L'économie française se contracte déjà en ce début d'année 2021

 |  | 1006 mots
Lecture 6 min.
L'indice PMI composite a reculé à 47 en janvier contre 49,5 en décembre
L'indice PMI composite a reculé à 47 en janvier contre 49,5 en décembre (Crédits : Reuters)
Le recul de l'activité du secteur privé en France s'est accéléré en janvier, « sur fond de durcissement du couvre-feu », mais les entreprises ont renforcé leurs effectifs, selon une estimation provisoire publiée vendredi par le cabinet IHS Markit.

Le bout du tunnel n'est pas pour demain. Après une très légère hausse du climat des affaires (+1 point), l'indice flash composite publié par le cabinet Markit ce vendredi 22 janvier a reculé à 47 en janvier contre 49,5 en décembre. L'activité du secteur privé est en recul lorsque cet indicateur se situe en deçà de 50 et marque une expansion au dessus de ce seuil. Le durcissement des mesures de confinement depuis quelques semaines avec la généralisation du couvre feu à l'ensemble des départements, la multiplication des variants et les problèmes à répétition sur la chaîne de logistique des vaccins ont douché les espoirs d'une reprise rapide. L'arrivée du vaccin avait laissé entrevoir une sortie de crise mais la persistance du virus et les hospitalisations toujours élevées obligent l'exécutif à renforcer ces mesures pour endiguer la propagation de cette maladie virulente. « Les perspectives 2021 vont dépendre de l'évolution de la crise sanitaire. La particularité de cette récession est qu'elle n'est pas endogène à l'économie. La crise financière de 2008-2009 était une crise endogène à l'économie. Prévoir la sortie de crise, c'est prévoir la sortie de crise sanitaire » a rappelé...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/01/2021 à 2:44 :
En Asie, on travaille ,souvent dur, mais la fiscalite y est normale. Ce qui est gagne le reste,l'etat n'y touche pas.
L'exportation de produits a FVA joue bcp pour l'economie du pays.
L'industrie lourde, l'innovation sont les moteurs de l'independance.
Un petit pays comme la Coree du Sud est en train de depasser la France dans bien des domaines.
Il serait temps de vous reveiller.
En 22 votez mieux.
a écrit le 23/01/2021 à 16:05 :
Bof. Un p'tit coup de rouge et tout s'oublie. C'est pour cela que je suis adhérent à OLV...........Oenologie Les Verres
Réponse de le 24/01/2021 à 10:46 :
@Tototiti.
Exellent. Le vin, divine boisson.
Réponse de le 24/01/2021 à 13:50 :
C'est pour cela que quand on me parle des verts je vois rouge.
a écrit le 22/01/2021 à 21:34 :
Heureusement qu'il y a les fonctionnaires et les retraités pour consommer comme avant.
Il faut dire que leur pouvoir d'achat ne baissera, pas covid ou pas.
Réponse de le 23/01/2021 à 11:08 :
Ce n'est pas la consommation des ménages qui fait tenir une économie moderne et développée. C'est l'innovation et l'export. La consommation, c'est importer massivement des babioles fabriquées à l'étranger, creuser le déficit extérieur donc la dette; à terme, c'est donc augmentation du chômage et des impôts, donc paupérisation massive. La consommation, c'est l'économie des pays du tiers monde. Cela fait 30 ans que la France fait de la relance par la consommation, au détriment de l'économie productive et notamment de l'industrie. Bilan: explosion du chômage, baisse constante du PIB par tête , de la pauvreté, du nombre de français vivants uniquement des allocations sociales. Mais bon, il faut consommer. Vous voulez vraiment encore plus favoriser la consommation ?
a écrit le 22/01/2021 à 17:50 :
wow, tout est ferme, les gens sont chez eux a 18 et ne peuvent plus faire les courses, les soldes ont ete repoussees au 20.01 et y a recul.........
c'est vraiment une surprise inattendue!
a écrit le 22/01/2021 à 17:30 :
Il n'y a pas lieu de se lamenter, on veut bien réduire l'empreinte carbone, non ? Pour cela, il n'y a pas 36 solutions, il faut que le PIB baisse.
Réponse de le 23/01/2021 à 11:17 :
Pas faux. Le léger problème, ça va être de gérer les troubles sociaux majeurs liés à la montée massive de la pauvreté, qui fera passer le mouvement des gilets jaunes pour un carnaval d'enfants. Parce que redistribuer la diminution des richesses, en décroissance, ce sera homogénéiser la pauvreté et les privations. Un état vert et décroissant sera inévitablement une dictature policière; écologique peut-être, policière assurément.
Réponse de le 23/01/2021 à 17:19 :
la mort des canons à neige de culture et des remontées mécaniques va dans le bon sens des accords de Paris , tout comme celle du BAC . Il nous restera les peaux de phoque et le bonnet d'âne ..
a écrit le 22/01/2021 à 16:39 :
La croissance est un mauvais calcul ! qui ignore les externalités négatives qui finissent par nous retomber dessus, when the shit hit the fan !
Avant, travailler, produire c'était que du positif, on ne voyait, sentait pas les effets pervers, secondaires, destructeurs de la production à outrance de trucs et de bidules, la grande majorité desquels on peut se passer... On ne produit plus que des ordures qui finissent par nous étouffer, nous ensevelir !

C'est le retour en fanfare des Shadocks, ils pompèrent ils pompèrent jusqu'à ce que leur pays, leur environnement , Pompéi!, les ensevelit...
Réponse de le 23/01/2021 à 12:50 :
Pas faux non plus. Le petit problème, c'est que l'on n'a toujours pas trouvé le moyen de combattre la pauvreté autrement que par la croissance. La décroissance, c'est avant tout remplacer l'espoir - parfois chimérique - d'une vie meilleure par la certitude d'une existence beaucoup plus rustique et inconfortable. Remplacer une distribution inégalitaire des richesses en une redistribution égalitaire de la pauvreté pour tous. Et ce n'est pas les slogans d'une pauvreté conceptuelle affligeante du genre "plus de liens, moins de liens" ou "simplicité volontaire" qui changera ces réalités. J'attends des décroissants qu'ils cessent de mentir aux français et qu'ils disent la réalité : la décroissance est inéluctable, oui, et elle sera désagréable, synonyme de pauvreté et d'inconfort. Soit elle arrivera d'elle même, progressivement, et ce sera lent (plusieurs dizaines d'années), soit elle sera politiquement imposée à la dure, et dans ce cas il faut d'ores et déjà que les décroissants nous expliquent comment ils vont organiser l'état policier qui le permettra.
a écrit le 22/01/2021 à 16:29 :
La Bourse de Paris, doit commencer à avoir peur de l'avenir de notre économie. Car, toutes ces mesures de relances vont se terminer. Alors, là, ça va faire mal........
a écrit le 22/01/2021 à 13:29 :
Décroissance donc, la mèche est allumée seule sa longueur reste incertaine.
a écrit le 22/01/2021 à 13:10 :
Encore une bonne nouvelle pour l'immobilier. La crise pousse les gens à investir dans une valeur refuge, et l'immobilier est parfait pour cela...
Réponse de le 22/01/2021 à 17:11 :
Restez plagiste pas économiste...a Saint Tropez si vous voulez.
Réponse de le 23/01/2021 à 10:01 :
l'immobilier sera forcément davantage taxé
Réponse de le 23/01/2021 à 10:02 :
l'immobilier sera forcément davantage taxé

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :