La popularité de Macron cesse de s'effriter

 |   |  1014  mots
Dans un contexte de fortes attentes des territoires à l’égard de l’action publique, les bonnes opinions à l’égard d’Emmanuel Macron continuent de baisser chez les habitants de communes rurales (- 3 pts à 22%) et périurbaines (-6pts à 22%) alors qu’elles progressent chez les habitants de grandes agglomérations(+2pts à 37%) souligne BVA.
"Dans un contexte de fortes attentes des territoires à l’égard de l’action publique, les bonnes opinions à l’égard d’Emmanuel Macron continuent de baisser chez les habitants de communes rurales (- 3 pts à 22%) et périurbaines (-6pts à 22%) alors qu’elles progressent chez les habitants de grandes agglomérations(+2pts à 37%)" souligne BVA. (Crédits : Philippe Wojazer)
L'enquête mensuelle réalisée par BVA pour La Tribune-Orange-RTL indique que 30% des Français ont une opinion favorable d'Emmanuel Macron contre 31% en janvier.

La popularité du président de la République a cessé de se dégrader. D'après le dernier baromètre réalisé par BVA pour La Tribune, Orange et RTL, la part des Français ayant une bonne opinion d'Emmanuel Macron se stabilise à 30% contre 31% le mois dernier. A l'opposé, la proportion de répondants ayant un jugement défavorable s'élève à 69%, au même niveau qu'en janvier.

Après une chute de presque de six mois, la popularité de Macron se stabilise dans les enquêtes d'opinion alors que le quadragénaire tente d'apaiser la colère des "gilets jaunes" depuis des mois. Cependant, les derniers rebondissements de l'affaire Benalla pourraient avoir des répercussions majeures dans l'opinion publique. Déjà à l'été dernier, lors des premières révélations sur l'ancien chargé de mission de l'Elysée, la part des opinions défavorables avait rebondi. Par ailleurs, si elle se stabilise, la popularité présidentielle reste à un niveau bas souligne BVA, "à proximité de notre mesure de février 2014 pour François Hollande (27% de bonnes opinions) et un net cran en dessous de celle réalisée pour Nicolas Sarkozy en février 2009 (41%)."

Fort rebond chez les indépendants

Le détail des résultats de l'enquête signale que la part des opinions favorables a fortement progressé chez les indépendants en passant de 30 à 39% en un mois. L'ancien ministre de l'Economie gagne également du terrain chez les salariés du privé avec quatre points en plus (de 28 à 32% de réponses positives).

En revanche, sa situation se dégrade nettement chez les salariés du secteur public où il perd 10 points en très peu de temps (32 à 22%). Le projet gouvernemental, hautement inflammable de réformer la fonction publique ne semble pas être bien accueilli par le secteur public. "Le texte de 33 articles a pour but de simplifier les instances de représentation du personnel, permettre un recours accru aux contractuels et mieux accompagner les mobilités des agents entre la fonction publique et le privé" rappelle Reuters. Chez les retraités, la cote de popularité du locataire de l'Elysée se détériore également passant de 40 à 37% alors que le gouvernement n'a pas prévu de reculer sur sa réforme à risque même si les événements des dernières semaines ont pu jouer sur le calendrier des travaux.

> Lire aussi : Emmanuel Macron peut-il accélérer les réformes  ?

Au niveau géographique, Emmanuel Macron est en mauvaise position chez les habitants des communes rurales (-3 points à 22%) et ceux des zones périurbaines (-6 points à 22%). Les dernières semaines marquées par les fortes mobilisations des "gilets jaunes" ont mis en avant ces populations qui réclament souvent une meilleure prise en compte de leur territoire par le pouvoir central. A l'inverse, la part des opinions positives est en progression chez les résidents des grandes agglomérations (+2 points à 37%).

En chute libre à droite

Sur le plan politique, les évolutions pour le chef de l'Etat sont très contrastées. Si sa cote de popularité grimpe de 15 points chez les sympathisants du Parti socialiste (à 45%), il perd 7 points chez les proches de la droite (à 28%) et conserve un socle très solide chez les sympathisants de la République en marche (95%). Du côté des sympathisants Rassemblement national (RN), l'ancien haut-fonctionnaire est toujours aussi impopulaire avec 93% de mauvaises opinions.

Dans le contexte du Grand débat, la part des répondants qui se disent prêts à attendre des résultats progressent de 13 points (45%) alors que la proportion des opposants aux réformes menées par le gouvernement baisse de 10 points (40%).  A l'approche de la fin de cet événement inédit, la prise en compte des synthèses de l'ensemble des réunions et consultations en ligne devrait être largement scrutée par une bonne partie de l'opinion publique après plus de trois mois de mobilisations des "gilets jaunes".

Edouard Philippe toujours devant

A Matignon, la popularité du Premier ministre se consolide. Après un net rebond entre décembre et janvier passant de 30 à 36%, la part d'opinions favorables se stabilise en février (36%). Cela fait ainsi plus d'un an que le chef du gouvernement voit sa cote de popularité dépasser celle du chef de l'Etat. "Les bonnes opinions à l'égard d'Edouard Philippe progressent chez les actifs (+3 points à 35%), une amélioration alimentée par une hausse chez les employés et ouvriers (+4 points à 26%) alors que les « CSP+ » (cadres et indépendants) restent des soutiens importants(+2 points à 44%)" souligne l'organisme de sondages.

Hulot toujours en tête

Au classement des personnalités, l'ancien ministre de la Transition écologique et des solidarités, Nicolas Hulot, arrive en tête du podium. 40% des personnes interrogées souhaitent ainsi que l'ancien présentateur de télévision ait davantage d'influence dans la vie politique française. Arrivent ensuite, Alain Juppé (29%, - 5 points) qui vient d'annoncer sa démission de la mairie de Bordeaux pour rejoindre le Conseil constitutionnel, et le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand (28%). L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy gagne également de la popularité chez les Français avec 27% d'opinions favorables (+3 points). Enfin, Marine Le Pen reste stable dans le dernier baromètre à 26%.

Du côté des partis politiques, Europe-Ecologie-Les Verts figure en tête du classement (45% de bonnes opinions). Loin derrière, le parti écologiste est suivi par République en Marche (33%) et les Républicains (27%). A l'opposé, le parti de Nicolas Dupont-Aignan Debout la France (20%), Générations (15%) de Benoît Hamon ou les Patriotes (13%) de Florian Philippot sont en bas  de tableau.

(*)Méthode : enquête réalisée auprès d'un échantillon de Français interrogés par Internet du 20 au 21 février 2019. Echantillon de 1012 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, profession de la personne de référence du ménage et de la personne interrogée, région et catégorie d'agglomération.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2019 à 10:55 :
ça fait plus de 6 mois que la popularité s’effondre rapidement et on est partie d'un petit 40 % de satisfait et là on aurait 30 % de favorable en quelques jours...... ???
Je pense que vous devriez arrêter définitivement les sondages qui ne sont que des faux argument voir des "fack new" (puni par la loi non? ) pour une sorte de propagande cousu de fils blanc .
en coré du nord aussi, 94 % des citoyens sont très satisfait et 6% ultra satisfait de leur gouvernement donc tous va bien. là-bas aussi c'est les sondages qui le disent mais là bas ils sont corrompu et c'est de la manipulation des médias et de la propagande.
a écrit le 25/02/2019 à 8:14 :
Donc pour résumer ça fait un bail que la majorité des français le déteste. Mais il reste. Il fut un temps lorsque le président partait s’il n’avait pas 50% d’opinions favorables... Charles de Gaulle...
mais bon Macron, 70% n’en veut plus mais il reste... peut-être qu’un peu de RIC et de démocratie ferait du bien à la France....
a écrit le 23/02/2019 à 16:52 :
pas de pouvoir d'achat !!!!!! salaire , retraite bloquée depuis depuis sarko
a écrit le 23/02/2019 à 9:16 :
Il n' y a pas que la popularité qui s ' effrite, Macron a pris dix ans depuis le démarrage des yellow jackets ..
Face à cette incapacité d' éteindre la révolte sociale qui gronde et va durer, durer, il devrait partir à la pêche.
a écrit le 23/02/2019 à 7:34 :
Comment sont obtenues ces statistiques ?
Comment 1 français sur 3 peut il être encore favorable à notre actuel président ? (Effectivement, ensuite se pose la question du successeur...)

Celui ci devait révolutionner le genre politique, faire mieux et plus vite, etc...
En fait, il a montré sa capacité à braquer tout le monde contre lui très rapidement et très efficacement ...encore mieux que n'importe quel président passé (dernier exemple = échec des négociations entre les partenaires sociaux, dont "l'irresponsabilité" a été aussitôt fustigée par notre président, qui a en retour été unanimement dénoncé pour ses objectifs intenables)
Ce n'est jamais lui
C'est toujours les autres et/ou avant
Mais lorsqu'on regarde son parcours de président, on peut peut que constater sa capacité à faire exploser ou déraper que qui était jusqu'alors porté "bon an mal an" et, bien entendu dans ce contexte, on ne peut qu'être encore plus inquiets pour l'avenir du pays
Réponse de le 24/02/2019 à 11:06 :
il y en avait un qui pourrait lui succeder, mais il a ete crucifie il y a quelques 2000 ans !!
a écrit le 23/02/2019 à 2:28 :
95% de rem le doigt sur la couture en attendant de l'avoir ailleurs.
A vos ordres chef.
La roue tourne, toujours.
a écrit le 22/02/2019 à 19:26 :
Pour couper l'herbe sous les pieds des JG, le Gouvernement devrait faire passer la loi sur la création d'un R.I.C par le biais du 49.3! Le R.I.C ou la rue!
a écrit le 22/02/2019 à 18:07 :
Votre commentaire omet le Parti socialiste ce qui semble ennuyeux s’agissant d’une formation qui reste dotée d’une présence top 2 ou top 3 parmi les élus locaux. Peu avant le congrès d’Épinay, le PsSfio était à moins de 7% dans les votes nationaux. Alors...
a écrit le 22/02/2019 à 17:07 :
Ah ? On croyait qu'elle remontait, on ne nous a pas tout dit alors ? Il faudra penser à laisser un peu plus de temps entre les annonces contradictoires, sinon le doute s'installe.
a écrit le 22/02/2019 à 16:47 :
Normalement quand ça se passe mal en France, le président change de premier ministre pour un différent et la cote remonte.
Sans doute mr Macron n'a pas le courage politique d'en changer, tant pis pour lui, il verra les résultats aux élections.
Réponse de le 23/02/2019 à 6:13 :
Et si LREM gagne les élections?
Réponse de le 23/02/2019 à 15:02 :
@ Nicolas,
ben après avoir attaqué de front toutes les strates de la société en n'oubliant que les hyper riches et les immigrants il risque pas d'avoir plus de 20% d'électeurs, mais pour les hyper riches, la lutte contre la fraude fiscale c'est du mou de chez mou, car on ne peut pas imaginer un instant ces gens n'optimisant pas leurs ressources, quand aux immigrants c'est son boulot de les réexpédier dans la semaine quitte à changer les lois, pourquoi attendre. La France un état à éviter pour eux.
Quand à ceux d'origine française qui croupissent en Syrie, le moins qu'on puisse faire pour ces ex Français c'est de financer leur séjour dans les geoles de Bagdad.
Pour le prochain mandat il se trouvera dans la situation Irlandaise de mr Fitzgerald , un parti centriste s'arramant à la droite ou à la gauche pour tenir une majorité hyper boîteuse.
a écrit le 22/02/2019 à 16:39 :
Quelle crédibilité accorder à ces sondages ?
Réponse de le 23/02/2019 à 0:20 :
Aucune
a écrit le 22/02/2019 à 16:26 :
les sondages sont orientes!
les amis de brigitte sont à la tete des pricipaux organismes de sondages!!!!!
Réponse de le 23/02/2019 à 6:15 :
Des sondages qui annoncent qu’une grande majorité de personnes ont une opinion défavorable et vous criez au complot. L’esprit critique ne doit pas empêcher le raisonnement et le réflection,.
a écrit le 22/02/2019 à 16:26 :
les sondages sont orientes!
les amis de brigitte sont à la tete des pricipaux organismes de sondages!!!!!
a écrit le 22/02/2019 à 16:23 :
comment aimer un prédisent qui n'aime pas les vieux,les agriculteurs ,les syndicats par contre adore la finance et se mets à son service c'est pas un président de la république qui aime le peuple
a écrit le 22/02/2019 à 14:58 :
tout est dans la maniere de presenter les choses car 30 % apres un ans et demi c est tres faible c était le score de hollande
a écrit le 22/02/2019 à 14:56 :
tout est dans la maniere de presenter les choses car 30 % apres un ans et demisnc est tres faible c tait le score de hollande
a écrit le 22/02/2019 à 13:58 :
Macron surfe sur les bons résultats économiques:croissance chomage.Il doit maintenant enclencher les réformes attendues par les français:PMA,suppression du sénat,fiscalité,etc...
a écrit le 22/02/2019 à 13:22 :
C'est incroyable comme nouvelle ! Elu avec 24% des électeurs et prenant les pleins pouvoirs, il satisfait 30% des Français . Vive le système français, le plus démocratique du monde .
Réponse de le 23/02/2019 à 6:19 :
Encore un qui la ramène avec les 24%. Faut-il rappeler que l’elec présidentielle se joue a 2 tours et qu’au premier tour il y a une pléiade de candidats. Vous préfèreriez un système a l’amer avec 2 candidats seulement? la les scores seraient plus élevés.
Vous avez une vision de la démocratie queque peu hasardeuse.
a écrit le 22/02/2019 à 13:19 :
Reste plus qu'a mettre les senateurs à Bas sur les ronds points . Supprimons cette institution de picsous d'un coup de RIC .
a écrit le 22/02/2019 à 13:11 :
Macron-des-GOPE réfuté par 70 % des français continue à nous laisser à croire qu' il gouverne, énorme ..
a écrit le 22/02/2019 à 12:48 :
Le président des GOPE-de-Bruxeles a du mal à convaincre au plan des résultats puisqu' au service d' une entreprise spécialisée dans la démolition, peut-être faut -il s ' adresser à Culbuto au chef...?
a écrit le 22/02/2019 à 11:40 :
Il n'a pas encore eu l'idée de remplacer les manifestations de rue et ses désagréments par le R.I.C.!? Il n'a pas encore réfléchi a tout les avantages qu'il pouvait en retirer? Entre autre: de gagner du temps, d'améliorer l'image de la France...etc
Réponse de le 22/02/2019 à 11:56 :
On pourrait au moins nous autoriser à voter 1 fois pour les abeilles comme la très grande démocratie d'outre rhin .
Réponse de le 22/02/2019 à 16:57 :
Revendication phare des gilets jaunes, le référendum d’initiative citoyenne (RIC) tel que proposé par les Insoumis a été rejeté sans ambages hier à l’Assemblée, le groupe se voyant accusé par gouvernement et majorité de "récupération politique".
Soutenu par plus de deux Français sur trois, selon les derniers sondages, le RIC vise à faciliter la consultation du peuple, sans associer le Parlement en amont. L’idée avait été portée par plusieurs partis sous diverses formes pendant la campagne présidentielle, dont LFI ou le RN.Après trois heures d’un débat souvent tendu, le texte constitutionnel porté par LFI a fait l’objet d’une motion de renvoi à l’initiative de LREM, votée par 91 voix contre 50.
Réponse de le 23/02/2019 à 6:21 :
un parlement est essentiel au fonctionnement d’une démocratie. De nombreux sujets techniques ne peuvent pas être tranchés par le peuple. c’est la porte ouverte à l’ideolog et non au pragmatisme.
a écrit le 22/02/2019 à 11:28 :
Comment accrediter ces chiffres ? Le Senat le rappelle a l'ordre.
Des lors la chute libre va suivre. Stop a l'intox de pretendus sondages.
Les europeennes vont l'achever.
Réponse de le 22/02/2019 à 13:27 :
L' achever alors qu' il est déjà à terre pour absence de résultats et in capacité de traiter les problèmes sociaux des Gilets Jaunes qu' il a durablement installés dans la rue ..??
Sa com omniprésente est lassante alors qu' on sait son incapacité à désamorcer le crise dans l' UE.
Frexit, vite ..
a écrit le 22/02/2019 à 11:16 :
C'est dommage, c'est un président très intelligent. Il a un trop franc parlé. C’était culotté de dire qu'il faut traverser la rue pour trouver un emploi, pourtant c'est bien la triste vérité. Les demandes d'embauches non pourvus non jamais été aussi haute et le chômage toujours statistiquement trop haut. Les allocataires du RSA qui ne baissent pas. En France, on préfère rester au RSA/chômage et faire du noir plutôt que de travailler au SMIC. Alors pas de coup de pouce aux minima sociaux voir baisser les minima sociaux et tout le monde gueulent.
Réponse de le 23/02/2019 à 6:05 :
Il faut définir ce qu'est l'intelligence. Ce mr a certainement une bonne mémoire et à bien retenu les leçons de l'ENA et de la banque rodshill et c'est pour cela qui sert bien sa caste avec l'argent du peuple. Moi je le vois plutôt sans charisme et un peu primaire dans sa façon de conduire le pays. Mais il faut que la nomencla l'ensence pour le remercier
a écrit le 22/02/2019 à 11:15 :
Les retraités ont de la mémoire, il est peu probable que Macron redevienne populaire pour cette catégorie de français. CSG, pensions désindexées , la coupe est pleine.
Réponse de le 22/02/2019 à 14:48 :
Les retraités n'ont pas de mémoire, sinon ils se souviendraient qu'ils ont refusés toutes les réformes depuis 40 ans, ce qui a crée la dette accumulée de 2000 Milliards d'Euros dont aujourd'ui seuls les intérêts nous coûte 45 Milliards tous les ans.Macron n'est nullement responsable de cette situation.Il va falloir réentrainer la mémoire qui flanche.
a écrit le 22/02/2019 à 11:08 :
Bah une fois qu’il touche le fond, oui ça stagne au fond. En même temps un président français que la majorité des citoyens français souhaitent voir mort, voir torturé avant, c’est rare.
a écrit le 22/02/2019 à 10:46 :
un président qui détruit ce que ma génération a gagnè par la lutte c'est désolent,je ne connais pas beaucoup de gens qui le soutiennent maintenant pourtant on a voté pour lui mais on est trop déçu,c'est un petit coq arrogant encore hier une phrase sur les syndicats 30 pour cent c'est surestimé
Réponse de le 22/02/2019 à 11:12 :
Il faudra m'expliquer ce que votre génération aurait gagné par la lutte et qui aurait été détruit.
a écrit le 22/02/2019 à 10:43 :
Pour moi Macron est à la ramasse.

Le pourrissement du mouvement des GJ ne lui profite pas parce que les français considèrent qu'il en est co-responsable.
La flambée des actes antisémites (mais aussi islamophobes et christianophobes) ne lui a pas apporté de soutien supplémentaire.
Sa soirée au CRIF est totalement éclipsée par le rapport du sénat sur les affaires benalla.

Il ne sait pas comment sortir du grand débat dans lequel il s'est lui-même piégé. Son entourage le quitte (ou doit le quitter). Même sa femme l'engueule.

La réforme du chômage est reportée, celle de la fonction publique lui promet de nouvelles manifestations.
On va avoir des manifs en permanence. le mercredi avec les lycéens et les écolo gilets verts, le samedi et la dimanche avec les différentes obédiences des gilets jaunes.

Sur le plan international sa réputation est en chute libre. Toute l'Europe et l'ONU s’interrogent sur sa gestion policière brutale, sur ses capacité de gestionnaire des finances de la maison France, sur son incapacité à entretenir des rapports normaux avec d'autres états (italie, pologne, hongrie...) et même sur son honnêteté (affaire Benalla).

Bref, en 18 mois il est passé du Capitole à la roche tarpéienne.
Réponse de le 22/02/2019 à 11:08 :
Bien d'accord, mais les sondages le donnent gagnant haut la main face à MLP si une élection présidentielle se déroulait aujourd'hui...
Ce qui est le plus ahurissant c'est l'immaturité politique des français qui après l'avoir élu par défaut lui ont donné une assemblée constituée de 80% de godillots immatures et incompétents.
Réponse de le 22/02/2019 à 12:43 :
Sauf que le sondage est idiot.

D'abord il y aurait au minimum une campagne électorale de 3 mois (durée à vérifier) qui pourrait changer tout. On se souvient que 3 mois avant la présidentielle Fillon devait 'emporter haut la main et que 6 mois avant c'était Juppé qui devait écraser Hollande .

D'autre part, si l'on devait revoter cette année c'est soit parce que Macron aurait démissionné, soit qu'il aurait été tellement discrédité qu'il n'aurait pu se maintenir, soit qu'il serait passé dans l'au delà. Et dans ces cas de figure, il ne serait évidemment pas candidat.

Pour le reste, je vous rejoins sur la majorité éléphantesque qui a été donnée à Macron. C'est une énorme bêtise collective.
a écrit le 22/02/2019 à 10:40 :
"Europe-Ecologie-Les Verts figure en tête du classement (45% de bonnes opinions)" Leurs candidats plafonnent à 3% depuis 30 ans aux élections présidentielles, je t'aime beaucoup mais je ne vote pas pour toi!
Réponse de le 22/02/2019 à 12:49 :
@jkl a écrit 22/02/2019 10:40
Aux législatives 2017, le parti écolo (je ne sais pas si c'était EELV) a fait 2% au 1er tour.
Je suis aussi étonné que vous: le résultat de ce sondage est assez incompréhensible.
Cordialement
a écrit le 22/02/2019 à 10:20 :
Ce que je retiens personnellement : il ne pouvait pas descendre plus bas, donc qu'il remonte à 30% cela fait 70% qui ne l'approuvent pas. Autre sondage et pas des moindres : 69% ont une mauvaise opinion de MACRON ce qui est à rapprocher des 70% ci-dessus.
a écrit le 22/02/2019 à 9:40 :
Cela m'étonne cet article sur cet état de fait. Pour moi rien n'a changé. J'attends avec impatience les élections européennes. Oui, à ce moment là, on pourra voir si la cote à Macron a changée.
a écrit le 22/02/2019 à 9:28 :
"Les investisseurs ayant permis ce développement conséquent se succèdent donc à partir des années 2000 avec Résalliance Conseil et Edmond de Rothschild Investment Partners, puis Ixen en 2007. "
Source wiki

Qu' ajouter , une filiale de l' employeur du banquier ? au-delà serait gourmandise !
a écrit le 22/02/2019 à 9:09 :
"Le texte de 33 articles a pour but de simplifier les instances de représentation du personnel, permettre un recours accru aux contractuels et mieux accompagner les mobilités des agents entre la fonction publique et le privé"

Tout le monde a décodé, même sans avoir fait Macron première langue.

Fin du statut, recrutement et avancement des agents de l'état et des collectivité sur clientélisme et copinage et non plus sur concours, et fin du syndicalisme.

Macron est toujours fan de la démocratie directe.... :-))
Réponse de le 22/02/2019 à 17:27 :
Oui c’est culotté : il est entrain de changer les «  codes » et remettre des «  cadres » peut être faudrait-il lui donner du temps ? Pour voir le résultat ?

Cordialement
a écrit le 22/02/2019 à 8:51 :
L'administratif de haut niveau Élysée et Sénat s'enferment dans des conflits générant une pagaille incroyable ... la France a autre chose à faire et à payer tout cela
a écrit le 22/02/2019 à 7:54 :
Peu de commentaires? Le dénigrement systématique fait saliver ceux qui crachent voluptueusement leur venin quotidien. Qu'on puisse apprécier un Président n'est pas dans la mentalité française
Réponse de le 22/02/2019 à 9:25 :
Le président des GOP de Bruxelles qui feint de gouverner quand les leviers sont ailleurs à (Bruxelles), et vous vous en esbaudissez comme M Jourdain découvrant qu' il faisait de la prose sans le savoir, énorme!
Réponse de le 22/02/2019 à 9:49 :
sincèrement à part vous qui déversez votre fiel, sur ceux qui ne pensnet pas comme vous, parlez nous plutôt de la dette 2360 MILLIARDS, record, bine impactée par macron depuis 6 ans (et oui sinistre de l'éco. puis président d'une partie de la France), du déficit 2019 3.5% record européen yessss, chômage 9.1% et non comme la DARES 8.8%, voir eurostats, prélèvements obligatoires RECORD mondial et l'autre disait NOUVEAU MONDE, mais êtes vous normal?? souffrez mon ami d'être un anti macron, je n'aime pas l'esbroufe, la com. non plus, seul m'importent les résultats.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :