La popularité de Macron rebondit

 |   |  1308  mots
Les annonces en faveur du pouvoir d’achat de la fin d’année 2018 semblent avoir quelque peu porté leurs fruits, puisque la popularité d’Emmanuel Macron progresse
de manière assez significative chez les retraités souligne BVA.
"Les annonces en faveur du pouvoir d’achat de la fin d’année 2018 semblent avoir quelque peu porté leurs fruits, puisque la popularité d’Emmanuel Macron progresse de manière assez significative chez les retraités" souligne BVA. (Crédits : Philippe Wojazer)
L'enquête mensuelle réalisée par BVA pour La Tribune-Orange-RTL indique que 31% des Français ont une opinion favorable d'Emmanuel Macron contre 27% en décembre.

La popularité du chef de l'État retrouve des couleurs. Selon le dernier baromètre réalisé par BVA pour La Tribune, Orange et RTL, la part des Français interrogés ayant une mauvaise opinion du Président de la République est en baisse en ce début d'année pour atteindre 69% contre 72% en décembre. À l'opposé, la part des opinions favorables se redresse pour atteindre 31% contre 27% en fin d'année 2018.

Après une séquence très difficile qui a duré presque six mois, la chute dans les sondages cesse alors qu'Emmanuel Macron tente d'apaiser la colère des "gilets jaunes" depuis des semaines. La période difficile est cependant loin d'être terminée. Plusieurs groupes de "gilets jaunes" se préparent à l'acte XI samedi prochain et l'organisation du grand débat a suscité de nombreuses polémiques lors de la semaine de lancement.

Plus populaire chez les retraités

Dans le détail, le locataire de l'Élysée a gagné en popularité chez les retraités. D'après les résultats collectés par l'institut de sondages, la part de réponses favorables dans cette catégorie a progressé de 5 points depuis décembre et 8 points depuis novembre pour atteindre 40% en janvier.

Les personnes faisant partie d'un foyer ayant des revenus inférieurs à 1.500 euros ont également signalé plus réponses favorables à l'égard de l'ancien ministre de l'Économie.(25%; +4 depuis décembre, +6 depuis novembre). Pour les auteurs de l'enquête d'opinion, il semble que l'arsenal de mesures en faveur du pouvoir d'achat présenté par Emmanuel Macron le 10 décembre dernier ait porté ses fruits. L'annulation de la hausse de la contribution sociale générale (CSG) pour les retraités ayant une pension inférieure à 2.000 euros et la revalorisation de prime d'activité pour les salariés au SMIC semblent avoir trouvé un écho dans l'opinion publique.

> Lire aussi : Les mesures "Gilets jaunes" devraient booster le pouvoir d'achat (des actifs)

Par ailleurs, la volonté de l'ancien haut-fonctionnaire de poursuivre les réformes comme il l'a annoncé lors de ses voeux semble "avoir parlé aux cadres (51% de bonnes opinions, +10 points) et trouvé un certain écho chez les sympathisants LR (30%; +4 points depuis décembre, +7 points depuis novembre), même si ces derniers demeurent majoritairement sur leurs gardes (70% continuent d'avoir une mauvaise opinion du Président)."

> Lire aussi : Emmanuel Macron peut-il accélérer les réformes  ?

En dépit de ces améliorations, Emmanuel Macron demeure le chef d'État le plus impopulaire après 20 mois de premier mandat depuis 1981, au même niveau que François Hollande (31% de réponses positives). Après avoir exercé une durée de mandat similaire à la tête de la présidence de la République, François Mitterrand avait recueilli 48% d'opinions favorables en janvier 1983 contre 47% pour Nicolas Sarkozy en janvier 20009, 37% pour Jacques Chirac en janvier 1997.

Édouard Philippe plus populaire

Les gains de popularité ne concernent pas que le chef de l'État. En effet, le rebond de la part des opinions positives à l'égard du Premier ministre est encore plus marqué. Edouard Philippe a gagné 6 points de popularité entre décembre et janvier passant de 30% à 36%. Après avoir connu une forte chute lors des précédents baromètres réalisés entre octobre et décembre, le chef du gouvernement regagne des points dans l'opinion des Français. Depuis son arrivée à Matignon en mai 2017, il a tout de même perdu 23 points de réponses positives.

