (+ 2 ans à la louche) et une baisse de 30% de l'immigration qui sont les principes modifications qui explique cette soudaine modification des prévisions.

Si en 1 an, ils modifient à ce point leurs hypothèses on peut penser que leur prévision à 50 ans ne valent rien.

Attendons q'ils bidouille à nouveau les chiffres!
a écrit le 21/06/2017 à 0:39 :
Ce sera bien pire de 2020 à 2040, il y aura au minimum une terrible récession : plongeon abyssal des comptes.
Et les retraites seront revalorisées de l'inflation qu'une année sur deux.
a écrit le 20/06/2017 à 20:08 :
Vu un reportage sur les problémes. des retraites sur une chaîne de TV. Le journaliste parmi d'autres paramètres, indique que l'immigration en est-un. Oui, mais il aurait pu préciser que l'immigration nous plombe le budget avec tous les avantages sociaux qu'ils ont de droits en France, et pire lorsque ceux-ci arriverons à l'âge de la retraite et des droits aux allocations vieillesse sans avoir cotisé pour beaucoup.
Réponse de le 21/06/2017 à 7:33 :
avec tout l argent qui par en fumee de tout les cotes ex politiques social magouilles en tout genres conseil general mairies et immigrationset et la paresse et l insousiance soutenu par le social un gros serrage de boulon et les economies seront au rendez vous
a écrit le 20/06/2017 à 20:04 :
Au lieu de :
- faire trimer les ouvriers jusqu'à 65 ans, qui est déjà l'âge de départ ACTUEL à taux plein

- perpétuer l’inégalité par rapport à l’espérance de vie : 6 ans d’écart entre un ouvrier et un cadre (http://www.latribune.fr/economie/france/l-ecart-entre-l-esperance-de-vie-d-un-cadre-et-d-un-ouvrier-est-le-meme-depuis-1976-551827.html)

- de s'illusionner sur le marché de l'emploi, déjà difficile pour les plus jeunes, alors au delà de 55 ans les parcours sont chaotiques.

- d'imaginer que les entreprises vont se satisfaire d'une moindre performance sous prétexte que l'employé est plus âgé
Etc...

Il faudrait prévoir pour les plus âgés, soit des emplois aidés soit une participation aux besoins sociaux et associatifs.

Ou trouver des financements autres,
Pour exemple et puisque c'est un sujet d'actualité, la somme manquante correspond plus ou moins à ce qu'auraient rapporté les autoroutes si elles n'avaient été "concessionnées" en 2005. Une étude avait évalué le bénéfice annuel à 1,5 milliard d’euros.
a écrit le 20/06/2017 à 19:11 :
ils ne vont pas scier la grosse branche sur laquelle ils sont assis . la fonction publique a des obligations ... enfin
Réponse de le 21/06/2017 à 1:34 :
C'est la baisse du nombre de fonctionnaires qui déséquilibre le financement des retraites. Lisez bien!
a écrit le 20/06/2017 à 19:01 :
Non monsieur, il n'y a aucun trou. Un pays qui souhaite organiser les Jo, qui intervient militairement partout dans le monde , qui ne subit aucune catastrophe naturelle n'a aucun trou... ensuite croire au pipeau habituel pour vous imposer un peu plus, ça ok !
Réponse de le 21/06/2017 à 1:35 :
Le "trou" est presque équivalent au cout de la dissuasion nucléaire.
a écrit le 20/06/2017 à 18:40 :
Il y a d'autres moyens de financer les retraites: c'est l'énergie qui est le principal moteur de la production des biens et services. Regardons sous nos pieds les ressources naturelles enfouies et exploitons les. Notre décision collective sur la question de l'énergie fera de nous des retraités riches ou pauvres.
Réponse de le 21/06/2017 à 1:38 :
Entre laisser aux générations futures une terre polluée et vidée de ses ressources ou une dette publique je pense que les générations futures préféreraient la dette.
a écrit le 20/06/2017 à 18:39 :
Il conviendrait de mettre en oeuvre la solution préconisée par Jacques Attali dans un de ses livres.....l'élimination des personnes à 63 ans.....comme cela les comptables seront satisfaits....
a écrit le 20/06/2017 à 18:01 :
"Retraites : un "trou" d'environ 9 milliards d'euros en 2021"

C'est tout ?

En 2012, un rapport du Sénat s’est intéressé à mesurer l’incidence de l’évasion fiscale sur les finances publiques. Selon ses estimations, elle représenterait un manque à gagner annuel de 30 à 36 milliards d’euros pour l’administration fiscale française.
A noter que l’évasion fiscale pourrait atteindre un montant de 50 milliards d’euros voire 60 à 80 milliards d’euros par an (selon le rapport du syndicat Solidaires-Finances publiques), si l’ensemble des facteurs étaient pris en compte.
Réponse de le 21/06/2017 à 8:34 :
Ah un disciple de Melanchon...
Penser que l evasion fiscale va regler le probleme est completement naif car :

1) certains revenus ne peuvent PAS etre declarés. Vous voyez un dealer dire qu il a vendu x kg de shit ?

2) en cas de fiscalisation, certains vont simplement arreter. C est le cas typiquement du travail au noir, qui est la plus grosse source de fraude. Donc aucun revenu supplementaire car aucune activite economique supplementaire

3) une partie des gens sont simplement rebutes par la paperasse a faire. Quand je donnais des cours comme etudiant, je ne l aurai jamais declare s il m aurait fallu faire des heures de papiers (inscription au RSI, comptabilite etc ...) pour quelques centaines de francs par mois
Réponse de le 21/06/2017 à 10:09 :
cd a raison.

Une étude du Conseil des prélèvements obligatoires explique que l'essentiel de la fraude fiscale concerne la TVA et le travail au noir.
a écrit le 20/06/2017 à 17:49 :
Chaque année on dépense 30 milliards dans la formation professionnelle pour gaver les syndicats, faire des séminaires pour cadres supérieurs et faire des formations souvent bidons qui ne servent qu'à enrichir des cabinets de formation tenus par des copains. Voila déjà une piste qui ne coûtera rien à l'état !
Réponse de le 20/06/2017 à 18:42 :
Ce n'est pas si simple....
a écrit le 20/06/2017 à 17:43 :
Le CICE coute 20 milliards PAR AN ! Alors il suffit d'en retirer 1 milliard par an pour financer les retraites. Système jugé inégal et injuste ce CICE par la cour des comptes. Quand on veut tuer son chien, on dit qu'on a la rage...

De la pure comm' pour justifier encore un moins-disant social, taper sur les travailleurs des classes moyennes pour donner plus de marges aux grandes entreprises.

Ne vous laissez pas embobiner par ces prédateurs d'argent publique
Réponse de le 21/06/2017 à 7:05 :
Le CICE n'est pas une depense mais une reduction de charge pour les entreprises qui innove. Certainnes etudes ont montres qu'au lieu de diminuer les charges, on aurait creer autant d'emploi en embauchant le memes nombres de fonctionnaires equivalent a 20 milliards.
Neanmoins, le CICE est une depense controle alors que l'embauche de fonctionnaires ne l'ai pas.Et puis, d'autres etudes ont montres que les entreprises francaise sont etouffes par les impots et leurs manqué de competivite. Ne croyez pas les utopiques de France Insoumise.
Réponse de le 21/06/2017 à 8:35 :
"Le CICE n'est pas une depense mais une reduction de charge pour les entreprises qui innove".

Qui innove ,ah,ah , pauvre Gina

Carrefour (84 M € en 2013, 110 M € en 2014), Casino (50 M € en 2013) ou L’Oréal (12 M €) . Auchan récupérera au titre de l’année 2014 : 55 M €, soit beaucoup plus qu’en 2013 où il avait touché 38 M € et supprime parallelement 300 postes . Système U et Monoprix arrivent derrière avec des sommes respectives de 40 M € et de 15 M €. Quant à Carrefour, il caracole en tête avec 110 M € pour 2014. Au total, ce sont plus de 2 milliards d’euros qui vont entrer dans les poches des distributeurs entre 2014 et 2016.
a écrit le 20/06/2017 à 17:31 :
M. Sapin et Normal 1er ..auraient 'ils encore menti un fois de plus...?(ou de trop..?)
a écrit le 20/06/2017 à 17:04 :
Il faut taxer tous ces vieux sur leur paiement de retraite qui sont partis avant soixante à la retraite à partir de 45/48 ans (pour les mineurs des carrières ouvertes et non ce du fond des charbonnages de France) et à partir de 50 ans car on savait depuis le choc pétrolier à l'époque de Valéry Giscard d'Estaing d'après les prévisions que les caisses aller se vider. Les futurs retraités n'ont pas à payer pour des vieux et des incompétents de hauts fonctionnaires (comme d'habitude) qui n'ont pas anticipés ce problème.
Réponse de le 20/06/2017 à 18:19 :
je sais que cela va faire raler,mais il faut augmenter les cotisations retraites:d'après les experts,1.2% serait un effort suffisant.baisser les retraites pourrait provoquer une récession.j'éspère qu'on ne sera pas obligés d'arriver a la retraite a 65 ans comme dans la plus part des pays
Réponse de le 20/06/2017 à 19:07 :
@viré ps: l'âge de la retraite est déjà de fait aux environs de 70 ans, car 42 ans de cotisation quand on commence à travailler à 30 ans, cela fait 72...et je ne compte pas les périodes de chômage :-)
a écrit le 20/06/2017 à 16:53 :
LES 35 RETRAITES SPÉCIFIQUES FONCTIONNAIRES, PUBLICS, TERRITORIALES, SNCF, RATP, EDF, DÉPUTES, SÉNATEURS, PRÉSIDENT RÉPUBLIQUE, ETC SONT UN VRAI SCANDALES DÉNONCÉS PAR L'OCDE ET LE FMI. TRÈS INÉGALITAIRE ET INJUSTIFIÉ PAR RAPPORT AU SALARIES DU PRIVE. RUINEUX POUR LES CAISSES DU PRIVE ET POUR LA DETTE DE L’ÉTAT CAR COMME LA SNCF QUI A 800 CHEMINOTS ACTIFS POUR 1200 CHEMINOTS RETRAITES DÉFICITAIRES SE SERVENT SUR LE DOS DU PRIVE, UN VRAI SCANDALE. DE PLUS, LE PRÉSIDENT MACRON AVAIT FAIT LA PROMESSE D'UNE REFORME ET D’ÉGALITÉ AVEC LE PRIVE MAIS UNE FOIS ÉLU A FAIT MARCHE ARRIÈRE DE PEUR DE SE CONFRONTER A CETTE CASTE DE NABAB ??? FAUDRA-T-IL QUE LA SOCIÉTÉ CIVILE DESCENDE DANS LA RUE POUR DEMANDER L’ÉGALITÉ ET JUSTICE ???!!!
Réponse de le 21/06/2017 à 15:56 :
entièrement d'accordddddddddddddd !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 20/06/2017 à 16:30 :
le système était voué à l’échec depuis le début. seul les retraites par capitalisation peuvent survivrent dans le temps avec tous les aléas.
Réponse de le 20/06/2017 à 17:45 :
Il y a un paquet de retraités américains ou anglais qui ne partagent pas votre avis.
La bourse plus stable dans le temps qu'un Etat ? Il faut vraiment etre endoctriné ou de mauvaise foi...
Réponse de le 20/06/2017 à 17:58 :
"seul les retraites par capitalisation peuvent survivrent dans le temps avec tous les aléas".

Faudra leur dire :

Le 2 décembre 2001, la multinationale Enron se déclare en faillite ; le cours de l'action chute à 1 dollar en quelques mois. En un an, sa valeur boursière a été divisée par 350. Environ 20 000 salariés sont immédiatement licenciés, tandis que des centaines de milliers de petits épargnants perdent l'essentiel de leur capital-retraite, car celui-ci était constitué principalement de parts dans l'entreprise (environ les deux tiers des actifs boursiers d'Enron étaient détenus par des fonds de pension ou des fonds de mutuelles)
Réponse de le 21/06/2017 à 8:38 :
En fait les 2 systemes sont vicies: comme il y a de plus en plus de retraités il faut ponctionner d eplus en plus les actifs. Soit par des impots (repartition) soit par des dividendes (capitalisation)

