Intentions d'embauche : la légère hausse de fin 2014 s'amplifie

 |  | 331 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : © Philippe Wojazer / Reuters)
L'Acoss enregistre une augmentation de 1,6% des intentions d'embauche de plus d'un mois au premier trimestre 2015. Elles s'étaient stabilisées le trimestre précédent.

Les déclarations d'embauche pour des contrats de plus d'un mois, hors intérim, ont augmenté de 1,6% au premier trimestre, après s'être stabilisées le trimestre précédent. C'est la bonne nouvelle que l'on peut tirer des chiffres provisoires publiés mercredi 22 avril par l'Acoss, organisme collecteur des cotisations de Sécurité sociale.

43% des déclarations concernent des CDI

L'amélioration semble d'ailleurs concerner tout le monde, puisque sur le trimestre l'Acoss a constaté une "hausse conjointe des embauches en CDD de plus d'un mois (+1,2%) et de celles en CDI (+2,0%)". Au total, l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale a enregistré 1,73 million de déclarations de plus d'un mois, dont près de 742.000 en CDI (43%).

Par rapport au premier trimestre 2014, cependant, "la hausse de 0,9% des embauches en CDD de plus d'un moins est compensée" par la baisse de 1,6% des embauches en CDI. Globalement, ces hausses trimestrielles permettent aux embauches de plus d'un mois de se stabiliser sur un an (-0,2%).

Les TPE à la pointe

Quant à la distribution de ces intentions d'embauche, au premier trimestre la hausse "est portée par les TPE" (+3,1%). Elles augmentent en effet moins dans les entreprises de 20 salariés ou plus (+0,4%).

Parmi les secteurs d'activité, les embauches sont "quasiment stables" dans l'industrie (-0,6%), tandis qu'elles progressent dans la construction (+1,0%) et dans le tertiaire (+2,1%).

L'ensemble des embauches hors intérim en hausse de 0,5%

Les embauches en CDD de moins d'un mois, qui représentent sept embauches sur 10, sont restées, elles stables (+0,1%) au premier trimestre. L'ensemble des embauches hors intérim a augmenté de 0,5% sur la même période.

La bonne nouvelle est toutefois à relativiser. Non seulement ces données Acoss, provisoires, sont basées sur les formalités obligatoires préalables à toute embauche, et ne photographient donc pas les fins de contrat. Aussi, pour le premier semestre l'Insee s'attend à une hausse de l'emploi total de quelque 20.000 postes, insuffisante au regard de la hausse de la population active, de 60.000 personnes.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2015 à 10:46 :
0,5% d'embauches réelles ,au lieu de 1,6% d'intention ! C'est comme les régimes ou l'arrêt de fumer, entre les intentions et la réalité.......ça ne va pas créer une inversion de la fameuse courbe, du reste attendons les chiffres de Mars.
a écrit le 23/04/2015 à 0:13 :
C'est le taux d'emploi des pays sud européens: vive la dolce vita, le sirtaki, les claquette et voilà le chômage!
Le sujet sur le renseignement n'est-il pas préoccupant? On fait dans l'enseignement du rance à la mode boomster!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :