« La cause des femmes relève d’une responsabilité collective », Maud Bailly d’AccorHotels

[Women’s Forum] Chief Digital Officer, en charge du Digital, de la Distribution, des Ventes et des Systèmes d’information chez AccorHotels, Maud Bailly défend la mixité dans l’entreprise et est convaincue que la diversité est un levier de performances collectives. Très investie dans la transmission et le mentoring, elle encourage les jeunes générations à oser. Nous l’avons rencontrée lors de la treizième édition du Women’s Forum au Carrousel du Louvre.

3 mn

(Crédits : DR)

Quels sont les engagements portés par AccorHotels en matière d'égalité femmes-hommes ?

Depuis mon arrivée à AccorHotels, il y a 6 mois, j'ai beaucoup voyagé dans les hôtels et ai rencontré beaucoup de monde pour comprendre l'entreprise. J'ai constaté un engagement très fort dans l'égalité femmes-hommes. Le meilleur exemple pour moi c'est le fait que Sébastien Bazin, le président d'AccorHotels, était à HeForShe à l'ONU il y a 15 jours (HeForShe est une campagne de solidarité pour l'égalité des sexes lancée par l'ONU Femmes en 2015, ndlr). Il avait pris un engagement au Forum de Davos et il l'a tenu. Or cet engagement n'est pas simple car comme dans toutes les grandes organisations, il y a une centralisation, une culture qui est dominée historiquement par les hommes ; ce n'est pas spécifique à Accor mais plus généralement à l'histoire. Dans l'exercice du pouvoir on est plutôt sur une logique d'homme. Et le fait d'avoir un CEO très engagé dans HeForShe, sur les talents, l'accès à tous à des postes de dirigeants, à de hautes fonctions, des accélérations de carrières ; et le fait de pousser un peu le destin aussi - il faut le dire, nous les femmes, nous ne sommes pas les meilleures pour se dire « Yes I can » - ; cela contribue à faire bouger les lignes. Quand l'impulsion vient d'en haut, c'est décisif et fondamental. Surtout lorsqu'elle est portée par un homme.

Quels sont les changements notables depuis qu'AccorHotels a rejoint le programme HeforShe en 2015 ?

En deux ans, beaucoup de choses ont bougé, plus particulièrement dans le programme de leadership pour les femmes sur lequel nous sommes passés de 43 à 49%. Au départ, les femmes n'osaient pas forcément s'inscrire dans le process d'identification des talents. Et elles n'étaient pas encouragées non plus. Aujourd'hui, nous avons identifié beaucoup plus de femmes à haut potentiel. J'en suis très heureuse ! Je pense que les meilleures équipes sont les équipes mixtes ; celles qui sont faites de juniors, de séniors, de profils français et internationaux, et d'hommes et de femmes. Car il ne s'agit pas d'être contre les hommes. D'ailleurs, le réseau féminin d'AccorHotels, le WAAG, compte 35 % d'hommes. Le WAAG pour Women At AccorHotels Generation est un réseau mixte international qui lutte contre les stéréotypes sexistes à travers des actions de sensibilisations. On ne doit pas sous-estimer l'importance des réseaux et leur bienveillance. Je suis convaincue que si l'on créé des murs et des silos cela ruine la performance collective. Tout est une question de brassage, de mixité et de diversité.

De nombreuses études le démontrent, l'égalité économique entre les femmes et les hommes, au lieu de se réduire auraient tendance à se creuser. Que pouvons-nous faire pour inverser cette tendance ?

C'est une vigilance de chaque instant. Je ne crois pas que la cause des femmes soit un process linéaire. Et effectivement, il existe potentiellement un risque de régression. Il s'agit dès lors d'une vigilance collective. Pour ma part, j'ai la chance d'avoir accédé à des fonctions, des responsabilités, parce que j'ai eu des hommes et des femmes qui m'ont fait confiance. Et je me sens responsable de devoir reproduire et transmettre cela. Le WAAG est dans cette logique de mentoring. Et notre Comité de direction compte autant d'hommes que de femmes. C'est une chance. D'ailleurs, même si je me suis trompée plusieurs fois, et malgré les embuches, je considère que j'ai eu beaucoup de chance ; la chance de rencontrer des gens qui m'ont encouragée. Je suis moi-même dans cette logique de transmission. C'est pour moi, un devoir absolu. Les parcours ne sont pas linéaires ; on a le droit d'avoir différents chemins ; il faut juste garder une forme de cohérence dans ses valeurs. Ma présence au Women's Forum contribue à cette logique de transmission. C'est pour moi une grande occasion de dire qu'une cause est servie autant par des hommes que par des femmes.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 15/11/2017 à 22:01
Signaler
Effectivement Lachose a raison les femmes de ménage ont un rôle énorme dans les hôtels, elles sont très représentées depuis toujours mais n'ont pas une considération à hauteur de leur tâche ni pas les clients, ni par les hôtels alors qu'elles sont s...

à écrit le 09/10/2017 à 14:35
Signaler
"la mixité dans l’entreprise et est convaincue que la diversité est un levier de performances collectives" Oui mais est-ce que l'entreprise cherche réellement à être performante ? De part l'accaparement des outils de production dans seulement que...

à écrit le 06/10/2017 à 17:35
Signaler
"Depuis mon arrivée à AccorHotels, il y a 6 mois, j'ai beaucoup voyagé dans les hôtels et ai rencontré beaucoup de monde pour comprendre l'entreprise. Ces femmes la aussi ? «Marche ou crève.» Une centaine de chambres à nettoyer un jour, une tr...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.