"À l'instar d'Emmanuel Macron, Édouard Philippe voit notamment sa popularité progresser chez les retraités (47% ; +9) et les sympathisants LR (46% ; +9). Il demeure en revanche très impopulaire chez les personnes vivant en zone rurale (27% ; -2 de bonnes opinions seulement), ces derniers ayant sans doute toujours en mémoire la baisse de la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires" qui avait alimenté un large mécontentement explique BVA.

Les "gilets jaunes" encore largement soutenus

Alors que plusieurs groupes de "gilets jaunes" ont appelé à manifester samedi prochain après plus de deux mois de mobilisations, ce mouvement social inédit dans sa durée est encore approuvé par une large majorité de Français (64%, -1 point par rapport à novembre). Ils sont au contraire 36% à le désapprouver (+3 points). "Ainsi, malgré les violences ayant émaillé certaines manifestations, les annonces d'Emmanuel Macron et la mise en place d'un grand débat national, le soutien de l'opinion au mouvement des 'gilets jaunes' reste élevé, notamment parmi les jeunes (71% des 18-24 ans), les catégories populaires (78%), les personnes vivant en zone rurale (65%) ou dans de petites agglomérations (67%)", indiquent les auteurs de l'enquête d'opinion.

Une majorité de Français favorables à la poursuite du mouvement

Malgré la mise en place des mesures destinées à soutenir les salariés aux revenus modestes et les petites retraites, une majorité de répondants (53%) estiment que les manifestations doivent se poursuivre "afin de maintenir la pression sur le gouvernement". Et malgré le lancement du grand débat la semaine dernière, la contestation est loin de s'apaiser.

À l'inverse, 47% des personnes interrogées estiment que les mobilisations doivent marquer une pause en attendant les décisions qui seront prises à l'issue du grand débat. "Ce sont les mêmes catégories de population qui appellent de leurs vœux une poursuite des manifestations (jeunes, personnes touchant de faibles revenus ou vivant en zone périurbaine), tandis que les personnes âgées ou les catégories aisées expriment davantage le souhait que le mouvement s'arrête le temps du débat."

Une majorité de Français indifférents au grand débat

La mise en oeuvre du grand débat à l'échelle du territoire français a suscité beaucoup d'interrogations et de réserves durant les trois premières semaines de janvier. Interrogés sur ce thème, une majorité de Français semblent exprimer de l'indifférence à l'égard de cet événement puisqu'ils sont 51% à indiquer ne pas avoir vraiment d'opinion à ce sujet. Les résultats obtenus lors de l'enquête ont permis à BVA de distinguer trois groupes de répondants :

- Ceux qui sont approuvent le mouvement des "gilets jaunes" et n'attendent rien du grand débat (23%);

- ceux qui approuvent le mouvement des "gilets jaunes", mais laissent une chance au grand débat, soit parce qu'ils en ont une opinion positive, soit parce qu'ils attendent de voir ce qu'il en sortira (41%);

- ceux qui n'approuvent pas le mouvement des "gilets jaunes" (36%) et constituent une catégorie de population plutôt favorable à Emmanuel Macron.

Pour Christelle Craplet, directrice de clientèle chez BVA, "la manière dont le grand débat national va se dérouler aura une importance déterminante dans l'évolution de l'opinion lors des prochaines semaines. Si Emmanuel Macron connaît en ce début d'année un certain répit et voit sa popularité remonter, celle-ci demeure à un niveau faible et pourrait de nouveau reculer si les Français avaient le sentiment que le débat ne débouchera pas sur de réelles évolutions."

Le piège des élections européennes

Alors que les élections européennes approchent à grands pas, le contexte de crise sociale actuelle pourrait potentiellement avoir un impact sur ce scrutin souligne BVA. Si au mois de décembre, 37% déclaraient vouloir par leur vote témoigner de leur opposition au gouvernement contre 26% aujourd'hui, les personnes qui approuvent le mouvement des "gilets jaunes" sont plus nombreuses que la moyenne à exprimer une volonté d'opposition à l'égard de l'exécutif (36% contre 26%).

____

Méthode : Enquête réalisée auprès d'un échantillon de Français interrogés par Internet du 23 au 24 janvier 2019. Échantillon de 1.023 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2019 à 7:47 :
.... elle risque de retomber quand on va voir les mesures proposées !!!
a écrit le 27/01/2019 à 0:47 :
Monsieur le president réveille vous cava finir très male bientôt c est La Syrie qui vas nous envoyé des s 400 négocier Jupiter stop la siesta
a écrit le 26/01/2019 à 10:34 :
Peut-être que 70% ne font pas confiance à Macron, mais quand on regarde les élucubrations des jaunes ce serait 100% qui ne leur font pas confiance.
En regardant certains reportages des réunions j'ai l'impression d'assister à l'élection du plus taré de France. Je, ne sais pas ou ils prennent leurs idées mais avec leurs idées on est sûr d'aller dans le mur ou à l'asile.
Réponse de le 26/01/2019 à 10:56 :
vous ne vous êtes pas aperçu qu'on y va déjà dans le mur ? état obèse, 54% de prélèvements, désindustrialisation, chômage, endettement, déficit commercial (50 milliards contre 150 d’excédent en Allemagne). Le sondage montre qu'il y a 30% de moutons qui sont contents d'aller dans le mur.
Réponse de le 26/01/2019 à 19:36 :
Moi , c'est en voyant les images de ce grand débat ,je n'avais pas encore mis le son et j'avais l'impression qu'il s'agissait d'une réunion d'actionnaires avec le patron de la boite qu'il leur annonçait les benefs à venir.
Réponse de le 28/01/2019 à 7:48 :
" Le crétin prétentieux est celui qui se croit plus intelligent que ceux qui sont aussi bêtes que lui " ........ P.Dac
a écrit le 26/01/2019 à 10:34 :
meme s il a eu le courage de reesplique sont projet mais il est trop tard? IL EST VRAIS QU IL A REUSSI A DIVISEZ LE PAYS ?MAIS CELA DURE TROP LES TENSIONS VONT ENCORE MONTER ENTRE LES FRANCAIS RICHES ET LES MOYENS ET LES PAUVRES? ONT Y VERRAS MIEUX APRES LE 26 ET 27 JANVIER. ? MAIS POUR MOI QUI REGARE CETTE REVOLTE POPULAIRE DE LOIN IL DEVRAS PARS SAGESSE S IL LUI EN RESTE ,? DISOUDRE L ASSENBLE NATIONALE ET RENVOYER TOUS LE MONDE AUX URNES
a écrit le 26/01/2019 à 7:05 :
"La popularité de Macron rebondi" oui mais on peut voir aussi que près de 70 % ne lui font pas vraiment confiance...c'est une autre lecture du sondage non. S'il pouvait demander la nationalité allemande, avec sa Mère Kel, se serait bien aussi.
a écrit le 26/01/2019 à 0:09 :
"L'enquête mensuelle réalisée par BVA pour La Tribune-Orange-RTL"...Bla bla bla... très bien, tout est déjà dit dans ce bout de phrase !

Il manque juste l'AFP pour magnifier le quatuor des commanditaires...

VIVE LES GILETS JAUNES !
a écrit le 25/01/2019 à 23:18 :
Jupiter rebondit après tout les impots les taxes les retraites La csg le geles des retraite 2018/2019 les insultes le president des riches les monsonges du president LeS français sont mazout aux arguments citoyens
a écrit le 25/01/2019 à 20:57 :
En vérité l'on en reviendra dans le meilleurs des cas, a une dissolution de l'assemblée Nationale . Alors en personne responsable alons y , au lieu d'un référendum de politique générale .
a écrit le 25/01/2019 à 20:57 :
En supposant que ces chiffres sont vrais, 31% d'opinions favorables cela fait tout de même 69% d'opinions défavorables. Mais les sondages c'est comme les promesses, ils n'engagent que ceux qui y croient.
Cette citation de l'écrivain américain James Freemn Clarke ( 1810 – 1888 ) à méditer :
"La différence entre le politicien et l'homme d’État est la suivante : le premier pense à la prochaine élection, le second à la prochaine génération".
a écrit le 25/01/2019 à 19:37 :
Il ne faut pas être sondeur pour sentir une tendance. Les événements ont porté le Président tout d’abord l’affaire du boxeur même si elle est grave pour les policiers agressés elle n’est qu’un épi phénomène par rapport à la situation mais la médiatisation à outrance a porté la majorité par la peur et plus particulièrement chez les retraités. Autre événement, plus au pluriel d’ailleurs, la reprise en main de la com par la présidence le Président partout en direct ou caché!!! sur tous les médias avec le côté cocasse journalistique comme les arrêts imprévus!!!! dans des réunions, des écoles ou maisons de retraites. A cela se rajoute l’omniprésence des ministres et députés dans tous les médias. Enfin et non des moindre la cacophonie et même l’agressivité verbale et parfois physique de certains gilets jaunes qui ont poussé une partie de la population à faire confiance au Président garant des Institutions. Dans tous les pays démocratiques ou non la monopolisation des médias par un parti ou une personne est toujours payante ce n’est pas pour rien que dans tous les soulèvements ou comme actuellement la reprise en main des citoyens, les médias sont la clé de la réussite. M. Macron un « expert » en communication connait parfaitement le rouage d’une reprise en main des neurones. Je note également que le grand débat est monopolisé par le Président et la majorité qui encadrent parfaitement avec douceur mais persuasion les sujets, les interdits sont déjà annoncés. On peut parier que sortira de ce débat une synthèse très contrôlée avec quelques innovations symboliques qui devront faire plaisir non pas aux GJ mais aux citoyens silencieux qui ont besoin d’un peu de poudre aux yeux pour se sentir mieux. Rien n’est plus vrai aujourd’hui que la belle sortie du Général de Gaulle: les français sont des veaux. Je dis au Président à l’exécutif à la majorité bravo vous avez à ce jour maitrisé la contestation , reste quelques gaulois bien connus psychologiquement du Président mais le village des irréductibles va devenir un lieu dit. Reste un dilemme l’opposition comment n’ a-t-elle pas soit intégrée des débats soit créé ses propres débats. Une opposition complètement anesthésiée et qui parfois comme les insoumis ou LR c’est ridiculisée, le RN a évité de commenter pour ne pas dire n‘importe quoi à son habitude sur de grands sujets, pour ce qui des socialistes le néant est devenu leur symbole qu’en aux écolos M. Hulot leur a scié la branche . On peut être mécontent de la politique menée, on peut critiquer le Président sur ces petites phrases etc mais on peut dire chapeau M. le Président si vous n’êtes pas novateur en idées économiques car vous copiez celles bien connues en Allemagne sous le nom de loi Hartz , suivi par une majorité de pingouins inconsistants et bêlants qui souvent dans les médias montrent le niveau de médiocrité d’une majorité sans âme, vous êtes un maitre incontesté de la com avec un grand zeste d’enfumage, encore BRAVO, CHAPEAU BAS.
a écrit le 25/01/2019 à 18:21 :
Les indices PMI Markit publiés pour le mois de décembre indiquent une chute violente des activités, notamment dans les services.
On arrivait depuis quelques trimestres, à maintenir biens et services, ensembles, au dessus de la barre des 50 qui matérialise une croissance nulle.
Ces derniers mois nous étions au niveau de l’Allemagne.
Novembre, services : 54,2
Mais c’était avant l’impact des « Gilets Jaunes »
Ensuite, décembre : 48,7
« l’Activité Commerciale se replie de 55,1 en novembre à 49,0, indiquant ainsi le premier recul de l’activité depuis deux ans et demi. »
« Plus fort repli de l’activité depuis novembre 2014 »
« Premier recul des nouvelles affaires depuis 34 Mois »
« Plus faible croissance de l’emploi depuis 20 mois »
Mais nous n‘avons pas encore touché le fond :
Prévision services janvier : 47,5
a écrit le 25/01/2019 à 18:11 :
Lorsque l'on regarde macron à la télé dans les fumeux débats,

on a pas la dignité et la grandeur d'un Président de la France,

on a l'impression de voir et entendre un vendeur de foire avec des gestuelles, des mimiques et des boniments que seuls les vendeurs de foire maitrisent

jour après jour dans une foire

macron lui c'est débat après débat, il répète les mêmes poncifs, les mêmes promesses qui se contredisent ... et s'annulent ... pour qu'ensuite ses valets LaREM Modem Lr puissent dire qu'il a dit ça ... mais qu'il ne l'a pas dit ... ou qu'il a dit autrement ...
Réponse de le 25/01/2019 à 18:26 :
Alors, ça doit pas vous changer de Marine, Sarko, Wauquiez, J.L.Mélenchon.
a écrit le 25/01/2019 à 17:28 :
Macron est un vrai premier de cordée . Quand on voit la concurrence il n'a pas de soucis à se faire . Mélenchon la terreur vénézuélienne et Marine la cloche de son père ne sont que des agités vociférant .
a écrit le 25/01/2019 à 17:24 :
Un président bat la campagne pour faire campagne et se met hors la loi..

Eh bien c’est justement là que le bât blesse, et gravement. Monsieur Emmanuel Macron, comme il l’avait fait pour ses vœux du nouvel an, en désignant une partie du peuple français comme ennemi, ne se comporte pas en Président de la république, pour tous les Français. Il essaie de rassembler et d’élargir son camp, dans la perspective des élections européennes. Il est donc en campagne, à quatre mois de l’échéance. Problème c’est strictement illégal, et caractérise un comportement pénal. Et il faut le dire clairement, les élections européennes sont d’ores et déjà faussées. Si les organes de contrôle recommençaient à contrôler cela devrait déboucher sur l’annulation du scrutin et des poursuites pénales.

Que dit le code électoral ?
http://www.vududroit.com/2019/01/grand-debat-macron-tour-illegal/?fbclid=IwAR2cl9Uuj4gmyKTGYPgOHsQ24XAcEpvMhTxqP14z11wA63Z2MUQ_Ysm9pMs
a écrit le 25/01/2019 à 16:15 :
Quand les sondages seront vraiment libres et indépendant on pourra peut-être leur accorder un peu de crédit... En attendant, bonjour le bourrage de crâne !
a écrit le 25/01/2019 à 15:17 :
Rappelez nous svp à qui appartient BVA afin d' éviter tout malentendu et lever toute suspicion de conflit d 'intérêt ...?
a écrit le 25/01/2019 à 14:50 :
Les trois cavaliers de l'apocalispe dont le petit dernier a qui il semble que ses prédécesseurs ne sont pas allé assez loin , veut casser la baraque . En gros c'est par la douleur que tout se fera . Comme un jeu , il y a les perdants et les gagnants , mais les dés sont pippés , les gagnant sont tout le temps les mêmes .
a écrit le 25/01/2019 à 14:20 :
Je l'ai déja écris ici, Macron un socle électoral entre 23,25 à 30% environ selon l'institut de sondage principalement composé d'electeurs LR (d'ou le faible score actuel de Wauquier) très favorable à ces réformes libérales qu'il mene depuis son arrivée plus une aile droite du PS qui le soutien depuis le début.Ce sont des CSP+ pour la plupart actifs ou retraités .bref, le scenario de la présidentielle à de forte chance de se reproduire aux europennes et la liste jaune va surement le conforter à la premiere place.Il s'agit d'un electorat qui vote en plus et ne va pas se disperser dans son choix comme le reste de la population, une forte absention devrait aussi le favoriser.
a écrit le 25/01/2019 à 13:52 :
qui veut trop prouver ne prouve rien ! les mauvais bergers sont la ruine du troupeau
a écrit le 25/01/2019 à 13:50 :
Quelles points en plus par les miettes accordees à certain ; EX csg pour quelques retraites mais les autres,?,exonerations des h sup pour une minorite mais LES AUTRES? prime d'activite meme chose ? PRIME entreprise meme chose ;;; il divisent les Francais pour regner mais plus dure sera la chute .QUE fait le conseil constitutionnelle devant ces inegalites ,,,,???? Qui bizarre sont invoquees pour exonerer les riches de la taxe d'habitation
Réponse de le 25/01/2019 à 16:10 :
@ malo

Les 10 Md d'€ attribués , ne sortent pas du sabot d' un cheval il y a quelqu'un qui paye le retraité, la personne qui gagne 2000€ bref celui qui ne peut faire d' optimisation fiscale alors pour le toujours plus reste le Vénézuela, la Turquie l' Angleterre, il y en a qui disent que l' herbe y est plus verte....
Réponse de le 25/01/2019 à 18:30 :
@Malo: "les miettes accordées" c'est une hypothèque sur la tête de vos enfants, car cela a mécaniquement augmenté de déficit de 10 Milliards, donc augmentée la dette accumulée de 10 Milliards. Les dettes d'aujourd'hui seront les impôts de demain.C'est aussi mécanique.
a écrit le 25/01/2019 à 13:04 :
Ce n'est pas parce que le résultat ne vous vient pas qu' il est pour autant faux...
a écrit le 25/01/2019 à 13:03 :
et votre seul droit sera de vous faire...
a écrit le 25/01/2019 à 12:41 :
Cette situation me fait penser à celle du gouvernement juppet (1995&1998) où la droite + le centre menaient une politique de même nature , on coupait le cheveux en quatre , ce que l'on appelait réforme sans au cun résultat positif . Ils ont été congédiés par le peuple et par bonheur les portes de la croissance qui attendaient se sont ouverte par déferlement . Ce qui démontrait l'inefficacité des soi-disantes réformes . On est dans le même contexte , donc une une fois les obstacles disparus l'on pourra renouer avec une croissance forte .
a écrit le 25/01/2019 à 12:40 :
Malgré des médias a sa botte, il n'arrive qu'a faire un sursaut! Et encore, c'est pour le rassurer!
a écrit le 25/01/2019 à 12:37 :
Le gouvernement qui redoute encore une explosion de violences, que d'autres baptisent "révolution" , a découvert ce soir, que malgré un travail de dévalorisation incessant (les GJ sont des casseurs, des voleurs de magasins, des violents, des homophobes, des antisémites etc.) ..

...bénéficiait de taux de sympathie...surprenant puisque le sondage a été réalisé ces dernières 48h : cinquante neuf pour cent ! Encore six Français sur dix soutiennent les GJ !

C'est la preuve de l'immensité du malaise qui donne la fièvre à la France...et ce ne sont pas les gesticulations récupératrices de Macron et de ses affidés qui vont faire rentrer dans le rang, ceux qui sont des laissés pour compte de cette société inégalitaire...

Personne n'a donné ces nombres qui font tressaillir : une soixantaine des humains les plus riches (les nombres varient de 47 à 68) gagnent autant que la moitié la plus pauvre de l'humanité...

Ce qui veut dire, en prenant pour base un euro par jour et par individu (en fait beaucoup plus , puisqu'il n'y a plus "que" 800 millions d'humains qui gagnent un euro par jour. Le calcul est donc abrupt : chacun de ces milliardaires gagne...CINQUANTE et UN millions d'euros par jour, si nous gardons le nombre de 68 milliardaires et...plus de SOIXANTE QUATORZE millions d'euros PAR JOUR, s'ils sont 47..
https://www.facebook.com/jean.bourret.7/posts/10157043333343556
Macron a du pain sur la planche...
Réponse de le 25/01/2019 à 18:34 :
C'est après la foire qu'on compte les bouses.Attendons la prochaine élection pour voir si les gilets jaunes ont engrangés des voix.Je crains que certains ne rient jaune.
a écrit le 25/01/2019 à 11:03 :
Ce n'est qu'un début!Macron est en phase ascendante,les européennes vont etre une boucherie pour les populistes.De nombreux sondages officieux montrent meme une progression plus marquée.Vamos!
Réponse de le 25/01/2019 à 12:24 :
Tu parles Jessy, Bva appartient à Rotschild et Bolloré !
Réponse de le 27/01/2019 à 15:11 :
Tu rigoles jessifer la boucherie attend lrem et macron. Un point c'est tout.
a écrit le 25/01/2019 à 10:49 :
+4%.... C'est pas un rebond, ni une remontada.

Disons que le soufflet reprend un peu de volume parce qu'il est remis au four avec un président qui se croît revenu en campagne présidentielle.

Reste à ce que ce soufflet ne retombe pas une fois le "grand débat" terminé.

Ce serait définitif et à plus de 3 ans des présidentielles Macron serait obligé soit de se démettre, soit de changer totalement de politique en virant son équipe actuelle.

Et encore, il n'est pas sur que ce soit suffisant étant donné que Macron est en train de dériver à l'extrême droite et de perdre ses derniers soutiens de gauche et de mécontenter les centristes.
Bref, il est en train de perdre sa majorité, comme Hollande et pour les mêmes raisons. Déception, sentiment de tromperie sur la marchandise, dérive sécuritaire et manque de résultats. En plus Macron provoque un rejet de sa personne pour son comportement.
Réponse de le 25/01/2019 à 12:40 :
Soufflé !

Le soufflet c'est au choix un instrument qui bouge de l'air pour attiser les flammes de la révolte ou la baffe que les français ont envoyé à Macron en Macron en guise d'avertissement.
a écrit le 25/01/2019 à 10:34 :
Au-delà de sa personne et des rejets concernant certains aspects de sa politique et/ou de sa posture, face à la fuite en avant dans la violence verbale et émeutière d'une fraction radicalisée des gilets jaunes ( qui se la joue façon club des jacobins) pour occuper l'espace public et médiatique (ils y réussissent à merveille face à la naïveté ou l'opportunisme journalistique), Macron incarne la sauvegarde des institutions républicaines. D'où ce regain de popularité. Ô combien fragile!
a écrit le 25/01/2019 à 10:03 :
72 pour cent des gens sont mecontent et la cote du president remonte c'est bien de l'intox des journalistes car sur les marchés on entend surtout des gens qui en on marre de macron et qui on du mal à s'en sortir tout augmente je pense que nous allons vivre des jours difficiles avec sa politique axés pour favoriser les nantis nous sommes un groupe de retraités je peut vous dire qu’ont ne voteront plus macron
Réponse de le 25/01/2019 à 10:50 :
Quand vous aurez un gouvernement extrêmiste au pouvoir votre pourvoir d'achat s'effondrera complètement
a écrit le 25/01/2019 à 10:02 :
Ça marche toujours la démagogie , encore deux mois de palabres et sa cote va atteindre des sommets.
a écrit le 25/01/2019 à 10:02 :
Les sondages manipulés sont à l'oeuvre, mensonges et balivernes reignent ;

Puet être un sondage effectué dans le 16e arrondissement de Paris, au Sentier, dans les quartier financiers de la Défense et à Neully ...
a écrit le 25/01/2019 à 9:39 :
Macron a commis des erreurs de communication mais il est le seul a presenter des reformes indispensables pour relever le pays et ce n'est pas en 18 mois que l'on peut espérer des resultats que ces prédécesseurs n'ont pas obtenu ou voulu obtenir en 40 ans.
Réponse de le 25/01/2019 à 10:47 :
"Macron a commis des erreurs de communication mais il est le seul a presenter des reformes indispensables"

Quelle réforme te concernes surtout ? ,loi travail contre les salariés ( appliquée actuellement en Hongrie ), SNCF, privatisation de nos barrages ,ISF et ca c'est pas de la communication c'est du concret.
Réponse de le 25/01/2019 à 10:57 :
Ses réformes sont rejetées par les français. Ils l'ont dit dans les rues, les sondages et sur les rond points. Il n'y a que lui pour croire à son programme.

Jamais les français n'ont mandaté Macron pour leur imposer 40c de plus sur les carburants, une baisse des retraites, le 80 km/h, les radars privés, les contrôles techniques démentiels sur les voitures, la baisse de la couverture judiciaire en cas de licenciement abusif.

Ils n'ont jamais demandé les provocations permanentes envers les plus pauvres, les chômeurs, les fonctionnaires ou les cheminots.
a écrit le 25/01/2019 à 9:28 :
Zut, alors !
Il y a quelque chose qui cloche.
Mais que font les GJ ?
a écrit le 25/01/2019 à 8:16 :
Macron plus ++++ 3 jours plus tard macron mois - - - - pour mois macron et plus mois une partis des petits gagnats mais petit CRS smic Quoi Que ? Qui vas payers futures impos ? Les grands perdants les retraitees a 1200€ ils La dit 1200€ ils son riches macron n as pas changés LeS gilets j ils font kk dans leS rond points
Réponse de le 25/01/2019 à 9:42 :
Quel charabia incompréhensible!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :