La candidature France Expo 2025 compte sur l'effet "JO"

 |   |  672  mots
Le site de Saclay de 600 hectares en plein devenir est appelé à devenir l'épicentre de la future exposition universelle de 2025 si la France, qui vient de déposer officiellement son dossier de candidature, est choisie.
Le site de Saclay de 600 hectares en plein devenir est appelé à devenir l'épicentre de la future exposition universelle de 2025 si la France, qui vient de déposer officiellement son dossier de candidature, est choisie. (Crédits : DR (EELV))
La France a officiellement déposé son dossier de candidature pour l'organisation de l'exposition universelle de 2025, dont l'épicentre se situera sur plateau de Saclay. Les promoteurs de l’événement comptent sur l'effet "Jeux olympiques" de 2024 pour emporter la mise.

La passe de deux ? L'expo universelle en 2025, après les Jeux olympiques en 2024. C'est ce qu'espère pour Paris, Grand Paris et la France Pascal Lamy, Délégué interministériel pour l'Exposition universelle de 2025 et président du Groupement d'intérêt économique Expofrance 2025 :

" La séquence est favorable, nous comptons sur le fait que parmi les milliards de téléspectateurs qui vont suivre les JO de Paris en 2024, très nombreux soient ceux qui seront séduits et auront envie de venir l'année suivante. Nous espérons entre 35 et 40 millions de visiteurs".

En compagnie de tous les élus et autre responsables concernés par l'événement, Pascal Lamy présentait ce 29 septembre le projet "Expo 2025 Gand Paris France" qui a été déposé officiellement la veille au Bureau international des expositions (BIE). Celui-ci rendra son verdict en 2018, sachant que Paris se trouve en compétition avec Ekaterinbourg (Russie), Osaka (Japon) et Bakou (Azerbaïdjan). Une délégation du BEI se rendra à Paris pour découvrir le site en février 2018.

Un budget de 3,5 milliards d'euros

Pour ce faire, les promoteurs de l'opération ont mis le paquet et disposent d'un budget conséquent de 3,5 milliards d'euros financé dans le cadre d'un partenariat privé/public. De fait, 32 grandes entreprises - Sanofi, Carrefour, Bouygues, Crédit Agricole, etc.- vont assurer plus de 80% du financement, via notamment du mécénat. C'est Jean-Christophe Fromantin, le maire de Neuilly s/Seine et président du comité Expofrance 2025 qui s'est beaucoup activé depuis 2010 pour donner une "ambition entrepreneuriale" au projet et ainsi "séduire" ces entreprises.

Quant au site choisi, il s'agit du plateau de Saclay, au cœur du grand Paris, destiné à devenir "le modèle technologique de la France", selon les termes de Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France ou "la Silicon Valley du XXIe siècle" selon les mots de François Durovray, Président du conseil départemental de l'Essonne.

C'est là, sur un site de 600 hectares que "Paris-Saclay" est appelé à devenir l'un des plus importants campus européens et un pôle de recherche de premier rang avec l'installation (en cours ou à venir) de très nombreuses grandes écoles scientifiques et commerciales ainsi que d'entreprises de haute technologie. De plus avec l'immense chantier du Grand Paris Express - 200 kilomètres de métro supplémentaires et construction de 68 gares - le site de Saclay sera directement connecté à tous les types de transports, avec notamment l'installation de la future ligne 18 de métro.

Au cœur de ce site donc, sera installé un "village global" sur une surface de 110 hectares où, autour d'un énorme "globe", véritable pavillon des nations qui aura la forme du globe terrestre, se situera le "village" où se concentreront les pavillons des pays participants.

Le thème : "la connaissance à partager, la planète à protéger"

Idée originale de la candidature française, il a été proposé aux pays participants de transformer leurs pavillons en structure d'accueil pour les étudiants, à l'issue de l'exposition qui se déroulera du 1er mai au 31 octobre 2025. Et ce, afin de créer un "campus universel" et de limiter le côté éphémère de l'expo.

La candidature de la France propose d'axer l'expo sur le thème "La connaissance à partager, la planète à protéger" qui se déclinera selon trois sous-thèmes: un patrimoine pour les générations futures ; une meilleure santé pour tous les hommes; de nouveaux liens à tisser entre les hommes.

Ainsi, et la Maire de Paris Anne Hidalgo - un moment réticente à la candidature de la France - y était très sensible, le thème de la candidature permettra 10 ans après l'accord de Paris (COP 21) sur le climat et 5 ans avant l'échéance des objectifs du développement durable des Nations Unies de faire le point sur les engagements de chaque pays.

Reste maintenant à attendre le vote final de l'Assemblée générale du BEI, programmée en novembre 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2017 à 11:47 :
J'aurai largement préféré que la France se positionne et obtienne l'organisation de l'expo universelle que les J.O.

D'une part, parce que l'expo universelle, c'est un subtil mélange entre avenir, culture et patrimoine et englobe toute la France et les français. Si cela se fait en région, c'est encore mieux.

Les J.O sont surtout une affaire d'argent, de favoritisme, d'hyper localisation et d'arrangements entre "amis". Ensuite, it puis, ils va falloir entretenir les nombreuses structures. Ca va faire mal au porte-monnaie ... pour les français.

Seul point commun : cela permet de développer plus rapidement les transports.

Reste que vouloir les JO + l'Expo Universelle est purement irresponsable (et utopique). Nous n'avons pas autant d'argent à dilapider ! Déjà qu'avec les J.O, la douloureuse va être lourde pour les citoyens !
Réponse de le 30/09/2017 à 13:29 :
Tout à fait d'accord avec vous.
a écrit le 30/09/2017 à 11:26 :
La France doit se porter candidate pour le mondial foot de 2026!Les infrastructures sont la!Nous avons une bonne carte a jouer,créons un comité de canditature la semaine prochaine!
a écrit le 30/09/2017 à 6:11 :
Les seigneurs sont de retour le roi et la reine organise une fête mais Paris n'est pas la France attention à la grogne des bretons des vendéens des savoyards des Basques des corses et des catalans et bien d'autres
Réponse de le 30/09/2017 à 6:48 :
.... INDEPENDANCE !
a écrit le 29/09/2017 à 19:06 :
les élus lancent des projets à la hauteur de leur égo démesuré mais hélas pas à la hauteur des finances publiques ; nos impôts ne sont pas prets de baisser , cette information ne me ravie pas à la veille de l'augmentation de la CSG

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :