La popularité de Macron en chute libre chez les chefs d'entreprise

Interrogés au mois de décembre par OpinionWay pour CCI France/La Tribune/Europe 1 dans le cadre de la "La grande consultation", les chefs d'entreprise semblent beaucoup moins confiants. L'indicateur de l'optimisme est à son plus bas niveau depuis février 2015.
Grégoire Normand

7 mn

Alors que la crise des « gilets Jaunes » semble s'essoufler, seuls 23% des
dirigeants sont confiants dans l’avenir de l’économie française. Soit – 12 points, un niveau jamais atteint depuis l’élection d’Emmanuel Macron.
Alors que la crise des « gilets Jaunes » semble s'essoufler, seuls 23% des dirigeants sont confiants dans l’avenir de l’économie française. Soit – 12 points, un niveau jamais atteint depuis l’élection d’Emmanuel Macron. (Crédits : POOL)

La popularité d'Emmanuel Macron se dégrade auprès des chefs d'entreprise. D'après la dernière grande consultation réalisée par OpinionWay pour CCI France, La Tribune et Europe 1, 27% des dirigeants interrogés se déclarent satisfaits de l'action menée par Emmanuel Macron, soit 10 points de moins qu'en septembre (36%). À l'opposé, 72% des patrons ont répondu qu'ils étaient mécontents des réformes menées par le président de la République. La part des dirigeants insatisfaits a gagné 9 points depuis septembre.

Si la crise des "Gilets jaunes" tend à s'essouffler après plusieurs semaines de mobilisation, les conséquences du mouvement sur l'économie française pourraient encore s'alourdir. En effet, la Banque de France a récemment révisé à la baisse ces prévisions de croissance pour le dernier trimestre 2018 passant de 0,4% à 0,2%. Pour l'année 2018, l'institution bancaire anticipe une croissance de 1,5% mais ces chiffres ne prennent pas en compte "les mesures annoncées par le président de la République et le gouvernement postérieurement au 28 novembre, qui sont notamment susceptibles d'affecter les évolutions des prix à la consommation et du pouvoir d'achat ainsi que le déficit public."

Il est encore trop tôt pour tirer un bilan économique définitif de cette mobilisation, surtout que les mesures en faveur d'un élargissement de la prime d'activité et l'annulation de la CSG pour une bonne partie des retraités pourraient doper le pouvoir d'achat de ces ménages. La consommation pourrait rebondir après un premier semestre jugé décevant.

Lire aussi : "Gilets jaunes" : les craintes sur la croissance se multiplient

65% des dirigeants soutiennent les "Gilets jaunes"

D'après les résultats collectés par l'institut de sondages, 65% des chefs d'entreprise affirment leur soutien au mouvement des "Gilets jaunes" contre 66% chez les Français. Dans le détail, 29% les soutiennent "tout à fait" et 36% déclarent "plutôt" un soutien. Cette position peut s'expliquer "par la convergence d'une des revendications portées par les 'Gilets Jaunes' : le ras-le bol fiscal" souligne OpinionWay. L'un des principaux motifs de contestation au début du mouvement était la hausse de la fiscalité carbone sur les carburants.

Par ailleurs, toutes les entreprises ne soutiennent pas forcément le mouvement de la même façon. Si la part des dirigeants dans le commerce (77%), l'industrie (75%) ou la construction (74%) à défendre le mouvement est importante, celle dans les services est moins prononcée (56%). En revanche, il y a assez peu de disparités en fonction de la taille des entreprises (65% pour les entreprises de 0 à 9 salariés contre 62% pour les entreprises de plus de 10 salariés).

L'indicateur de l'optimisme plonge

La confiance des dirigeants s'érode sérieusement. Selon l'indicateur de l'optimisme mesuré par OpinionWay, le degré de confiance est passé de 90 à 83 entre novembre et décembre pour les entreprises de 0 à 9 salariés, et 113 à 93 pour les entreprises ayant plus de 10 salariés. L'indicateur, qui prend en compte les questions de confiance à l'égard de l'évolution de l'économie et d'appréciation de la situation actuelle, atteint ainsi son plus bas niveau depuis février 2015 pour chaque groupe d'entreprises.

La part de ceux qui répondent que "c'est très bien en ce moment" est en baisse de trois points par rapport à novembre, passant de 47% à 44%. La part de ceux qui estiment que "ce sera mieux demain" est en constante progression depuis octobre, passant de 13% à 20%.

Des perspectives en berne

Concernant les perspectives de l'économie française pour les 12 prochains mois, les chefs d'entreprise sont de moins en moins confiants avec une chute de 12 points en un mois. Ils sont désormais 23% à être optimistes pour l'économie française contre 31% pour l'économie mondiale, et 69% pour leur entreprise.

En dépit de la montée des inquiétudes, 92% (-3 points par rapport à novembre) des chefs d'entreprise interrogés envisagent de maintenir le nombre de salariés tandis que 7% espèrent pouvoir recruter et 1% prévoient de réduire leur nombre de salariés.

Inquiétudes sur le chiffre d'affaires

La multiplication des mobilisations et des actions de blocage a provoqué un sentiment d'inquiétude chez certains chefs d'entreprise. Plusieurs dirigeants ont dû recourir à des mesures de chômage partiel à la suite d'une baisse d'une activité. Parmi les conséquences testées par OpinionWay, les craintes semblent plus importantes sur le chiffre d'affaires. En effet, 17% des interrogés ont signalé que ce mouvement social inédit pourrait avoir un impact sur leur résultat. 14% indiquent que cela pourrait avoir des répercussions sur leur trésorerie et 8% sur leur approvisionnement.

À l'opposé, peu de répondants (2%) indiquent que les événements relatifs aux "Gilets jaunes" auront des conséquences sur leurs capacités à honorer les échéances fiscales et sociales, ou sur le climat interne dans l'entreprise (3%). D'autres répercussions sur l'emploi (8%) ou la gestion des stocks (5%) sont également mentionnées par les dirigeants.

Risques sur l'attractivité

Alors que la France a attiré un grand nombre d'investissements en 2017, elle pourrait perdre du terrain en 2018. D'après les résultats collectés par l'organisme de sondages, 70% des personnes consultées indiquent que le mouvement des "Gilets jaunes" aura des conséquences importantes sur l'attractivité de la France. 75% des interrogés dans les services indiquent que l'image de la France pourrait se détériorer. Dans l'industrie, ils sont 61% à exprimer ce sentiment contre 64% dans la construction ou 63% dans le commerce. Dans ce dernier secteur, la perte de chiffre d'affaires pourrait être considérable.

Dans une récente interview accordée à La Tribune, le délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution, Jacques Creyssel, avait estimé la perte de chiffre d'affaires à plus de un milliard d'euros et que les grands gagnants pourraient être les plateformes de commerce en ligne comme Amazon.

Lire aussi : "Gilets jaunes" : "Les pertes sont estimées à 1 milliard d'euros pour le commerce"

Le télétravail n'a pas la cote chez les chefs d'entreprise

Alors que la question de l'écologie et du réchauffement climatique devient de plus en plus urgente aux yeux des climatologues, OpinionWay a testé plusieurs mesures visant à réduire l'usage des véhicules personnels par les salariés. Sur l'ensemble des individus interrogés, seulement 2% indiquent avoir déjà mis en place ou ont l'intention de mettre en oeuvre des incitations au covoiturage. Ils sont 2% à vouloir développer le télétravail ou favoriser les horaires aménagées pour les employés. Enfin, ils ne sont que 1% à vouloir instaurer un service d'autopartage (1%) ou à faire la promotion du vélo (1%).

___

Méthode : les interviews ont été réalisées du jeudi 6 au mercredi 12 décembre 2018 avant, pendant et après l'Acte IV de la mobilisation des "Gilets Jaunes" et pour partie avant les annonces du président de la République lors de son intervention télévisée du 10 décembre. Étude réalisée auprès d'un échantillon de 604 dirigeants d'entreprise interrogés par téléphone. La représentativité de l'échantillon a été assurée par un redressement selon le secteur d'activité et la taille, après stratification par région d'implantation.

--

 Vous désirez exprimer votre avis, émettre une idée sur les questions économiques ? Rejoignez la Communauté CCI des entrepreneurs en participant à la plateforme d'échanges et de débats : www.grandeconsultation.fr

Opinion Way, CCI France, La Tribune, La grande consultation des entrepreneurs,,

Grégoire Normand

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 53
à écrit le 19/12/2018 à 10:09
Signaler
En réalité il ne s'agit pas de l'opinion des chefs d'entreprise mais de l'opinion d'un échantillon de citoyens français, le fait qu'ils soient chefs d'entreprise n'apportant aucun biais. Car si on est honnête on voit que les orientations de Macron re...

à écrit le 19/12/2018 à 7:04
Signaler
Sondages stupides car les français sont d'accord pour faire exploser les dettes, travailler tard dans leur vie et partir tôt à la retraite mais ne veulent jamais faire des efforts et ne savent pas gérer leurs finances mais sont doués pour acheter des...

le 20/12/2018 à 12:08
Signaler
Si le comportement des français ne te convient pas tu peux toujours t en aller rejoindre les évadés fiscaux. Personne ne retient les génies auto proclamés dans ton genre.

à écrit le 18/12/2018 à 20:08
Signaler
Votre commentaire

à écrit le 18/12/2018 à 17:50
Signaler
Monsieur macron demissionner svp c est terminé pour vous ?

le 19/12/2018 à 7:15
Signaler
oui et on mettra Phillipot, Marine ou Mélenchon de vrais génies et on dégringolera à la dernière place au classement mondial en un temps record. Champions les gilets jaunes niveau intelligence, justes bons à casser et réclamer du fric après avoir coû...

à écrit le 18/12/2018 à 16:16
Signaler
Sans force de frottements fluide, l’objet Macron subit une force verticale et dirigée vers le bas. Il s’agit bien la chute libre car il n’est soumis qu’à son poids. L’accélération de l'objet Macron ne dépend donc que de g. Attention à l’atterrissag...

à écrit le 18/12/2018 à 14:55
Signaler
si l'on ajoute les patrons de PME et les forces de l'ordre, aux gilets jaunes, Macron, le gouvernement Philippe et les députés Sénateurs LREM MODEM sont désavoués par près de 95 % de la population ; ils devraient démissionner, pour l'intérêt su...

le 19/12/2018 à 7:07
Signaler
Et l'argent vous le trouvez où gros malin compte tenu de 2300 milliards d'euros de dettes qui galopent ?

à écrit le 18/12/2018 à 14:50
Signaler
je croyais bêtement que pire que Hollande ça ne pouvait pas exister, mais si, la France a inventé le "pire que le pire"! Il est où le Macron donneur de leçons à l'Allemagne ? Si ça continue, l'UE va nous proposer un Frexit gratuit (+ prime de 100€ ...

le 18/12/2018 à 16:09
Signaler
Eh non, le pire continue dans la pure lignée Hollande, mais cette fois la ligne rouge a été atteinte. Aujourd'hui, il faut nécessairement arbitrer les recettes et les dépenses de la France que nos politicards de tous bords n'ont pas voulu faire depu...

le 18/12/2018 à 17:34
Signaler
l'homme qui caressait le genou de Trump est en mauvaise posture !

le 18/12/2018 à 18:46
Signaler
@Harry C'est très méchant,ce que vous écrivez! Macron est arrivé au stade ultime des dirigeants français:record absolu de prélèvements en France,record absolu de projets financés a l'étranger.D'après Brune Poirson,5 milliards ont été investis d...

le 19/12/2018 à 11:17
Signaler
@ Artie shaw Tout à fait d'accord. Il n'y a pas d'argent pour les français, par contre pour le TGV marocain, il y en a....entre autre ! Alors que les gendarmes et les policiers n'en peuvent plus avec 23 millions d'heures supplémentaires non payées...

à écrit le 18/12/2018 à 14:36
Signaler
Et il y a de quoi. Pendant les annonces poudre de perlimpinpin de Macron, le Sénat a allégé l’exit tax Le Sénat a voté pratiquement au moment de l’allocution présidentielle un allégement de l’exit tax, qui sanctionnait certains exilés fiscaux....

le 18/12/2018 à 18:50
Signaler
Larcher est pire que Macron:Macron voulait voter un amendement pour supprimer l'abattement fiscal des journalistes gagnant plus de 5000 euros par mois,le sénat l'a rejeté

à écrit le 18/12/2018 à 14:28
Signaler
Attendez un peu le prélèvement à la source ... Quand les chefs d'entreprise vont se rendre compte qu'en plus de maintenir leur entreprise en bonne santé, ils vont devoir prélever les impôts de leurs employés qui s'inscrivent dans le système fiscal l...

à écrit le 18/12/2018 à 13:42
Signaler
Ben avec la bourde des 80 km/h décidée sans concertations, j'ai été très étonné de l'absence de réactions des automobilistes ainsi que la modification du contrôle technique pour lècher la botte à l'Europe et ruiner les familles pauvres (135 causes de...

le 18/12/2018 à 18:54
Signaler
N'insultez pas l'Europe! Cela concerne l'UE de Bruxelles! Et de ce club nous pouvons en sortir et ne plus payer notre cotisation de 21 milliard chaque année!

à écrit le 18/12/2018 à 13:20
Signaler
Qu'il était bon le temps noiretpede à l'Elysée, les week end chez les bourgeois du touquet, fils de chirurgien riche de naissance, avec seulement 1000 euros pour survivre en temps qu'etudiant, ça donne envie de pleurer. Quand une xvermineg pareil se...

à écrit le 18/12/2018 à 13:10
Signaler
La défiscalisation/décotisation des heures sup ainsi que les primes sans frais, représentent un cadeau direct ou indirect à plusieurs milliards pour les entreprises. La hausse de la prime d'activité constitue aussi une bonne nouvelle pour les patr...

le 18/12/2018 à 15:32
Signaler
Comment peut-on parler de cadeau aux entreprises sachant qu'elles sont parmi les plus taxés au monde. Certains voudraient les taxer encore plus! On va bientôt faire disparaître tous les emplois marchands avec cette mentalité qui perdure! Mon dieu il...

le 18/12/2018 à 17:51
Signaler
Affirmer une erreur avec conviction n'en fait pas une vérité. La France n'est pas cet enfer que le MEDEF aime à faire penser. D'une part la taux d'imposition ne fait que chuter (tendance mondiale mais énorme erreur) mais en plus l'état français ai...

à écrit le 18/12/2018 à 12:51
Signaler
Ils n'ont pas fini de se lamenter, le prochain Président ne peut être que pire, alors un peu de philosophie s'il vous plaît. On ne peut pas dire qu'il était défavorable aux entreprises, mais maintenant qui va vouloir investir en en France? Les plus...

le 18/12/2018 à 13:16
Signaler
Les traitres héritiers fils seront pendus!

le 18/12/2018 à 14:04
Signaler
Les riches sont partis avec la gauche Hollande ils aime pas les très très riches comme lui dites adieu aux entreprises et bonjour Mélanchon et retrouvez vous en Corée du Nord ou a Cuba et un dictateur Mélanchon

à écrit le 18/12/2018 à 11:48
Signaler
Non seulement la popularité de Macron est en chute libre chez les chefs d'entreprise, mais elle l'est également chez les Français en général... dont les forces de l'ordre ! La police vient en effet de montrer officiellement sa grogne. Et si la Genda...

à écrit le 18/12/2018 à 11:05
Signaler
Évidement, le Président Macron a hérité les décisions cachées Holland, notamment de faire payer les URSSAF même si le résultat est faible ou deficitaire... et la hausse de CFE +100% dans le 34

à écrit le 18/12/2018 à 10:36
Signaler
il est clair qu'il se doit de sérieusement redresser la barre vers une plus juste répartition du prélèvement des impôts qui aujourd'hui pèse le plus sur une classe qui n'en peut plus. the cash cow is dying tout en réduisant le train de vie de l'état...

à écrit le 18/12/2018 à 10:32
Signaler
Il n'y a pas que chez les patrons que sa "popularité" et en berne !

à écrit le 18/12/2018 à 10:32
Signaler
Les 65% de soutien des chefs d'entreprises aux gilets jaunes, c'est effectivement un amusement de voir que ce mouvement cible les impôts, trop élevés, déclenché par des gens qui n'en paient que très peu.. Pour savoir si ce "soutien" s'étend jusqu'à a...

à écrit le 18/12/2018 à 10:24
Signaler
"65% des chefs d'entreprise affirment leur soutien au mouvement des "Gilets jaunes" Ce chiffre est sujet à caution. Sans doute que prochainement éclatera le scandale sur le bidonnage des sondages relatifs à ce mouvement.

à écrit le 18/12/2018 à 10:21
Signaler
Macron et le gouvernement PHilippe c'est la chienlit totale, LE BORDEL ABSOLUT il ne faut pas oublier la très grande très grandissime responsabilité du Modem et des députés LR qui soutient encouragent les profiteurs LREM et se partagent les privi...

à écrit le 18/12/2018 à 10:11
Signaler
Vu que la réduction du coût du permis de chasse est reporté, sur la facture d'eau de monsieur tout le monde. La confiance est perdue. La liste de ces inepties est longue.

à écrit le 18/12/2018 à 9:55
Signaler
Franchement fallait être complétement déconnecté du pays pour pondre les 80km/h et penser à la taxe carbone. Autiste aussi pour ne pas sentir le ras le bol fiscal monter! Il y a peine 2 mois ce gouvernement songeait même à taxer les prestations des c...

à écrit le 18/12/2018 à 9:28
Signaler
Je me demande à quoi cela sert de faire une politique pro-entreprise si les patrons ne sont pas contents. Au moins une politique pro-salarié on aurait plus d'argent et cela ne changera rien pour l'humeur des patrons jamais contents. C'est comme les a...

le 18/12/2018 à 9:44
Signaler
Normal que tout le monde soit mécontent on déplace les taxes des uns vers les autres suivant l'humeur du moment ,,,,,,,,le vrai probleme est l'abolition des privileges GENRE ceux des anciens presidents ,ministres, en 2017 recrutement de 22 8900 ag...

le 18/12/2018 à 10:38
Signaler
@malo ...et cela ne serait qu'un honnête et juste début.

à écrit le 18/12/2018 à 9:21
Signaler
C'est un peu la Bérézina en France au grand plaisir de Trump

à écrit le 18/12/2018 à 9:08
Signaler
reformes? quoi comme reforme, hormis le 80kmh? hollande a profite de la politique laxiste de draghi, lui a le trouillometre a zero et joue au bonneteau fiscal en croyant que les gens ne le voient pas..... d'un autre cote il n'a plus grand chose a p...

le 18/12/2018 à 9:20
Signaler
Erreur sur la dette , la dette d'un pays est libellée dans la monnaie du pays ( sauf cas explicitement différent par exemple dette en $ sur un pays non dollar) donc X milliards de dette euros deviennent x milliard de dette en francs . Ce sont nos cré...

le 18/12/2018 à 16:14
Signaler
"a dette d'un pays est libellée dans la monnaie du pays ( sauf cas explicitement différent par exemple dette en $ sur un pays non dollar) donc X milliards de dette euros deviennent x milliard de dette en francs ." Vous voulez dire qu'au passage à ...

à écrit le 18/12/2018 à 9:01
Signaler
Normal que les chefs d'entreprise ne fassent plus confiance à Macron. En 18 mois, il n'a pas réussi à rétablir l'esclavagisme.... La déception pour les riches!!!!!

à écrit le 18/12/2018 à 9:01
Signaler
Que dire? Si ce n'est, qu'il accumule tout le bien que l'on pense de la politique de l'UE de Bruxelles dont il est le pion!

le 18/12/2018 à 10:51
Signaler
il faut arrêter de toujours taper sur l'UE! Depuis 50 ans nos gouvernements ont mal gouvernés, mal gérés, sans audace ni vision. D''un autre côté il faut aussi dire que les Français, les syndicats en particulier, etc, ne sont pas de la tarte. L'ass...

le 18/12/2018 à 13:07
Signaler
Si l'UE n'a rien a voir, alors il faut très rapidement virer le président et les prétendants ou bien changer complètement de peuple! Et là, on retrouve les incompétent qui on signer les traités d'adhésions a l'UE, a l'euro et a l'OTAN.

à écrit le 18/12/2018 à 8:45
Signaler
On voit Macron prendre l'argent de nos clients pour le donner à ceux qui ne le seront jamais, à ceux qui ne font qu'alimenter l'évasion fiscale via les paradis fiscaux officiels de l'union européenne, comment voulez vous que la majorité des patrons s...

à écrit le 18/12/2018 à 6:54
Signaler
Certes les provocations de Macron (traverser la rue, les illettrées de GAD, les gaulois réfractaires...) et surtout de certains de ses hommes de main (Castaner, Ferrand, Griveaux, Le Gendre) qui ne trouvent rien de mieux que de jeter de l'huile sur l...

le 18/12/2018 à 9:50
Signaler
MAIS en 2017 22900 agents nouveaux dans les ministere s ,la vaisselle,la piscine les 100 millions prévus pour relooker l'elysee, ,les voyage tokio paris à vide, la FLAT TAX etc ne sont pas de l h'eritage ,

à écrit le 18/12/2018 à 6:27
Signaler
Fonctionnaire un jour, fonctionnaire toujours ... Le poids de la dépense publique étant l'écrasante masse salariale des fonctionnaires, mais comme ils sont les plus assidus lors des elections, en virer 500.000 serait un suicide politique de court t...

à écrit le 18/12/2018 à 6:19
Signaler
l'usurpateur enfin démasqué aux yeux de tous : il est grand temps !

à écrit le 18/12/2018 à 6:05
Signaler
Macron très fort en maths un super arnaqueur macron Madoff des retraitees

le 18/12/2018 à 10:31
Signaler
C est le pire président que la France a connu. Defendre que les ultras riches. Pour info ce sont les Suisses et les Anglais qui ont permis a Macron de se presenter. Ce sont eux qui o t donné le plus pour sa campagne...C est la première fois que cela...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.