La hausse des carburants ne remplit pas les caisses de l'État, assure Élisabeth Borne

A l'approche des élections législatives, alors que les prix des carburants sont repassés au-dessus de la barre des deux euros la semaine dernière, la Première ministre l'assure : «l'État ne gagne pas d'argent sur les taxes sur les carburants ». Au contraire, le gouvernement veut protéger le pouvoir d'achat des Français, selon Elisabeth Borne qui rappelle aussi sa volonté de réussir la transition écologique, malgré les financements massifs actuels vers les énergies fossiles.
« Il faut qu’on ait aussi en tête qu’il faut naturellement protéger le pouvoir d’achat, et on va le faire », a notamment déclaré Elisabeth Borne.
« Il faut qu’on ait aussi en tête qu’il faut naturellement protéger le pouvoir d’achat, et on va le faire », a notamment déclaré Elisabeth Borne. (Crédits : Reuters)

Retour vers le passé. Comme en mars dernier, les prix des carburants s'envolent, ce qui avait alors forcé le gouvernement à mettre en place une ristourne de 18 centimes par litre. Prévue initialement jusqu'à fin juillet, cette mesure est finalement prolongée aussi en août. Reste que, depuis son instauration le 1er avril, les prix à la pompe ont de nouveau grimpé.

Interrogée sur cette hausse des prix lors d'une réunion publique ce mercredi 8 juin à Vire (Calvados), la Première ministre a « assuré qu'aujourd'hui l'État ne gagne pas d'argent sur les taxes sur les carburants ». Élisabeth Borne a qualifié la situation d' « assez paradoxale » et de moment « délicat » pour « protéger le pouvoir d'achat des Français » alors qu' « il faut en même temps le maximum d'argent pour sortir de la dépendance aux énergies fossiles ».

Lire aussi 3 mnPouvoir d'achat : Borne promet une aide versée à la rentrée sur le compte en banque des plus modestes

Un difficile « en même temps »

Devant environ 300 personnes présentes dans la salle du Vaudeville, largement acquises à la majorité présidentielle, Elisabeth Borne a précisé ce paradoxe. « On doit mettre beaucoup de moyens pour réussir la transition écologique, la transition énergétique, et pour l'instant on est en train de mettre massivement des moyens pour financer des énergies fossiles », a-t-elle souligné. Peu avant, Florence Parly, ancienne ministre des Armées, y avait fait un discours de soutien à la Première ministre, qui se présente aux élections législatives dans la 6e circonscription du Calvados.

« Il faut qu'on ait aussi en tête qu'il faut naturellement protéger le pouvoir d'achat, et on va le faire. On continuera sur ce bouclier tarifaire, et dans le même temps il faut absolument qu'on arrive à faire ce virage, à réduire les consommations des bâtiments, à changer les systèmes de chauffage, à passer à des voitures électriques. Et qu'on puisse consacrer le maximum des ressources du pays à sortir des énergies fossiles plutôt qu'à subventionner les énergies fossiles », a déclaré Elisabeth Borne.

La prolongation jusqu'à la fin de l'année du "bouclier tarifaire" (plafonnement des prix de l'électricité et du gaz) est également actée. « Il faut que chacun soit conscient que le bouclier tarifaire c'est 20 à 25 milliards de dépenses », a expliqué la Première ministre à son auditoire. Elisabeth Borne sera également en campagne jeudi soir et vendredi dans le Calvados avant le premier tour des élections législatives organisées dimanche.

Lire aussi 6 mnBouclier tarifaire : le PDG d'EDF entre en résistance contre l'Etat

Des prix boostés par l'embargo sur le pétrole russe et la forte demande américaine

Selon des chiffres officiels du ministère de la Transition écologique arrêtés vendredi 3 juin, le super sans plomb 95 a ainsi atteint 2,1012 euros le litre en moyenne la semaine dernière et le sans plomb 95-E10 a grimpé à 2,0660 euros. Ces deux types de carburants n'avaient pas dépassé les 2 euros, en moyenne, depuis la mi-mars. Le gazole a aussi fortement progressé, mais est resté sous le seuil symbolique des deux euros, à 1,9615 euro le litre.

Lire aussi 3 mnPoussé par l'embargo sur le pétrole russe et la forte demande américaine, le prix de l'essence dépasse à nouveau les deux euros

En cause : d'une part, la guerre en Ukraine et les sanctions économiques prises à l'égard de la Russie par les occidentaux. L'Union européenne a adopté début juin un sixième paquet de mesures afin de tarir le financement de la guerre livrée par Moscou à l'Ukraine et qui comprend un embargo sur le pétrole russe. L'accord trouvé par les Vingt-Sept prévoit un arrêt progressif des importations de pétrole russe transporté par bateau, soit les 2/3 des achats européens. Le tiers restant correspond notamment aux exemptions obtenues par la Hongrie qui pourra continuer d'acheminer du pétrole russe par l'oléoduc de Droujba. L'entrée en vigueur de cet embargo a donc eu pour effet de provoquer une nouvelle poussée des prix du pétrole qui étaient proches de 120 dollars le baril mardi.

Si le contexte de guerre en Europe figure bien sûr au premier rang des facteurs qui expliquent cette nouvelle hausse, ce n'est pas la seule raison, en particulier concernant le sans plomb. Le prix de ce dernier obéit aussi à des facteurs saisonniers. Car c'est bientôt la « driving season » aux États-Unis, la saison estivale marquée par de grands déplacements en voiture. « Depuis le mois de mai, les acteurs américains achètent davantage de sans plomb (le carburant le plus consommé aux États-Unis, ndlr) pour être capables d'approvisionner, de fournir la demande supplémentaire et cela a un impact par ricochet sur les prix en Europe », expliquait la semaine dernière à l'AFP Olivier Gantois, président de l'Ufip Énergies et Mobilités, qui regroupe les grands groupes pétroliers en France.

Lire aussi 3 mnEn 2035, il sera impossible d'acheter une voiture neuve à essence, diesel ou même hybride : seules les 100% électriques seront autorisées

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 09/06/2022 à 14:51
Signaler
Elle est borne née.

à écrit le 09/06/2022 à 12:49
Signaler
Elle ne ment pas. Effectivement l'ETAT ne touche pas beaucoup sur la TICPE. Ce sont les Régions et Département qui se gavent dessus et se les mettent dans la poche

le 09/06/2022 à 13:49
Signaler
l'etat n'a meme jamais prix un centimes sur les taxes de carburant si cela n"est pas se moquer du monde et quand ce sera electrique ou vont il se goinfrer oui ces gens la il leur faut du fric il n'y a rien de gratuit

à écrit le 09/06/2022 à 10:09
Signaler
Elle nous raconte des carabistouilles Madame la Première Ministre, car les taxes s’appliquant en pourcentage, plus le prix de base est élevé, plus la somme récupérée en appliquant ce pourcentage est élevée……..

à écrit le 09/06/2022 à 9:57
Signaler
Je ne suis ni une lumière , ni un éminent économiste mais un citoyen qui essaie d'avoir un cerveau entre les 2 oreilles. Aujourd'hui les éminents spécialistes nous expliquent que le carburant à la pompe augmente du fait de la hausse du prix du bar...

le 09/06/2022 à 10:42
Signaler
La TICPE a augmenté année après année (mais est fixe pendant un an) pour que le gazole ne soit plus 'aidé' avec une fiscalité plus faible. Mes chiffres ne remontent pas à 2012 (j'ai payé le gazole 1,3 (juin 2012)-1,4€/L(mars 2012), 1,3€ en 2014 1,2 e...

le 09/06/2022 à 11:28
Signaler
N'ouliez pas que le Pétrole se paye en Dollar et non en Euros. Or le dollar en 201/2014 était bien plus faible.... IL faut prendre ce facteur en cause. Si l'euro est fort, le petrole en dollar est faible, mais les produits fabriqués en Europe et vend...

le 09/06/2022 à 12:47
Signaler
la parité EUR/USD n'était pas la même

le 09/06/2022 à 17:41
Signaler
Parité EUR/$ en janvier 2014 : 1.37 $ pour 1 € ; Parité EUR/$ en mai 2022 : 1.04 $ pour 1 € Résultat, avant même de parler d'effet de taxe : Baril à 110 $ = Baril à 80 € en 2014 ; Baril à 110 $ = Baril à 106 € en 2022 ! ! Soir + 32 % de hau...

le 11/06/2022 à 19:50
Signaler
Vous oubliez 'juste' dans votre calcul plusieurs facteur, dont l'effondrement de l'Euro par rapport au dollar... Plus toutes les marges intermédiaires qui sont en %age du prix du produit (c'est pas très pertinent mais c'est comme ça: c'est pareil pou...

à écrit le 09/06/2022 à 9:51
Signaler
la hausse ! ( un peu. ) la TIPP le nier est mentir!

le 09/06/2022 à 10:47
Signaler
La TIPP est devenue TICPE (PE = Produits Energétiques) pour ne pas se focaliser sur le pétrole, l'énergie est très diverse, de nos jours. L'huile de friture, c'est une énergie, une fois purifiée. :-) La TICPE est figée 12 mois, HT mais avec 20% ajou...

à écrit le 09/06/2022 à 9:45
Signaler
Réussir la transition écologique sans avoir recours massivement et je dis bien massivement à l'économie circulaire n'est qu'une promesse intenable que d'ailleurs on nous tient depuis plusieurs années maintenant.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.