La difference, c est que la capitalisation permet une diversification (on va ponctionner les actifs des autres pays) et qu elle permet plus facilement de mettre a la diete les vieux. Car avec la repartition, c est electoralement suicidaire. C est pour ca qu on augmente regulierement les cotisations des actifs et qu on ne baisse JAMAIS les pensions. A tel point que maintenant les retraites ont un niveau de vie superieur aux actifs en france !
Réponse de le 21/06/2017 à 9:37 :
@Kwel: désolé mais vous ne voulez pas voir la réalité. "La bourse plus stable dans le temps qu'un Etat": rien a voir l'Etat ne finance pas par miracle les retraites, c'est pris sur les actifs et pour fonctionner il faut tjs plus d'actifs et une croissance constante. depuis les années 80 cela n'existe plus d'où nos pb actuels. Alors enlevez vos préjugés!
@lachose: Enron est un cas isolé (vous pouvez en trouvez d'autre si vous voulez) Mais les fonds de pension ont perdu un peu d'argent et alors? ils diversifie bcp et ont largement de quoi faire. Avez vous entendu dire que des milliers de retraités américains ont perdu les pension? De plus un fond de pension investi dans l’économie.
a écrit le 20/06/2017 à 16:17 :
Age de départ à la retraite en 1981 : 65 ans ; 36 ans plus tard 62 ans avec une espérance de vie qui augmente chaque année. cherchez l'erreur ???
Réponse de le 20/06/2017 à 18:01 :
43 ans de cotisations pour partir à la retraite à taux plein... en finissant ses études à 23 ans faites le calcul
Réponse de le 20/06/2017 à 18:51 :
Vous évoquez un âge et non une durée de cotisations...sachant qu'en commençant à travailler à 23-24 ans actuellement il faut aller jusqu'à 65-66 ans pour une retraite à taux plein....dont le montant se réduit un peu plus chaque année.. si vous voulez travailler jusqu'à 80 ans libre à vous et bon courage, comme dit la chanson, le travail c'est la santé, rien faire c'est la conserver....il n'y a qu'à voir la famille royale d'Angleterre....
a écrit le 20/06/2017 à 15:29 :
Que l'on regarde l'avancement, la pensions de retraite et l'âge de départ en retraite, seulement d'un militaire de base avec une carrière complète et puis fermer les yeux et penser à tous les grades au-dessus jusqu'à Général 5 étoiles, énormes, grandioses les visions.........................
Réponse de le 20/06/2017 à 16:33 :
Vous vous en prenez aux militaires ? pourquoi?
Je préfère leur payer des retraites à eux plutot qu'a bon nombre d’incompétents. De plus ca n'est pas cela le pb. votre commentaire et effectivement "norme, grandiose".
PS: pour info je ne suis pas militaire ni personne dans ma famille
a écrit le 20/06/2017 à 15:25 :
"et l'allongement de l'espérance de vie des hommes"

De toute façon à chaque fois que l'on évoque cette esperance de vie ,c'est calculé sur la génération baby-boom née dans les années 45/55 et qui eu le plein emploi, un systeme de soin correct, un départ en pré-retraite à 55 ans ou la retraite à 60 ans, pratiquement tous proprio , une bonne retraite ,bref la belle vie .Cela commence déja à décliner dès les années 60/70 pour les générations suivantes.En plus si l'on calcul cette esperance de vie avec les 3 millions de cadres en retraite cela fausse la donne immédiatement en sachant que d'autres ont une durée de vie de 7 ans de moins qu'eux.
Il y a un moyen simple regonfler les caisses de retraite , baisser drastiquement la retraite des cadres supp d'environ 50% ,ils gagnent beaucoup trop en retraite .
Concernant l'âge de départ :
Ouvrier /employé :60 ans
Cadre :75 ans voir 80 en ayant une degressivité du salaire dès l'âge de 65 ans .
a écrit le 20/06/2017 à 14:40 :
en mai dernier, le WEF annonçait que le déficit de financement des retraites de 8 pays (australie, canada, chine, inde, japon, pays-bas, UK, US) pourrait atteindre 400 000 milliards de $. le FT évoquait récemment un déficit des retraites publiques US qui est déjà de près de 4000 milliards. une proportion élevée de ménages US n'a pas ou très peu d'épargne retraite, y compris chez les 55 ans. etc...
retraites, dettes, environnement détruit, etc... ça va être dur.
a écrit le 20/06/2017 à 14:08 :
l américanisation de notre politique commence déja a déplaire !!
a écrit le 20/06/2017 à 13:46 :
Plus les mesures nécessaires sont prises tôt, moins elles sont douloureuses. Il est évident qu'il faudra relever de un ou deux ans l'âge de départ à la retraite.
Réponse de le 20/06/2017 à 14:15 :
pourquoi ne faire porter l effort que sur les actifs ?
On pourrait mettre la CSG au meme taux pour les retraites et les actifs ? Surtout quand on sait que les gros consommateurs de soins medicaux ne sont pas les jeunes ...
On peut aussi supprimer l abattement pour frais professionnels pour les retraités
Réponse de le 20/06/2017 à 19:44 :
Figurez vous que Macron y a pensé : la hausse de la CSG sera compensée pour les actifs par la suppression des cotisations salariales maladie et chômage, mais pas pour les retraités qui évidemment ne cotisent pas au chômage... ils contribueront donc plus. Quant à la proposition de l'abattement pour frais pros, why not mais ce ne sera qu'une recette de poche. Je ne vois pas comment on échappera à un recul de l'âge de la retraite, seul à même de fournir rapidement le rééquilibrage nécessaire.
a écrit le 20/06/2017 à 13:28 :
Le titre dit "déficit d'environ 9 Md€ en 2020". Compte tenu de l'incertitude des estimations (croissance, ..) utilisées pour calculer ce chiffre je suppose qu'il serait plus juste de dire " entre 0 md€ et 30 Md€".
a écrit le 20/06/2017 à 13:25 :
On commence à préparer les esprits.
a écrit le 20/06/2017 à 13:14 :
Il suffirait d'appliquer la note n°6 du conseil d'analyse économique proposant de basculer la fiscalité du travail sur la fiscalité énergétique. Mais les Français n'arrivent pas à le comprendre; les Allemands l'ont compris et en profitent. Pauvre France!
Réponse de le 20/06/2017 à 14:13 :
Arretez de parler des boches. C'est loin d'être un exemple. 12 millions de personnes en dessous du seuil de pauvreté. Des retraites à moins de 700 euros par mois. Des statistiques trafiquées sur le chomâge. Après 58 ans les chomeurs sont sortis des statistiques en attendant l'age de la retraite etc etc... Bref, et puis chez nous à force de supprimer les "charges des entreprises" il ne faut pas s'étonner que les caisses sont vides. Personne ne les met dans nos organismes sociaux. Mais non les pleureuses que sont les entreprises, bientôt n'auront plus de charges, mais aucun emploi ne sera crée, par contre les actionnaires et les patrons à moi la monnaie. Et puis les charges sociales n'existent pas, ce sont des salaires différés, et quand il n'y aura plus de charges, on baissera les salaires. L'écart avec les boches sera encore plus grand. Bref arrêtons de croire que l'herbe est plus verte ailleurs.!!!!!!!!!!CQFD
a écrit le 20/06/2017 à 12:44 :
Ça recommence, encore de l'intox pour dire aux retraités que les pensions vont continuer à être gelées, que la CSG va amputer encore davantage leurs revenus. Pas plus drôle pour les actifs qui vont devoir travailler plus longtemps pour des retraites moins avantageuses. Le problème, c'est que l'état est incompétent dans tous les domaines, la dette explose , le chômage restera longtemps de masse. Les économies des dépenses publiques ne se réalisent jamais. 9 milliards de dettes sur les retraites, 30 milliards pour l'assurance chômage, 2200 milliards pour la dette publique, 58 milliards pour la Cades etc etc .... Quel bilan
Réponse de le 20/06/2017 à 14:18 :
le probleme est pourtant clair : en 45 quand on a fait le systeme de retraite , les gens travaillaient jusqu a 65 ans et touchaient une retraite faible et mourraient rapidement. Aujourd hui, les retraités ont un niveau de vie superieur aux actifs, ils vivent longtemps (30-40 ans a la retraite c est possible) et donc sont nombreux. De l autre coté, il y a moins en moins de jeunes, qui sont souvent au chomage ou chomage oblige sont paye a coup de lance pierre -> systeme structurellement en deficit !

capitalisation ou repartition n est pas le probleme. si vous avez de nombreux retraites et peux de gens qui paient, ca ne peut pas durer !
Réponse de le 21/06/2017 à 10:50 :
Dans ce cas, on abandonne la répartition et on privatise les retraites.
De toute façon ,comme la France décline avec cette mondialisation , salaires à la Polonaise et précarité, les jeunes ne doivent compter que sur eux pour constituer une retraite décente. Les politiciens ne feront rien , sauf assurer leurs propres retraites avec des avantages corporatistes.
a écrit le 20/06/2017 à 12:30 :
Le message est clair: 1) plus de revalorisation des retraites, voire baisse des pensions, 2) hausse progressive de la CSG et 3) hausse de l'âge de départ :-)
Réponse de le 20/06/2017 à 14:22 :
+1
Réponse de le 20/06/2017 à 19:02 :
Avec pour parfaire l'ensemble une augmentation de la Tva ....attention à la loi de finances rectificative qui va arriver....cet été. L'Europe exigé que notre déficit passe sous la barre de 3% des cette année. Jupiter veille du haut de son Olympe.. ..
Réponse de le 21/06/2017 à 7:18 :
@Delahaut: reste donc à voir comment se comporteront les élus "sortis de la cuisine à Jupiter" :-)
a écrit le 20/06/2017 à 11:54 :
c'est homme ne sait rien et ment....un euro cotisé égale un euro ... comment faire pour les fonctionnaires dont l'employeur l etat - ne cotise pas...???? il devait savoir...non il annonce des mensonges...les cadres cotisent au taux de 20 % (je crois) mais n'ont des points que pour les 16 %, comme la CSG pour les retraités ??? déductible ou pas..??? silence sidéral de tout le monde et surtout des journalistes...le 0.3 de la dépendance me coute 0.45 % le 1.7 va me couter 2.7%

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :