Inflation : le Smic pourrait être revalorisé autour de 2% en août ou septembre, selon l'Insee

Actuellement, pour un temps plein, le Smic mensuel s'établit à 1.645,58 euros brut et 1.302,64 euros net. Cette revalorisation automatique du Smic, indexée sur une inflation qui devrait encore accélérer pour atteindre 6,8% sur un an en septembre, devrait contribuer à accroître l'épargne des ménages qui restent prudents dans leurs dépenses.
Le salaire minimum mensuel s'établit actuellement à 1.645,58 euros brut et 1.302,64 euros net.
Le salaire minimum mensuel s'établit actuellement à 1.645,58 euros brut et 1.302,64 euros net. (Crédits : ERIC GAILLARD)

Effet mécanique de l'accélération de l'inflation : le salaire minimum (Smic), aujourd'hui de 1.645,58 euros brut et 1.302,64 euros net mensuel, devrait être de nouveau revalorisé automatiquement en août ou septembre, anticipe l'Institut national de la statistique (Insee), qui table sur une accélération de l'inflation qui devrait atteindre 6,8% sur un an en septembre en France.

Généralement, en plus de la revalorisation annuelle du 1er janvier, le Smic est augmenté mécaniquement en cours d'année du montant de l'inflation (calculé pour les 20% des ménages ayant les revenus les plus faibles) si celui-ci dépasse 2% par rapport à la dernière hausse. « Notre prévision d'inflation conduirait à une nouvelle revalorisation automatique du Smic pendant l'été ou au début de l'automne », écrit l'Insee dans sa note de conjoncture.

Une idée le 30 juin

Cette nouvelle hausse, qui serait la quatrième en moins d'un an, serait « autour de 2% », selon les prévisions de l'Insee. Le Smic a déjà augmenté de 2,65% le 1er mai, en plus de la revalorisation annuelle du 1er janvier.

« Ce qui va compter, c'est l'évolution de l'indice des prix de juin par rapport à celui de mars qui a servi de référence à la revalorisation du 1er mai », a expliqué Julien Pouget, chef du département conjoncture de l'Institut, lors d'un point presse vendredi. « On aura une idée le 30 juin, quand l'Insee publiera l'indice provisoire de juin », a-t-il ajouté, avant une confirmation mi-juillet avec l'indice définitif. « Notre prévision (sur cette hausse sur trois mois) est autour de 2% », a-t-il précisé. « Soit c'est moins de 2% et auquel cas la revalorisation aurait lieu en s'appuyant sur l'indice de juillet (et donc au 1er septembre), soit c'est plus de 2% et la revalorisation du Smic sera le 1er août », a-t-il expliqué.

Les salaires réels moins dynamiques

Du fait de la hausse du Smic, des accords salariaux et de « la relative bonne tenue de l'emploi », les salaires nominaux « continueraient d'accélérer » en 2022 mais « les salaires réels, érodés par la hausse des prix, seraient beaucoup moins dynamiques ». En termes réels, le salaire moyen par tête qui tient compte des heures supplémentaires et des primes) diminuerait au deuxième trimestre (-0,4%) et au troisième (-0,3%) mais augmenterait à nouveau au dernier (+0,6%) avec l'atténuation de l'inflation.

Mais cette hausse des salaires est jugée trop faible. Du commerce à l'aérien en passant par le secteur de l'énergie, de nombreux salariés ont entamé des mouvements de grève pour réclamer une revalorisation salariale à la hauteur de l'inflation. La France n'est pas un cas isolé. Ailleurs en Europe, les grèves se multiplient aussi à commencer par le Royaume-Uni qui connaît la plus grosse grève de ses cheminots en trente ans.

Lire aussi 6 mnHausse des salaires : les mouvements de grève se propagent dans tous les secteurs en France

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 24/06/2022 à 18:19
Signaler
"... aujourd'hui de 1.645,58 euros brut et 1.302,64 euros net mensuel, (le SMIC) devrait être de nouveau revalorisé automatiquement en août ou septembre, anticipe l'Institut national de la statistique (Insee)." Doit-on en conclure que l'inflation ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.