Impôt sur le revenu : Le Maire propose une baisse de 180 à 350 euros par an et par ménage

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a indiqué, ce mardi 30 avril, vouloir cibler la baisse de l'impôt sur le revenu sur les deux premières tranches d'imposition (14% et 30%), avec un gain moyen de 180 à 350 euros par an selon les ménages concernés.
(Crédits : TT News Agency)

Dans le cadre des discussions engagées au sein du gouvernement, "je proposerai au Premier ministre que la baisse se concentre sur la première tranche d'impôt sur le revenu, la tranche à 14%", a indiqué le M. Le Maire, invité de l'émission Les quatre vérités, sur France 2.

"L'objectif, c'est que les 12 millions de foyers fiscaux qui sont dans la tranche à 14% puissent avoir une baisse moyenne d'impôt sur le revenu de l'ordre de 350 euros", a précisé le ministre, jugeant nécessaire de cibler en priorité les "classes moyennes". Selon Bruno Le Maire, "ça ne veut pas dire que la tranche à 30% ne sera pas concernée". "Elle doit également être concernée par cette baisse d'impôt, dans une mesure moindre, car je pense que la situation est moins difficile", a-t-il détaillé, évoquant "un gain moyen de 180 euros", pour les foyers concernés.

Une mesure à cinq milliards d'euros

Concernant les modalités de la baisse, Bruno Le Maire a dit vouloir jouer sur le niveau du taux de la première tranche, plutôt que sur l'ajout de nouvelles tranches d'imposition. L'idée, c'est d'avoir "à la fois une baisse de ce taux de 14% et puis une simplification de certaines modalités, parce que vous avez certains effets de seuil dans cette tranche qui font que vous pouvez gagner 100 euros supplémentaires et devoir en payer 40", a-t-il détaillé, en référence au système de "décote" développé sous François Hollande.

Lire aussi : Les impôts directs ont bondi de 25% en sept ans selon l'Ifrap

Bruno Le Maire avait déjà indiqué la semaine dernière vouloir faire profiter près de 15 millions de foyers fiscaux de la baisse de l'impôt sur le revenu, annoncée par Emmanuel Macron à l'issue du grand débat national. Ce geste fiscal, qui entrera en vigueur au 1er janvier, coûtera au total cinq milliards d'euros aux finances publiques, Cinq tranches progressives existent actuellement pour l'impôt sur le revenu, dont s'acquittent 16,8 millions de foyers fiscaux sur un total de 38,3 millions, soit 43% des contribuables: 0%, 14%, 30%, 41% et 45% pour les revenus supérieurs à 153.783 euros.

Le Premier ministre Edouard Philippe a indiqué lundi soir à l'issue d'un séminaire gouvernemental que les modalités exactes de la baisse de l'impôt sur le revenu seraient présentées au mois de juin. Pour financer cette baisse, le chef du gouvernement a confirmé que certaines niches fiscales à destination des entreprises seraient supprimées, sans toucher au Crédit impôt recherche ni à l'allègement de charges pour les entreprises qui correspond à l'ancien CICE.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 13/06/2019 à 9:42
Signaler
IL déclare beaucoup en ce moment Lemaire non ? Enfin je parle de promesses politiques bien entendu. Mauvais signe en général car celui d'abord et avant tout de l'impuissance.

à écrit le 06/05/2019 à 9:38
Signaler
Le Maire me propose une ristourne "minable" sur l'IRPP de mon foyer fiscal après m'avoir matraqué avec la hausse de 26% de la CSG et celle de la taxe carbone . je ne vais même pas lui dire merci

à écrit le 02/05/2019 à 12:24
Signaler
Macron et sa tribu devrait partirez déféré Jupiter

à écrit le 01/05/2019 à 8:34
Signaler
Ils a dit le maire les retraitées son pas perdant une revalorisation de 0.3% en janviers 2019 avec une inflation de 1.8% stop les voleurs des retraites avec Macron tout t es permis gouvernement des voleurs en 2022 Macron ne passe pas

à écrit le 30/04/2019 à 22:07
Signaler
Pourquoi il y a des réductions d’impôts avant les élections ? A mon avis il faudrait faire 100% de réduction pour 67 millions de Français...

à écrit le 30/04/2019 à 18:03
Signaler
"Cinq tranches progressives existent actuellement pour l'impôt sur le revenu" Un petit historique : 1946 : L’impôt général sur le revenu change de nom. Il devient l’impôt sur le revenu (IR). Trois ans plus tard, il fait l’objet d’une réforme : ...

à écrit le 30/04/2019 à 13:58
Signaler
Baisser les impôts et en même temps dépenser plus. A un moment ça va coincer...et déjà que ça coincait pas mal, ça va piquer encore plus question budget, dette, 3%, Bruxelles etc... Le néo libéralisme , son idéologie, c'est un "truc" à générer, à acc...

à écrit le 30/04/2019 à 12:00
Signaler
C'est bien tout ça. Mais pourquoi ils ont augmenté les impôts depuis 10 ans puisqu'il suffit de décider de les baisser pour que ça baisse.

à écrit le 30/04/2019 à 11:47
Signaler
Une mesure incomplète car il faudrait faire payer des impôts aux mégas riches quand même hein de temps en temps au moins ne serait-ce qu'y penser, qu'envisager l'idée même seulement la balbutier mais qui va dans le bon sens.

le 30/04/2019 à 15:09
Signaler
En économie, les bons sentiments ne font pas nécessairement la meilleure des solutions. Aujourd'hui, 33% des super riches en Suisse sont des Français, et on peut trouver dans d'autres pays moins voraces en impôts des centaines d'autres Français. Imag...

le 30/04/2019 à 16:03
Signaler
"A force de traire la vache 24H sur 24" Vous pouvez me donner un exemple, en europe, où on a trait les riches 24h sur 24 svp ? Le problème de cette mesure sans contrepartie c'est qu'elle va de nouveau paupériser les finances publiques alimen...

le 01/05/2019 à 22:05
Signaler
Votre raisonnement est mauvais. Les riches partent même lorsque les impôts baissent. Les riches ne reviennent pas lorsqu'on baisse les impôts, c'est un fait! Une baisse plus marquée de la fiscalité n'aurait donc aucun impact sur l'évasion fis...

à écrit le 30/04/2019 à 11:04
Signaler
Pas touche au CICE ! L'Etat va donc continuer à faire des réductions de charges sur bon nombre de grandes entreprises qui suppriment des postes tout en augmentant leurs marges et leurs bénéfices. Bravo ! Pour les PME qui créent de l'emploi, il rest...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.